Vous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-21.html

Notes jetées ici sans preuve, 21

ligne-brune

 

Page d’accueil et sommaire  • Page précédente   • Bas de pagePage suivante

 

—— Mélanges ——
Mélanges est la fusion provisoire de « Notes jetées ici sans preuve » (sur la langue et sur les médias)
et de « De l’Opération CoViD-19 » ; s’y ajoutent quelques autres faits d’actualité,
comme les manœuvres visant à restreindre la liberté d’expression et la circulation des informations
en France. ——

 

carré-bleu Mélanges, mars 2021, VI
1. LANGUE, majuscules. Suite de l’alinéa 113, où j’écrivais : « Dictionnaire.lerobert.com précise que “déchetterie” est un nom déposé (ce que j’ignorais ou avais oublié), mais, selon son habitude, n’y met pas de majuscule. La graphie “déchèterie”, elle, n’est pas déposée. Il est rare qu’on ait le choix. » Extrait ci-dessous d’un article du Canard enchaîné : le Figaro condamné à 100 000 francs de dommages-intérêts pour avoir écrit « caddie » au lieu de « Caddie ® ». J’ai des doutes malgré les nombreux exemples de Jean-Luc Porquet – et surtout sur la présence obligatoire du « ® », qu’il soit collé ou précédé d’une espace.

 

Caddie

 

2. — CoViD-19, traitement. Prochain scandale, le bamlanivimab ? Lemonde.fr : « La France autorise un traitement par anticorps monoclonaux [qui a actuellement les faveurs du pharmacologue Macron] à l’efficacité discutée. Le gouvernement a annoncé jeudi que le bamlanivimab, du laboratoire américain Eli Lilly, allait être proposé en France aux patients de plus de 80 ans ou immunodéprimés. Mais les preuves de ses effets cliniques sont très limitées » (27 février).
Voir aussi ce qu’en dit Mathieu Molimard, Pr de pharmacologie. Certains touiteurs parlent de conflit d’intérêts, exemple ici.
3. — CoViD-19. La leçon que je tire de plus de un an d’Opération CoViD-19 : gouvernants désinhibés et capables de tout. Comment parvenir à un tel niveau de culot, à un tel degré d’assurance tranquille ? L’ivresse du commandement ou bien la drogue ?
4. LANGUE, prononciation. La plupart des locuteurs (et même des comédiens, dont les lecteurs professionnels de livres audio) prononcent tache et tâche, bas et bât, mal et mâle (voir le fameux « mal blanc » du fin lettré Macron, leçon 496) de la même manière. Voici comment Littré et moi prononçons casser et casse.

casser
(kâ-sé) v. a.
1. Faire, d’un objet qui est frappé, deux ou plusieurs fragments. Casser du sucre. [...]

casse
(kâ-s’) s. f.
1. Terme d’imprimerie. Sorte de boîte plate et découverte, composée de deux parties, le haut de casse et le bas de casse, et divisée en petites cases pour chaque caractère.
Haut de casse, la partie supérieure, qui contient les capitales et différents autres caractères.
Bas de casse, la partie qui est sous la main du compositeur, et qui contient les lettres ordinaires, dites pour cette raison, lettres du bas de casse.

Dictionnaire.lerobert.com prononce tache et tâche de la même manière.
5. exclam-bleu-clair CoViD-19. Lefigaro.fr : même sans symptôme, les soignants infectés, c’est-à-dire testés positifs, doivent se mettre en quarantaine. Demain grâce à l’étonnante fiabilité des tests, il n’y aura plus de soignants dans les hôpitaux – et plus de médecins dans les cabinets. Les chauffeurs de bus feront du télétravail. Les chiens porteront un masque. Après-demain ils seront abattus.
6. LANGUE, prononciation. Remarqué quelques fois la prononciation ui de « oui » (pas de différence entre « huis » et « oui »). Parmi les rares exemples : Martine Wonner. Prononciation de l’est de la France ? (Rien dans Comment on prononce le français de Philippe Martinon.)
7. — CoViD-19. En même temps. « Macron et sa clique, il a tout faux. » Les masques sont obligatoires, mais ils ne servent à rien ou quasiment à rien. Idem pour les gestes barrières (se laver les mains, mesure en tout temps utile et recommandée, est-il un geste barrière ? non, c’est un geste offensif et non défensif). Idem pour les vaccins. À l’origine de tout, Macron et son Véran, deux têtes de plomb toujours obligatoires.
En matière de CoViD, « obligatoire » est devenu synonyme de « contre-productif », qui n’est qu’un euphémisme récent pour « nuisible », utilisé aussi bien par les politiques que par les journacloches, qui ne se battent plus qu’à fleurets mouchetés, car ils craignent de s’entreblesser ou de s’entretuer encore plus sûrement qu’avec un CoViD-19 soigné au paracétamol.
Macron et Véran mitraillette feraient pitié s’ils n’étaient pas dangereux.

8. exclam-bleu-clair CoViD-19, vidéo de Raoult ici. Entre autres choses, l’ivermectine qui soigne, le faux rebond du CoViD-19 et l’impact possible de la pratique de la chicha (« ce truc est dégueulasse » ; en effet) sur la propagation du CoViD-19 à Marseille.
« La raison pour lequel » et « l’ampleur qu’a pris la consommation de chicha » sont péchés véniels chez un homme d’exception.
Pour des raisons sanitaires évidentes, les bars à chicha devraient être définitivement interdits : seuls la lâche démagogie et le populisme en expliquent l’autorisation.
9. — CoViD-19. Véran pourrait bien finir en prison : dans cette vidéo, Dupont-Aignan parle du ministre en des termes définitifs.
Selon moi, Véran a trouvé opportun d’accepter d’être ministre de la Santé, mais ce naïf ambitieux a fait fausse route et court naïvement à sa perte. Dupont-Aignan propose à ses auditeurs de signer une pétition : https://www.debout-la-france.fr/soins.
Alinéas 8 et 9, deux raisons pour dire qu’il est trop tôt pour désespérer.
10. LANGUE, féminisation forcée, 3 mars. Les occurrences de « la médecin » sont de plus en plus fréquentes. Ici dans Midilibre.fr : « Des révélations faites par la petite patiente[,] et la médecin prévient la mère mais aussi le juge pour enfants. »
Idem pour « membre », de plus en plus souvent épicénisé.
N. B. Découvert récemment le mot féminin « litre ». L’image ci-dessous est tirée de Elle boit pas, elle fume pas, 1970, de Michel Audiard ; elle ne correspond pas exactement à la définition donnée par Littré (« bande noire tendue aux obsèques d’un grand personnage soit en dedans soit en dehors de l’église et portant les armoiries du défunt »), mais je suppose que le nom du dispositif est le même ; cette pratique était courante à Paris dans les années 1950.

 

litre

 

11. — CoViD-19. L’espoir sinon la certitude partagés de la grande purge. Article « Covid-19 : concertations, conseil de défense, conférence de presse... L’exécutif prépare ses annonces » de Lefigaro.fr, ce commentaire :

La certitude que certains parmi ces membres du gouvernement se retrouveront dans quelques mois en prison me réconforte infiniment.

Bienheureux homme qui en est certain. En tout cas une volonté sans cesse affermie de punition pour l’exemple. Un bonheur d’envisager de mettre un terme spectaculaire et retentissant à des années de trahisons.
12. — CoViD-19. Francetvinfo.fr :

"Tenons bon !" Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a donné un horizon vers une levée de certaines restrictions sanitaires face au Covid-19, lors de son point-presse à la suite du Conseil des ministres, mercredi 3 mars. L’exécutif espère "un retour à une vie plus normale (...) peut-être dès la mi-avril", même si entre temps auront lieu "des semaines de gros temps", a déclaré le porte-parole du gouvernement, en précisant que Jean Castex tiendra jeudi une conférence de presse.

Remarquez le « Tenons » (« Tenons bon ! ») ; Attal s’inclut dans ceux qui souffrent : il est finalement comme nous autres qui pourtant ne sommes rien.
Remarquez qu’il espère (« L’exécutif espère »), donc il n’est pas sûr. Espérer « un retour à une vie plus normale » : une platitude qui ne coûte rien à l’exécutif, qui doit envisager le retour, et non l’espérer.
Remarquez le « peut-être » (« peut-être dès la mi-avril »).
Remarquez le « dès » (« peut-être dès la mi-avril »), comme si la mi-avril était demain matin et que nous eussions oublié que nous supportons cette situation depuis un an environ.
Remarquez le « gros temps » (« des semaines de gros temps »), métaphore qui nous rendrait presque sympathique et presque familier le confinement avec ses attestations, ses interdictions, ses privations, ses injonctions, ses amendes, ses humiliations, son couvre-feu à 18 heures alors qu’il fait encore jour,...
Enfin l’humiliation qu’un gosse parle à la France et que les ordres de Macron soient transmis par un gosse dont on peut lire une petite biographie dans le livre Crépuscule de Juan Branco que j’ai vivement conseillé en 2018 (leçon 690).
13. — CoViD-19, harcèlement. Francetvinfo.fr : « L’hypothèse d’un confinement le week-end en Ile-de-France est écartée. » Une seule chose à répondre : mais ferme ta gueule, le gouvernement ; et ton bâton et ta carotte, carre-les-toi dans les abajoues avec le homard.
14. — CoViD-19. Attal n’a rien à dire, il meuble, il allonge la sauce avec de l’eau, et Lefigaro.fr a du mal à trouver une parole qui mérite d’être citée.

« Le retour à une vie plus normale est en vue, les lieux qui font notre vie sociale rouvriront, c’est un horizon au bout du tunnel que nous devons avoir en vue », grâce à la vaccination, a-t-il [Attal] expliqué.

Un commentaire de lecteur ou plutôt une info crédible sur le retour à « une vie plus normale » :

Début du ramadan le 13 avril ; donc fin du couvre-feu le 12 avril.

Voyez, m’sieur Attal, c’est pas si difficile que ça, de donner une date précise.
(N. B. N’est-ce pas Sarkozy qui disait « m’dame » à une journaliste lors d’un entretien télévisé ? une manière de retirer ses talonnettes et de passer pour un petit.) carré-rose Mise à jour dans l’alinéa 18 ci-dessous.
15.
exclam-bleu-clair CoViD-19, traitement. N. Dupont-Aignan : « Les anticorps monoclonaux commandés 2000€ la dose par Véran n’ont fait l’objet que de deux études en phase 2, et pour lesquelles le Dr Zores, cardiologue et membre du collectif Du côté de la science concluait : “aucune différence d’effet entre le traitement et le placebo”. » Le coronacircus prend de l’ampleur, on dirait. Olivier Variant est-il compétent ?
16. — CoViD-19 et antidépresseurs. Yves Rasir (ici), toujours intéressant ; lui jamais ne parle pour ne rien dire.
Sa lettre est toujours correctement écrite et, par le recul raisonnable qu’il prend et manifeste vis-à-vis des choses, il nous apprend à faire de même (à être « intelligents », dirait Raoult, qui pèse ses mots pour ne pas trop blesser, pour ne pas dire que les menteurs et les pervers qui nous gouvernent tentent de nous manipuler). Un extrait à propos dudit CoViD-19 long : « Ma réticence à reconnaître la réalité du covid long est [...] fondée sur une trouvaille scientifique de taille : les antidépresseurs agissent contre la  maladie ! Plusieurs études ont en effet montré que cette classe de médicaments était associée à une réduction des taux plasmatiques de plusieurs médiateurs pro-inflammatoires impliqués dans les formes sévères de covid. »
Quoi qu’il en soit, ma religion est déjà faite, le CoViD-19 est l’occasion d’une opération politique de prédation sans précédent dans la méthode.
17. exclam-bleu-clair CoViD-19, vers l’enfer d’une société de surveillance, 5 mars. Les frappadingues jouent avec nos nerfs. Vont-ils oser ?
Francetvinfo.fr (https://archive.vn/wip/DzvUL) :

Covid-19 : quelles sont les pistes du gouvernement pour un “retour à une vie plus normale” ? [...] Première piste : la mise au point d’un “pass sanitaire”, un outil numérique qui pourrait être lié à l’application TousAntiCovid. Cet outil deviendrait obligatoire pour pouvoir accéder aux bars, restaurants, salles de sport, cinémas, etc. L’usager devrait donc s’identifier, à l’entrée de l’établissement désiré, en scannant un QR code d’identification chiffrée.

Avec pareils timbrés à la manœuvre, c’est la révolution assurée ; comment ne pas penser au mot des Tontons flingueurs à propos de ceux qui osent tout ?
Remarquez le « etc. » : « bars, restaurants, salles de sport, cinémas, etc. ». Et ces frappadingues appellent ça un « retour à une vie plus normale ».
Non seulement le despote apprenti d’Amiens pourra savoir où j’étais tel jour à telle heure, mais qui y était au même moment et par recoupements deviner qui je fréquente.
La volonté totalitaire ne peut plus être niée ; elle est un des moteurs de l’Opération CoViD-19 ; cette volonté totalitaire prend le visage du sadisme, mais le sadisme n’a probablement qu’un petit rôle de motivation supplémentaire.
18. — CoViD-19, suite des 12 et 14 ci-dessus. Leparisien.fr, vidéo. L’Amateur Attal dit :

• « Nous allons encore affronter des spreuves » (sic !).
• « Le retour à des vies plus normales » (et non « Le retour à une vie plus normale », comme le répètent la plupart des médias avec des guillemets).
• La « hausse des contaminations appelle nécessairement une vigilance encore décuplée » (ah oui, carrément décuplée ! et pas seulement décuplée, mais encore décuplée : il a dû piocher dans son dictionnaire de synonymes et il utilise ici un mot trop précis ; et il tombe dans le pathos avec son « encore ».)

La familia grande des Branquignols.
C’était la première fois que j’écoutais Attal, et, à côté d’un Stéphane Le Foll, ex-porte-parole du gouvernement sous Hollande, on dirait, comme bien d’autres LREMistes, un bébé aux affaires.
19. — CoViD-19, 6 mars. De nombreuses manifestations prévues pour aujourd’hui et pour demain en France contre le despotisme à prétexte sanitaire.
À Paris d’après Alexandra Henrion-Caude :

• SAMEDI
10h: Port-Royal
15h: Ministère de la Santé
• DIMANCHE
14h30: Tuileries

20. — CoViD-19
– Chant et accordéon le 4 mars à la gare du Nord contre les mesures prétendument sanitaires. Pas mal du tout : vidéo. Commentaire de Ségolène Royal : « Entraînance et joyitude. » 
– Le compte Twitter de Trotta a été suspendu ; on peut néanmoins le retrouver ici et ici.
21. LANGUE, les journacloches préfèrent la construction directe, 1/2. « Passer outre quelque chose », « enjoindre quelqu’un ». Leparisien.fr :

Le gouvernement enjoint les Français à supporter les restrictions sanitaires au moins jusqu’à « la mi-avril ». 

C’est le même qui écrit dans le même article :

Après un an de restrictions, l’acceptabilité des Français marque le pas.

Des journacloches qui n’ont pas dû lire beaucoup de littérature dans leur vie.
22. — CoViD-19. On n’entend plus parler du traitement aux antihistaminiques : article du 7 mai 2020.
23. — Trouillocratie. Parmi les moyens d’affaiblir, de dominer, d’écraser les Français : délinquance, criminalité, CoViD-19. À la tête de l’Etat, le plus mielleux et le plus nuisible des chefs que la France ait jamais eus : Macron.
24. exclam-bleu-clair CoViD-19, 7 mars. La1ere.francetvinfo.fr : la Nouvelle-Calédonie entre « de nouveau en confinement strict », pour quinze jours, à compter du mardi 9 mars à 0 heure : « Neuf cas [sic] de Covid-19 ont été détectés chez des personnes de retour de Wallis-et-Futuna. [...] La campagne de vaccination va s’accélérer. » Neuf cas, très impressionnant. Heureusement que saint Vaccin, recruté et secondé par Olivier Variant, veille sur les Néo-Calédoniens.
25. LANGUE, la justice et l’orthographe patronymique de Sarkozy. Lejdd.fr :

Au lieu de Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa, son état civil complet, la décision du tribunal, longue de 254  pages et signée par Christine Mée [...], l’appelle 4  fois "Nagy-Boscsa" (avec un s superflu) ; 12 fois "Nagy-Bosca"  (avec une inversion des consonnes) et même une fois "Naguy-Bosca" (l’a-t-on confondu avec le célèbre animateur?).

« L’a-t-on confondu avec le célèbre animateur ? » : nul doute qu’il y a chez Sarkozy des côtés agité, ludion et bateleur de foirail qui l’apparentent à – ou le font confondre avec – un animateur.
Pauvres de nous, nous n’avons pas été gâtés en matière de présidents.
26. — CoViD-19, vaccins. Alexandra Henrion-Caude et une pharmacienne parlent des vaccins anti-CoViD-19, vidéo du 25 février. (La plate-forme Odysee.com fonctionne toujours aussi mal ; Rumble a l’air bien meilleure.)
27. LANGUE, engouement. Lefigaro.fr : « Covid-19 : [...] Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a mis en avant ce dimanche 7 mars un “engouement qui monte chez les soignants” pour se faire vacciner face au Covid-19, excluant dans l’immédiat toute obligation de vaccination pour ces professionnels. »
Dictionnaire.lerobert.com :

s’engouer
S’engouer de : se prendre d’une passion ou d’une admiration excessive et passagère pour (qqn ou qqch.). Le public s’était engoué de ce chanteur. ➙ s’emballer, s’enticher.

Encore un qui n’a pas dû lire beaucoup de littérature dans sa vie, et qui confond intérêt et engouement. Entre les deux, il y a un monde. Remarquez qu’en plus cet engouement « monte », ce n’est donc plus de la passion, c’est de la passion au carré, c’est du délire : va falloir mettre la camisole aux soignants.
Il y a trois jours pourtant, Véran menaçait de rendre obligatoire la vaccination des soignants hospitaliers (voyez Lesechos.fr), aujourd’hui c’est l’engouement qui monte.
Quand on ne connaît pas le sens des mots, on évite les déclarations publiques.
28. — CoViD-19, hôpitaux et cliniques, ça recommence. Francetvinfo.fr : « L’agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France a annoncé, lundi 8 mars, avoir donné “l’ordre ferme” aux hôpitaux et cliniques franciliens de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales. Cette décision vise à augmenter d’environ 500 lits le nombre de places de réanimation dédiés [sic] aux malades du Covid-19, dans “une situation de tension très forte”. »
Pour notre bien, c’est sûr, mais certainement pas pour entretenir un climat de peur (peur d’être déprogrammé et d’en mourir, peur de mourir du CoViD-19, peur d’oublier de mettre le masque, peur d’être surpris dehors après 18 heures et d’être puni, peur de contaminer ses commensaux,...). Tous les jours une nouvelle couche et le suspense de la prochaine couche ; ne jamais nous laisser de repos. Si le Français ne bronche toujours pas, il sera, comme le Chinois, prêt pour le test anal républicain.
29. LANGUE, lampe à huile. Macron le charabiateur paré des plumes du paon.

De Gaulle le 14 juin 1960 (source, vidéo et texte) :

Il est tout à fait naturel que l’on ressente la nostalgie de ce qui était l’empire, comme on peut regretter la douceur des lampes à huile, la splendeur de la marine à voile, le charme du temps des équipages. Mais quoi ? Il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités ! 

Macron le 14 septembre 2020 en se grattant le nez (source, vidéo)

Oui, la France va prendre le tournant de la 5G parce que c’est le tournant de l’innovation et j’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer [sic] qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile. Je ne crois pas au modèle amish.

« Relever la complexité des problèmes » : charabia. On relève un défi, mais on ne relève pas une complexité et on ne la relève pas non plus en revenant en arrière. Quoi qu’il en soit, Macron en caricaturant ses adversaires – d’imaginaires puissants adversaires qui plus est – s’assure à très peu de frais la victoire contre eux. Macron gouverne par le charabia, et une bonne contre-attaque serait de lui répliquer par du charabia du même tonneau (idée à creuser).
« Expliquer », le mot qui dans les discours des poseurs politicards et journacloches remplace désormais les mots « déclarer » ou « dire » (le terme « expliquer » valorise la capacité de discernement, l’intelligence du destinataire du propos, en l’occurrence Macron).
Plus que jamais le surnom de « poseur d’Amiens » colle aux plumes de Macron.

Macron-huile

Macron le 14 septembre 2020.

Voyez la leçon 911 du 3 août 2019, « Le geai paré des plumes du paon » (Macron singeant de Gaulle).
N. B. 1. Sur la photo ci-dessus de Latribune.fr, l’animateur, le coach Macron semble avoir largement abusé du jus de carotte (comme beaucoup de mes compatriotes qui veulent paraître bronzés, et qui sont risiblement orange ou potiron).
N. B. 2. Sans cesse rappeler à Macron les gestes barrières : ne pas se gratter le nez. S’il a réellement contracté le CoViD-19 il y a quelques mois, il y a là une explication possible.
carré-rose Suite dans l’alinéa 41 ci-dessous.
30. exclam-bleu-clair CoViD-19, Ordre des médecins. 10 mars, Francetvinfo.fr : « Des syndicats et associations demandent la dissolution de l’Ordre des médecins, jugé “inutile” et “nocif”. Les 26 organisations qui ont signé une tribune lui reprochent notamment de “protéger des professionnels de santé corrompus et maltraitants”. » Nettoyer le marécage, disait Trump.
31. — CoViD-19, traitements. Sante-corps-esprit.com, pour l’ivermectine et contre le bamlanivimab : « Ce qui s’est passé sur l’hydroxychloroquine est en train de se reproduire, sous nos yeux. » L’ivermectine plus efficace que l’hydroxychloroquine.
32. exclam-bleu-clair LANGUE, suite du 29 ci-dessus
L’opposition à Macron se prive de l’arme du charabia.
Macron, lui, gouverne par le charabia, et une bonne contre-attaque consisterait à lui répliquer par du charabia du même tonneau. Ce charabia devra laisser coi Macron comme il laisse impuissants ses adversaires, qui continuent à lui répondre et à l’attaquer en français d’avant.
Rappel, j’ai rassemblé ici, sur une page de 180 000 signes, mes principales analyses du déparler macronien.
Dictionnaire.lerobert.com :

déparler, verbe intransitif
VIEILLI OU RÉGIONAL. Parler à tort et à travers, sans discernement ; divaguer.

N. B. Pour Littré comme pour le Dictionnaire de l’Académie française de 1932 (ici), le verbe déparler signifie « cesser de parler » : Ce bavard n’a pas déparlé de la journée ; mais ce n’est pas dans ce sens que j’utilise le substantif néologique déparler.
33. — CoViD-19, vaccins. Sur la dangerosité des vaccins anti-CoViD-19, vidéo, par le Dr Denis Agret. [Vidéo supprimée par YouTube.] 
34. LANGUE
Les journacloches préfèrent la construction directe, 2/2. Lefigaro.fr : « avant que les autorités l’intiment de rejoindre sa cellule ».
(Je les demande d’arrêter.)
Sites Dictionnaire-academie.fr et Littre.org inaccessibles depuis ce matin, à cause de l’incendie chez OVHCloud ?
« Faut-il le dire ? », chronique sonore et écrite de langage de Pierre Bénard sur Canalacademie.com (bien supérieure aux articles amateuristes sur le même sujet de Lefigaro.fr, comme celui-ci). Ici sa chronique sur l’insupportable et récurrent a minima dont le journatoc est si gourmand.
« Lexicovid », Lerobert.com, critique de « distanciation sociale » ; mieux, le tout bête et tout simple « distance sanitaire ». « Utiliser le mot juste, un vocabulaire compréhensible contribue [...] à l’efficacité nécessaire à un message de prévention. »
Vocabulaire à l’image de la Macronie, qui est charabia, fumée, approximation et surtout faux-semblant de compétence.
35. — CoViD-19, vaccin, 11 mars. Leparisien.fr : « Le Danemark, l’Islande et la Norvège suspendent le vaccin d’AstraZeneca par précaution. »
36. LANGUE, conversation ce jour chez mon volailler.
« Comment allez-vous, Monsieur ?
— Eh bien, j’ me maintiens... [Une pause.] C’est un truc qu’on ne dit plus...
— En effet.
— Comme « Bonne continuation ! ».
— Ah si, je l’entends encore !
— Tant mieux, ça va énerver Renaud Camus.
— Encore un ennemi des traditions ! »
« J’ me maintiens » était une réponse que faisaient les vieux des petites classes dans les années 1950 et 1960 à la question « Comment allez-vous ? » et qui aujourd’hui sont morts, trop morts et dont nous sommes les cruels et indignes héritiers.
37. — CoViD-19, vaccin. Selon Francesoir.fr, l’Autriche, l’Estonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Lettonie, le Danemark, l’Italie et la Norvège ont à ce jour suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca. Le pays des Lumières et de la lampe à huile, lui, poursuit l’expérience. Nous nous approchons peut-être d’un dénouement.
38. LANGUE, CoViD-19, politique dite sanitaire, contresens.
Ce 12 mars, commenté cet article (https://archive.ph/wip/uLr2K) de Mathieu Terence sur Marianne.net qui est une longue et puissante rafale contre la politique dite sanitaire de nos gouvernants :

enton-cadre Très bien vu et bien déroulé dans l’ensemble, mais j’y vois un contresens. Me trompé-je ? L’auteur écrit :

« Ce n’est pas comme si les nantis qui décident au doigt mouillé des mesures dites sanitaires étaient justement les seuls à mener l’existence sèche, morne et aseptisée que ces mesures n’impactent en rien. »

Mais voici, selon moi, ce qu’il faut comprendre (je suis resté le plus près possible du texte initial) :

Ce n’est pas comme si les nantis qui décident au doigt mouillé des mesures dites sanitaires étaient les seuls à NE PAS mener l’existence sèche, morne et aseptisée qu’induisent ces mesures, parce qu’elles ne les impactent en rien.

Si l’auteur me lit, peut-être me répondra-t-il (cependant mon expérience est que 99,99 % des auteurs d’articles ne daignent pas répondre aux commentateurs, et qu’ils semblent se désintéresser complètement de leur texte une fois qu’il est publié, comme si publier était une fin en soi, la fin des fins).

C’est, me semble-t-il, parce que le maniement de l’ironique expression « ce n’est pas comme si » (très à la mode depuis un an ou deux chez les commentateurs de la Toile) est délicat – surtout si elle est trente-huit fois répétée dans le même texte – que l’auteur a cafouillé. Délicat comme l’est le maniement de la double négation, qui a conduit plus d’un à des contresens comme « Vous n’êtes pas sans ignorer que » ; voyez l’élégante Sibeth Ndiaye pourtant remarquable dans l’expression (« Yes, la meuf est dead », leçon 258) : « Vous n’êtes pas sans ignorer que je ne suis plus conseillère du président de la République [...], néanmoins je peux apporter une forme de réponse à votre questionnement [...] », lecon 801. « Questionnement » !
Dernière remarque, je ne désespère pas d’avoir une réponse de l’auteur. Un énième test de la fameuse « interactivité » de la Toile.
39. — CoViD-19, vaccin. Lefigaro.fr, 12 mars : « AstraZeneca : des allergies sévères ajoutées par l’Agence européenne des médicaments aux possibles effets secondaires du vaccin. »
40. — CoViD-19. Leparisien.fr via l’AFP : « Amérique latine : des chiens policiers entraînés à détecter les personnes atteintes du Covid-19 ». Une odeur de canular. Et bientôt des chiens pour détecter les -phobes de toute nature, les non-vaccinés et les opposants à Macron.
S’il y a des journatocs dont je me méfie comme de la peste, ce sont ceux de l’AFP.
41. LANGUE, suite de l’alinéa 29 ci-dessus. Tapé galimatias Macron ce jour dans Google ; résultats consternants : l’aplatissement quasi général de la presse en 2017 devant Macron et ses « expressions anciennes » (Bfmtv.com), son « florissant lexique » (Ouest-france.fr), ses « belles expressions » (Femmeactuelle.fr), ses « tournures de phrase surprenantes » (Leparisien.fr).
Noter que, pour les journatocs, galimatias est un mot désuet, ancien ou surprenant, et que les trois derniers journaux cités donnent même la définition de ce mot ! c’est dire le niveau des journacloches et le niveau supposé par eux des lecteurs.
Besoin d’arguments supplémentaires pour dénoncer l’à-plat-ventrisme, la bêtise et la pauvreté de la grande presse française ?
42. — CoViD-19. Rumeurs de renforcement du confinement en Ile-de-France, pourtant des médecins, comme Fabien Quedeville et Gérald Kierzek sur Twitter, ne voient pas l’afflux de patients.
Noter que l’Italie reconfine ou renforce des confinements locaux, à coup sûr pour des raisons politiques et non sanitaires, mais les Italiens ont la chance d’être moins dociles que nous les Français en carton ondulé.
J’ai l’impression que Macron et sa clique n’en ont plus pour très longtemps, même face à des Français en carton ondulé. La tension entre gouvernants et gouvernés n’a jamais été aussi électrique. Macron ne peut l’ignorer, mais ses ministres sont trop bêtes pour courir aux canots de sauvetage (il faut dire que le fond en a été chignolé par Macron et que, en plus, les éventuels marcheurs vers la sortie ne devraient pas compter sur un zèle excessif de la police et de l’armée pour les protéger de la colère du peuple).
Si j’étais Ouest-france.fr, Femmeactuelle.fr ou Leparisien.fr, je mettrais bien sûr la définition de chignole.
43. — Un cadavre qui marche. La France est comme Macron un cadavre qui marche. Un nouveau livre, Requiem pour l’éducation nationale, de Patrice Romain, ex-principal de collège, décrit l’état positivement dramatique de l’école. À l’image du reste : chiffres faux, omerta, laxisme, aveuglement volontaire, lâcheté,... ; voir l’article de Francebleu.fr (https://archive.ph/wip/h1Lrk).
Applaudir au passage l’application des deux journalistes de l’article à citer correctement l’auteur du livre : « Là, c’est vraiment un cri d’alerte que je lance parce que moi, j’ai voulu entrer dans l’Éducation nationale lorsque j’étais aussi grâce à l’exemple d’un maître extraordinaire » ou « C’est dramatique. Un adolescent qui, dès qu’il décède dans ces conditions[-]là, c’est vrai », et le reste est à l’avenant, une catastrophe, un torchon, votre article ! Je note que c’est souvent ainsi que finissent les articles écrits à deux mains, dans le charabia ou la confusion.
Le CoViD-19 avec sa dictature sanitaire est l’arbre qui cache la forêt, une aubaine dont Macron et son effroyable séquelle veulent tirer jusqu’à la dernière goutte de jus, jusqu’à la dernière goutte vitale.
Tous les soirs à 20 heures, ouvrons nos fenêtres et crions : « Macron, dégage ! »

 

Degage

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Tous les soirs à 20 heures, ouvrons nos fenêtres et crions :
« Macron, dégage ! »

 

44. — CoViD-19, vaccin. Liste selon Anne DV citée par Nicole Delépine de douze pays qui ont suspendu l’administration du vaccin anti-CoViD-19 d’AstraZeneca : Autriche, Danemark, Estonie, Italie, Lituanie, Luxembourg, Islande, Lettonie, Norvège, Afrique du Sud, Thaïlande et Bulgarie.
Il paraît que cette liste est incomplète.
45. — CoViD-19, 13 mars. Ah, les bons maîtres ! Macron et sa séquelle assouplissent la discipline dans les prisons-Ehpad, cependant la situation sera réévaluée tous les quinze jours, Francetvinfo.fr.
46. — CoViD-19, confinement, gilets-jaunes. Rappel, mars 2020, quand Sylvain Tesson parlait du confinement et des gilets-jaunes (Que ferons-nous de cette épreuve ? chez Gallimard) :

Se rend-on compte de notre chance ? Pendant quinze jours, l’État assure l’intendance de notre retraite forcée. Il y a un an, une part du pays voulait abattre l’État. Soudain, prise de conscience : il est plus agréable de subir une crise en France que dans la Courlande orientale. L’État se révèle une Providence qui n’exige pas de dévotions. On peut lui cracher dessus, il se portera à votre secours. C’est l’héritage chrétien de la République laïque. On peut appliquer le mot de Beaumarchais à la géographie : nous nous donnons la peine de naître en France et sommes mieux lotis qu’ailleurs. Subitement, on a moins envie d’aller brûler les ronds-points, non ?

Et une grosse faute de goût avec cet hommage à l’ogre d’Amiens :

On peut savoir gré au président Macron d’avoir lancé dans son discours du lundi 16 mars le plus churchil[l]ien mot d’ordre : « Lisez. » C’est tout de même plus beau que « Enrichissez-vous » de Guizot.

Heureusement qu’on a connu Tesson plus pertinent, mieux inspiré et moins naïf.
On peut télécharger gratuitement le texte ici.
N. B. 1. Ces deux citations peuvent être raisonnablement considérées comme un soutien implicite à l’excité d’Amiens, et mettre Churchill et Macron dans la même phrase est particulièrement audacieux, mais Tesson n’est pas le premier à avoir déçu ; voyez, par exemple, Alain Souchon (bêtise, naïveté, malhonnêteté ou gâtisme ?) ici.
N. B. 2. Tesson est très mal servi par les comédiens qui lisent ses livres : Grégori Baquet et Franck Desmedt, par exemple, ont un ton pète-sec non seulement désagréable, mais inadéquat et à mille lieues du ton agréable et souple de Tesson (écoutez-le lisant son récit Dans les forêts de Sibérie).
47. LANGUE
CoViD-19, confinement. Parmi les expressions vite disparues et à ne pas oublier : « vacances apprenantes » et « plages dynamiques ».
Le site Littre.org demeure inaccessible.
48. — CoViD-19
– Masque, société de la surveillance. Décret n° 2021-269 du 10 mars 2021 relatif au recours à la vidéo intelligente [sic] pour mesurer le taux de port de masque dans les transports ici.
exclam-bleu-clair Vaccin. Selon Francesoir.fr : plainte contre le gouvernement israélien devant la cour pénale internationale pour violation du code de Nuremberg. Elle demande « l’arrêt immédiat de l’expérience médicale et [de] l’administration de vaccins au public israélien ».
Les commentaires d’un certain Pantaléon semblent montrer (une fois de plus ?) l’absence de sérieux et de professionnalisme du site Francesoir.fr : « “The Corona Virus is an innovative treatment wich has only obtained FDA approval in the USA”. On apprend donc que ce virus est un traitement », cite-t-il et remarque-t-il ; voir aussi le problème des patronymes : Ruth Makhachovsky/Ruth Makhacholovsky/Ruth Machnes... Reste à prouver que les documents présentés par Pantaléon sont authentiques.
Enième test de la fameuse « interactivité » de la Toile : si Pantaléon se trompe ou ment, Francesoir.fr devrait s’empresser de répliquer.
49. — CoViD-19, despotisme et arbitraire sanitaires. Christian Combaz et sa vidéo hebdomadaire, une raison parmi quelques rares autres de ne pas désespérer des Français, ici. Macron sûr de soi comme de l’univers est capable, comme le suggère un commentateur de la vidéo, d’aller jusqu’à l’interdiction de travailler pour ceux qui refusent le vaccin. Macron avance lentement, il tâte le terrain et avance de nouveau puisqu’il n’y a pas de réaction notable et encore moins spectaculaire à son arbitraire permanent et arrogant. Il lui suffit de pousser ses pions lentement : personnel hospitalier, médecins, fonctionnaires en contact avec le public, commerçants,...
Noter que les grands médias se gardent de parler des manifestations (voyez Anonyme Citoyen) qui ont lieu en France et ailleurs (Allemagne, Pays-Bas, Danemark, Canada,...) contre l’arbitraire sanitaire : il faut suggérer à chaque mécontent qu’il est isolé et que la sage majorité le désapprouve ; il y a même de temps à autre des sondages pour affirmer que la cote de l’exalté d’Amiens est en hausse.
50. — CoViD-19, 14 mars, vaccin AstraZeneca. 7sur7.be : « Les autorités sanitaires irlandaises recommandent de suspendre le vaccin AstraZeneca. » Astramgram Zeneca, pique et pique, bour et bour et ratatam.
51. — CoViD-19, traitement. Le bamlanivimab, bour et bour et ratatam aussi ?
52. LANGUE. Le terme dictature ne leur convient pas ? alors on dira despotisme. Quelque chose à redire ?
53. — CoViD-19, 15 mars. Rien ne change, et les seules préoccupations de Macron et des grands médias restent le vaccin et le confinement ; rien sur les traitements, rien sur la prévention par le zinc, par la vitamine D,...
Macron semble inusable, la patience des gouvernés infinie et la France sous hypnose, en léthargie – à quelques rares exceptions près, comme Raoult, qui parle, avec raison, de la fabrication du consentement ; de Philippot, qui harcèle Véran et Castex,... Le temps est suspendu, et la France bras croisés attend sa libération des lèvres de Macron. Pis, elle pourrait lui pardonner tout le mépris qu’il lui a témoigné depuis 2017.
54. — CoViD-19
– Vaccin AstraZeneCaca. Allemagne et France suspendent les injections de l’AstraZeneca.
– Saint-Pierre-et-Miquelon épargné par le CoViD-19, ici.
55. LANGUE, réformer l’orthographe : après l’écriture inclusive, les chiffres romains. 16 mars, Lefigaro.fr : « Louvre, Carnavalet... Quand les musées renoncent aux chiffres romains. [...] Le Musée Carnavalet a décidé de les supprimer purement et simplement d’une partie de ses cartels. Il suit, à quelques années de distance, le Louvre qui a déjà renoncé à la numérotation antique pour désigner les siècles, au motif que les étrangers et une majorité de Français ne savaient plus les déchiffrer. Au Louvre, les rois ont tout de même gardé leur privilège, et on continue de croiser des Henri IV ou des Louis XIV. Ce qui n’est plus forcément le cas à Carnavalet, où l’on peut apercevoir des Louis 15 et des Henri 4. »
56. — CoViD-19, vaccin AstraZeneca. Francetvinfo.fr : « “Les bénéfices du vaccin d’AstraZeneca dépassent de loin les risques”, selon la directrice exécutive de l’Agence européenne des médicaments. » Se faire vacciner, mourir pour Macron.
57. exclam-bleu-clair CoViD-19, vaccin Moderna. Nytimes.com : « Moderna begins testing Covid vaccine in babies and young children », 11 mars.
58. — CoViD-19, test. Lefigaro.fr : « La Haute autorité de santé autorise les autotests de dépistage du Covid-19 en France. » Applaudissements nourris de Grosse Pharma.
59. — CoViD-19, variant. Chouette ! un nouveau variant, le breton, qui plus est non détectable par le test PCR, ici. Le virus idéal : secret, rusé, perfide – comme Macron.
60. exclam-bleu-clair CoViD-19, 17 mars. Trois articles importants, paraît-il. Attention, les deux derniers sont de Francesoir.fr, le demi-fiable.
https://bonsens.info/actualites-bonsens-n-2021-11-du-15-mars-2021 (lu ; des informations intéressantes, malgré des phrases incompréhensibles, bourdon, fautes de lexique, d’accord,... ; ne parlons pas de la ponctuation négligée ; idem dans le communiqué de presse ; leur ai fait une proposition de service bénévole de relecture avant publication ; noter que j’ai fait la même proposition motivée à Francis Lalanne en février, il n’a jamais répondu : encore la fameuse « interactivité » de la Toile)
– https://www.francesoir.fr/societe-sante/livermectine-fraude-scientifique-unitaidgate (pas encore lu)
https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-vaccination-risque-maintenant-dentrainer-une-catastrophe-mondiale-sans-egal (pas encore lu)
J’ai l’impression que Trotta ne lit pas attentivement les articles qu’il recommande. Néanmoins, il a raison de se demander si Macron, homme de culot s’il en est, ne va pas virer Castex et Véran pour apparaître comme notre sauveur alors qu’il est à l’origine de toutes nos souffrances depuis son élection. Possible de la part de celui qui prend le peuple pour un c... et un naïf et croit le dominer par son verbe et par sa jeune prestance ; avec les puissants relais médiatiques qu’il a, ça pourrait marcher. Le meilleur moyen de faire échouer ce plan, c’est certainement de le révéler avant que Macron ne l’exécute.
carré-rose Mise à jour, 21 mars. Aucune réponse de Bonsens.info.
61. LANGUE. Ne disons plus les incompétents, les inertes, les amateurs, les c..., les ordures, les salauds-traîtres qui nous gouvernent, disons les monstres.
62. — CoViD-19, traitement. Selon Xavier Bazin, l’antidépresseur dont on dit qu’il peut guérir le CoViD-19 s’appelle la fluvoxamine ; l’auteur conseille entre autres « de faire matin et soir un bain de bouche antiseptique, avec de la bétadine » et fait une liste de traitements, article ici.
Il parle probablement de la Bétadine verte, pas de de celle en flacon jaune (les deux cependant contiennent de l’iode) ; pas sûr que faire tous les jours un bain de bouche antiseptique soit à recommander.
carré-rose Mise à jour, 16 avril. Effet prophylactique de la Bétadine, ici.
63. — CoViD-19, vaccin AstraZeneca. Leparisien.fr : « Vaccin AstraZeneca suspendu : ils ont reçu la première injection et n’ont “aucune inquiétude”. »
Prochain article, « Vaccin AstraZeneca suspendu : ils ont reçu la première injection et sont “très inquiets” » ? Sûrement pas.
Deuxième raison de rire, voire de s’esclaffer, les trois premières lignes de l’article, de Juliette Pousson :

« Un dépaysement pour pas cher », relativise François, 65 ans. Vacciné jeudi dernier près de Rouen avec une première dose d’AstraZeneca, il a « grelotté la première nuit » comme s’il « avait le paludisme », et puis plus rien. « Pas d’autre effet secondaire. » 

Il faut le lire pour le croire. On nous prend pour des lecteurs de Mickey.
N. B. Remarquer la citation, qui aurait dû être : comme s’il « avai[t] le paludisme ».
carré-marronnasse Autonote_dépaysement
64. — CoViD-19, injection du vaccin AstraZeneca suspendue : quid de l’« engouement qui monte chez les soignants » pour la vaccination (alinéa 27) ?
65. — Libertés publiques. Anonyme Citoyen : « Des manifestations mondiales pour les libertés sont attendues dans des dizaines de pays ce samedi 20 mars. À Paris, le RDV est à 14h place de la fontaine des innocents [Halles]. »
66.
— CoViD-19, vaccin AstraZeneca, un dépaysement pour pas cher.

« Un dépaysement pour pas cher », relativise François, 65 ans. Vacciné jeudi dernier près de Rouen avec une première dose d’AstraZeneca, il a « eu la diarrhée la première nuit » comme s’il « avai[t] le choléra », et puis plus rien. « Ça m’a rappelé l’Afrique. »

(Parodie de l’alinéa 63.)
67. — CoViD-19. Silvano Trotta s’est allié à Magali Robin, qui déclare recevoir des messages codés de Q (ou QAnon) ; le décodage constitue un gros travail, dit-elle !
68. — CoViD-19, aggravation à venir du confinement. Ce 18 mars, « conférence de presse à 18 heures de Jean Castex et Olivier Véran, qui doivent annoncer des “mesures supplémentaires” notamment pour l’Ile-de-France et les Hauts-de-France », Lefigaro.fr. Ceux qui ne sont rien se mettent en garde et serrent les poings. Les annonces vont-elles mettre le feu aux poudres ? Castex et Véran vont monter au front les jambes molles tandis que Macron est retranché dans son Elysée.
carré-rose On annonce vers 10 h 30 que la conférence est reportée à 19 heures...
(Leparisien.fr panique [https://archive.ph/wip/zfgi3] : « Jean Castex et Olivier Véran s’exprimeront finalement à 189 heures [sic] ce jeudi. »)

 

Macron-prie

Hier 17 mars, en visite dans un hôpital, Macron prie (compte Twitter de Marlène Schiappa) :
l’implorant, l’humble, le modeste, le reconnaissant Macron ; le petit garçon.
Voir aussi Macron en prière dans l’alinéa 169.

 

69. — CoViD-19, masques. La généraliste Eve Engerer, « figure des anti-masques », a été radiée en janvier de l’ordre des médecins, ici.
70. — CoViD-19, les gonfleurs à la manœuvre : gonflage du nombre de morts du CoViD-19, ici.
On raconte que Jus-de-Carotte (alinéa 29), à qui des infirmières de l’hôpital de Poissy ont à demi tourné le dos hier, accuse Véran de ne pas avoir fait « le boulot » (sic, formulation dont la familiarité, sur un sujet grave, me semble déplacée : « Le boulot n’a pas été fait »), ici (article de Gala.fr en collaboration avec les journacloches de 6Medias). Ça promet une conférence de presse goûteuse. Véran va-t-il se sacrifier en endossant toutes les responsabilités, annoncer sa démission et ainsi sauver Macron ? Macron ce soir en réa.
71. — Liberté d’expression, justice. Condamnation sans procès, le CSA fait sa propre justice et condamne CNews à 200 000 euros d’amende pour les propos d’Eric Zemmour sur les migrants mineurs, ici.
Et le rappeur Nick Conrad (ou https://archive.ph/wip/iJFX2, article de Benoît Jourdain sur Francetvinfo.fr : « Une enfance bercée par la musique », « Une maladie qui l’a mené à l’écriture »), qui voulait pendre les Blancs, il va bien ?
72. exclam-bleu-clair LANGUE. La République du Centre (https://archive.ph/wip/vDh19) :

[Younès] se débat, tente de mordre un policier et leur sert du "bande de fils de putes", "bande d’enculés", avec, là encore, les intangibles menaces de mort. Ce soir-là, face à sa furie, il aura fallu l’intervention du chien Tyson, pour en venir à bout.

Ici, si j’en crois le contexte, intangibles a le sens de récurrentes ou de réitérées. Traduire simplement et sans pléonasme par « avec, là encore, des menaces de mort ». « Intangibles » pourrait aussi être traduit par « inadmissibles ». Ça devient grave, docteur. Qui serait d’accord pour lancer la cagnotte « Offre un dictionnaire à un journaliste » ?
73. — CoViD-19, restrictions dites sanitaires, « reconfinement », 18 mars. Retour le samedi 20 à 0 heure de l’attestation dérogatoire, de jour comme de nuit ; retour de la fermeture des non-essentiels ; le couvre-feu passe à 19 heures,... La cote de Jus-de-Carotte n’est pas près de rebondir.
74. LANGUE, vaccin ou sérum ? « Vaccin contre le Covid-19 : le sérum AstraZeneca peut de nouveau être utilisé en France », « L’Espagne, l’Italie et l’Allemagne ont annoncé qu’elles reprendraient la vaccination avec le sérum d’AstraZeneca », Francetvinfo.fr (https://archive.ph/wip/GfEyw), 18 mars. Eviter la répétition, une règle scolaire appliquée aveuglément.
Cagnotte « Offre un dictionnaire à un journaliste ».
75. — CoViD-19, « troisième vague », « troisième confinement », coiffeurs de première nécessité, 19 mars. Selon Francetvinfo.fr, Gabriel Attalitas, porte-parole du gouvernement, a annoncé que les coiffeurs pourront rester ouverts.
Mieux : « les coiffeurs et les coiffeuses » ou « celles et ceux qui coiffent » pourront rester ouverts.
76. exclam-bleu-clair CoViD-19, vaccin. Lemonde.fr : « AstraZeneca : des chercheurs norvégiens établissent un lien entre le vaccin et les thromboses. Selon cette étude, il a provoqué une réaction immunitaire démesurée chez trois personnes. »
En France, la Haute Autorité de santé « a donné son feu vert [...] à la reprise des injections de vaccin AstraZeneca... mais uniquement chez les personnes âgées d’au moins 55 ans », les autres « devront recevoir un autre vaccin » (ils ne perdent pas le nord !), Leparisien.fr. Noter qu’accuser explicitement le vaccin de tuer ç’aurait été accuser Macron, Véran, le conseil scientifique d’être des incapables et des incompétents voire des tueurs. La Haute Autorité de santé pouvait-elle faire autre chose que de donner son feu vert ? c’est la question que je me pose. Enfin, je trouve curieux que les plus de 55 ans soient théoriquement moins exposés à des thromboses que leurs cadets, plus solides (mais dont la réaction immunitaire [?] est plus vive ?).
Quelle institution française garde un brin de crédibilité ? je cherche... On dira bientôt que ce quinquennat a tout ou presque tout détruit ou a essayé de le faire, le matériel, l’humain, l’intellectuel et le spirituel.
Macron, ou tu es le diable ou tu es un parfait imbécile.
77. — Si tu ne te fais pas vacciner, le confinement continuera ; mais si tu te fais vacciner, le confinement continuera quand même : gouverner, c’est facile, un enfant le ferait.
78. exclam-bleu-clair CoViD-19, vaccin. Leparisien.fr (https://archive.ph/wip/8QMcS) :

La HAS [Haute Autorité de santé] rappelle que l’EMA [Agence européenne des médicaments] « a identifié un possible surrisque de coagulation intravasculaire disséminée et de thrombophlébite cérébrale chez les personnes de moins de 55 ans ». C’est la raison pour laquelle l’agence « recommande à ce stade de n’utiliser le vaccin AstraZeneca que pour les personnes âgées de 55 ans et plus, qui constituent la très grande majorité des personnes prioritaires actuelles ». Cela constitue un sacré revirement par rapport à la situation initiale, puisque les personnes âgées d’au moins 65 ans ne pouvaient au départ pas se faire vacciner avec AstraZeneca.

Voilà qui se corse singulièrement et qui prend un drôle de tour. L’Opération CoViD-19 était mal emmanchée et va se finir très mal, dans le ridicule ou dans les flammes.
D’après Momotchi (à suivre, elle dit souvent des choses intéressantes), l’infirmière qui a vacciné Castex Simplex n’a même pas rempli sa seringue.
N. B. Le compte Twitter de Campagnol n’est pas mal non plus (très acide voire mort-aux-rats).
79. — CoViD-19, 10 kilomètres. Lefigaro.fr : « Comment calculer facilement un rayon de 10 km autour de mon domicile ? »
80. LANGUE, confinement. Lefigaro.fr : « Emmanuel Macron estime que le mot “confinement” n’est “pas adapté”. Le chef de l’Etat veut “freiner le virus”, mais “sans nous enfermer”. “Ce n’est pas être confiné”, a-t-il expliqué. »
Chante toujours, beau merle, on est bien confinés comme veaux à l’étable, et ce n’est surtout pas toi qui vas nous apprendre à manier le français. Nous sommes seize départements en double confinement, diurne et nocturne. Au moins assume, Manu. Tu nous as déjà fait le coup avec le couvre-feu, que tu ne voulais pas appeler confinement nocturne : tu crois pas que tu commences à nous gonfler les papilles ? Regarde un peu les choses en face et dis-moi qui souffre : c’est bien nous, et pas toi.
81. — CoViD-19, confinement. Ce samedi 20 mars à 1 h 10, le nouveau formulaire d’attestation de déplacement dérogatoire n’est toujours pas en place sur https://www.interieur.gouv.fr. Ordinairement – et logiquement – les formulaires sont publiés une ou deux minutes après 0 heure. Utiliser le précédent ou un simple justificatif de domicile, le Conseil d’Etat ayant jugé que l’attestation n’est pas obligatoire. Faut tout faire soi-même, puisque les ministres ne foutent plus rien (« Le boulot n’a pas été fait », alinéa 70). La France part en brioche et la chienlit n’est pas loin, y a plus de chef.
carré-rose 1 h 48, le nouveau formulaire (il fait deux pages) est enfin arrivé : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement.
Y a été ajouté entre autres choses ceci, pour les manifestations, je suppose :

15. Participation à des rassemblements autorisés*
Participation à des rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public qui ne sont pas interdits en application de l’article 3.

Quel article 3 ?
On y parle aussi d’« un rayon de 30 km » pour certains déplacements.
82. — CoViD-19, traitement à l’ivermectine. « Le scandale », vidéo (attention, c’est du Francesoir.fr, en tout cas pour la traduction).
83. — CoViD-19, « reconfinement » et élément de langage. Leparisien.fr : « Reconfinement : voici la nouvelle attestation pour pouvoir sortir de façon illimitée dans les départements concernés. » C’est le mot d’ordre général depuis jeudi soir : employer à l’envi le terme illimité(e), malgré la règle des 10 kilomètres, le couvre-feu et l’interdiction des déplacements inter-régionaux. Noter que la presse écrite emploie les mots confinement ou, pire, reconfinement, ce qui devrait contrarier le stratège d’Amiens.
Je le redis, il n’y a pas de reconfinement ni de troisième confinement, mais une aggravation du deuxième confinement.
84. — CoViD-19, « reconfinement ». Selon Lefigaro.fr, restent en activité, entre autres : chocolatiers (donc la chocolaterie Trogneux à Amiens), coiffeurs, libraires, disquaires, pharmacies, commerces alimentaires, journaux, magasins de bricolage, opticiens, tabacs, magasins de télécoms, cigarettes électroniques, nourriture et fournitures pour les animaux de compagnie, quincaillerie, produits de puériculture, fleuristes, cordonniers, concessions automobiles, visites de biens immobiliers.
Laïcité : comparer l’ouverture des chocolatiers en raison de Pâques et l’interdiction des sapins ou des crèches de Noël dans certaines mairies.
Et le matériel informatique ? Comme d’habitude, la liste va changer.
85. exclam-bleu-clair CoViD-19, formulaire d’attestation de déplacement. Chapeau, les Amateurs, 1 !

8. Animaux de compagnie. Déplacements brefs dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie.

Va comprendre, Alexandre : seul, vous avez droit à 10 kilomètres ; avec un chien, à 1 kilomètre.
Peut-être faut-il comprendre qu’avec un chien on n’a pas besoin d’attestation ? dans ce cas on le précise.

12. Déplacements dans un rayon maximal de dix kilomètres autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile.

Pour les promenades à deux ou à plusieurs, vous ne pouvez donc être accompagné que d’une ou plusieurs « personnes regroupées dans un même domicile ».
On croit rêver ! Si Macron n’est pas aidé et si « le boulot n’a pas été fait », que le stratège d’Amiens ne s’en prenne qu’à lui, c’est lui qui a choisi Premier ministre et ministres en connaissance de cause.
Je n’ai pas décortiqué l’ensemble de l’attestation.
carré-marronnasse Autonote_19-03-2021-attestation-de-deplacement-derogatoire.pdf
86. LANGUE, en connaissance de cause. Deux définitions sensiblement différentes. Lerobert.com a tort une fois de plus et l’Académie a à moitié raison.
Académie (https://archive.ph/wip/F0A7t) :

Parler, agir en connaissance de cause, parler, agir avec pleine connaissance de la situation des faits.

 « Avec pleine connaissance de la situation, des faits » !

Dictionnaire.lerobert.com (https://archive.ph/wip/IPQ5c) :

En (toute) connaissance de cause, avec raison et justesse.

Quand je dis que tout part en brioche, que l’amateurisme, l’approximation, le bâclage a tout envahi. Sarkozy, Hollande, Macron, de glissade en glissade.
87. exclam-bleu-clair CoViD-19, formulaire d’attestation de déplacement. Chapeau, les Amateurs, 2 ! Lefigaro.fr : « L’exécutif renonce finalement à l’attestation de sortie en journée. » De glissade en glissade. Macron dit à Darmanin que le boulot n’a pas été fait et jette l’éponge.
88. exclam-bleu-clair CoViD-19, formulaire d’attestation de déplacement. Chapeau, les Amateurs, 3 ! Francetvinfo.fr : « Confinement : un justificatif de domicile suffira pour les déplacements dans un rayon de 10 km dans les départements concernés. » Et, pour les chiens, par exemple, toujours 1 kilomètre ? Et les sorties accompagnées ?
Macron désespéré, trahi par Castex Simplex qui a prononcé le mot interdit de confinement pour décrire les nouvelles mesures et par Darmanin qui a bâclé l’attestation qui aurait dû solenniser ces mesures, les graver dans un marbre républicain.
Attendons la suite.
89. — CoViD-19. Le nouveau blogue du Dr Gérard Maudrux est ici.
90. exclam-bleu-clair exclam-bleu-clair CoViD-19, confinement, attestation. Ça s’aggrave. On trouve ici, à la même adresse que précédemment, une nouvelle version (la deuxième) du formulaire d’attestation de déplacement pour les seize zones en confinement renforcé (Ile-de-France, etc.) ; elle comporte douze points et non plus quinze... Le cas des manifestations n’est plus traité dans cette deuxième version... Si l’on sort pour faire des achats, le justificatif de domicile ne suffit plus (voyez les points 1 et 2)..., mais ce n’est pas ce que dit ni ce qu’a compris l’auteur de cet article de Francetvinfo.fr (https://archive.ph/wip/VtDo5) publié ce samedi 2  mars à 19 h 17... La situation est pire que celle de ce matin avec la première version, c’est la bouteille à l’encre : je ne comprends ni le texte de l’attestation ni celui de l’article. Aurons-nous une troisième version ?
Un juste commentaire sur l’article en question :

Ce qui interroge, c’est que l’on se dit que la méthodologie qui amène à ce résultat brillant doit être appliquée sur d’autres domaines comme les finances, l’agriculture...

Ajoutons : comme l’armée, la police, la justice, l’éducation, la santé et la crise du CoViD-19,... Ce n’est plus de l’amateurisme, c’est, semble-t-il, du foutage de g... Je vais me coucher. Comprendrai-je mieux demain ?
91. — CoViD-19, confinement, nouvelles attestations, dites « simplifiées ». Leparisien.fr (https://archive.ph/wip/TKYpK) dénonce le trouble, mais ajoute son trouble au trouble :

Problème, ce dimanche matin, il est impossible d’éditer l’attestation dédiée aux déplacements en journée (remplaçable par un justificatif de domicile comme une carte d’identité pour un déplacement dans un rayon de 10 km de chez soi). Pas de souci, en revanche pour l’attestation dévolue aux sorties sous durant le couvre-feu.

Une carte d’identité ne vaut pas justificatif de domicile.
France république des stagiaires. Les stagiaires vont nous tuer : stagiaires des médias, stagiaire Macron, stagiaire Véran, stagiaire Darmanin (responsable de la rédaction et de la publication des attestations),...
Voir aussi Francetvinfo.fr : « Les deux nouvelles attestations se font attendre tout l’après-midi. Elles sont finalement mises en ligne samedi soir, après 19 heures (et donc après l’entrée en vigueur du couvre-feu) » (voir aussi le retard signalé dans l’alinéa 80).
92. LANGUE. 21 mars, Littre.org est de retour.
93. — CoViD-19. Manifestations dans le monde contre les restrictions prétendument sanitaires, voir Anonyme Citoyen ce jour.
94. — CoViD-19. Ordres, contrordes ; attestations, contre-attestations ; simplifications qui compliquent.
95. — Le couac assourdissant de Macron et de sa séquelle ne pourra être provisoirement purgé que par une protestation générale et plus sonore encore : Macron, hors là !
96. Cesser de croire que Macron est un mystère, cesser de se demander si Macron est de droite ou de gauche, il est d’argent. Animé par une motivation unique, il est le président le plus simple, le plus transparent et le plus prévisible que la République ait jamais eu. Il est la clé d’une seule serrure et le marteau d’un seul clou.
97. — CoViD-19, vaccin. U
sinenouvelle.com : « Effets secondaires du vaccin AstraZeneca : “l’hypothèse la moins invraisemblable est une infection adénovirale de chimpanzé” pour Axel Kahn » (18 mars).
98. — Si Macron cherche à faire du peuple des sauvages sans foi ni loi et assoiffés de vengeance ou de punition, il prend le bon chemin, ne cessant de titiller – volontairement ou involontairement – la brute qui est en chacun de nous. Il est à craindre qu’un jour la situation n’échappe à Macron. Dans son livre de témoignage l’Armée des ombres, dont je viens d’achever la lecture, le résistant et plus tard académicien Joseph Kessel parle ainsi des premiers temps de la Résistance :

Les Français n’étaient pas préparés, pas disposés à tuer. Leur tempérament, leur climat, leur pays, l’état de civilisation où ils étaient arrivés les éloignaient du sang. Je me rappelle combien, dans les premiers temps de la résistance, il nous était difficile d’envisager le meurtre à froid, l’embuscade, l’attentat médité. Et combien il était difficile de recruter des gens pour cela. Il est bien question maintenant de ces répugnances ! L’homme primitif est reparu chez les Français.

Sans souhaiter que les Français en viennent à cette extrémité, j’attends d’eux qu’ils se lèvent en nombre et qu’ils hurlent au lieu de murmurer en solitaires avant que bâillonnés et menottés ils ne puissent plus rien dire ni rien faire.
Pour finir, je ne suis pas le seul à me poser la question suivante : Macron ne souhaite-t-il pas la guerre civile, une guerre intérieure qui mettrait la France cul par-dessus tête, prélude à cette grande réinitialisation dont s’inquiètent, non sans raison, lesdits « complotistes » ?
On notera au passage l’appel d’offres de munitions (pour LBD entre autres) lancé par Darmanin (ici) : ultima ratio regum.
99. LANGUE, coquille. Lefigaro.fr (https://archive.ph/N7c3E) à propos de l’attestation ratée : « Matignon a tenté d’étendre [sic !] l’incendie, samedi, en clarifiant les règles. » En effet il l’a aggravé, et cette aggravation n’est pas seulement due aux propos creux de Gabriel (f)Attalitas qui ont suivi (je vais tenter de le montrer dans la suite) ; même Sibeth Ndiaye était moins creuse que lui. Le gouvernement n’ayant rien à dire, le choix d’Attalitas comme porte-parole est parfait au demeurant.
100. LANGUE, CoViD-19, attestation, aggravation de l’incendie. « Attestation de déplacement dérogatoire dans les départements soumis à des “mesures renforcées” entre 6h et 19h » téléchargée ici ce 21 mars à 18 heures. Il s’agit de la deuxième version, allégée et « simplifiée », elle comporte douze points au lieu de quinze (voir l’alinéa 90 ci-dessus).

 

attestation

 

Que vient foutre (la grossièreté s’impose) « Attestation à remplir seulement à défaut de pouvoir présenter un justificatif de domicile » à cet endroit du document (surligné en rose) !
Cette mention ne concerne que le motif numéro 1, il faut donc remplir une attestation pour tous les autres motifs (comme faire des courses essentielles) ; mais ce n’est pas du tout ce que dit la presse, qui claironne que l’attestation a été modifiée et même que la procédure a été simplifiée : une carte d’identité ou un justificatif de domicile suffit ; fini l’attestation diurne pour des déplacements dans un rayon de dix kilomètres.
Noter aussi que ce document officiel ne parle pas de carte d’identité, ce qui me semble un oubli, car une facture d’EDF ne comporte pas la photo du client.
Et, s’il n’y avait plus d’attestation à remplir, pourquoi y aurait-il des cases à cocher ?
Et pourquoi une partie « Déplacements dans la limite de 10 kilomètres de son domicile » et une partie « Déplacements au sein du département de résidence » ? On peut quitter sa commune tout en restant dans le même département et tout en ne s’éloignant pas de plus de dix kilomètres.
Mais, au point de lassitude, d’écœurement, de dégoût où on est, presque tout le monde s’en fout, je crois, et chacun se cale sur les affirmations des journacloches, qui n’ont lu que ces lignes de l’attestation : « Dans un rayon de 10 km autour du lieu de résidence, les déplacements correspondant [sic] peuvent se faire sans attestation sous réserve de pouvoir [sic] présenter un justificatif de domicile » (rappel que, sans carte d’identité, une facture d’EDF, par exemple, ne prouve rien).
Le mot confinement, tabou, n’est pas utilisé (il est remplacé, dans sa présentation sur le site de l’Intérieur, par la locution « mesures renforcées », assez curieusement flanquée de guillemets de citation ; qui prétend-on citer ?).
101. — CoViD-19, attestation. On notera que les explications de l’exécutif données au ratage de la première version de l’attestation (chercher "Camille Chaize", porte-parole du ministère de l’Intérieur) n’ont pas été analysées par les journalistes, ils se sont contentés de les relayer avec un zeste de moquerie. Quant à la deuxième version, on dirait qu’ils ne l’ont pas lue attentivement. Paresse, soumission – et peut-être découragement : l’exécutif n’a-t-il pas prouvé une nouvelle fois qu’il n’était pas à la hauteur et que le poison de l’Amateurisme désormais rongeait la France en profondeur, du petit fonctionnaire rédigeant l’attestation sous l’œil négligent de sa hiérarchie jusqu’au président ?
La dernière année du quinquennat du vénéneux d’Amiens va être affreuse.
102. Culture française. « Comme disait Spider-Man » : une référence non seulement pour Marlène Schiappa (ici), mais aussi pour le ministre Christine Lagarde en 2018 (ici ; https://archive.ph/wip/KMfRE). Signe probable d’un populisme de snobisme. Lagarde va plus loin que Schiappa, elle peaufine, et cite Spider-Man en anglais : « With great powers come great responsibilities » ; un comble, une synthèse de deux snobismes.
103. LANGUE, CoViD-19, attestation. Bien d’autres choses à dire sur l’attestation. Par exemple, concernant la langue : « 10 kms » (orthographe ; le s est fautif), « 30 kms » (orthographe ; le s est fautif), « les déplacements correspondant peuvent se faire » (orthographe ; « correspondant » devrait être accordé au masculin pluriel), « les déplacements correspondant peuvent se faire sans attestation sous réserve de pouvoir présenter un justificatif de domicile » (syntaxe ; ce ne sont pas les déplacements qui peuvent), « insusceptibles d’être différés » (lexique ; ce risible « insusceptible » sent son bureaucrate surnuméraire balzacien qui fait l’important), etc. De Macron à Lagarde en passant par Schiappa et par le rédacteur du ministère, ils font leurs importants (voir Schiappa dans la leçon 245 : « L’empowerment des femmes n’ira pas sans le dispowerment des hommes »), conscients que, ne brillant pas par leurs actions, il leur faut au moins briller par les mots.
104. — CoViD-19. 22 mars, Leparisien.fr : « Couacs sur l’attestation, semi-confinement... vue de l’étranger, la gestion “lunaire” et “absurde” de la France ». Macron parti se cacher.
105. — CoViD-19. Par le toujours agréable et sympathique Québécois Alexis Cossette, une vidéo de 1 heure du 21 mars ici. Peut-être ne sortirons-nous jamais de cet enfer covidien dont la fin est, comme chacun a pu le remarquer, sans cesse promise et remise à plus tard jusqu’à l’abrutissement, jusqu’à l’asservissement accepté – ou jusqu’à l’émeute.
Une très intéressante vision d’ensemble que, à coup sûr, nos bons apôtres s’empresseront de qualifier de complotiste. Cette vidéo constitue une excellente initiation au complotisme pour ceux, rares, qui regardent et interprètent encore les choses avec naïveté et avec confiance.
La Quatrième Révolution industrielle, de Klaus Schwab, peut être téléchargée ici ou directement en PDF ici.
106. — CoViD-19. Lefigaro.fr : « Application StopCovid : Anticor porte plainte à la CJR contre Véran pour “favoritisme”. [...] Anticor considère que la gestion de cette application aurait dû faire l’objet d’un marché public passé via un appel d’offres. »
107. — CoViD-19, vaccin et thrombose mortelle, 22 mars, Ouest-france.fr : « AstraZeneca : enquête ouverte après le décès d’un étudiant en médecine, à Nantes ». Vingt-quatre ans, sixième année de médecine, dramatique.
108. Gala.fr : « “[La] crainte [de Macron], c’est que le pays se transforme en cocotte-minute, que ça pète de partout”, souligne un ministre. » Tu m’étonnes, Simone : pas besoin de la confidence d’un ministre. Le pays est déjà une Cocotte-minute ; tu retardes, ministre.
Peut-être Macron commence-t-il à comprendre tout le tort qu’il a eu de s’entourer sciemment de médiocres et de valets animés exclusivement par une ambition personnelle, qui ne lui sont d’aucun secours dans cette phase de son quinquennat qui semble irrémédiablement descendante.
On sait que des chorales se forment et mettent au point le prochain air à la mode ; ça commence comme une chanson de caserne, « De profundis macronibus », et ça finit logiquement par « La quille, bordel ! » (l’antienne du soldat appelé).
109. — CoViD-19. Alexandra Henrion-Caude : selon une étude, les vaccinés sont plus contagieux que les non-vaccinés. D’autres dangers signalés par la généticienne.
110. — CoViD-19. Selon une version complotiste, écouvillons de test et vaccins sont contaminés (commentaire ici). Affirmation logique et raisonnable dans un monde où toute confiance envers les gouvernants a désormais disparu ; la France étant particulièrement touchée. Est-elle encore gouvernable ? Et merci qui ? Qui a fait de la confiance, ciment de toutes les sociétés, un sentiment sans valeur réservé aux imbéciles ?

 

confiance

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Merci qui ? Qui a fait de la confiance, ciment de toutes les sociétés,
un sentiment sans valeur réservé aux imbéciles ?

 

111. — CoViD-19. 23 mars, Castex Simplex et la stratégie sanitaire. Leparisien.fr :

Jean Castex enjoint, en outre, les membres du gouvernement à communiquer autour de règles claires, qui feront l’objet d’un visuel. [...] Notamment : « Au-delà de dix kilomètres, je dois avoir une attestation justifiant le motif de mon déplacement » ou « j’évite de manger ou de boire si je ne suis pas seul ou si je ne suis pas avec les personnes de mon foyer ».

N. B. Au passage, on remarquera le verbe enjoindre construit directement : il enjoint les membres. On aimera aussi communiquer autour (formule qui évoque une ronde joyeuse d’enfants ou un feu de camp) ainsi que les formulations à la première personne : je dois, j’évite, qui nous rappellent les punitions « Je ne dois pas parler en classe » à copier cent fois. L’infantilisation du gouverné est continuelle, permanente, obtuse : ils ne peuvent pas s’empêcher de nous voir, de nous traiter comme des gosses.
carré-marronnasse Autonote_jevite-de-manger
112. exclam-bleu-clair CoViD-19, traitement. Francesoir.fr : « Ivermectine : l’EMA déconseille son utilisation pour la prévention ou le traitement du COVID-19. » L’Agence européenne du médicament (EMA) est la même que celle qui déclare que le vaccin d’AstraZeneca est « sûr et efficace », ici.
Certains se demandent si ce n’est pas le scandale de trop. À suivre de près, c’est peut-être le début des gros ennuis pour nos gouvernants. Il va falloir vider l’abcès. Leçon à tirer : ils ne lâcheront jamais d’eux-mêmes, pour eux le vaccin est la seule voie de santé, ils se fichent complètement des traitements, ils veulent les ignorer. Affaire d’argent probablement – entre autres, bien sûr – et de Grosse Pharma. Toujours arrogants et sûrs d’eux-mêmes, ils nous pourriront la vie au propre comme au figuré tant qu’on n’aura pas dit : « Vous arrêtez ou on se fâche. » Il faut au minimum un moratoire sur les vaccins (comme le propose Robert Kennedy) et faire éclater la vérité sur les traitements.
113. LANGUE. Quelle confusion chez les journacloches ! Après enjoindre quelqu’un (alinéa 111), voici le contraire : exhorter à quelqu’un. Lefigaro.fr :

« Il faut qu’on reprenne la main », exhorte-t-il [Castex Simplex] à son cabinet.

Mais d’où ça sort ?
114. — CoViD-19. Lettre hebdomadaire d’information de l’association BonSens du 22 mars ici. Extraits.

– Roselyne Bachelot a assisté à une représentation privée à l’Opéra et a été diagnostiquée positive à la Covid le 20 mars – elle avait été vaccinée le 17 mars.
– La république Tchèque donne une RTU à l’ivermectine et la distribution a déjà commencé en pharmacie avec certains maires qui disent observer déjà les effets.
– Le taux d’occupation des lits de réanimation recalculé par BonSens est en fait de 34 %.

115. — CoViD-19, vaccin. La lettre d’Yves Rasir, toujours agréable à lire, fluide et intéressante, ici.
N. B.
thrombocyte, synonyme de plaquette. Cellule sanguine sans noyau, qui joue un rôle important dans les phénomènes de coagulation du sang et d’inflammation. (Larousse.fr.)
[La] taille [des plaquettes] est de 2 à 3 mm [sic], soit trois fois moins qu’un érythrocyte. (Dictionnaire médical de l’Académie de médecine.)
Plutôt µm que mm.

Extrait.

Des chercheurs du centre médical universitaire de Greifswald [...] ont trouvé que le vaccin était bel et bien la cause des accidents en activant les thrombocytes dans l’organisme du patient. En cas de blessure, les plaquettes sanguines font merveille puisque ce sont elles qui assurent la coagulation du sang et la fermeture de la plaie. Mais dans ces treize cas-ci, le produit injecté a entraîné une réaction inappropriée et les thrombocytes se sont transformés en tueurs en provoquant l’apparition de caillots obstruant les vaisseaux cérébraux. Par quel mécanisme ? C’est ce qu’ont découvert les scientifiques norvégiens chargés également d’enquêter sur trois accidents post-vaccinaux chez des soignants. En collaboration avec des immunologistes, le Dr Holme et ses collègues ont détecté des anticorps spécifiques qui ont déclenché une réaction immunitaire inattendue à l’origine des caillots sanguins. Pour les chercheurs, il ne fait pas de doute que cette réponse immunitaire fatale est engendrée par l’acte vaccinal. Contrairement à ce que persistent à raconter de « grands » médias, il est donc bien établi que le vaccin AstraZeneca peut générer de graves troubles de la coagulation. Des dizaines de personnes ont également perdu un œil ou sont devenues aveugles à la suite de la piqûre dans le bras.

116. — Libertés, CoViD-19. Francetvinfo.fr : « Darmanin demande aux préfets une verbalisation “stricte” des rassemblements de plus [de] six personnes dans la rue. » Ne jamais nous laisser en paix ; faire fi des contradictions, des oppositions les plus flagrantes : rues/wagons, couloirs, quais de métro, marchés ; nous accoutumer à l’arbitraire quotidien, nous faire douter de nos capacités de discernement, endormir petit à petit notre jugement. Il faut abrutir. Pendant ce temps-là, les vrais criminels courent toujours, ils disent qu’ils font du jogging.
117. — CoViD-19, traitement. Voltairenet.org : « Le Venezuela, qui a découvert un médicament très efficace contre la Covid-19, le Carvativir, a lancé sa production à grande échelle. Il commence à le distribuer gratuitement. [...] Depuis le mois de janvier, Google, Facebook et Twitter censurent toute information sur ce médicament bien qu’il ait été validé par plusieurs Etats latino-américains. »
118. LANGUE. À l’occasion du CoViD-19, on entend ou on lit de plus en plus souvent le verbe rare relarguer. Voici les définitions que donne Le-dictionnaire.com :

Verbe transitif.
Larguer à nouveau.
(Chimie) En parlant d’une solution, se séparer de la substance en solution, celle-ci étant remplacée par une autre plus soluble [il faudrait une virgule après autre].
(Par extension) Rejeter, émettre.

C’est la dernière acception qui est utilisée lorsqu’il est question du CoViD-19.
Des précisions sur le relargage chimique, surprenant phénomène.
119. — CoViD-19. Raoult se plaint depuis des mois de l’incompréhensible inaccessibilité aux données sur les visons, vidéo. Je le trouve bien patient, le professeur.
120. — CoViD-19, ivermectine. 25 mars, Lefigaro.fr : « L’ivermectine, le médicament qui divise les scientifiques. Certaines études montrent l’intérêt de ce traitement contre l’infection au Sars-Cov2. D’autres chercheurs dénoncent des essais insuffisants. L’affaire prend un tournant [une tournure ?] politique. »
121. exclam-bleu-clair CoViD-19, libertés contre despotisme sanitaire. « Je n’obéirai plus » : François Ruffin, encore une fois, est le seul qui parvient à sauver LFI de la noyade, et je me demande bien ce qu’il fait dans le parti de Mélenchon, vidéo.
122. exclam-bleu-clair CoViD-19, économie, faillites. Alexis Poulin sur Fr.sputniknews.com : « On est en train de soutenir une économie sans vie pour que les faillites [...] arrivent [...] plutôt après [...] l’élection présidentielle [des 23 avril et 7 mai] 2022. » carré-rose Mise à jour, 26 mars. Businessinsider.fr : « La dette et le déficit de la France atteignent des niveaux records en 2020. »
Alexis Poulin est aussi sur Twitter et sur Lemondemoderne.media.
123. — CoViD-19, confinement. Francetvinfo.fr : « Les “mesures de freinage fortes” étendues à l’Aube, la Nièvre et le Rhône, pour quatre semaines, annonce Olivier Véran. » Les ministres, ça ose tout – c’est à ça qu’on les reconnaît.
124. — CoViD-19, 26 mars. Ils n’ont plus rien à dire que des banalités qui se retournent contre eux.
Macron, Lefigaro.fr : « C’est la fin de la naïveté. »
Elisabeth Borne, Lefigaro.fr : les soignants sont « admirables d’attention, d’humanité ». 
Creux, bouffis, admirables quant à eux d’un toupet sans précédent, avec une grande capacité de déconnexion par rapport au rejet qu’ils subissent de la part des Français ; la palme au lettré d’Amiens, artiste en trompe-l’œil et en faux marbre.
125. — CoViD-19, tests. Mondialisation.ca : « L’OMS confirme que le test Covid-19 PCR est invalide, les estimations des “cas positifs” sont sans fondement. Le confinement n’a aucune base scientifique. »
126. — Opération CoViD-19, libertés. Comme le fait remarquer un commentateur sur la page des gilets-jaunes de Révolutte citoyenne, le CoViD-19 est un prétexte, un écran de fumée, l’arbre qui cache la forêt, et « bientôt nous serons tous des Chinois » si nous ne nous levons pas en masse pour apostropher l’ogre comme l’a fait François Ruffin : « Je n’obéirai plus ! »
127. — CoViD-19, manifestation statique, 1/2. Rcf.fr, audio : « Des artistes et des scientifiques s’unissent pour la liberté de penser ce samedi à Paries [sic !] autour de la fontaine des Innocents » avec Alexandra Henrion-Caude, généticienne, Francis Lalanne et diverses associations, dont Force jaune. En clair : samedi 27 mars à 14 heures à Paris autour de la fontaine des Innocents. (RCF est une radio chrétienne.)
128. — CoViD-19, immunité. Momotchi toujours intéressante. Merci à elle.
129. exclam-bleu-clair CoViD-19. Dr Gérald Kierzek : « À Paris et en IdF, on est à environ la moitié d’admissions à l’hôpital et en réa par rapport à l’année dernière. » Un rassuriste, ce docteur ; pas bien ! Comment dans ces conditions faire accepter des restrictions de confinement renforcées ?
130. — CoViD-19. Sur Twitter, VirusWar.
131. — CoViD-19. Lefigaro.fr : « Vaccin AstraZeneca : l’Agence du médicament confirme un risque de thrombose rare. » 
132. — CoViD-19, ivermectine. Salutations à l’inoubliable, à l’époustouflant Chiapas, où je passai une ou deux semaines en 1973.
Papanours60 : « Le Chiapas a été le premier Etat du Mexique qui a adopté l’ivermectine en traitement précoce... Courbe en vert... »

 

Chiapas

 

133. — Ledit « traitement médiatique du CoViD-19 ». Le CoViD-19 en France, quel traitement ? Médiatique. Au mieux un cautère sur une jambe de bois.
134. — L’amende annoncée par Fr.news.yahoo.com (https://archive.ph/wip/p3t5r) pour refus de vaccination en Galice (Espagne) ne serait pas de 600 000 euros, mais de 60 000 : ici. Nouvelle rassurante !
135. — CoViD-19, confinement et reconfinement. On sait qui sont Con et Recon, mais on n’a pas trouvé Finement, les recherches se poursuivent.
136. — CoViD-19, passeport sanitaire, fichage, Grosse Pharma. Dupont-Aignan : « Le Parlement européen a voté hier soir [le jeudi 25 ?] le passeport sanitaire ! », vidéo ici. Source de gros profits assurés pour Grosse Pharma. La seule solution est toujours la même : opposer un « Je n’obéirai plus ! » de masse à l’ogre, à l’invraisemblable, à l’immature Macron. Après les clapotis médiocres du Pédalo Hollande, les grondements hystériques du bulldozeur Macron. Jusqu’où l’arrogant, l’apprenti sorcier, le demi-dingue osera-t-il aller ! Jusqu’où notre inertie nous fera-t-elle descendre ?
137. LANGUE. Francetvinfo.fr : « Vrai ou fake. Covid-19 : les patients en réanimation sont-ils vraiment de plus en plus jeunes ? » On s’en fout ! parle français d’abord, pécore !
138. — CoViD-19, règles dites « sanitaires ». Sur la page de Force jaune :

 

Force-jaune

Résumé du texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Le 25 mars, à la pause de midi, dix jeunes couvreurs en formation dans un CFA
achètent des sandwichs dans un Intermarché et les mangent sur le parking. Amendes, 1 350 euros pour l’Etat.

 

« L’inter », l’Intermarché, très probablement ; « cfa », centre de formation d’apprentis. Bientôt on nous plaquera au sol, on nous matraquera pour un masque de papier.
139. — CoViD-19, manifestation statique, 2/2. Rejoint le rassemblement à la fontaine des Innocents vers 15 heures ; pas très nombreux et peu de jeunes présents.
140. LANGUE. Reçu des nouvelles de mon correcteur aveugle Jacques, qui, grâce à son « requin » (logiciel JAWS), lit mon site et, à l’occasion, me signale les coquilles qu’il détecte à l’oreille.
141. — CoViD-19, Coronavirus Info LIVE, 26 mars
– « L’OMS retarde son rapport sur les origines du COVID-19 parce que la Chine “se bat bec et ongles pour que chaque phrase lui convienne”, selon Jamie Metzl, membre du comité consultatif de l’OMS, qui prévient que ce rapport ne sera “absolument pas crédible”. »
– « Plusieurs scientifiques très sérieux ont alerté (discrètement) l’OMS, leur indiquant que, selon eux, la probabilité que le virus se soit échappé du laboratoire P4 de Wuhan est supérieure à 90%. Selon ce rapport confidentiel, le virus présente beaucoup trop de caractéristiques “inattendues” pour être le fruit d’une évolution en extérieur. »
142. LANGUE, citation, CoViD-19, vaccin. Momotchi : « “Je confirme que les effets secondaires du #vaccin #Covid19 sont exclus. Les traitements EXPÉRIMENTAUX sont exclus.” C’est une lettre d’une assurance santé connue en Angleterre. »
Bien sûr, les deux croisillons ne sont pas dans la lettre de l’assurance Bupa (ni les capitales, d’ailleurs)... Il ne faut pas jouer avec les citations ; les guillemets servent à authentifier, on ne joue pas avec les guillemets. Cette désinvolture est impardonnable chez les journalistes et quasi impardonnable chez les non-journalistes.
Idem : on n’utilise pas de guillemets pour indiquer qu’un terme est inadéquat, par exemple qu’il est excessif. C’est une hérésie. Voyez aussi ces gens qui en se déhanchant et en grimaçant font dans l’air avec index et majeurs des guillemets, à la façon des Anglo-Saxons, modèle de certains Français dans de nombreux domaines (ce qui les dispensent de réfléchir).
143. — CoViD-19, passeport sanitaire, 29 mars. Florian Philippot : « Hier le passeport sanitaire était présenté comme “pas obligatoire”. Ce matin, [le secrétaire d’Etat] Clément Beaune dit exactement l’inverse : il sera “sans doute obligatoire” ! Les Français doivent se faire entendre très très fort et vite ! » 
144. LANGUE, CoViD-19, traduction de l’anglais, charabia. Silvano Trotta : « Deux semaines après la réouverture et l’abandon du mandat du masque, les cas de COVID au Texas continuent de diminuer. »
En anglais : «  Two weeks after reopening and dropping mask mandate, Texas COVID cases continue to go down » (ici), c’est-à-dire que deux semaines après la levée des restrictions sanitaires et de l’obligation du port du masque, etc. Une traduction à la Fdesouche.com.
145. exclam-bleu-clair Grosse Pharma et ANSM. Lefigaro.fr :

Scandale du Mediator : les laboratoires Servier et l’Agence [nationale de sécurité] du médicament condamnés. Les laboratoires Servier ont été condamnés lundi 29 mars à Paris à 2,7 millions d’euros d’amende pour « tromperie aggravée » et « homicides et blessures involontaires » dans le scandale sanitaire de leur médicament Mediator, tenu pour responsable de plusieurs centaines de décès. [...] L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jugée pour avoir tardé à suspendre la commercialisation du Mediator, a été condamnée à 303 000 euros d’amende. Le tribunal correctionnel a estimé que l’Agence avait « failli dans (son) rôle de police sanitaire et de gendarme du médicament » et lui a infligé la peine maximale de 225 000 euros pour « homicides et blessures involontaires » par négligence, à laquelle s’ajoutent des peines d’amendes contraventionnelles à hauteur de 78 000 euros.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), la mal-nommée.
Je suppose qu’à ces amendes devront s’ajouter des dommages-intérêts versés aux ayants droit des centaines de morts et aux malades si ce n’est pas déjà fait dans certains cas ?

N. B. Des centaines de morts ou des milliers ?
Poursuivons la lecture :

Jean-Philippe Seta, l’ex-numéro 2 du groupe pharmaceutique et ancien bras droit du tout-puissant Jacques Servier, décédé en 2014, a lui été condamné à quatre ans d’emprisonnement avec sursis.

Quatre ans avec sursis, autrement dit une peine sévère immédiatement étouffée par le sursis. Verra-t-on aussi un jour des gens condamnés à vingt ans avec sursis ? Ils n’osent pas encore, mais, ce faisant, lentement ils nous y préparent. Je vois bien Macron et sa séquelle bientôt condamnés à la perpétuité avec sursis.
carré-rose Suite dans le 155.
146. LANGUE. Alinéa 25 : « Nul doute qu’il y a chez Sarkozy des côtés agité, ludion et bateleur de foirail qui l’apparentent à – ou le font confondre avec – un animateur. »
Ce type de formulation commode est très souvent utilisé en anglais (et très rarement en français). Exemple : « [Mike] Lindell is a prominent supporter of, and advisor to, former US President Donald Trump. »
Il me semble même avoir rencontré plus d’une fois des formulations non ponctuées comme « [Mike] Lindell is a prominent supporter of and advisor to former US President Donald Trump », qui se comprennent également très bien.
147. — CoViD-19. Ouest-france.fr : ravages psychiques du CoViD-19 chez des adolescents.
Difficile à comprendre pour un adulte. Le CoViD-19 devrait être appelé en France le CoViD-Macron, car l’action ou l’inaction sanitaires des gouvernants sont différentes selon les pays. En France, la politique anti-CoViD-19 est particulièrement sévère, mais aussi arbitraire, douteuse, cafouilleuse, incohérente, exaspérante, désespérante, insurrectogène et anxiogène. On comprend mieux les suicides de sans-revenus que les suicides d’enfants.
148. exclam-bleu-clair CoViD-19, certificat sanitaire, passeport sanitaire. Leparisien.fr : « QR code, vaccin... à quoi va ressembler le “certificat sanitaire” européen, disponible d’ici l’été. On connait [sic] les contours du futur passeport sanitaire, validé par les 27 États membres de l’Union Européenne, qui sera disponible d’ici “deux à trois mois”. »
Remarquer que les auteurs (ils sont trois) de l’article passent d’un bond et en un clin d’œil de « certificat sanitaire » à « passeport sanitaire ».
À quoi pourra bien servir ce certificat, ce passeport s’il n’est pas obligatoire ? À tracer les déplacements, entre autres (voir l’alinéa 17).
Tout se passe, lentement mais sûrement, comme nos gouvernants l’avaient prévu dès le début, de longue date. Le servage sanitaire, prélude à d’autres servages, à d’autres humiliations, à d’autres sévices, à d’autres joyeuses bastonnades en réunion sur une proie faible, docile et domestiquée par les médias, au servage intégral.
Quels alliés fidèles et efficaces, les médias ! Je ne les aurai jamais autant vomis. Parmi les politicards, je ne vois qu’un seul vrai résistant, Philippot, et c’est probablement ce que pensaient la plupart des manifestants le samedi 20 mars place de la fontaine des Innocents à Paris. Certains diront qu’il y a aussi la Wonner, le Dupont-Aignan... Misère de la résistance.
149. — CoViD-19, 29 mars
– Francetvinfo.fr : « En quoi consiste le “tri des patients” redouté en Ile-de-France ? Des directeurs médicaux de crise de l’AP-HP ont mis en garde, dans un texte publié dimanche 28 mars, contre le risque de devoir refuser certains patients en réanimation en raison du manque de lits. »
Francetvinfo.fr toujours en première ligne : « Avec 4 974 patients en réanimation ce 29 mars en France, le pic de la deuxième vague de novembre est désormais dépassé. » (Idem sur Lefigaro.fr, on bat le rappel des candidats à la trouille.)
Quelle formidable énergie dépensée à faire monter la peur ! Pas un jour sans, pas une minute. Accélération et sprint final des terroristes des cabinets de conseil américains : il faut qu’avant l’été tout le monde soit terrorisé. La chaleur, le soleil durablement revenus et surtout l’été installé, on ne pourra plus nous tenir : gilets-jaunes, commerçants, étudiants, estivants de tout bord politique,... Les tongues-chaussettes et la bamba, les CRS en bermudas.
150. — CoViD-19, masques. Canada : des masques cancérigènes (présence de graphène nanoformé) distribués à la population, notamment aux écoles, vidéo. Pas mieux lotis que les Français, les Canadiens.
151. — CoViD-19. Philippot : « Dans son avis le Conseil scientifique sert sur un plateau à Macron tout ce dont il a besoin pour 2022 : report des régionales, incitation au vote électronique, par correspondance, aux campagnes “dématérialisées” (c’est-à-dire pas de vraie campagne). » Le conseil scientifique lui est également un allié dans le traçage et la traque des Français. Les régionales doivent avoir lieu en juin et le paon Macron pourrait prendre une bonne déplumée : « Il est tout nu, le roi. »
152. — CoViD-19, le 30 mars au Paniquistan. Comme on me l’a fait remarquer il y a peu, Nouvelobs.com est très covidiste, enfermiste, paniquiste – en un mot, macroniste. Sa une aujourd’hui ici. Idem sur Leparisien.fr, Lemonde.fr, Lci.fr,... de ce jour. Toute aggravation de la situation légitime le pouvoir des gouvernants : on a besoin d’eux, se dit-on. Au moyen d’une propagande ressassée, on peut parvenir à l’immaturité collective. 
153. LANGUE. Avec l’aide de tous, dont le concours de Lépine.

 

Lepine

 

154. LANGUE, CoViD-19, vaccin, ponctuation. Laure Gonlézamarres :

Les anticorps neutralisants à haute concentration peuvent devenir facilitants à faible concentration !

Peut-être plus clair avec trois virgules :

Les anticorps, neutralisants à haute concentration, peuvent devenir facilitants, à faible concentration !

155. — CoViD-19, traitements, suite de l’alinéa 145. N’est-ce pas l’ANSM qui a validé le Remdesivir et qui n’a pas validé l’HCQ ni l’ivermectine ?
156. LANGUE, CoViD-19, vaccin. Vidal.fr : VAED, vaccine-associated enhanced disease, « maladie aggravée par la vaccination ».
157. LANGUE, érudition latine, 1/2. À propos du poseur d’Amiens (voir l’alinéa 29, N. B. 1), dit aussi Jus-de-Carotte, relire l’Apocoloquintose, ou transformation de l’empereur Claude en citrouille, œuvre satirique en langue latine attribuée à Sénèque le Philosophe (« citrouillification », dit très plaisamment Wikipedia).
158. LANGUE, bonneteau lexical
– AstraZeneca change le nom et l’emballage de son vaccin, il s’appellera Vaxzevria (Lepoint.fr). Nom initial : Covid-19 Vaccine AstraZeneca. (Macron, après avoir plusieurs fois singé le général, rêve toujours qu’on l’appelle de Gaulle.)
P’tit gibus : « Vous nous faites chier avec votre terme “asymptomatique” !! Pas malade, c’est pas malade !! » (De Gaulle était un Macron asymptomatique.)
159. CoViD-19, 31 mars, Francetvinfo.fr : Hidalgo demande la fermeture des écoles à Paris.
Si Macron ferme les écoles en avançant les vacances de Pâques, on dira qu’Hidalgo a été plus réactive et plus rapide que Macron et qu’elle est approuvée par lui. En réalité, les projets de Macron ont transpiré. Bien joué, le maire, qui tente de se tailler un costume à la hauteur de ses ambitions présidentielles. Le mauvais point pour Hidalgo : elle fait partie des paniquistes covidomaniaques brouillons.
160. LANGUE, les phrases toutes faites. Le logorrhéique Macron « s’adressera aux Français ce soir », nous dit Francetvinfo.fr (https://archive.ph/wip/wD9VE). Il faut donc supposer que les étrangers résidant sur le sol français ne seront pas concernés par les nouvelles mesures.
161. LANGUE, érudition latine, 2/2. D’après le traducteur J. Baillard, « apocoloquintose » signifie « apothéose d’une citrouille, et non pas métamorphose [...] en citrouille, comme on l’interprétait jusqu’ici contrairement au récit de l’auteur ».
162. — Midi, OVH fait de la maintenance sans prévenir. LMMRM inaccessible.
163. — Pour Combaz, Macron est un inquiétant psychotique, comme celui que je décrivais, qui d’une main cogne, de l’autre caresse ; vidéo.
164. exclam-bleu-clair CoViD-19, restrictions des libertés restreintes. Francesoir.fr : « L’Etat belge condamné en première instance à lever toutes les mesures Covid d’ici 30 jours. » Prudence : comme on dit, « ce n’est pas gagné ».

 

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivantecarré-marronnasse carré-roux carré-brun carré-rose carré-bleu*exclam-bleu-clair

 

 

triangle-rose-inverse Dossiers
• Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne ici
• Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage ici
• Le style déplorable des historiens ici
• Le piège de la locution « sauf à » ici

Macron-robot

barre-rousse

carré-roux Météo de Paris carré-roux

https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/paris/75000

LMMRM — Je dédie ce site à Mamette et à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia