Vous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-30.html

Notes jetées ici sans preuve, 30

ligne-brune

 

Page d’accueil et sommaire  • Page précédente  • Bas de pagePage suivante

 

—— Mélanges ——
Mélanges est la fusion provisoire de « Notes jetées ici sans preuve » (sur la langue et sur les médias)
et de « De l’Opération CoViD-19 » ; s’y ajoutent quelques autres faits d’actualité,
comme les manœuvres visant à restreindre la liberté d’expression et la circulation des informations
en France. ——

 

carré-bleu Mélanges, décembre 2021, XV
1. — CoViD-19, 1er décembre. Sur Sudradio.fr le matin, Valérie Expert, la malnommée, est de plus en plus insupportable.
2. CoViD-19, résistance à la tyrannie, au sadisme et à la démence macronesques. Comitedesalutpublic.fr : action de blocage numéro 1, le samedi 4 décembre 2021.
3. LANGUE. Valeursactuelles.com : « Inclusivité : une commissaire européenne recommande de ne plus utiliser “Noël”, les noms chrétiens et le masculin ».
4. — CoViD-19, vaccins. Vidéo sur Odysee.com. Selon Andreas Noak, chimiste, ce n’est pas de l’oxyde de graphène qui est contenu dans les vaccins anti-CoViD, mais des molécules non biodégradables d’hydroxyde de graphène qui agissent comme des lames de rasoir... Bigre !
5. — CoViD-19. Lefigaro.fr : « Le variant Omicron pourrait-il être une “bonne nouvelle” ? [...] C’est ce qu’affirment certains experts qui estiment que la mutation d’un virus peut entraîner une baisse de sa létalité et rendre ainsi la maladie bénigne. »
Surprenant de trouver une pareille information, rassurante, sur Lefigaro.fr, qui est toujours du côté des alarmeurs et des inquiéteurs. Son rôle, pas plus que celui des autres grands médias, n’est pas de rassurer, mais c’est peut-être ici la continuation du jeu de sadique de Macron : je rassure avant d’inquiéter ; je déstabilise, je me joue des gens et je ris de voir la France humiliée, infantilisée, suspendue à mes lèvres, je ris de me voir tout-puissant, j’ai un droit de vie et de mort sur chaque Français.
6. important CoViD-19, vaccins, LANGUE...
Rowlf : « Les #GGRMC [Grandes Gueules de RMC] sont pour l’obligation de la vaccination ARNm à coups de schlague si nécessaire (500 € d’amende et désactivation de la carte vitale des non-vaccinés). »
S’il était nécessaire de prouver que les journatocs des grands médias sont une des pires engeances actuelles ; ils ne sont là que pour paver le chemin à Macron, un chemin de feu et de désolation.
Ici François Sauvadet, président de l’Assemblée des départements de France et du conseil départemental de la Côte-d’Or : « Je ne verserai pas le RSA à des personnes qui ont refusé de se vacciner » (sic, et contrairement à ce qu’annonce le titre de l’article ; encore un bel exemple de citation journatocarde arrangée).
Si j’en crois Wikipedia, il était moins sourcilleux autrefois avec l’argent public : « En 1994, [Sauvadet] achète une maison [...] avec piscine pour en faire sa permanence parlementaire. [...] Il rembourse ensuite les mensualités de son prêt avec ses frais de mandat, une pratique alors légale mais interdite à partir de 2015. »
Je rappelle que la plupart des gens ne se vaccinent pas, mais se font vacciner.
carré-marronnasse Autonote_Sauvadet
7. important CoViD-19, 2 décembre. La dernière lettre d’Yves Rasir (plaidoyer antivaccin, pour l’exposition au soleil, pour la vitamine D,...).
8. LANGUE. Deux acceptions curieuses de sourcilleux, euse chez Littré :

1. Terme de zoologie. Qui porte des espèces de sourcils.
[...]
3. Fig. et poétiquement. Haut, élevé (comme est le sourcil dans le corps humain). [...] « Du haut d’une montagne couronnée par des rocs sourcilleux, ce glacier descend… », Saussure, Voy. Alpes, t. VI, p. 283.

9. — Liberté d’expression. Eric Zemmour : « Il faut désormais présenter ses papiers d’identité pour avoir le droit de regarder [sur YouTube] la vidéo de ma déclaration de candidature. La police de la pensée ne se cache même plus : elle exhibe sa nature tyrannique. »
Plus précisément il faut prouver qu’on est majeur en fournissant certains documents.
C’est grotesque – inutile de préciser que YouTube a voulu faire plaisir à Macron ou qu’il a obéi à Macron.
Il faut se reporter sur Dailymotion.com.
10. LANGUE, CoViD-19, vaccins. Valérie Pécresse : « S’il y a une recrudescence de la pandémie, j’envisagerais [sic] uniquement le reconfinement des non-vaccinés » (14 novembre 2021).
Noter au passage comme le mot « confinement » est mal utilisé depuis de nombreux mois. En effet, les non-vaccinés sont déjà confinés puisqu’un grand nombre de choses leur sont interdites : confinés en France, confinés hors restaurants, etc. Il faudrait dire « renforcement du confinement des non-vaccinés ».
11. important CoViD-19, vaccins, 3 décembre...
Dr Guillaume BARUCQ : « Finalement la mairie [de Biarritz] maintient le festival à condition que toutes les personnes, vaccinées ou non, aient un test PCR ou antigénique de moins de 24 h et portent un masque. On en revient donc à l’inefficacité du pass sanitaire. »
Suite : « Le festival maintenu puis annulé puis maintenu est finalement… définitivement annulé par @Prefet64. »
12. important Malade du CoViD-19, 5 décembre. Hier j’ai passé près de huit heures (!) aux urgences de l’hôpital Cochin pour mon troisième jour de fièvre, de très grosse fatigue, de douleurs thoraciques pesantes : « CoViD sans gravité » ; traitement : Doliprane... J’ai demandé : « Vous me punissez car je ne suis pas vacciné ? »
Un médecin me fait un test PCR (douloureux) et me dit que les salivaires c’est seulement pour les enfants. « Donc ça marche », lui dis-je...
À cause de leurs masques, je n’ai compris que la moitié de ce que les ambulanciers, infirmiers et médecins m’ont dit : une bouillie ! J’ai fini par renoncer à essayer de tout comprendre.
Rentré chez moi comme malade ambulatoire, mais tellement épuisé que je suis incapable d’aller à la pharmacie et de faire mes courses de nourriture. Merci, Cochin.
À noter : hier, mon généraliste n’était pas libre avant dix jours et SOS Médecins ne répondait pas favorablement après plusieurs tentatives (carré-rose précisions dans l’alinéa 90), j’ai donc finalement appelé le SAMU.
L’un des deux ambulanciers faisant le malin : « Vous avez une carte d’identité périmée ? Vous ne suivez pas les lois de la République ! » et « Vous n’êtes pas vacciné ? On va vous vacciner à l’hôpital ». De plus, incapable de prendre correctement ma tension (il la prend trois fois), etc.
On nous traite comme des enfants et comme des cons. L’esprit Macron de domination est partout.
13. important Malade du CoViD-19, 6 décembre. Je me lève ce matin, je suis épuisé, étourdi, titubant, j’ai mal au crâne, je suis fiévreux,... Voici mes craintes, les médecins hospitaliers n’ont droit qu’à dispenser des traitements indigents qui laissent le malade sur le flanc ; un non-vacciné souffrant longuement ou mourant du CoViD est une bonne leçon pour les réfractaires non vaccinés.
J’en ai parlé avec un médecin de ville, il n’a rien reproché à mon traitement (je le connais, et je m’y attendais) ou, plus précisément, il n’a fait aucun autre commentaire que celui-ci : « Quinze jours de repos vous remettront sur pied. »
N. B. Ai-je un CoViD, une grippe ou quelque autre virus ? je n’en sais rien. Suis-je la victime de sadiques ou de dangereux escrocs ? Cautère sur une jambe de bois : aucun antibiotique, pas de vitamine D, de zinc, etc. Attend-on que ma maladie s’aggrave, voire l’espère-t-on ?
14. — CoViD-19, passe. Philippe Olivier : les trop nombreux mensonges sanitaires du gouvernement, courte vidéo. Situation de folie. À quand l’explosion ?
15. — CoViD-19, vaccins, situation de folie. Momotchi : « Vietnam, encore un lot de #Pfizer suspendu après 120 étudiants hospitalisés après leur injection : difficulté respiratoire, forte fièvre, nausée, 17 sont encore à l’hôpital. Le lot suspect sera rangé et “pourrait être utilisé plus tard pour des adultes”. »
Qui pourra les arrêter ?
16. important Malade du CoViD-19, 7 décembre. Léger mieux. Je suis au cinquème jour de la maladie.
Un ami m’écrit : « Il existe [aussi] des tests par prise de sang. Comme j’ai des problèmes respiratoires (déviation de la cloison nasale, polypose nasale, sinusite chronique, etc.), j’ai demandé à mon médecin de me prescrire ce type de test, au cas où on l’exigerait de moi. Pas question qu’on me fourre un écouvillon dans les trous de nez ! » Ce type d’analyse s’appelle une « sérologie CoViD ».
N. B. On m’a fait trois prises de sang (pose d’un cathéter) à Cochin, pourquoi n’a-t-on pas utilisé ces fioles pour rechercher le SARS-CoV-2 ? Il fallait rentabiliser les stocks d’écouvillons achetés à Grosse Pharma ?
important-interne Qu’est-ce que l’écouvillonnage ? c’est comme un coup de dague dans l’arrière-nez ; de plus la méthode définie par l’Académie de médecine n’est pas respectée (voir les mises en garde de l’alinéa 122 et son infographie), en tout cas elle ne l’a pas été par le médecin qui m’a écouvillonné une narine, la droite.
De nouveau, je pose la question : l’écouvillonnage sert-il à punir ? Les soignants sont-ils formés ?
Ça fait un moment que je répète que nous vivons dans un monde de sadiques, de tueurs euphoriques, de je-m’en-foutistes et de décomplexés. On nous traite par-dessous la jambe.
17. — CoViD-19. Lorraine Actu, vidéo : « Saint Nicolas appelle les enfants à respecter les gestes barrières et les adultes à se faire vacciner contre le #COVID19, et se fait huer et siffler par une partie de la foule à #Nancy. » Joli !
18. important CoViD-19. Fabrice Di Vizio : « La prescription d’HCQ n’est pas du charlatanisme et les médecins qui en prescrivent ne font pas courir de risques injustifiés à leurs patients ! C’est écrit noir sur blanc dans la décision concernant @raoult_didier, lequel n’a commis aucune faute de nature médicale ! » 
Voir aussi Laprovence.com : « L’Ordre des médecins n’a pas retenu les accusations de charlatanisme contre Didier Raoult ».
19. — Il ne restera rien debout.
#SaccageLElysee (le mobilier)
#SaccageParis
#SaccageLaFrance
La parvenue sans goût Brigitte Macron a saccagé l’Elysée, Hidalgo Paris, Macron la France. Il faudra un demi-siècle d’efforts pour redresser la barre.
20. important Malade du CoViD-19, 8 décembre. Sixième jour de mon « CoViD sans gravité », état stationnaire, demi-loque, un peu de fièvre, fatigue, mal sur le dessus du crâne et non plus au front ni aux sinus. Aucune énergie pour faire la vaisselle accumulée ni pour ranger un peu mon logement, qui est dans un désordre exceptionnel. Pas question de sortir pour faire des courses. Si je devais absolument sortir, je prendrais une canne.
21. important LANGUE. Le 4 décembre, en plus de ma brosse à dents j’ai emporté aux urgences de Cochin Au seuil de notre histoire, de l’académicien français Camille Jullian, éditions Boivin, 1930.
Consternant ; à chaque page, je me suis fait cette remarque : presque tout est incompréhensible, insaisissable ! Lu sept pages environ.
Je ne pense pas avoir perdu l’esprit, et j’y reviendrai.
22. important CoViD-19, vaccins. La dernière lettre d’Yves Rasir, sur l’obligation vaccinale.
23. — CoViD-19. Problème. Yves Combaz sur son compte Twitter est trop souvent incompréhensible. Je l’ai fait remarquer plusieurs fois. Je me suis désabonné de son compte, mais je continue quand même à le fréquenter, car il reste quelques bonnes idées. Je remarque depuis des mois la surprenante courtisanerie de beaucoup de ses lecteurs : la moindre banalité lui vaut cent like. Ça aussi c’est difficile à comprendre. Ce n’est pas flatteur pour son public, qui passe pour des godillots.
Mon dernier commentaire, ce jour : « Je ne comprends que la moitié de votre touite. La fièvre, peut-être, qui me cloue sur ma paillasse depuis six jours ? »
Il y a deux Combaz, le Combaz appliqué des vidéos et des livres et celui des touites.
Où sont les esprits critiques, indépendants, autonomes, les rebelles ? Tétanisés par la réputation de l’écrivain ?
24. important Malade du CoViD-19, 9 décembre. Septième jour de mon « CoViD sans gravité », pas d’amélioration, fièvre, grosse fatigue, mal de crâne.
Combien de temps ce pseudo-traitement au Doliprane va-t-il devoir durer ? Ne vais-je pas me détruire le foie ?
« Restez chez vous et prenez du Doliprane », ça n’a pas changé depuis deux ans.
25.
important Malade du CoViD-19, 10 décembre. Huitième jour de mon « CoViD sans gravité » ; dormi cette nuit environ douze heures, mais toujours aussi loque au réveil.
Covidom (« une solution [sic] de télésuivi à domicile pour les patients porteurs ou suspectés Covid-19 co-construite par l’AP-HP et Nouveal [sic] e-santé ») m’a téléphoné une fois, le lendemain de ma sortie des urgences, depuis plus rien. C’était juste pour confirmer que je suis là où j’ai dit être ?
26. — Vu la Crise, film de Coline Serreau, 1992. Hurlements d’adultes et d’enfants, parlent trop fort, trop aigu et trop vite ; je ne comprends qu’un tiers. Fermez-la, Michèle Laroque en particulier ! Fatigant. Un seul bon passage, Michou et le député (ici). Le reste est à jeter.
27. important CoViD-19. Doctothon.com : « Bienvenue du vendredi 10 décembre à 18 heures au samedi 11 à 18 heures pour le Doctothon.
28. — CoViD-19...
– Campagnol : « Cette [mot grossier] de Salamé : “Vous êtes en train de minorer le covid ?” »
–  Lesmedias Merendentmalade : « N’y connaît rien de rien. Qu’elle dise ça à juste titre aux médecins qui renvoient chez eux avec du Doliprane des malades qui arrivent aux urgences ou au cabinet sur les genoux. »
Connaissez-vous pire dans la minoration, madame Salamé ? Répugnante journatoc.
29. — CoViD-19. Silvano Trotta Officiel : « Ils ont tout de même osé le publier dans le décret. On aurait pu penser que devant l’absurdité de la chose, ils allaient faire marche arrière... Eh bien non ! Le gouvernement confirme et signe : il ferme les discothèques mais laisse ouvertes clubs et saunas échangistes. » Source Ouest-france.fr
Les politiques sont-ils tous échangistes ?
À tous les hommes en mesure de se déplacer : convergez vers l’Elysée pour aller chercher Macron sans ménagement, arrêtez-le et enfermez-le.
30. — CoViD-19, vaccins. Publicsenat.fr : « “Il est possible que nous ayons besoin d’une quatrième dose”, avertit Delfraissy. [Cependant] ce seul outil ne suffira pas à freiner la nouvelle flambée des contaminations. » 
C’est possible donc certain.
31. — CoViD-19. TataSuzanne0 : « Ivan Rioufol en direct de chez lui : “Un double vacciné m’a refilé son covid, j’ai été traité par l’ivermectine, l’azithromycine, le zinc et la vitamine D et je vais très bien”. »
32. — CoViD-19, presse. Lefigaro.fr, Leparisien.fr et consorts, nous vous vomissons. N’avez-vous pas noté une baisse constante du nombre de vos lecteurs depuis quelques mois ? Vous êtes chaque jour plus inutiles, plus dangereux et plus haïssables.
33. important Malade du CoViD-19, 11 décembre. Neuvième jour de mon « CoViD sans gravité » : amélioration de mon état, mais je ne crie pas victoire, je me méfie des états en dents de scie. En principe, mon « traitement » au Doliprane 1 000 ne devait durer que 7 jours. J’ai eu assez d’énergie pour faire un peu de vaisselle. Je dors plus de douze heures par jour.
34. — 12 décembre. De quoi parlent les réseaux sociaux depuis hier ? Brigitte Macron est un homme. Ici par exemple [vidéo supprimée, nouveau lien à chercher].
35. important Malade du CoViD-19, 12 décembre. Dixième jour de mon « CoViD sans gravité », la même fatigue pesante. Arrêté leur Doliprane de m... depuis hier soir. J’ai fini ma vaisselle. Ma tendance est à m’allonger, à m’interroger en vain sur les raisons mystérieuses de ma persistante fatigue et à dormir, mais je comprends que je dois m’activer.
36. important Malade du CoViD-19, 13 décembre, onzième jour de mon « CoViD sans gravité » (c’était le diagnostic des urgences de Cochin du 3 décembre ; prescription : Doliprane 1 000 pendant sept jours). Levé ce jour à midi aussi fatigué que lorsque je me suis couché à 0 heure. Douze heures de sommeil ne m’ont rien apporté. Nouveau, pour la première fois de ma vie, je crache des glaires rouges depuis ce matin (trois fois) ! Téléphoné à Covidom, qui ne peut rien faire pour moi... Téléphoné à SOS Médecins : comme le 3 décembre, il n’y a aucun médecin disponible pour mon arrondissement parisien... Je viens donc d’appeler le SAMU, comme je l’ai fait le 3 décembre. « Rappelez-moi si votre oxymètre indique moins de 90 » : j’ai 91. Le SAMU me conseille de voir mon médecin traitant pour une ordonnance de scanner thoracique... Oxygène : certains disaient et disent 95, maintenant on est passé à 90. Bientôt à 80 ?
Mon cardiologue, que j’ai alerté par courriel, me téléphone : si l’oxygène baisse, rappelez le SAMU.
Epuisé, je vais devoir mobiliser la petite énergie qui me reste pour trouver une solution.
important-interne À signaler :
– pour les médecins et infirmiers des urgences de Cochin le 3 décembre, avoir 37,9 0C, ce n’est pas faire de la fièvre (ce que démentait mon corps épuisé et ce que dément mon cardiologue) ;
– alors que je demandais une couverture car j’avais froid, on m’a dit que ce n’était pas bon pour moi qui avais de la fièvre. J’ai réclamé une fois, mais je n’ai eu aucun fébrifuge sur place pendant mes huit heures de séjour aux urgences. Arrivé sur les genoux, reparti sur les genoux – et sur les genoux depuis onze jours.
Fort sentiment d’abandon : inutile de rappeler qu’un moral à zéro fragilise le patient ; on minimise, on néglige. On n’ose pas dire la vérité : pénurie de lits, pénurie de médecins (c’est l’explication qui me vient à l’esprit, mais il y a peut-être du mépris pour le patient).
Je ne lis nulle part de témoignage équivalent au mien (j’ai laissé un commentaire ici).
Je vais prendre un peu de repos, puis visiter les liens qu’un ami m’a conseillés hier :

• Possibilité de téléconsultation médicale : https://association-victimes-coronavirus-france.org/
• Mise en relation soignants-patients : https://www.ah-si.org/soignez-heureux
• Exemple de traitement médical précoce : https://covid19criticalcare.com/covid-19-protocols/i-mask-plus-protocol/

37. — CoViD-19, vaccins. Leparisien.fr : « “C’est scandaleux” : un couple triplement vacciné en colère après une semaine d’isolement forcé à Roissy ».
38. — Suite : et si Brigitte Macron était un homme ? Vidéo à partir de 24 minutes ici (Faits & Documents). Mot croisillon : #JeanMichelTrogneux.
39. important Malade du CoViD-19, 13 décembre, onzième jour de mon « CoViD sans gravité ». Plus le moindre appétit depuis ce matin, je me force à grignoter. Ai toussé quatre fois ce jour (avec des glaires rouges).
Je viens de décrocher in extremis un rendez-vous chez un généraliste proche de chez moi pour le mercredi 15. Je tenterai de m’y traîner avec une canne.
Mieux soudain ce soir vers 22 h 30, température basse (elle est erratique, imprévisible).
40. — Graffitis du mont Valérien : médias et politiques scandalisés font semblant de ne rien comprendre. C’est Macron qui est giflé et personne d’autre (Lefigaro). Si c’est un montage c’est raté, on voit très bien quels sont les traîtres et les tyrans qui sont visés : ce n’est pas la France, mais l’Ogre.
41. important Malade du CoViD-19, 14 décembre, douzième jour de mon « CoViD sans gravité ». Deux crachats rouges ce matin ; 14 h 30, épuisé, je suis loque, sensation de fièvre, mais je n’ai que 37 0C (surprenant, incompréhensible), j’entends des médecins ricaner qui me liraient – genre Dr Marty, le plus antipathique, le plus répulsif de tous les médecins de plateau à fromages.
Autres crachats rouges.
Pas pu exploiter toutes les adresses et tous les liens qu’on m’a donnés : fatigue, corvée.
Parmi les médecins dont on m’a fourni une liste il y a quelques jours et qui résident proche de chez moi, je trouve d’abord un « médecin esthétique », puis un « médecin généraliste spécialiste de l’épilation définitive », puis un « médecin retraité » sans coordonnées...
Apparemment c’est cette liste qu’on trouvait il y a des mois sur le site de l’association Manifestes-libertes.org, puis qui a été retirée ; motif : « En raison des sollicitations excessives [sic] des médecins signataires du Manifeste et de demandes incongrues [sic], nous supprimons la publication de la liste des médecins ayant signé le Manifeste. »
Mangé ce jour une sardine et une mandarine.
42. — Macron le déconstruit. Comme les Etats-Uniens, les Français sont très honorés d’être dirigés par un déconstruit.
43. — Macron, c’est le faux inspiré, le faux profond, le faux grave (petite vidéo). Difficile de ne pas dire qu’on a affaire à un illuminé.
44. — CoViD-19, 15 décembre. Yves Rasir : « Notre protocole anticovid, 1 » ici.
45. — Affaire Jean-Michel Trogneux, suite. Journaldesfemmes.fr : « Brigitte Macron accusée d’être Jean-Michel Trogneux ? Cette rumeur qui enflamme la Toile ». Un énième mensonge du couple ?
46. — Macron. Plus que le délire personnel de l’ogre d’Amiens, c’est, depuis longtemps, la quantité de ses partisans qui se taisent, qui font semblant de ne rien voir de sa folie ravageuse et manifeste qui me consterne, qui me fait bouillir.
47.
carré-roux Une opposition de larves et de vers de farine. Les prétendus opposants, ces députés, ces sénateurs, nos représentants, tous ces gens connus, il ne leur viendra jamais à l’idée de faire quelque action spectaculaire, quelque coup d’éclat, une grève de la faim par exemple ou l’occupation d’un local dont ils ne sortiraient que par la force des baïonnettes ?
Bande de larves et de lavettes !
carré-roux Nos Chambres sont la niche où sommeillent les vaillants gardiens de notre démocratie.
carré-roux On cherche un petit groupe de nos représentants qui n’ont pas trahi, qui sont résolus à nous défendre et qui s’enchaînent aux grilles de l’Assemblée nationale, du Sénat ou de l’Elysée au risque de leur vie et de leur carrière.
48. important CoViD-19. Lemediaen442.fr : « Par décret, Olivier Véran interdit des antibiotiques, dont l’azithromycine ».  
Pas l’énergie de vérifier cette information, je suis trop épuisé, trop occupé à me sortir de la nasse où la maladie m’a jeté le 3 décembre (il y a quatorze jours). Je passe mon temps à découper les mailles du filet.
49. important CoViD-19, affaire Jean-Michel Trogneux, suite, LANGUE, 16 décembre. Fr.sputniknews.com (https://archive.ph/01sIT) : « #JeanMichelTrogneux : le cabinet de Brigitte Macron brise le silence et promet “des poursuites” ».
Madame Macron, vous êtes depuis 2019 présidente de la Fondation des hôpitaux, venez au secours de nous les malades, c’est bien plus urgent, et par pitié mettez de côté les chicayas.
Quel lapsus lis-je dans cet article : « Le cabinet de l’épouse de la Première dame a décidé de répondre à la fake news diffusée », etc. !
On a bien lu : « Le cabinet de l’épouse de la Première dame ». Ne serait-ce pas plutôt « Le cabinet de l’épouse du président » ? Ainsi Mme Macron aurait-elle une épouse ? et Fr.sputniknews.com (https://archive.ph/01sIT) tient-il à compliquer la situation ?
50. important Malade du CoViD-19, 16 décembre, quatorzième jour de mon « CoViD sans gravité ». J’ai présenté mes résultats d’analyse à un certain généraliste, qui m’a répondu que j’irai mieux dans quelques jours. Je ne donnerai pas le détail des résultats ni le nom du médecin, mais une chose est sûre et certaine : en d’autres temps, il m’aurait prescrit au moins un ou deux médicaments ; mais aujourd’hui on ne soigne plus, on ne traite plus, et on me dit implicitement : faites confiance à votre corps, à bas la médecine et pensez printemps !
Le 4 décembre à Cochin, c’était : dolipranez-vous pendant une semaine.
À aucun moment on ne m’a proposé des vitamines et des minéraux (C, D, zinc,...) alors qu’on savait que j’étais sur les genoux et que j’avais perdu l’appétit : j’ai l’impression que la plupart des médecins ne veulent pas s’abaisser à ça.
Il restera d’énormes séquelles physiques, psychiques et culturelles de ce que subissent les Français depuis deux ans. Macron l’a faite, sa révolution (rappel : Révolution est le titre d’un livre de Macron publié à la fin de 2016, quelques mois avant sa très funeste élection). Il ne faudra rien oublier, il ne faudra rien pardonner, il ne faudra plus rien repousser lâchement sous le tapis.
51. 17 décembre, relecture partielle de la page, pléthore de coquilles, c’est la fatigue.
Du journalisme de compétition.
52. CoViD-19, vaccins, passe. La résistance ne doit plus se contenter de battre le pavé, elle doit faire mur.
Il devient manifeste que les vaccinolâtres, dont Macron, jetant chaque jour de l’huile sur le feu, cherchent le chahut, l’affrontement, l’émeute, l’insurrection.
53. tres-important CoViD-19, passe, vaccins, Macron l’homme aux mille camouflets, 17 décembre...
carré-roux
Lefigaro.fr : « Le passe sanitaire va devenir un “passe vaccinal” [...]. Pour inciter à la vaccination face à la reprise épidémique, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le dépôt d’un projet de loi début janvier. »
Les ordures !
carré-roux Emmanuel Macron, 27 décembre 2020 :

Je l’ai dit, je le répète : le vaccin ne sera pas obligatoire. Ayons confiance en nos chercheurs et médecins. Nous sommes le pays des Lumières et de Pasteur, la raison et la science doivent nous guider.

L’ogre l’a dit, il l’a répété et il nous a même encouragés à avoir confiance ! Mille pestes soient de lui !
• Archives macroniennes : https://archive.ph/L7j7J ou https://archiv.phe/m5fEp (ou, mieux, https://archiv.ph/m5fE ?). À vérifier quand Archive.is refonctionnera. carré-rose Urgent.

 

vaccin-obligatoire_Macron

Copie d’écran d’un touite qui donne envie de vomir.

 

54. important CoViD-19, passe, vaccins. Sénateurs et députés sont dispensés de passe. Ils sont même dispensés d’être utiles à la nation, c’est dire qu’on est dans la merde.
55. — CoViD-19, passe, vaccins, 18 décembre. Florian Philippot : « @DIVIZIO1 sera présent à la manifestation nationale ce samedi 18 décembre. [...] 14 h place du Palais-Royal, Paris. »
Listes de manifestations en France : ici et ici.
important-interne Les défilés sont sans effet et dépassés, mais ils permettent aux participants de se compter. Au fond de son labyrinthe, l’ogre Macron, inaccessible, continue de terroriser la France. Il ne nous reste plus qu’à faire mur et à offrir nos poitrines aux balles.
56. LANGUE, CoViD-19. Silvano Trotta Officiel : « Restez zen, les Amis, leurs mensonges deviennent si énormes qu’ils vont continuer à se prendre les pieds dans le plat. » Moment de fatigue de l’ami Trotta toujours sur la brèche.
Comme quelques autres, Trotta a déjà bien mérité de la nation ; il fait partie des gens qu’on n’oubliera pas, mais pour les honorer.
57. LANGUE, CoViD-19, vaccins :

« Vaccinez-vous, vaccinez-vous, vaccinez-vous ! » Arrêtez de nous assommer avec ce charabia enfantin, monsieur Palombi ! Vous aurait-il donc échappé que 99,99 % des gens ne se vaccinent pas, mais se font vacciner ?

Source (texte et vidéo).
Le jour où nous cesserons de répéter sans discrimination et sans jugement tout ce qui sort de la bouche des politicards, des journatocs et des médicastres, nous serons des citoyens adultes.
J’apprends que le LREMiste Palombi (prénom, Francis) s’est présenté à la députation en Lozère et qu’il fut « antivax » ; aujourd’hui il est président de la Confédération des commerçants de France et fait de la réclame pour les vaccins expérimentaux.
58. important Malade du CoViD-19, 18 décembre, seizième jour de mon « CoViD sans gravité ». Je me sens mieux depuis le 17 décembre au matin (de l’appétit et moins de fatigue). Dormi toute cette journée du 18. Je remonte lentement la pente ? Gare aux dents de scie, aux retournements de tendance et aux faux mieux (j’en ai connu).
59. — CoViD-19, passe, vaccins. Fabrice Di Vizio est sur Gettr.com.
60. — CoViD-19, passe, vaccins. Chris Hedges :

Nous vivons à présent dans une nation où les médecins détruisent la santé, où les hommes de loi détruisent la justice, où les les universitaires détruisent le savoir, où les gouvernements détruisent la liberté, où la presse détruit l’information, où la religion détruit la morale, où nos banques détruisent l’économie.

61. LANGUE, mode. Ah non ! arrêtez avec vos phrases qui finissent par « Ou pas ! » et que vous pensez finement conclues !
62. — CoViD-19, passe, vaccins, liberté d’expression. Francis Lalanne banni de Twitter, il est sur Gettr.com, refuge de nombreux multibannis.
Il est aussi sur Vk.com.
63. important Malade du CoViD-19, 19 décembre, dix-septième jour de mon « CoViD sans gravité » (premier jour : 3 décembre). Dormi de 0 heure à midi ce jour. Vers 14 heures, expectoré deux glaires sanglantes, la première rouge foncé, la deuxième rose ; une troisième presque incolore à 16 heures. Fatigue, mais appétit. Pas de température ressentie.
Questions : dois-je considérer que je suis toujours malade ? toujours contaminant ? convalescent ? en voie de convalescence ? Je laisse venir... De toute façon, je vis en paria ravitaillé sur mon palier ; j’aurai peut-être assez d’énergie pour tenter une sortie dans quelques jours et faire des courses. Mes contemporains, plutôt ennuyeux, ne me manquent point, mais je ne peux plus rejoindre les manifestants.
64. — CoViD-19, passe, obligation vaccinale. Huffingtonpost.fr (https://archive.ph/ZCgHh) : « Ce samedi 18 décembre dans une interview accordée à Brut, le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué que la conversion du pass sanitaire en pass vaccinal était une “forme déguisée d’obligation vaccinale” décidée par le gouvernement. Pour autant, il juge que la formule retenue par l’exécutif est “plus efficace” qu’une obligation vaccinale classique. »
Les dictateurs, ça ose tout, et bientôt ils reconnaîtront que, pour leur confort, ils ont instauré une dictature dont la vocation est de ne jamais finir et d’être toujours plus implacable et plus furieuse.
Marine Le Pen (https://archive.ph/QrKf6), elle, prétend qu’elle rétablira la liberté vaccinale si elle est élue. Qui croit la night-clubeuse ? Qui l’a vue dans les manifestations ? les a-t-elle encouragées ?
65. important CoViD-19, passe, obligation vaccinale. Natacha Rey (voir l’affaire “Brigitte est un homme”) dit posséder une « bombe nucléaire » qu’elle est prête à rendre publique si les gouvernants continuent à molester gravement les Français (vidéo).
66. — CoViD-19, passe, vaccins, 20 décembre. Fr.sputniknews.com et AFP : « Surdosage pour six enfants dans un vaccinodrome du Mans, le jour de la visite de Castex ».
Amateurisme et bâclisme mamelles de la Macronie. On applaudit bien les soignants en question.
67. — CoViD-19, passe, vaccins. Yves Pozzo di Borgo : « La DREES a planqué la moitié des vaccinés hospitalisés mais on les a retrouvés : résultat, ils représentent 75 % des soins critiques. »
68. — CoViD-19, passe, vaccins. Lesechos.fr : « Passe sanitaire en entreprise : les partenaires sociaux résignés ».
Chaque jour plus flous, plus soumis et plus discrets, ils ont vite disparu complètement des écrans, les Philippe Martinez et consorts, mais ce n’est pas pour ça qu’on oubliera leur très pernicieuse et longue inertie. Ils ont confirmé ce qu’on savait d’eux ou ce dont on les soupçonnait, ils sont les courroies de transmission des plus forts.
Les « partenaires sociaux » ne sont plus que des paratonnerres sociaux et des kapos du camp Macron.
69. — CoViD-19, passe, vaccins, ralliements grossiers...
carré-roux Ravachol1971 : « Le Dr Jean-Philippe Masson [@jphmas] (président de la Fédération nationale des médecins radiologues) préconise [...] d’affamer les NonVax ! »
Macron a fait de la France un pays de dingues à son image et de kapos.
Voir aussi Lecourrierdesstrateges.fr.
carré-roux Le suivant, c’est Charles Consigny.
Le plus extraordinaire, c’est qu’au lieu de fuir le navire Macron ils embarquent.
70. important Malade du CoViD-19, 20 décembre, dix-huitième jour de mon « CoViD sans gravité » (premier jour : 3 décembre). Pas de changement – ce qui est mieux que la régression à un état ancien (les dents de scie).
71. — CoViD-19, passe, vaccins, viol continu, viol de masse. Bon nombre de gens ont été bel et bien violés sous la menace, ils n’ont cédé au viol vaccinal que parce qu’on les menaçait de leur faire perdre tout revenu, le libre droit d’accès à l’hôpital, à certains moyens de transport, à certaines activités,...
En outre ils ont cru qu’ils ne s’engageaient que pour une ou deux doses d’un produit expérimental dont beaucoup de soignants et de grands savants à travers le monde disaient qu’il était douteux, voire dangereux et même mortel.
Enfin médias et politiques les ont persuadés qu’il n’existait aucun traitement préventif ni curatif et que la seule solution était l’injection et ils ont montré du doigt, raillé ou insulté ceux qui hésitaient ou refusaient de se soumettre aux injections libératrices.
(Cela n’est qu’un trop maladroit résumé provisoire – fait avec un peu de recul cependant ; je l’affinerai.)
72. — CoViD-19, traitement. Le fadasse Dupont-Aignan dit qu’il a contracté le CoViD et qu’un médecin libre lui a prescrit de l’ivermectine, de l’azithromycine, de la vitamine D et du zinc. Il a été rapidement guéri.
Il parle de test positif, mais ne cite aucun symptôme : témoignage quasi sans intérêt, car on ne sait rien de la gravité de son infection.
73. — CoViD-19, vaccination. Charles Consigny (vidéo de RMC), suite : « J’ai proposé que les non-vaccinés paient eux-mêmes leurs frais d’hospitalisation et qu’ils les paient [...] à l’entrée à l’hôpital. »
On notera que son « Je connais des tas de gens qui » n’est pas du tout crédible. (D’ailleurs, quand on dit « des tas de gens », dans une langue relâchée, c’est souvent qu’il y a un loup.)
74. — CoViD-19, l’incessante escalade, 21 décembre. Pas un jour, pas une heure sans qu’ils jettent de l’huile sur le feu : « En cas de forte reprise épidémique, le gouvernement n’exclut pas d’“aller au-delà” des mesures en vigueur » (l’insupportable Lefigaro.fr ; parmi les grands médias je crois que c’est le meilleur assistant de Macron, et beaucoup de commentateurs en sont fatigués).
75. LANGUE. Macron, c’est l’homme qui prédisait l’avenir : « Qu’ils viennent [me] chercher ! »
On notera que, selon Dictionnaire-academie.fr, « prédire l’avenir » n’est pas un pléonasme :

prédire
[...]
1. Révéler ce qui va arriver, sous l’effet d’une inspiration divine ou par une prétendue divination, en recourant à des pratiques magiques, à des procédés occultes. [...] Les voyantes, les diseuses de bonne aventure font métier de prédire l’avenir.

76. important Malade du CoViD-19, 20 décembre, dix-neuvième jour de mon « CoViD sans gravité » (premier jour : 3 décembre). RAS, mais un scanner pulmonaire sera probablement souhaitable (glaires hémoptoïques). À condition que je montre patte blanche en prouvant que je n’ai plus le COViD ? Et si CoViD pas de scanner ? Je devrai attendre d’être guéri ? Je m’y perds, Albert. Autant de questions qui parmi cent autres sont convenables à décourager, à déboussoler le gueux, l’isolé.
Je me demande à laquelle des douze mille trois cent cinquante associations bénévoles d’aide aux covidés je vais pouvoir poser la question, puis je décide brusquement de m’attaquer – en deux fois – à la vaisselle de dix jours qui m’attend.
77. LANGUE, néologisme, dépublicateur, dépublicatrice. YouTube le dépublicateur.
78. important CoViD-19, vaccination. Rappel de faits. Jean-Philippe Masson, Charles Consigny, mais aussi le journatoc Emmanuel Lechypre, un pionnier : « Je vous ferais emmener par deux policiers au centre de vaccination. »
Voir aussi François Sauvadet, alinéa 6.
79. — CoViD-19, passe, vaccination. La vidéo 64 du 21 décembre de la Croix du Sud : « La 15e dose ne sera pas obligatoire ». Zemmour fait moins le timide, mais ce n’est pas encore ça.
80. important Malade du CoViD-19, 22 décembre, vingtième jour de mon « CoViD sans gravité » (premier jour : 3 décembre), LANGUE. Aucune nouvelle de Covidom (« une solution [sic] de télésuivi à domicile pour les patients porteurs ou suspectés Covid-19 co-construite par l’AP-HP et Nouveal [sic] e-santé »).
J’ai relu ce jour la totalité de cette page et j’ai rectifié bon nombre de maladresses résiduelles (coquilles, doublons, imprécisions) en plus de toutes celles que m’avait signalées une amie. Confort de lecture amélioré, je l’espère.
81. — CoViD-19, vaccination. Florent Ly-Machabert : « Pass sanitaire en entreprise : “Nous y sommes opposés parce que ça correspond à une obligation vaccinale”, dixit la CGT. 22 mois pour se réveiller. »
Eh bien moi je dis : trop tard et on n’oubliera rien.
82. — CoViD-19. Lindependant.fr : « Martinique : contaminés lors d’une réunion de travail, deux leaders antivax sont décédés du Covid ».
Je prends ça avec des pincettes.
83. — CoViD-19, traitement. Eric Verhaeghe : « Interdire l’azithromycine maintenant, c’est nous prendre pour des imbéciles ».
Je n’ai toujours pas lu le décret, mais il va falloir que je le fasse puisque Verhaeghe a l’air de confirmer (voir l’alinéa 48). Il faut tout vérifier, même ce qu’affirme le sympathique Verhaeghe.
Bugault Valérie et Corinne Reverbel retouitent elles aussi la nouvelle.
Un bon moyen de savoir qui est fiable et sérieux et qui ne l’est pas. À suivre.
84. — CoViD-19. Lefigaro.fr : « La France incapable de repérer des milliers de cas du variant Omicron ». Coup tordu de Lefigaro.fr ? S’agit-il de dire indirectement du mal de Macron et consorts ? À mon avis, il s’agit plutôt d’inquiéter encore un peu plus les Français quitte à égratigner un peu Macron, déjà enfoncé dans les sondages réels.
85. LANGUE, parce qu’il y en a un peu marre des clichés. Les tyrans, ça ose tout et c’est à ça qu’on les reconobre.

reconobrer [v. t.]
[...] Reconnaître.
Quelques-uns écrivent conobrer. Ce n’est pas exact. Conobrer veut dire connaître et non reconnaître (Argot des voleurs).

86. Ingrid Riocreux n’avait aucun commentaire à son dernier article, publié le 21 novembre. Je lui ai laissé le suivant : « Fini la commente, on n’a plus la pêche. Ceux qui ne vont pas au restaurant mangent des racines, taillent des épieux pour demain ou sont dans les manifs. »
Elle est un peu décalée, elle n’entend pas les sanglots monotones.
87 — CoViD-19. Yves Rasir, « Notre protocole anticovid, 2 » ici. Extrait : « La fièvre est un symptôme que tout naturopathe vous encouragera à ne pas combattre, et même à favoriser comme le faisaient nos aïeux en enfouissant les malades sous des couvertures » (apparemment ce n’est pas la politique de Cochin, voir l’alinéa 36).
88 LANGUE, romans audio, diction, humour. Le Dahlia noir, James Ellroy...
Kay Lake, jeune femme. — Vous avez une petite amie ?
Bucky Bleichert, boxeur à dents de cheval. —  Je me réserve pour Rita Hayworth.
Il y a du bon dans Ellroy sauf quand il est massacré par France Culture (quasi incessants bruits de fond rendant les dialogues inaudibles, chuchotements inaudibles également ; France Culture comme la plupart des éditeurs de romans audio savent parfaitement vous massacrer un roman ; ils ignorent complètement qu’ils savent, le drame est là).
► Si vous devez acheter un CD professionnel audio de roman (pour un cadeau de Noël, par exemple), choisissez un lecteur homme et fuyez, fuyez les lectrices comme une peste (voyez ma leçon 415).
► Chez Litteratureaudio.com (livres audio gratuits francophones téléchargeables), je vous recommande les lecteurs (dits aussi « DDV », ou donneurs de voix) Christian Attard et Christian Dousset. Un conseil parmi dix : Là-Bas de Huysmans lu par Attard.
89. important Malade du CoViD-19, 23 décembre, vingt et unième jour de mon « CoViD sans gravité » (premier jour : 3 décembre). RAS. On me parachutera du ravitaillement ce jour, je ne tenterai donc une sortie que lundi ou mardi. Ça ne me gêne en rien d’être enfermé chez moi alors que le ciel est sale et humide si j’ai de quoi m’alimenter et m’occuper l’esprit en permanence.
90. — CoViD-19. Msn.com : « Le ministre Franck Riester contaminé pour la deuxième fois ».
Il paraît qu’il est doublement vacciné. De toute façon, on ne croit plus à rien : est-il vraiment vacciné ? est-il vraiment malade ? La Macronie est plus que jamais déliquescente et chez elle plus rien ne vaut, personne n’en achèterait.
91. — CoViD-19, vaccins. 60millions-mag.com : « Vaccins contre le covid : ce qu’on sait des effets indésirables. Selon les autorités de santé, la grande majorité des effets secondaires des vaccins à ARNm contre le covid-19 sont attendus, et non graves » (titre et chapô).
Article payant non lu en entier. Si c’est pour lire la propagande macronière cent mille fois ressassée par les grands médias, pourquoi acheter ce magazine, qui s’est toujours voulu indépendant ? Et ce n’est pas son premier article pro-vaccin anti-CoViD-19.
Je suis en train de me demander jusqu’où peut aller la soumission et je crois comprendre que je n’en ai pas encore fait le tour.
La Poste envisage-t-elle de faire des timbres provaccins ? la BCE des billets de 20 ?
La démocratie française est détrempée par le pissage permanent de l’Etat, qui marque partout son territoire et ses hauts privilèges.
92. — CoViD-19, passe. Lefigaro.fr, indéfectibilissime soutien de Macron à la une : « Faux passes sanitaires : comment les hackers infiltrent les services de santé ».
La racaille et les corrompus peuvent dormir tranquille, on ne s’intéresse pas à eux.
Jusqu’où ira Lefigaro.fr ? Heureusement, bon nombre de commentateurs ne sont pas dupes ; ça fait plaisir (pour ma part, je ne commente plus depuis belle lurette, à cause de la bêtise crasse des « modérateurs » ; pas candidat à l’humiliation et à l’arbitraire permanents).
93. — CoViD-19. Vidéo de plus de deux heures publiée le 21 décembre 2021. Avec « le docteur Alexandra Henrion-Caude, généticienne spécialiste de l’ARN, le professeur Christian Perronne, infectiologue et ancien conseiller des gouvernements en matière de santé publique, le docteur Laurent Toubiana, épidémiologiste et directeur de l’IRSAN, le docteur Laurent Montesino, médecin réanimateur, [le] généticien moléculaire, Christian Vélot et le témoignage de Marc Doyer, dont l’épouse, Mauricette, aurait contracté la maladie de Creutzfeld-Jakob après la deuxième injection du vaccin Pfizer ».
Que des gens très intéressants, bienveillants, humains – et drôles en plus. Et pas des fanatiques. Ça change des Défraîchi, des Salomon et des Véran. À voir, de préférence deux fois, car c’est dense.
94. — Presse. Aides ou pots-de-vin déguisés à la presse ? Aider la presse ou l’acheter ? Leparisien.fr : « Covid-19 : l’Elysée débloque 483 millions d’aides exceptionnelles à la presse ».
Pour qu’elle s’autonomise bien sûr, pour qu’elle devienne encore plus adulte, plus indépendante, plus citoyenne...
carré-rose Mise à jour. Cafouillage de ma part, l’article date d’août 2020. Suite en 107.
95. Antoine Ardant présente ce jour une photo de Macron déguisé en militaire à Abidjan.
Je commente finement : « Manu le baroud. Prêt à défendre les frontières au puéril de sa vie. »

 

baroud

Description de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
Macron en uniforme militaire. Il a les yeux plissés, l’expression de sa bouche
dit la détermination.

 

96. saoin-mini important Malade du CoViD-19, 24 décembre, vingt-deuxième jour de mon « CoViD sans gravité » (premier jour : 3 décembre). RAS sinon qu’une tendance à une amélioration constante de mon état est manifeste. Diagnostic à confirmer : finalement je m’en serai sorti tout seul si je fais injustement abstraction des parachutages de nourriture sur mon palier.
N. B. Je crois me souvenir que dix-sept jours c’est dans certains cas la durée de la quarantaine pour les cas contact : à comparer avec la durée de ma maladie. Vérification faite, je ne comprends rien aux explications des médias ; tout est rébus et logogriphe : déboussoler, c’est assujettir.
97. tres-important CoViD-19, camps, Castex Diabolex. Eric Verhaeghe : « Castex dépose un projet de loi autorisant le “placement” des non-vaccinés ».
Ai-je bien lu, on parle des non-vaccinés et non pas des malades ? Je lis tellement de nouvelles approximatives ou mal comprises, je n’ai presque plus d’énergie et plus de temps pour vérifier. Quoi qu’il en soit ma religion est faite depuis des mois, nous sommes gouvernés par des tyrans, par des dingues. On doit raisonnablement s’attendre au pire : une police spécialisée venant forcer la porte des non-vaccinés à coups de hache comme dans les films d’horreur et les grands médias qui applaudissent et égrènent chaque soir le nombre de nouveaux internés.
C’est le deuxième article de Verhaeghe que je ne vérifie pas (voir le 83).
Le projet de loi (le n° 3714) est ici.
carré-rose Mise à jour, 15 h 20. La page de Verhaeghe a disparu.
98. —  LANGUE...
« Dico des mots tabous [à Bruxelles] », vidéo : madame, monsieur, Noël, Marie,... En revanche, on peut continuer à dire ramadan, etc.
Rien, semble-t-il, à propos de sapin, bûche, crèche, cheminée,...
Voir aussi cet article sur Helena Dalli, commissaire européenne à l’Egalité (je croyais en avoir déjà parlé, mais je ne retrouve pas mon texte). carré-rose Mise à jour. En effet, dans l’alinéa 3.
Presque tous les politicards sont à l’image de Macron, tristes et archidingues.
Rappel de langue : dans la nuit du 24 au 25 décembre, réveillon de Noël, appelé aussi « nuit de Noël ».
« Association de malfaiteurs » est sans doute la meilleure expression, car la plus simple, la plus parlante, la plus compréhensible par tous pour désigner la plupart des gouvernants du monde en cette période esbroufante de chienlit covidique (vidéo du 23 décembre du frère Alexis Bugnolo ; son projet est simple et logique : commencer par le plus facile en arrêtant les petits tyrans et collaborateurs locaux, les juger, faire des élections ; puis arrêter les moyens, puis les grands).
99. — CoViD-19, trêve des confiseurs. Une seule manifestation, des gilets-jaunes, semble prévue en France pour le samedi 25 décembre, jour de Noël : place de la Nation à 12 heures, départ à 14 heures (ici).
Seuls les gouvernés font la trêve, et les gouvernants, les homards de la République rient sous cape et sans discontinuer font claquer leurs pinces. La censure, par exemple, ne s’arrête jamais, elle est sans repos.
La dernière vidéo d’Alexandra Henrion-Caude ici.
100. — CoViD-19. Le Twitter du Dr Laurent Toubiana serait suspendu. Les censeurs ne font pas de trêve, écrivions-nous.
101. saoin-mini CoViD-19, 25 décembre. Momotchi : « Le site Dokteronline.com vous permet de faire des consultations en ligne avec un médecin européen agréé par un formulaire de questions écrites. Le médecin approuve et envoie la prescription à une pharmacie européenne et vous recevez le colis chez vous en 5-6 j. 100 % légal. [...] Remplir les questions sur le site en version anglaise ou allemande. »
Je n’ai pas testé, mais apparemment on peut utiliser le français ; cinq ou six jours c’est très long si on a le CoViD depuis trois jours.
102. — CoViD-19. Projet de loi n° 3714, Verhaeghe (voir le 97) reconnaît son erreur, mais ne dit pas tout, ici.
103. Le quinquennat du faux. Macron n’aura probablement jamais dit une seule chose vraie lors de son quinquennat : tout aura été faux.
Finalement nos gouvernants passent leur temps à se cacher, à effacer, à controuver, à se protéger de nous, jamais à nous protéger ou à nous filer un coup de main.
104. — Macron tiendra un conseil de défense sanitaire lundi 27 décembre. Qu’est-ce qu’il va encore nous déconner ?
105. — CoViD-19. Déçu par Reinfocovid.fr, j’ai envoyé le 22 décembre au site une lettre amère.
carré-marronnasse Autonote-Reinfocovid.fr.pdf
106. — CoViD-19...
carré-roux Nous retourner l’esprit, nous déstabiliser, nous faire regarder ailleurs, faire diversion au pire, qui, lui, est encore en partie caché.
carré-roux C’est le quinquennat du faux. Et aucun effort de crédibilisation. La propagande de guerre est aux mains de cancrissimes – et c’est bien ainsi.
107. — CoViD-19, aides à la presse, suite du 94. On peut voir les choses ainsi : ça fait plus de un an que Macron n’a pas annoncé de subventions exceptionnelles aux médias – il ne voit pas qu’ils s’essoufflent. Noyé sous les crachats, les invectives et les ricaneries du public, leur ego a certainement besoin d’un petit remontant.
Je crois que le pire de la grande presse écrite, c’est Lefigaro.fr.
108. LANGUE, propositions néologiques, vacsinoque, doublard, triplard.
Les vacsinoques sont les fanatiques (les sinoques) du vaccin, en autre terme les vaccinolâtres ; les doublards sont ceux qui ont reçu deux doses, etc.
Sinoque ayant pour variante graphique cinoque, on pourra préférer la graphie vaccinoque, plus proche de vaccin.
109. important CoViD-19. Tremblez, Gonesse ! La co-infection, on n’y avait pas pensé. Lepoint.fr : « Pourquoi passer Noël entre malades du Covid est déconseillé ». « Si les convives malades ont qui plus est des souches différentes du virus – l’un le variant Delta et l’autre le variant Omicron, par exemple –, le danger de développer une co-infection, et donc une forme plus grave, est d’autant plus important. »
Bref, tout est dangereux, même les réunions entre les vacsinoques, alias les triplards, qui peuvent être positifs malades ou asymptomatiques.
Détail, cet article mélange les malades et les positifs.
110. — Archive.is est « down » (en panne) depuis au moins hier ; quant à Web.archive.org, c’est un labyrinthe, une usine à gaz, pleine de bonnes intentions toutefois.
111. — CoViD-19, passe. Medias-presse.info : « Rafle de non-vaccinés dans un restaurant français », article du 23 décembre.
Rafle de sans-passe ou de non-vaccinés ? Arrêtez de tout mélanger, les médias, vous ajoutez votre chaos au chaos. Ou c’est moi qui n’arrive plus à suivre ?
112. — CoViD-19, le passe-ton-chemin. Los Déglinguos inventent la « règle des 2G+ » : un PCR négatif en plus du vaccin pour aller au restaurant (Programme-television.org).
Noter que l’entrée en vigueur du passe vaccinal est prévue pour le samedi 15 janvier 2022. Pourquoi pas le lundi 17 ?
113. tres-important tres-important CoViD-19, le passe-ton-chemin. Leparisien.fr : « Passe vaccinal : les nouveaux vaccinés pourraient l’obtenir avant même leur 2e dose ».
C’est la meilleure, ils se renient. Tous les dogmes tombent.
114. — CoViD-19, vaccins, LANGUE, 26 décembre. Toujours cette même question : pourquoi sur les réseaux sociaux les commentateurs provax dépensent-ils tant d’énergie à essayer de convaincre les antivax alors qu’ils savent qu’ils ont perdu d’avance ?
Ils sont payés ?
Les néologismes provax et antivax, très commodes, sont désormais largement répandus dans les commentaires. Certains journalistes les utilisent.
115. important Complotisme. Archive.is est « down », suite du 110. Et, bien sûr, les milliards de pages archivées sont inaccessibles – voire détruites ? Faut-il s’inquiéter ?
Exemples : https://archive.ph/wip/L7j7J ou https://archive.ph/ZCgHh.
De plus, je constate un étrange comportement de demi-« down » si je passe par un compte Twitter (exemple) : une partie – une partie seulement – de la page archivée s’affiche et le lien vers la page entière ne fonctionne pas.
116. — CoViD-19, nouvelles mesures. Sans surprise Arthur Berdah de Lefigaro.fr (encore lui) prépare les esprits (ils en savent, ces « journalistes », que les gueux ne savent pas) : « Ce que l’exécutif pourrait annoncer à l’issue du Conseil de défense sanitaire de lundi [27 décembre] » (il commence son article payant par « Noël a été sauvé »).
Pour en savoir plus que le gueux, il faut frayer gentiment avec le pouvoir, donc on commencera par affirmer bille en tête (cette expression était très prisée des journatocs il y a quelques années, elle donnait du corps au récit) que « Noël a été sauvé ». Macron aux machines, bûche de Noël en cuisine.
N. B. Lavoixdunord.fr : « La piste d’un Nouvel An sous couvre-feu plus crédible que jamais ».
117. important Malade du CoViD-19. Retour à la normale, semble-t-il (pas vérifié cependant la saturation, la tension, le rythme cardiaque, les glaires, puisque je ne tousse que petit) ; ferai bientôt un autotest pour rassurer mes proches et ferai faire une recherche d’anticorps. Demain matin lundi 27, je sortirai probablement faire des courses.
118. important LANGUE. Vidéo, Di Vizio : trois fois la locution sauf à mal utilisée (faux-sens), en deux minutes. Il cède à une mode qui sévit depuis des années, et s’éloigne du sens traditionnel et reconnu par les dictionnaires. Mauvais pour un avocat.
Un exemple d’utilisation dans Dictionnaire.lerobert.com : « Elle acceptera, sauf à s’en repentir plus tard » (dans cette phrase, on se rend bien compte que sauf à ne signifie pas « sauf si » ni « à moins de »). Voir aussi ma page consacrée à sauf à ici.
J’ai eu l’occasion de montrer ici que certains avocats ne connaissent pas suffisamment la langue.
Enfin, il dit deux fois « Pontchalin » au lieu de « Montchalin ».
119. — Toile. 21 h 20, Archive.is refonctionne en partie. On peut archiver, mais on ne peut accéder à une page déjà archivée. Exemple : https://archive.ph/UQOCo.
120. LANGUE, 27 décembre. Je suis tombé une nouvelle fois dans le piège. Je dois bannir définitivement les films québécois, je ne comprends que la moitié des dialogues, parfois c’est un cinquième. Il faudrait que tout soit sous-titré et même qu’une partie soit traduite, car certains mots ou certaines expressions sont incompréhensibles en français de France. Avis aux réalisateurs.
Ne fréquenter que les vidéos du sympathique Alexis Cossette (ou ici) est trompeur.
121. — CoViD-19, vaccins. Lecourrierdesstrateges.fr : « Israël : le projet Témoignages libère la parole des nombreuses victimes d’effets secondaires graves de la vaccination anti-COVID ».
122. important Liberté d’expression, censure, CoViD-19, vaccins. Combaz aurait subi douze heures de garde à vue pour avoir simplement relayé un lapsus du directeur de l’OMS...
carré-rose Mise à jour. Erreur d’interprétation d’un de ces trop nombreux rébus combaziens : il a simplement été banni de Twitter pendant douze heures. Combaz aime parler par énigmes ou souvent néglige de présenter le contexte de son touite.
123. — CoViD-19. Florian Philippot invite à une manifestation le vendredi 31 décembre à 16 heures à Paris.
124. — CoViD-19, tests. Rappel pour moi-même...
carré-roux Le test antigénique en pharmacie permet de détecter la présence de protéines, ou antigènes, associées au virus SARS-CoV-2 à l’intérieur du nez ou du nasopharynx. Résultat, une quinzaine de minutes plus tard. Le test antigénique en pharmacie utilise le même matériel que l’autotest fait à la maison si j’ai bien compris ; l’autotest maison a une valeur de preuve moins grande.
J’ai lu quelque part que le test antigénique n’est pas douloureux, car l’écouvillonnage est moins invasif, moins profond que celui du test PCR – mais allez donc savoir avec un pharmacien maladroit, mal formé ou fier d’être un amateur.
carré-rose Mise à jour du 28 décembre, LANGUE. Leparisien.fr : « Les autotests en vente dans les supermarchés “à titre exceptionnel” jusqu’au 31 janvier 2022. Jusqu’alors, seules ces dernières étaient disposées [sic !] à vendre les autotests, des dispositifs de prélèvement nasal dont le prix avoisine les cinq euros. » Ça sent le style gourde de l’AFP.
carré-roux Le test sérologique (ou « sérologie CoViD ») est une analyse faite en laboratoire à partir d’un échantillon de sang. Il ne permet pas de détecter le SARS-CoV-2, mais seulement la présence d’anticorps produits par le système immunitaire après exposition au virus, il ne sert donc pas à dépister le CoViD-19.
En France, pays du flou, du faux, de l’approximatif, de l’amateurisme revendiqué et revendicatif, aucun de ces trois types de tests n’a une valeur absolue.
carré-roux Le test PCR. Il est plus fiable que l’antigénique, dit-on. J’ai subi un test PCR aux urgences et, bien que je ne sois pas un douillet, la douleur fut telle que malgré moi j’ai poussé un cri (on ne m’a testé qu’une narine, mais je m’en souviendrai – j’ai subi des écouvillonnages dans d’autres parties du corps, la douleur était moins insupportable) ; ma description : un coup de dague dans l’arrière-nez. (important-interne Voir l’alinéa 122.)
carré-roux Il existe des tests salivaires, indolores, mais ils sont réservés aux enfants et il faut être à jeun, m’a-t-on dit aux urgences de Cochin.
Comment ne pas penser qu’on nous prend pour des buses, voire pour du matériel d’expérience ?
125. LANGUE, dictionnaire, iel. Comment s’y prendre avec iel et consorts ? Faut-il utiliser un adjectif qui soit le même au masculin qu’au féminin ? Exemples : « Iel est habile » et non « Iel est adroit/adroite » ?
Même problème avec le pluriel iels ?
Et avec la variante ielle, ielles, qui existe selon Dictionnaire.lerobert.com, comment on s’en sort ?
Dictionnaire.lerobert.com ne donne aucun exemple d’utilisation, ce qui est une belle hérésie pour un dictionnaire.
126. important Malade du CoViD-19, vingt-cinquième jour après la première fièvre. Pas de glaires rouges aujourd’hui. Durable ? J’ai fait des courses (ç’a n’a pas été sans moult escales douloureuses ; j’aurais dû emporter ma canne ; je dois me requinquer, car, si j’ai beaucoup dormi, j’ai peu mangé pendant quinze jours ; je dois aussi faire un peu d’exercice quotidien). Si rien ne change en mal, j’arrête de donner des nouvelles de ma santé.
127. LANGUE. Que penser des innombrables pseudos anglophones de personnes francophones sur les réseaux sociaux et chez les commentateurs des journaux ? Puéril pour le moins. Surtout de jeunes personnes ?
128. — CoViD-19. On pourra dire : LaREM, c’était la défaite de la raison.
129. — CoViD-19. Macron le confiseur. Comme dit un de mes amis, « j’en ris à gorge d’employé ».
Voici ce qu’écrit Lefigaro.fr : « Préserver [!] les fêtes de fin d’année. Malgré les records de contamination au Covid-19 quotidiennement [!] enregistrés ces derniers jours, Emmanuel Macron entend épargner autant que possible [!] les Français de mesures trop [!] coercitives durant la trêve des confiseurs. »
J’aurais préféré une formulation objective comme « Macron déclare qu’il entend épargner autant que possible », etc.
Lefigaro.fr se ridiculise chaque jour un peu plus.
Un amusant commentaire sur Lefigaro.fr : « Macron, l’employé de l’année chez Pfizer ». La résistance n’est pas précisément d’hier sur Lefigaro.fr, mais elle se renforce, les quolibets sont plus nombreux qu’il y a quelques mois. Pourtant la censure est sourcilleuse (je dirai même brouillonne, hasardeuse et puérile), j’en ai fait les frais plus d’une fois, et je ne commente plus depuis un an ou deux. Ces censeurs sont des mercenaires – des étrangers francophones et travaillant à l’étranger, paraît-il (le niveau de vie étant plus bas qu’ici, ça coûte peu cher à Lefigaro.fr) : quelle humiliation pour nous Français ! Ce devrait être dénoncé chaque jour. J’en ai déjà parlé ici.
130. — CoViD-19. Castex Simplex, frère caché des Marx Brothers.
131. — CoViD-19, 28 décembre. Parfois je vais sur Leparisien.fr rien que pour rigoler des unes. Il ne doute de rien.
Il y a deux ans encore, je lisais Lefigaro.fr et Leparisien.fr sans ricaner d’aise.
132. — CoViD-19, 28 décembre. Macron est si déconsidéré – si détesté aussi – que le temps est proche où le peuple le soupçonnera de mettre du SARS-CoV-2 dans l’eau du robinet. Aujourd’hui Macron est quasiment à poil (« Il est tout nu, le roi », lui dira un enfant comme dans le conte, et chacun alors lui donnera raison). Ce qui me frappe chez Macron, c’est sa longévité malgré toutes ses tares. Pas un n’a encore pu – ni peut-être essayé – d’un geste sec le remettre à sa place de « cuistronome en culotte courte » (addition 18).
133. — CoViD-19, retour du masque en extérieur, le Corona Circus est en tournée. Francetvinfo.fr : « Depuis le samedi 25 décembre, [le masque] est de nouveau obligatoire en Savoie et depuis le vendredi 24 décembre à Honfleur (Calvados). La Loire, l’Oise, le Var l’imposent également depuis plusieurs semaines. [...] À Paris, il faut désormais le porter dans les rassemblements publics, marchés ou files d’attente. » 
134. — CoViD-19, Nina13 : « Je reviens de Monoprix. il est affiché qu’en cas de queue pour limiter l’affluence, les gens pourvus d’un QR code seront prioritaires. » 
Excellente nouvelle pour les gens qui travaillent et ne peuvent faire leurs courses qu’aux heures d’affluence. Monop, considérez que votre initiative est à double tranchant et que je me souviendrai de votre empressement à devancer les désirs de Macron.
135. LANGUE. Radioclassique.fr : « Emmanuel Macron : 2 Français sur 3 ne souhaitent pas qu’il se représente en 2022 ».
Mieux : « Emmanuel Macron : 2 Français sur 3 souhaitent qu’il ne se représente pas en 2022 ».
Cette nuance est trop rarement faite.
136. — Médias. Crise de touites – comme dirait le dandy Renaud Camus – ce 28 décembre ; au total j’ai bloqué (block dans le jargon) plus de personnes que je n’en suis (follow dans le jargon). Tous ceux qui me font perdre mon temps – les malhonnêtes intellectuellement, les agressifs, les minus habens,... – sont impitoyablement bloqués ; la pratique est très commode.
137. — CoViD-19, carré jaune/étoile jaune. J’ai un gros doute sur la véracité de ce touite : « Canada : dans le train pour Montréal[,] ils te font porter un autocollant jaune pour montrer que tu es vacciné. »
Certes c’est l’étoile jaune à l’envers, puisque ici c’est le bon qui la porte, et non le méchant, mais c’est probablement une infox (pour déconsidérer, nuire à la vraie Momotchi ?).
138. — CoViD-19, traitement, témoignage du 26 décembre, LANGUE. Reinfocovid.fr :

J’ai [...] appelé le 15 pour ma mère (dont les malaises m’inquiètent) et moi. Lorsque la secrétaire du SAMU a su que nous n’étions pas vaccinées, elle m’a dit « Ben voilà ! ». « Voilà quoi ?, ai-je répondu, le vaccin n’est pas obligatoire et on demande simplement à être soignées, mais aucun médecin n’est disponible ! » Et lorsque le médecin du SAMU m’a ensuite rappelée, il m’a dit qu’il ne fallait surtout pas prendre de l’azithromycine mais du Doliprane ! 

Ce site est mal fait. Pas de liens vers les témoignages sur la page d’accueil, entre autres lacunes.
Et cette présentation un peu risible, artificielle, empruntée de son compte Twitter : « Aider à être dans la prudence et le courage ». « Etre dans »...
139. — CoViD-19, 29 décembre...
• La méthode parlote n’est pas la bonne, pas plus que la manif défilé, pas plus que la pétition, pas plus que tout ce qu’on a essayé.
• Les décideurs jouent gros avec la vaccination des enfants, ils jouent avec de la dynamite habitués qu’ils sont depuis des décennies au confort de l’impunité.
• Je n’ai pas pitié de lui, mais Véran aura été instrumentalisé, exploité, pompé à fond, il aura pris mille coups pour d’autres cachés derrière lui. Un ridicule fusible qui n’aura pas su se désengager à temps.
• Sur les réseaux sociaux, il faut éviter de nuancer : on risque de passer pour un collabo.
• Macron se croit Louis XIV, il pourrait finir Kadhafi.
140. — CoViD-19. Macron : « Faire peser les contraintes sur les non-vaccinés reste notre boussole absolue. » Macron a enfin trouvé le bouc émissaire de sa néantise.
141. LANGUE, écriture. Concours de micronouvelles (1 000 signes seulement) ; président du jury : Grégory Roose.
N. B. Télécharger le Journal d’un remplacé, de Grégory Roose.
142. tres-important tres-important CoViD-19, LANGUE. Pierre Gentillet : « Le port du masque redevient obligatoire en extérieur dans Paris à compter du 31 décembre alors que depuis 1 an TOUTES les études ont démontré que la contamination à l’air libre est QUASI-NULLE. »
Macron est bien un tortionnaire et sa fureur n’aura jamais de fin.
Même les triple vaccinés vont devoir porter le masque à Paris en extérieur. Ah, les cons ! ils se sont bien fait avoir ! (Qu’on me pardonne ma grossièreté mélange de colère et de jubilation mauvaise.)
Certes c’est le préfet de Paris qui a pris cette décision, mais il n’est que l’employé de Macron.
Autres restrictions : Leparisien.fr.
Monsieur Gentillet, s’il vous plaît, pas la peine de crier avec des capitales.
143. — CoViD-19, 30 décembre. Pécron et Macresse même combat.
144. — Quand bébé Macron pas content vomir : « Faire peser les contraintes sur les non-vaccinés reste notre boussole absolue » (ici ou https://archive.ph/Ptd9z).
145. — CoViD-19. Vidéo, Philippot appelle à une manifestation demain 31 décembre et les 3 et 8 janvier.
146. — CoViD-19, passe. Près de 1 million de signatures pour cette pétition contre le passe : Leslignesbougent.org.
147. — CoViD-19, passe. Macron est une tique accrochée à la peau des Français, on le voit mal changer d’hôte.
148. LANGUE, CoViD-19, néologisme, pharmafieux. Les « labos pharmafieux » (Yves Rasir).
149. LANGUE, CoViD-19, 31 décembre. Charabia du stagiaire (probablement un vacciné qui nous fait un effet secondaire) chez Lefigaro.fr :

 

charabia

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale :
« La Finlande bloque l’entrée des étrangers aux non-vaccinés ».
Comprendre probablement : « La Finlande bloque l’entrée aux étrangers non vaccinés ».

 

150. — Rumeurs. Macron va être bien humilié si les pressions s’accumulent pour qu’il ne se représente pas, surtout qu’après il devra faire face au procès puis à la prison. Pas drôle quand même.
151. important LANGUE, style. Claro : « Les gens qui disent que Houellebecq est un styliste, vous voulez dire qu’il écrit avec un stylo, rassurez-moi. »
La pique est excellente, cependant le « rassurez-moi » gâche un peu : graisse inutile. Très mieux : « Les gens qui disent que Houellebecq est un styliste, vous voulez dire qu’il écrit avec un stylo ? »
152. LANGUE. Chacun attend avec impatience les vœux de Macron de ce soir : une grande catastrophe, au moins oratoire. Parier sans risque sur un mélange de caresses et de coups sournois.
153. LANGUE. Il y a des gens qui savent leur livre bourré de coquilles, puisque je les en ai avertis, mais qui le publient quand même et triomphalement avec force annonces (je ne citerai personne).
154. — CoViD-19. Florian Philippot : « Le Canada prive d’indemnités chômage les non-vaccinés ! Trudeau est vraiment une crapule de la pire espèce. Un Macron en pire, et il faut le faire ! »
Un pays de grande inspiration pour le Macron de ce soir.
155. — CoViD-19. Listes de manifestations en France : ici et ici. Lacune : Philippot, qui manifeste à 16 heures à Paris, n’y est pas. Oubli politique ? si oui, c’est qu’on n’est pas près de l’union sacrée à laquelle Philippot appelle.
156. — Timides, voire complaisants, les commentateurs du compte Twitter de Combaz. Je parierais que ça gêne un peu le tôlier, en tout cas ça affadit la fréquentation de son compte, où les gens ne s’autorisent qu’à applaudir et même se sentent obligés d’applaudir. Où sont les esprits indépendants, les rebelles que la plupart disent être ? J’ai envie de leur dire : « Eh les gens ! vous avez le droit de ne pas être d’accord avec le tôlier, qui n’est pas un ogre, à condition que vous soyez polis. »
J’ajouterai : « Et puis si ça ne lui plaît pas, vous partez. »
157. — Réveillon (en route pour le --). Les deux pharmacies les plus proches de chez moi déjà fermées à 16 h 45 ! Je fais une troisième, qui n’a pas le médicament, mais qui, sur ma demande, téléphone à une autre, proche, qui l’a et me le réserve. J’y cours (avec ma canne) et remercie trois fois le pharmacien pour le service qu’il va me rendre en me le délivrant, me rend, puis m’a rendu. Il est surpris, même gêné de ce déluge : « Vous n’imaginez pas combien il est agréable de dire merci. » 
158. — Qui a osé dire ce soir vers 20 h 12 : « De la France, notre patrie, nul ne saura déraciner mon cœur » ? (Réponse ici à 11 min 57 s.)
Question subsidiaire : pourquoi ce personnage célèbre a-t-il dit « nul ne saura déraciner » plutôt que « rien ne saura déraciner » ?
159. LANGUE, amateurisme, bâclage, mépris. Extraits orthographiquement fautifs de la transcription sur le site de l’Elysée (ici ou sur Web.archive.org) des vœux de Macron de ce jour (entre crochets la correction).

Je vous demande à tous et toute [toutes] d’y veiller.

Ce que nous avons de plus précieux, c’est à dire [c’est-à-dire] l’école, l’éducation de nos enfants.

Alors ce soir, je veux le redire avec beaucoup de forces [force] et de convictions [conviction] : la vaccination est notre plus sûr atout.

Permettre d’entrevoir la fin de ce virus sous sa forme aigue [aiguë].

Décidons pour nous-même [nous-mêmes] d’être tout à la fois enracinés dans notre langue, notre culture, notre laïcité. 

Faut-il en conclure que le président n’a que faire de son allocution ? que, la corvée faite, il s’en désintéresse ?
carré-marronnasse Archives-vœux-Macron-31-XII-21

 

Rappel à moi-même. Alinéa 53, vérifier les liens des archives lorsque Archive.is refonctionnera pleinement. En maintenance depuis le 24 décembre ? Certaines archives sont consultables, exemple le 28 décembre à 14 h 40 : Elysee.fr. Il accepte également d’archiver de nouvelles pages (exemple), mais seront-elles consultables ? Il existe une autre solution pour archiver : Web.archive.org.

 

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivantecarré-marronnasse carré-roux carré-brun carré-rose carré-bleu • * important

 

 

triangle-rose-inverse Dossiers
• Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne ici
• Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage ici
• Le style déplorable des historiens ici
• Le piège de la locution « sauf à » ici

Macron-robot

barre-rousse

carré-roux Météo de Paris carré-roux

https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/paris/75000

LMMRM — Je dédie ce site à Mamette et à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia