Vous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-31.html

Notes jetées ici sans preuve, 31

ligne-brune

 

Page d’accueil et sommaire  • Page précédente  • Bas de pagePage suivante

 

—— Mélanges ——
Mélanges est la fusion provisoire de « Notes jetées ici sans preuve » (sur la langue et sur les médias)
et de « De l’Opération CoViD-19 » ; s’y ajoutent quelques autres faits d’actualité,
comme les manœuvres visant à restreindre la liberté d’expression et la circulation des informations
en France. ——

 

carré-bleu Mélanges, 1er janvier 2022, XVI
1. LANGUE, 1er janvier. Annibal Antonini, Dictionnaire françois, latin, et italien, publié « à Venise, chez François Pitteri », 1761.

surprenamment (de surprenant), adverbe
superflument (de superflu), adverbe

Ecrire superflûment, comme continûment, goulûment,...
Typographie. Remarquer les deux accents placés après les capitales (on a cependant oublié l’accent d’EDITION.)

 

Antonini

 

Même livre, même pratique ici avec « PRE’FACE » :

 

accent

 

carré-marronnasse Archive_Antonini-Dictionnaire
2. — Les pires citations du forcené d’Amiens (et LANGUE)

 

abandon-Macron

« Fusse » : sic ; voir Elysee.fr ou Archive.is.
Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale : « Macron 14 mai 2019 :
“Car la France est une nation qui n’abandonne jamais ses enfants quelles que soient
les circonstances et fusse [sic] à l’autre bout de la planète.” »
Signaler l’affreuse faute d’orthographe sur un mot (« fusse ») dans la transcription du discours
sur le site de l’Elysée ; c’est même un barbarisme de certificat d’études.

 

Correction : « qui n’abandonne jamais ses enfants quelles que soient les circonstances et fussent-ils à l’autre bout de la planète ». « Fusse » est la première personne du singulier du conditionnel passé deuxième forme, et non la troisième du pluriel.
Je ne le dirai jamais assez : tout est carié dans le Macron. Noter cependant que, sous Hollande la limace, l’orthographe des transcriptions d’Elysee.fr des discours du président n’était pas meilleure.
Sous Hollande les Français se gaussaient, sous Macron ils enragent.
3. LANGUE, néologisme, covidocratie. « Nous vivons sous le régime de la covidocratie. »
4. LANGUE, conjugaisons. Le dictionnaire de Littré est le seul qui, à ma connaissance, fournisse des suggestions et des solutions pour certains verbes défectifs. Il est pour de nombreuses raisons un dictionnaire très précieux.
(Quand j’étais adolescent, dans les années 1960, je rêvais de posséder un Littré – et un vélo –, aujourd’hui j’en ai deux éditions, mais que de temps ai-je dû attendre ! En 1968, j’ai découvert dans les biens d’une vieille parente morte le Nouveau Dictionnaire de la langue française de Noël et Chapsal, publié au XIXe siècle, je l’ai lu-dévoré et j’ai pris des notes jusqu’à la dernière page : 1 028 pages en petit caractère, une partie des pages d’introduction et les deux ou trois pages des y et des z manquaient ; la propriétaire, Appoline, était née au XIXe siècle ; le dictionnaire, très fatigué par l’usage, devait venir de ses parents : un coffre-fort infracturable de souvenirs à jamais muets.)

braire
D’après l’Académie, ce verbe est usité seulement à l’infinitif : braire ; aux troisièmes personnes du présent de l’indicatif : il brait, ils braient ; du futur : il braira, ils brairont ; et du conditionnel  : il brairait, ils brairaient. Cela est trop sévère. D’abord un fabuliste, faisant parler des ânes, pourrait employer sans hésiter les autres personnes : je brais, tu brais, nous brayons, vous brayez ; de même au futur et au conditionnel. Puis rien n’empêche de se servir de l’imparfait : il brayait  ; et des temps composés : il a brait, il avait brait, etc.

Littré n’avait rien d’un esprit étroit et conformiste. Il méritait une avenue à Paris, une rue ne suffit pas.
N. B. 1. Je n’ai pas trouvé le Nouveau Dictionnaire de la langue française de Noël et Chapsal sur Gallica.bnf.fr (qui est un décevant labyrinthe) mais on trouve plusieurs éditions sur Books.google.fr, alors ne disons pas trop de mal de l’ogre Google.
N. B. 2. Le Nouveau Larousse illustré de 1897 (et années suivantes) en huit volumes, dont un supplément, est aussi un joyau, un régal, une merveille avec, en plus, de belles planches en couleurs, des cartes et de nombreuses gravures (voir des photos ici).
5. LANGUE, s’anuiter. Nouveau Dictionnaire de la langue française de Noël et Chapsal/Dictionnaire de la langue française de Littré/Nouveau Larousse illustré de 1897...
Définition de Noël et Chapsal
s’anuiter. V. pr. S’exposer à être surpris en chemin par la nuit.
Définition de Littré
s’anuiter. V. réfl. Être surpris en chemin par la nuit.
Définition du Nouveau Larousse illustré de 1897
s’anuiter. V. pr. Se laisser surprendre par la nuit.
Si je dis que je préfère de beaucoup la définition de Noël et Chapsal car elle est plus évocatrice d’images, plus poétique, je quitte le chemin de la lexicographie objective et sérieuse.
6. LANGUE, c’est dire que ≠ c’est dire si.
7. — Les pires citations du forcené d’Amiens

 

patrie-Macron

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale : « Macron le 31 décembre 2021 :
“De la France, notre patrie, nul ne saura déraciner mon cœur.” »
Source : ici ou ici.

 

L’impudence, le culottisme macroniens.
8. — CoViD-19, vaccins. Quelqu’un a dit : Je ne suis pas d’accord pour lever les brevets. Arrêtez ces poisons ! Du reste s’ils ne les lèvent pas, c’est pour ne pas dire ce qu’il y a dedans, cela mettrait Macron et son gouvernement devant leurs mensonges.
Encore bien vu.
9. LANGUE, jactancieux, jactance. Macron, qui sans cesse se vante d’imaginaires réussites, comme lors de ses vœux du 31 décembre 2021, est un jactancieux, occasion de rappeler le sens de jactance, qui n’a rien à voir étymologiquement, semble-t-il, avec jacter (« parler, bavarder, trop parler »,...).

carré-roux Littré

jactance
Hardiesse à se vanter, à se faire valoir. [...]
Étymologie : de jactare, « vanter », proprement « lancer au loin », fréquentatif de jacere, « jeter ».

carré-roux Dictionnaire de l’Academie française

jacter
Étymologie : XVIe siècle, jaqueter. Dérivé de jaquette, un des noms dialectaux de la pie.
Pop. Parler ; bavarder. Ils n’ont pas cessé de jacter.

 

10. important CoViD-19, vaccins, passe. Manifestation le lundi 3 janvier à 17 heures devant l’Assemblée nationale, que l’on soit philippotard ou pas.

 

vacciner-boite

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale :
« Il voulait se faire vacciner pour aller en boîte. » Sous ce texte, un cercueil.
(Image trouvée sur la Toile.)

 

11. LANGUE, la catastrophe orthographique. Planetes360.fr : « Le Pr Raoult fait éclater la vérité : “On est devenu [sic] fou [sic]… La veille du jour où l’OMS dit que la 3ième [sic] dose ne sert à rien, l’Europe en achète pour 1 milliards [sic] d’euros !” »
12. — La France s’oblitère comme la pierre des vieilles statues.
13. LANGUE, oblitérer.
Littré :

oblitérer
1. Effacer les lettres, les traits. Le temps a oblitéré cette inscription.« Le frottement ainsi que la pression oblitèrent graduellement les traits de la gravure », Camus, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. IV, p. 390.
[...]

14. LANGUE, orthotypographie. Jean-Pierre Colignon, Dictionnaire orthotypographique moderne, CFPJ, 2019, 28,50 euros.
Je ne sais pas ce que vaut ce livre et je me méfie du CFPJ. Il y a trente ans environ, j’ai acheté un petit livre du CFPJ, il était plein de scories, je l’ai jeté. Je crois que l’auteur était aussi Colignon et que le sujet était la ponctuation. J’aurais dû le garder. Je n’avais pas de site sur la langue française à l’époque. Des pommes Apple (le symbole de la touche commande de Macintosh) apparaissaient dans le texte. Une horreur typographique.
15. — CoViD-19. Avec le Dr Darty, pas de contrat de confiance. Certainement le plus agressif et le plus gravéolent des médecins de plateau à fromages.
N. B. Son vrai nom est Marty, il est très présent sur les plateaux de télévision (il fait partie de ceux qu’on appelle désormais, souvent avec mépris, des « médecins de plateau ») et assez désagréable.
16. LANGUE, gravéolent. Dvlf.uchicago.edu :

gravéolent, e
Littér. Nauséabond, fétide. 
« Enfin, on put quitter l’endroit effroyable, la cité gravéolente et moisie où, d’ailleurs, venait de s’abattre, attirée par l’odeur de mort, une congrégation de prostituées » (Bloy, [la] Femme pauvre, 1897, p. 235).

17. — CoViD-19, grippe, LANGUE, mot valise flurona. 2 janvier. Timesofisrael.com : « Flurona : Israel records its first case of patient with COVID and flu at same time » (« Flurona : Israël enregistre son premier cas de patient atteint de COVID et de grippe en même temps).
Mot valise flu (« grippe ») + corona.
Encore un truc tétanisant. Tremblez, Gonesses.

18. important CoViD-19, encore un tabou. Transfusion de sang de vacciné. Très inquiétant. Je parie mon prochain gain au Loto que le statut vaccinal des donneurs n’est indiqué nulle part sur les poches de sang.
• Autotransfusion. Posé la question à Hélène Banoun, membre du Conseil scientifique indépendant : « Avez-vous une opinion sur la transfusion de sang de vacciné ? Je suppose que le statut vaccinal des donneurs n’est indiqué nulle part sur les poches de sang ? Et peut-on faire faire sa propre poche de sang avant une intervention chirurgicale programmée ? »
On peut le dire sans hésiter : on nous cache tout, on ne nous dit rien, on nous ment sans cesse. Pour me répéter, jamais depuis la fin de la guerre nous n’avons été aussi cyniquement maltraités, malmenés, humiliés, secoués en tout sens tête en bas, tête en haut.
19. — CoViD-19, le harcèlement est incessant, permanent. Leparisien.fr : « Comme l’avait annoncé le Premier ministre, le port du masque va redevenir obligatoire dans tous les centres-villes de France à partir de lundi [3 janvier]. Mais cette mesure a déjà été prise localement dans de nombreuses agglomérations. Il a, par exemple, déjà fait son retour à Lyon et à Paris depuis vendredi, ainsi que dans de nombreuses autres communes et départements. »
Chaque jour une nouvelle punition.
20. — CoViD-19. Chaque jour nos gouvernants nous invitent à un dîner de cons. Ils croient qu’on va venir.
21. LANGUE. Military.com (en anglais) : « L’Air Force autorise l’utilisation de pronoms de genre dans les signatures de courrier électronique ».
22. — Médias, LANGUE. Que de dilettantes sur Twitter qui retouitent par goût du scoupe, qui n’essaient pas d’évaluer la fiabilité du touite à scandale retouité ni de son auteur. Ça sent la jeunesse et l’immaturité. Et ensuite ils reprochent aux médias pro de diffuser des infox. Je dois m’attacher les mains pour ne pas répondre à certains qui suent la malhonnêté intellectuelle, le faux-fuyant, la défaite,... Je bloque beaucoup.
Twitter constitue un bon exercice d’écriture (brévité ; si on est un peu long, on n’est pas lu), Twitter est d’un meilleur niveau que Facebook, il est intéressant et parfois je m’y amuse beaucoup, mais il est trop addictif pour moi, je vais finir par me « bloquer ».
« Brévité » est censé ne s’appliquer qu’aux longueurs de voyelles, mais il n’y a aucune raison de le cantonner dans ce rôle-là.
23. LANGUE, défaite. Littré :

défaite
[...] 4. Excuse, échappatoire, prétexte. [...]
“Vous n’osiez résister en face ; c’est ce qui vous faisait promettre trop facilement, et éluder ensuite toutes vos paroles par cent défaites captieuses”, Fénelon, Dial. des morts [...].
“Va, mon pauvre Figaro, n’use pas ton éloquence en défaites ; nous avons tout dit”, Beaumarchais, Mar. de Figaro, II, 20.

24. LANGUE, CoViD-19, « attestation de déplacement dérogatoire ». Je lis ce qui suit : « Les intellectuels consentent à se signer une autorisation de sortie. »
Ce n’est pas une auto-autorisation, c’est la déclaration sur l’honneur que l’on est de sortie pour la raison que l’on a déclarée, raison qui doit être légale. On la présente aux autorités qui la demandent. (En revanche, oui c’est foutraque, fastidieux, laborieux, contraignant, humiliant, infantilisant,...)
S’il n’y avait pas de contrôle, oui ce serait une auto-autorisation.
25. — Médias. Il y a au moins deux Combaz dans le panier, celui des livres et des vidéos est sur le dessus.
26. LANGUE, macronifère. Qui contient du Macron. (Voyez aurifère, diamantifère, gazifère,...)
27. — Médias, LANGUE. BFMWC détartre l’information qui dérange et supprime les mauvaises odeurs.
On remarquera que dans Canard-WC, célèbre produit détartrant et odorisant pour les toilettes, il y a canard, qui signifie « journal » et aussi « fausse nouvelle » (Dictionnaire.lerobert.com).
28. — Aliénation mentale. Ils sont tellement narcissiques qu’ils vont jusqu’à se dénoncer comme s’ils n’étaient pas celui qu’ils dénoncent (exemple, Bill Gates et les vaccins).
29. — CoViD-19, vaccins. BFMTV, Eric Ciotti (LR) : « Je voterai le pass vaccinal, parce que je crois aux vaccins et à la science. »
Eric Ciottise, le parfait faux rebelle.
30. — CoViD-19. Leparisien.fr : « Omicron : “Le raz de marée est bien là et il est vertigineux”, Véran défend le passe vaccinal à l’Assemblée ». Tremblez, Gonesses. Le ras-le-bol, tout aussi vertigineux, est là aussi, monsieur le vacsinoque.
31. LANGUE, terre ferme. Suave mari magno, « comme il est agréable de regarder la tempête depuis la terre ferme », me disais-je en pensant avec une joie mauvaise aux procès qui attendent quelques-uns de nos grands responsables politiques.
C’est il y a peu d’années que j’ai découvert cette définition restreinte de terre ferme chez Littré :

La terre ferme, le continent, ce qui n’est pas entouré d’eau, par opposition aux îles.

Selon la définition de Littré, les îles ne sont pas terres fermes ; cette définition est encore en partie valable.
32. LANGUE, humour. Twitter, quelqu’un écrit : « Si l’archive de l’INA disparaît, c’est un indice supplémentaire. » Réponse : « Ça fait longtemps qu’on ne dit plus “un indice supplémentaire”, on dit “un signal fort”. »
33. — CoViD-19, passe. Vote du passe vaccinal à l’Assemblée nationale ce jour. Commentaire sur Twitter : « Ils nous font tourner en bourriques depuis deux ans, nous ferons tourner en masse la liste des allongés du oui jusqu’à ce que chaque électeur puisse la réciter par cœur. »
carré-marronnasse Autonote-passe-vaccinal
34. — CoViD-19. Macron ne s’est pas douté qu’avec une équipe de branquignols, y compris ses cabinets de conseil, comme la sienne il n’arriverait jamais à gérer une crise quelle qu’elle soit. Il commence à comprendre qu’il aurait dû recruter plus fin que soi. C’est trop tard.
35. tres-important CoViD-19, 4 janvier. Je tombe sur cette excellente question de Bruno : faut-il consentir à ce que ceux qui ont supprimé des lits soient admis à l’hôpital ?
Un touiteur commente : « À con, con et demi » ; on peut dire aussi que c’est la réponse du berger à la bergère.
36. LANGUE, en responsabilité. Bfmtv.com : « “En responsabilité” : l’expression des dirigeants en ces temps de crise du coronavirus ».
37. — CoViD-19, vaccins. Macron a déclaré qu’il veut « emmerder » les non-vaccinés (ici). 23 h 20, depuis quinze minutes, j’inonde Twitter de commentaires estomaqués. « Sous le choc » je suis, comme diraient nos journacloches nationaux.
• J’ai bien lu, j’ai bien entendu [ce que disent certains intervenants dans les télévisions rapportant les propos de Macron] ?
Je n’en crois pas mes yeux, mes oreilles. Cette méchanceté, cette agressivité, cette grossièreté de la part du président de mon pays ?
• [En effet] cet homme [Macron] est une bombe, nous le savons depuis sa campagne présidentielle ; je ne parle même pas des nombreux propos foutraques qu’il a tenus ensuite.
• Rapprochement terrible. Qu’avait dit Pompidou en 1966 ? « Arrêtez donc d’emmerder les Français. »
Et voilà qu’un forcené débarque et dit le contraire.
[N. B. Pompidou aurait tenu ces propos en privé à Chirac.]
38. CoViD-19, vaccins. Pire encore, Lefigaro.fr :

Emmanuel Macron a « très envie d’emmerder » les non-vaccinés « jusqu’au bout » [!]. Dans une interview au Parisien, le président de la République charge sévèrement les Français qui n’ont encore reçu aucune dose. Cinq millions de personnes qualifiées d’« irresponsables » qui ne sont plus, selon lui, des « citoyens ».

Un dépit grossier, signe probable qu’il ne se représentera pas, qu’il est lâché. Je crains des décisions funestes inspirées par le seul désir de vengeance.
39. — Rappel de citation. Macron, amour et charabia.

J’aime chaque enfant de la République quelles que soient ses bêtises, parce que bien souvent, parce que c’est un enfant de la République, il n’a pas choisi l’endroit où il est né, et il n’a pas eu la chance de ne pas en faire.

Fini l’amour, d’ailleurs les antivax ne sont même plus des citoyens.
Source de la citation ici (https://archive.ph/9dxKv).
40. tres-important LANGUE, déontologie, 1/3. Philippe de Villiers : « Emmanuel Macron a avoué textuellement que “son but était d’emmerder des Français”. C’est hallucinant. Il a perdu pied. Il n’est plus dans la fonction. Il est dans la névrose et la recherche du bouc émissaire. Il devient chef de traque. »
« Textuellement », non. Il faut toujours être précis. Il n’a pas dit « but ». Les guillemets ne doivent être utilisés que pour des citations exactes.
Selon plusieurs médias, Macron aurait déclaré qu’il a « très envie d’emmerder » les non-vaccinés (exemple ici).
Ce qui est « hallucinant », c’est primo d’employer le mot « textuellement », secundo d’employer le mot but entre guillemets.
Le mot « son » également n’a pas sa place dans la citation.
Je ne soupçonne pas Villiers de mensonge, et mets en cause son empressement, ou celui de son secrétaire, à touiter.
41. — Outrecuidance totalement décomplexée. Macron a-t-il jamais aimé les Français ? Matraquages d’infirmiers, de vaillants pompiers, énucléations de gilets-jaunes,...
On n’oubliera pas la brutalité, l’animalité de Macron.
42. tres-important LANGUE, déontologie, 2/3. Macron dans Aujourd’hui en France (idem dans le Parisien), 5 janvier 2022 :

Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie.

Photo de la citation :

 

Macron-emmerder

 

Rhétorique, bonneteau verbal. Macron avance en crabe, en très sournois. On note le passage, progressif, le glissement de « j’ai très envie » à « donc on va continuer » et à « jusqu’au bout ». On note aussi le passage de je (« j’ai ») à on (« on va »), comme s’il se défaussait. On note également le donc (« donc on va »), qui n’est pas justifié logiquement par ce qui précède.
S’entrechoquent et se contredisent « envie de [faire quelque chose] » et « continuer de [faire cette chose] » : on ne peut à la fois avoir envie de commencer à faire une chose et continuer à la faire, car si l’on continue c’est qu’on a déjà commencé.
Ces tours de passe-passe sont souvent utilisés dans la conversation et sur Twitter, où la déontologie est rare et où les auteurs croient qu’on ne va rien voir de l’arnaque.
Enfin, on appréciera le « Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque » et le « C’est ça, la stratégie », qui feront rire plus d’un lecteur. Cet entretien mériterait un long examen comme je le faisais autrefois. Il est tellement éhonté et repoussant que je ne l’ai pas lu jusqu’au bout.
Macron nous prend pour bien plus bêtes que nous ne sommes.
carré-marronnasse Autonote_emmerder
43. important LANGUE, déontologie, 3/3. Le pamphlet, oui ; le mensonge, non. Depuis que je suis passé de « Comment écrire au président de la République » à « Notes jetées ici sans preuve », j’utilise souvent des procédés à la limite de l’honnêteté (humour, jeu sur les mots, sous-entendu, moquerie, exagération, parfois grossièreté,...). Cette tendance s’est accentuée récemment. Je me suis un peu dévergondé sans aller, bien sûr, jusqu’au mensonge, qui serait un reniement : il ne me resterait alors qu’à tomber la plume.
44. important CoViD-19, entretien avec Macron dans le Parisien, amateurisme, magistral fiasco. Serge Bonza : « Les choses ne se sont pas passées comme prévu. Aurore Bergé avoue que les propos de Macron auraient dû sortir un autre jour et que d’ici là tout aurait été voté. Ce qui semblait être une formalité tourne à [sic] chaos. »
Si c’est le cas, quelle claque ! et le Parisien n’est pas près de refaire des entretiens avec Macron.
45. — CoViD-19, 5 janvier. La lettre d’Yves Rasir.
46. — Macron, destitution. C’est un grand déballage à l’occasion de la procédure de destitution que Macron mérite, pas une sortie en douceur et confortable (il déclare être en butte à une injuste détestation, fatigué ou malade, et il ne se représente pas ; il est battu à la présidentielle,...). Qu’il soit humilié comme il nous a gravement humiliés et rossés.
Nous serons impitoyables comme lui.
47. important CoViD-19, passe vaccinal, 6 janvier. Anonyme Citoyen : « L’Assemblée Nationale a adopté à 5 h 30 [!] du matin le projet de loi qui instaure le pass vaccinal par 214 voix pour, 93 contre et 27 abstentions. Le texte sera examiné au Sénat la semaine prochaine. »
Absurde de faire veiller les gens (surtout les plus âgés) jusqu’à 5 h 30 – sauf grande urgence.
Votes et abstentions, la liste est ici.
48. — CoViD-19, hypocrisie, 1/2. Bruno Questel (élu LREM) hypocrite, répugnant et grossier. Il menace, et tente de nous faire croire que ce n’est pas lui qui menace. S’il y a des procès, ce ne sera pas de son fait, mais il les approuve implicitement. Il fait mine de critiquer la future inquisition judiciaire, et l’approuve secrètement : ici. [Touite supprimé, chercher un autre lien.]
49. important CoViD-19, passe vaccinal. Les députés ont voté le passe. Conclusion : ils ont plus peur de Macron que de nous. Voilà notre leçon.
50. — CoViD-19. Un touiteur écrit (blabla de poseur, élégant et inutile) : « L’absurde se mêle à l’horreur. J’ai honte de notre époque. » Je lui réponds : « Oui, sauf que cette honte ne sert à rien. En deux ans, nous n’avons avancé sur rien, nous avons même reculé, et le passe vaccinal a été voté à l’AN. Honte à qui ? À ceux qui l’ont voté et aux incapables que nous sommes, qui jusqu’à maintenant ont toujours perdu. »
51. — CoViD-19. Très excellent dessin de Pascal Gros sur le mépris.

 

Gros-mepris

 

Dessin, économie de moyens (dessin et texte), angle de vue, couleurs... : rien à retrancher ni à ajouter.
52. — CoViD-19, LANGUE. Lefigaro.fr de ce 6 janvier, qui tente de minimiser les propos de l’emmerdeur Macron, est à vomir.
important-interne Désormais et depuis qu’il a dévoilé dans les pages du Parisien du 5 janvier ses intentions et son état d’esprit, nous pouvons sans risque de procès appeler Macron « l’Emmerdeur ». Alors profitez-en, c’est lui qui a commencé.
carré-marronnasse Auto-arch. 6-I-22
53. — CoViD-19, hypocrisie, 2/2. Déclaration de Véran comparable à celle de Questel (alinéa 48) ici : « Nous n’envisageons évidemment pas d’empêcher l’accès aux soins des personnes non vaccinées, même si de plus en plus de Français s’interrogent sur ce que la collectivité doit consentir au bénéfice de celles et ceux qui refusent le vaccin. »
Traduction : « C’est pas moi qui le dis, c’est pas moi qui le pense, c’est les autres. »
Noter au passage l’artificiel et risible « celles et ceux » façon Auteuil-Passy.
54. — Macron, 7 janvier. Fichetrailles, ça tire au boulet ici !
On en saura plus ce vendredi à 21 heures sur Odysee sur la chaîne de Chloé Frammery, ici.
N. B. Le Twitter de Chloé Frammery est ici.
55. — CoViD-19, contagion. Castex Simplex pourrait bien nous inventer le « cas contact téléphonique » : vous téléphonez à un malade, et le virus passe par le réseau téléphonique.
56. — CoViD-19, Macron. « Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen » (Macron dans le Parisien du 5 janvier).
Et quid de la liberté de Macron qui non seulement menace sans cesse, mais qui d’un trait de plume allègre et décomplexé supprime nombre de nos libertés, matraque les pompiers et énuclée des gilets-jaunes ?
57. — CoViD-19, vaccins. David van Hemelryck : « Vous savez pourquoi ils font faire des doses à répétition ? Pas juste pour le pognon. Ni évidemment pour la protection immunitaire. C’est pour éviter la prison. Tous ceux qui persistent à obéir ne pourront évidemment PAS porter plainte, leur persévérance démontre le consentement. »
Y a de l’idée. David van Hemelryck est un personnage, il est à connaître.
58. — CoViD-19, passe vaccinal. David van Hemelryck : « Tous ceux qui ont voté pour le pass d’emmerdement des citoyens sont devenus officiellement des collabos. »
« Le passe d’emmerdement » : le passe vaccinal est baptisé.
59. — CoViD-19, vaccins expérimentaux. Lefigaro.fr : « “Qu’on cesse de les réanimer” : chez les soignants, le serment d’Hippocrate à l’épreuve des antivax. [...] Les digues de la déontologie médicale tombent petit à petit. »
C’est partout, que les digues se sont affaissées : politicards, journacloches, médicastres,... et le cynisme est devenu une qualité ; c’est à qui dira le plus fort ce que les Français n’oseraient pas dire et penseraient tout bas : Lechypre, Questel, Véran,... Macron donne le la, il est un modèle de cynisme et d’impudence. Implicitement ou explicitement encouragés par le premier magistrat de l’Etat, de nombreux Français lui ont emboîté le pas.
60. — CoViD-19, l’Emmerdeur, 1/4. Leparisien.fr : « “Emmerder les non-vaccinés” : Macron dit assumer “totalement” ses propos controversés ».
Ici assumer n’excuse pas la faute, bien au contraire il l’aggrave.
61. — Les manifestations de demain samedi 8 en France : ici (liste), ici (liste) et ici.
Il y en a au moins quatre à Paris, donc pas d’« union sacrée » pour le moment. Dommage.
Météo : pluies éparses à Paris demain.
62. important CoViD-19, vaccins. Rtbf.be : « Philippines : le président Duterte ordonne de chasser, détenir et arrêter les personnes non vaccinées ».
Et, en France, bientôt la traque des non-vaccinés ? Macron, en irresponsable habituel, a ouvert la boîte de Pandore. Comme le dit le touiteur Joseph Sylas, « Macron a pris la responsabilité d’armer des fous ».
63. — CoViD-19, l’Emmerdeur, 2/4. Leparisien.fr, conférence de presse à l’Elysée : « “Il était de ma responsabilité de sonner un peu l’alarme, c’est ce que j’ai fait cette semaine [...]”, a conclu le chef de l’Etat. [...] “On peut s’émouvoir sur des formes d’expression qui paraissent familières que j’assume totalement”, a juste reconnu le président français. »
Trois mots qui sonnent mal, blessent l’oreille : « responsabilité », « un peu », « familières ». Pour ma part, je vois dans les propos de l’entretien avec le Parisien (alinéa 42) et de la conférence de presse de l’irresponsabilité, de la minimisation et de la grossièreté.
64. LANGUE, néologismes, berdol, berdoliser. SylvieGuevel :

L’OMS [...], qui avant tout ce berdol avait largement expliqué que le masque en population générale était inutile, voire nuisible et qui depuis a changé d’avis.

Remarquablement astucieux, ce « berdol », c’est la première fois que je rencontre le mot. L’inversion de syllabes permet au mot d’origine de passer sans choquer quiconque, de plus il amuse ; la finale ol a un son doux. Le mot d’origine reste très reconnaissable, au contraire du mot en verlan classique, qui serait « delbor » (lourd, râpeux et moins rapidement reconnaissable), voire « delb », qui ferait racaille.
Je propose berdoliser [ce néologisme est-il utile ?] pour « inverser les syllabes d’un mot grossier pour le rendre innocent ». • À approfondir.
65. — En résumant grossièrement, voire en caricaturant (mais à peine), avant Macron disait : « Nous sommes en guerre », maintenant il dit qu’il nous emmerde.
66. — CoViD-19, alarmisme habituel ou vérité ? i24NEWS_FR (vidéo), Catherine Hill, épidémiologiste, sur omicron : « La mauvaise nouvelle, c’est que c’est un variant qui infecte les gens qui sont vaccinés ou qui ont déjà eu le covid. » Ça n’existe plus, l’immunité croisée ?
Noter qu’elle semble s’en amuser.
67. tres-important CoViD-19, soins, 8 janvier. Ecrit ce jour ce touite sur le compte de Violaine Guérin, qui fait partie du collectif Laissons les médecins prescrire : « Violaine Guérin, je me pose cette question depuis que j’ai dû soigner mon CoViD avec une ordonnance de seul Doliprane : si on vient vous consulter pour un CoViD, aura-t-on un traitement adapté ou du Doliprane ? »
Elle a, si j’en crois Doctolib.fr, un cabinet d’endocrinologue à Paris.
N. B. Hélène Banoun n’a pas répondu à ma question (alinéa 18).
Parfois un grand doute m’envahit.
68. LANGUE, faux-sens. Castex Simplex : « Je vous décommande de prendre le TGV » (vidéo).
Mieux : « Je vous déconseille ».
La profusion de gestes, l’agitation de Castex Simplex indiquent clairement qu’il est mal à l’aise.
N. B. Académie et Robert : faux sens ; Larousse : faux-sens et faux sens. Je préfère faux-sens.
69. LANGUE, CoViD-19. Raoult (vidéo) : plus il y a de vaccinations, plus il y a de cas.
« Cas » signifie-t-il ici « malades » ou « positifs » ?
Alerte ! politicards, journacloches et médicastres de plateau, vous avez trop galvaudé les mots (d’ailleurs que n’avez-vous pas galvaudé, mes cochons, surtout depuis l’entrée en scène du possédé d’Amiens ?), on n’entrave plus rien. Dans la bouche d’un médecin, « cas » signifie plutôt « malades », mais il se peut que le vocabulaire des amateurs ait fini par insidieusement contaminer celui des professionnels. Pourquoi ? ils donnent le la et presque tout le monde s’y plie.
70. — CoViD-19, vaccins. Joli message du père de Novak Djokovic, qui finit ainsi : « D’un côté, il y [a] les membres avides et arrogants de l’oligarchie mondiale et, de l’autre, un monde fier et libre qui croit toujours en la justice, la vérité, le fair-play et les rêves de ses enfants. »
71. — CoViD-19, 9 janvier. Leparisien.fr : « Faut-il poursuivre pénalement les non-vaccinés qui transmettent le virus ? [...] Le professeur en hématologie David Smadja et Me Benjamin Fellous [...] militent pour des poursuites pénales contre ceux qui refusent le vaccin et contaminent d’autres personnes, ainsi que ceux relayant de fausses informations sur la pandémie. »
« Ceux relayant de fausses informations sur la pandémie » : nos gouvernants, par exemple.
72. — L’Emmerdeur, 3/4, LANGUE. Francais.rt.com, 13 décembre 2019 : « Trump est rancunier [...]. Vexé d’avoir été moqué par Emmanuel Macron et d’autres dirigeants, le président américain a traité son homologue français d’“emmerdeur” lors d’une réunion diplomatique. Et ça a fuité... [Il] aurait traité son homologue français de “pain in the ass”. Une expression que l’on peut plus ou moins traduire par “emmerdeur” ou “casse-couilles”. L’injure pouvant être traduite littéralement, par “douleur au derrière”. »
Bonneteau verbal. Remarquer le passage de l’indicatif au conditionnel (« a traité »/« aurait traité »).
73. — CoViD-19. Lindependant.fr : « Nouveau variant Deltacron : une combinaison de Delta et Omicron découverte à Chypre, 25 patients touchés ».
74. LANGUE, ponctuation. Laquelle est la meilleure manière de mettre en relief « mais seulement dans certains cas » ?
J’ai dans certains cas, mais seulement dans certains cas deviné que vous parliez à demi-mot pour cette raison.
J’ai dans certains cas, mais seulement dans certains cas, deviné que vous parliez à demi-mot pour cette raison.
J’ai dans certains cas (mais seulement dans certains cas) deviné que vous parliez à demi-mot pour cette raison.
J’ai dans certains cas – mais seulement dans certains cas – deviné que vous parliez à demi-mot pour cette raison.
75. LANGUE, néologie amusante, Macron, 1/2. Tout juste forgé sur mon enclume, ce mot-valise pour cette tique, ce président qui s’accroche au pouvoir de toutes ses dents et qui sans repos harcèle ses compatriotes : Velcron (Velcro + Macron).
76. LANGUE, barbarisme. Encore une bourde de Castex Simplex (vidéo, à 2 min 11 s) : « Certains s’ingénuent à faire des coups politiques. »
Il fallait, bien sûr, dire « s’ingénient ». Voir aussi l’alinéa 68.
77. — Macron. Analyse de Campagnol alias Combaz : « Les événements à partir de maintenant doivent être analysés en tenant compte du fait qu’il [Macron] s’est coupé de pratiquement tous ses soutiens et amis à force d’ingratitude. »
78. — CoViD-19, vaccins. Que vois-je venir ? Le jour où chacun fuira les vaccinés car excrétant une grande quantité de SARS-CoV-2, et même entre vaccinés ils ne se fréquenteront plus.
N. B. J’ai lu quelque part que l’excrétion virale chez une personne qui vient d’être vaccinée n’était pas négligeable pendant plusieurs jours (quinze ?). À creuser. carré-rose Mise à jour. Voir le 87.
79. — CoViD-19, vaccins. Joli touite de Flora Croft : « Tous vaccinés, tous en arrêt maladie » (la formule fait pendant au très risible slogan officiel « Tous vaccinés, tous protégés »).
80. LANGUE, anglicisme. Littré :

exertion
Action de déployer, de mettre en jeu (c’est un mot anglais qui commence à s’introduire en français). « Les produits de l’activité humaine sont tous, au fond, de même nature et de qualité égale, consistant en une exertion de force et une manifestation d’idée », Proudhon, les Majorats littéraires, p. 17 (Paris, 1868).
Etymologie. Angl. exertion, du latin exserere, « mettre hors de », de ex, « hors », et serere, « semer, disposer en lignes » (voy. SÉRIE).

Constater en 2022, cent cinquante ans plus tard, que ce mot n’a pas réussi à s’imposer.
81. LANGUE. Mouâd Boutaour Kandil : « Sur quelle base une membre du conseil scientifique nous dit que [...] ? »
« Une » membre ? C’est nouveau. Et « un » sentinelle quand c’est un homme ?
82. LANGUE, ponctuation. Ça s’est fini heureusement ≠ Ça s’est fini, heureusement.
83. LANGUE, Twitter, 10 janvier. En vérité je le dis, un jour très proche viendra où je me résoudrai à bloquer toute personne qui n’a pas peaufiné la rédaction de son touite.
Outre que le demi-charabia et le charabia sont de rebutantes impolitesses, ils font perdre du temps en déchiffrage et en demandes de précisions.
84. LANGUE, néologie amusante, Macron, 2/2. L’idée d’un nouveau surnom-valise : Tchoupiter (prononcer [tchoupitère] ; Tchoupi + Jupiter). Jupiter, Tchoupi, Choupinet sont souvent utilisés sur la Toile pour désigner le président préféré des Français (on l’appelle aussi assez souvent Freluquet ou le freluquet). À faire : une liste des surnoms de Macron.
85. — Macron. Campagnol alias Combaz : Macron, ou « la transgression permanente ». Bien dit.
86. — CoViD-19, vaccins. CampagnolTVL : « 70 % des lots Pfizer n’[auraient] causé qu’un ou deux morts mais certains en [auraient] causé 200 : ici. »
87. important CoViD-19, vaccins. Sudradio.fr : « Didier Raoult : “Les vaccins ont augmenté l’épidémie.” »
Dans cet extrait vidéo, Raoult parle aussi des quinze jours qui suivent l’injection des vaccins.
88. — CoViD-19, l’Emmerdeur, 4/4. Lpost.be : « Macron, l’emmerdeur ou l’indignité d’un président ».
Très bonne proposition d’Avraidire : rebaptiser le parti En marche, qui devient le parti Emmerde.
89. — CoViD-19, vaccins. Raoult le 11 janvier, les effets de la vaccination sur l’épidémie, vidéo de 39 minutes.
90. tres-important CoViD-19, traitements, 12 janvier. Sur Twitter quelqu’un parle de la liste des « médecins engagés » : « J’ai essayé cette liste sur Paris, j’ai eu trois médecins au tel et aucun ne prescrit de médicaments covid sauf Doliprane et tel à Ameli ! Voilà ce qu’on m’a répondu et le troisième était franchement pas content d’apparaître sur cette liste... Donc obsolète cette liste. »
Je lui réponds : « Autre sujet, mais incroyable : début décembre, j’ai téléphoné deux fois à SOS Médecins en l’espace de dix jours [voir les alinéas 12 et 36]. Deux fois, une réponse automatique m’a dit à peu près ce qui suit : “Nous avons détecté que vous habitez dans tel arrondissement de Paris, mais nous n’avons de médecins que pour le XVIIe arrondissement.” Noter que les deux fois c’était dans l’après-midi et que mon arrondissement est connu pour être bourgeois et mon quartier non racailleux. Inexplicable. Rappel : SOS Médecins vient au domicile des malades. »
N. B. SOS Médecins, dont j’ai déjà utilisé les services, connaît mon numéro de téléphone et mon adresse. La plupart des médecins étaient-ils malades ces jours-là ou, plus curieusement, plus incroyablement encore, ne se déplaçaient-ils que dans le XVIIe ?
carré-marronnasse Autonote_SOS-Medecins
91. — Pacresse et Mécron, mêmes faux-semblants, et faux adversaires.
92. LANGUE, prestilangue, 13 janvier. Si on écoute Enthoven sur RTL, on s’aperçoit que chacune de ses phrases est une corde qu’il enroule très prestement autour de la personne à laquelle il s’adresse. Le but, empêcher de réfléchir, de réagir, de répondre, assommer. Enthoven le roi du lasso.
prestilangue
 : formé sur le modèle de prestidigitation (« vite avec les doigts »).
presticateur : presti et prédicateur (mot-valise).
93. — CoViD-19, vaccins. Enthoven qui déclare à propos des frères Bogdanoff : « Ça me brise le cœur, écoutez. Ils ont cru Didier Raoult et ils en sont morts. »
94. LANGUE, chiffres romains. Mini-charte rédactionnelle de Blogs.mediapart.fr « pour rédiger des billets clairs et précis, et d’une bonne lisibilité », extrait :

Les chiffres romains
Les arrondissements de Paris s’écrivent en chiffres romains :
Ex : le XXe arrondissement de Paris.
Mais les arrondissements de Lyon et Marseille s’écrivent en chiffres arabes
Ex : le 6e arrondissement de Lyon.

(N. B. On notera qu’il manque ci-dessus deux points abréviatifs et un deux-points.)
Depuis que je sais écrire, j’écris les arrondissements parisiens en chiffres romains, mais cette pratique disparaît. J’ignorais cette pratique d’écrire les arrondissements de Lyon et de Marseille en chiffres arabes. Pratique justifiée ou lubie de chef correcteur ?
Code typographique édition de 1986 page 93 : s’écrivent en chiffres romains grandes capitales « les numéros des arrondissements de certaines villes : Paris, Lyon, etc. », mais on peut, à la demande, les écrire en chiffres arabes ou en toutes lettres.
95. — CoViD-19, vaccins. Sur Howbad.info, les numéros des lots de vaccins anti-CoViD-19 et le nombre d’effets secondaires :

[...]
• Moderna (outside of USA)
• Pfizer (outside of USA)
• Janssen (outside of USA)

96. — CoViD-19, masque. Philippot : « Le tribunal administratif de Paris vient de dire que j’avais raison : il ordonne la fin du masque à l’extérieur à #Paris ! » (13 janvier).
97. — CoViD-19, passe. Bfmtv.com : « Comment savoir si son pass [sic] sanitaire va être désactivé ce samedi 15 janvier ? »
98. — Twitter, LANGUE, principes de communication efficace, 1/2, 14 janvier. Je ne commenterai plus chez Campagnol-Combaz sauf exception. Les touites de Campagnol-Combaz, que je lisais et commentais assidûment depuis août, ont fini par me fatiguer et par me lasser : rébus, textes sous-ponctués qu’il faut lire deux fois, contexte absent, copies d’écran sans source, trop d’anglais non traduit, pas d’éclaircissement donné quand des lecteurs déclarent à juste titre ne pas comprendre, commentateurs trop souvent courtisans ou timides,...
Mon plus récent commentaire sur le sujet (précisément à propos d’une énième copie d’écran en anglais et sans lien) : « Monsieur Combaz, si le lien de cette page était donné, chacun pourrait facilement et assez fidèlement la traduire grâce à l’extension Google Translate – et également, au besoin, en savoir plus. Tout le monde ne connaît pas l’anglais et certaines personnes l’ont oublié. »
Combaz – traducteur, romancier, essayiste, journaliste,... – n’est pourtant pas le premier touiteur venu, il n’est pas un nouveau-né de la communication, c’est un professionnel.
Ce commentaire, très peu de gens l’ont « plussoyé » (néologisme utile, mais totalement passé de mode, il a même disparu de la Toile ; certains disent « J’ai liké »).
99. — CoViD-19. Je ne suis pas du tout pro-LFI (je trouve même Mélenchon et d’autres membres de son parti détestables), mais depuis longtemps j’ai remarqué les qualités de François Ruffin (voir ici par exemple).
100. LANGUE, médias.
Les sources, charte spécialisée de l’AFP :

Nous devons rapporter les citations précisément, et ne pas risquer de dénaturer leur sens en les modifiant, ou en sélectionnant une citation trop partielle.
Corriger les erreurs grammaticales n’est pas de notre responsabilité, à l’exception de petites fautes ou de répétitions. Mais nous n’avons pas non plus à exposer quelqu’un volontairement au ridicule – bien qu’il soit légitime de citer une personnalité publique ayant fait une erreur. Si nécessaire, on peut paraphraser.
Il faut éviter les ellipses, et de façon générale, il est préférable de donner une citation complète que tronquée.

La déontologie, autre charte spécialisée de l’AFP :

L’orthographe est importante pour notre crédibilité. Vérifiez soigneusement celle des dopesheets.

N. B. Difficile de savoir précisément ce que l’AFP appelle une « dopesheet ».
Je l’ai déjà dit, et plusieurs fois, les articles de l’AFP sont des nids de coquilles et de maladresses à faire rire (si les journacloches comptent pour rattraper leurs incorrections sur les journaux qui reprendront leurs nouvelles, c’est un peu raté).
Autre charte spécialisée de l’AFP ici.
101. — CoViD-19, vaccins. BOROWSKIMIKE : « C’est officiel, l’Assemblée nationale a décidé que les non-vaccinés ne pourront pas tenir un bureau de vote. »
À confirmer...
David van Hemelryck fait cette remarque : « Tout parti a droit à une représentation aux bureaux de votes. »
102. — Twitter, LANGUE, principes de communication efficace, 2/2, 15 janvier. Je pourrais reprocher à Campagnol-Combaz ses simplifications et ses exagérations spectaculaires trop fréquentes – que, de plus, les lecteurs naïfs, paresseux, moutonniers ou courtisans prennent au mot. Exemples ici et ici à propos de Sylvain Waserman : on ne sait pas à coup sûr à quel propos Waserman a prononcé ces mots, mais on veut croire que c’était pour fêter la future adoption par l’Assemblée nationale du passe vaccinal.
(Lefigaro.fr : l’ultime lecture du texte aura lieu demain, dimanche 16.)
Sur ce j’arrêterai de dire du mal de Campagnol-Combaz, car il semble avoir bien plus de qualités que de défauts. Je dirai que Campagnol-Combaz se laisse un peu emporter par les désirs de ses lecteurs, qui veulent du corsé, du spectaculaire.
Voir aussi ce touite de CourrierDesStratèges et mon commentaire. (J’apprécie Lecourrierdesstrateges.fr et Eric Verhaeghe, j’en recommande même la lecture, mais il y a de l’amateurisme dans certains de leurs articles, particulièrement dans la rédaction desdits.)
103. LANGUE, scie, lieu commun, idée reçue, paresse intellectuelle, 1/2. Idriss J. Aberkane Ph.D, Ph.D & Ph.D (sic pour les diplômes !) : « Superbe lapsus révélateur », écrit-il à propos du lapsus (vidéo) de Macron « nous sortirons de l’Etat de droit » au lieu de « nous sortirons de l’état d’urgence » (Macron se corrige quelques secondes plus tard).
« Lapsus révélateur » est une scie populaire et paresseuse : qui a jamais prouvé qu’un lapsus était révélateur de la vraie pensée de l’auteur ? Et comment le prouverait-on ? Alors oublions cette expression.
(J’ajouterai que, si on tient à cette expression, il faudrait faire un distinguo entre le lapsus qui passe inaperçu de son auteur et le lapsus dont il se rend compte. Quoi qu’il en soit, on ne pourra démontrer qu’il représente la vraie pensée, la vérité de l’auteur. Il fallait donc se contenter de dire : « Superbe lapsus ».)
N. B. 1. Ph. D. : « philosophiae doctor ».
N. B. 2. Ici un article sur plusieurs lapsus prétendument révélateurs : « un inconscient qui s’exprime en dépit même [des] auteurs ».
carré-marronnasse Autonote_lapsus-revelateur
104. LANGUE, scie, lieu commun, idée reçue, paresse intellectuelle, 2/2. Idriss J. Aberkane est un barbacole, un prétentieux donneur de leçons, je n’aime ni son ton ni ses mots.
Voir mon touite ici : « Ne parlez pas à vos lecteurs comme à des enfants, vous ne savez pas à qui vous vous adressez. Si ça vous chante, dites “Ne l’oublions jamais”, mais oubliez les insupportables “Ne l’oubliez jamais”. »
Les deux impératifs employés dans ma réponse à Aberkane triple Ph.D expriment, eux, mon exaspération ; Aberkane avait le ton du sage conseil, le conseil du sachant plus que les autres.
105. — CoViD-19, vaccins. Dan : « Un ex-voisin en Dordogne est allé voir son médecin pour une bronchite. Celui-ci lui prescrit des antibios etc, et lui demande s’il est vacciné, il ne l’est pas. Le médecin lui reprend l’ordonnance, la déchire et lui dit “foutez moi le camp” !!! J’oubliais, la secrétaire lui a demandé 25€ !!! »
Vrai ou faux témoignage ? Noter qu’il existe des témoignages analogues.
CourrierDesStratèges lui répond : « Pouvez-vous documenter ce cas pour que nous agissions ? »
À suivre.
106. — Twitter. Les jeunes donneurs de leçons de Twitter deviennent insupportables avec leurs « Vous n’avez toujours pas compris que [...] ? », leurs « Sachez que », leurs « N’oubliez jamais que [...] ! »,...
107. — CoViD-19, passe. MIKE BOROWSKI : « L’Assemblée nationale a réintroduit cette nuit en catimini le contrôle d’identité effectué par les responsables des restaurants, cinémas, théâtres, stades, concerts, etc. On a transformé des commerçants au mieux en policiers, au pire en collabos du système. »
Les sénateurs voulaient supprimer ce contrôle d’identité (pour se donner un air de rebelles ou pour montrer qu’ils existent). Quoi qu’il en soit, l’ultime lecture du texte aura lieu demain, dimanche 16. Le passe vaccinal, ou laissez-passer à la mode Macron, ne peut donc entrer en vigueur le 15.
108. — Médias, plus mal aimés que jamais. Lemonde.fr avec AFP : « Une équipe de l’Agence France-Presse agressée à Paris lors de la manifestation anti-passe ».
Extraits :

« L’homme cagoulé à l’origine du mouvement m’a saisie en me disant : “Je vais te tuer, regarde-moi bien, je vais te tuer” », raconte une journaliste agressée. « Si elle était tombée, elle aurait été rouée de coups », ajoute son collègue vidéaste.
[...]
Un individu cagoulé et muni d’un mégaphone s’est exclamé : « C’est l’AFP ! Niquez-les, ces fils de pute ! » relate la journaliste agressée. A cet appel, une cinquantaine de personnes se sont dirigées vers la vidéaste pour en découdre avec elle. Les agents de protection se sont interposés, permettant aux deux JRI de prendre la fuite.

109. LANGUE. J’ai cru jusqu’à hier qu’on ne pouvait inhaler qu’un gaz. Erreur, semble-t-il, on peut aussi inhaler des liquides selon Littré.
carré-roux Littré :

inhalation
Terme didactique. Action d’inhaler. Absorption, par respiration, soit des vapeurs d’éther ou de chloroforme, à l’effet de produire l’insensibilité, soit d’eaux minérales dans quelques maladies des voies respiratoires. [...]
Terme de botanique. Action par laquelle les plantes se pénètrent des fluides dans lesquels elles sont plongées.

Je suppose qu’on peut également inhaler de petits solides qui ne sont pas véhiculés, portés par des gaz, par exemple lors d’une fausse(-)route alimentaire. Un lavage de nez par aspiration d’eau salée est-il une inhalation (l’eau ne pénètre pas dans les poumons) ? est-ce ce dont parle Littré, qui était médecin ?
Le Dictionnaire de l’Académie française ne parle que de gaz et de vapeurs : ici et ici.
Je pourrais interroger le service du Dictionnaire de l’Académie française, mais le lecteur sait combien ses réponses sont décevantes (j’en ai parlé plusieurs fois, ici entre autres : NSP 36).
carré-roux Le Dictionnaire médical de l’Académie de médecine, lui, ne parle que de vapeurs :

inhalation
Respiration par le nez des vapeurs d’eau contenant des substances médicamenteuses volatiles.
Etym. lat. inhalare : souffler
→ fumigation

L’étymologie d’inhaler peut surprendre, car souffler est l’inverse d’inspirer : « du latin inhalare, “souffler sur, exhaler une odeur” ». Question de point de vue : les vapeurs sont soufflées, exhalées, puis elles sont inspirées ; mais, dans ce cas, ne serait-il pas plus logique de dire « Je suis inhalé » plutôt que « J’inhale » et « Une vapeur m’inhale » plutôt que « J’inhale une vapeur » ? Je ne parviens pas à trancher.
carré-rose Mise à jour
Pourquoidocteur.fr : « Inhalation d’un objet : tenter la manœuvre d’Heimlich en cas d’asphyxie » ; voir aussi Vidal.fr.
Orthographe. Larousse : fausse-route ; Dictionnaire de l’Académie française et le Robert : fausse route.
110. — CoViD-19, vaccins, rappel, passe sanitaire, casse-tête. Quoi de neuf ? JO du vendredi 14 janvier 2022 : « La désactivation du passe sanitaire en l’absence de dose de rappel. Le couperet du 15 janvier est acté par un décret publié ce matin [14 janvier]. À compter de demain [14 janvier], tous [sic] les personnes âgés de 18 [16 ?] ans et plus qui n’ont pas reçu leur dose de rappel dans les sept mois suivant leur dernière injection verront leur passe sanitaire suspendu. Cette mesure était déjà en vigueur pour les personnes de 65 ans et plus depuis le 15 décembre. »
Parmi les nombreux labyrinthes covidiens. Quid après le vote du passe vaccinal ? Ajout incessant de tuyaux à l’usine à gaz et de robinets ouvrants et fermants, parfois cachés.
111. — Macron le cas. Juving-Brunet Alexandre : « Emmanuel Macron n’est ni Bonaparte ou Louis-Philippe, mais bien Charles VI, le “roi fou”. » Fr.wikipedia.org : 1392, première crise de démence de Charles VI. Pour moi, Macron est un cinglé terriblement dangereux, froid et non irresponsable servi par un gouvernement responsable. Quand bien même Macron serait déclaré irresponsable, ses ministres resteraient responsables de l’avoir si longtemps suivi et soutenu. Responsables aussi tous ceux qui ayant pris conscience de la folie du personnage l’ont soutenu, le soutiennent ou n’ont pas dénoncé sa folie.
112. — CoViD-19, vaccins. 20minutes.fr : Mélenchon est vacciné triple dose (il devait recevoir sa troisième début décembre).
113. — CoViD-19, passe vaccinal. Lefigaro.fr et AFP agence : adoption du projet de loi de passe vaccinal. « Une mise en œuvre autour du 20 janvier ? [...] Ce passe va succéder au passe sanitaire. [...] Grâce au Sénat : le nouveau passe ne s’appliquera qu’aux personnes à partir de 16 ans, âge de la “liberté vaccinale” contre le Covid-19, c’est-à-dire où il n’y a pas nécessité d’une autorisation parentale. Les mineurs de 12 à 15 ans resteront quant à eux soumis à l’obligation de présenter l’actuel passe. »
114. — CoViD-19, passes. Leparisien.fr (https://archive.is/ZhhOb) : « À 215 voix pour et 58 contre, l’Assemblée nationale a voté la transformation du passe sanitaire en passe vaccinal. Les plus de 12 ans devront justifier d’un schéma vaccinal complet pour accéder à la plupart des lieux publics, sauf exceptions. La mise en œuvre devrait intervenir autour du 21 janvier. [...]
Par ailleurs, le passe vaccinal concerne essentiellement les plus de 16 ans, âge auquel une personne peut se faire vacciner sans l’accord de ses parents. Ainsi, entre 12 et 15 ans, le passe vaccinal ne s’applique pas pour les activités périscolaires et extrascolaires, qui restent accessibles grâce à un test PCR ou antigénique négatif. »
Article écrit à cinq mains. Rien compris ou presque.
115. — CoViD-19, LANGUE, l’« objection de conscience séculière », ou objection de conscience vaccinale, nouveau concept. Que vient faire dans l’objection au vaccin (les expérimentaux et dangereux vaccins anti-CoViD-19 sont sournoisement, indirectement quasi obligatoires) le mot conscience même s’il est tempéré ou précisé par séculière ?
Voir ici et ici.
116. LANGUE, médias sociaux : les autres ne sont pas sociaux ? Les Facebook, Twitter, blogues, YouTube et cetera seraient sociaux, mais les grands médias de papier ou électroniques tels que le Figaro/Lefigaro.fr, Libération/Liberation.fr, CNews, LCI,... non ?
Que veut dire « social » ? Les appelle-t-on « sociaux » par mépris, pour les dévaloriser ? Sont-ce les médias des non-pro, du peuple, du petit peuple, bref sont-ce des sous-médias ? Quant au téléphone, portable ou non, n’est-il pas depuis longtemps un média social ? Idem pour le courrier de papier et électronique. « Médias sociaux » est une expression aussi mal choisie que « objection de conscience séculière » (alinéa 115).
Certains les appelleraient des « médias asociaux », mais sont-ils plus asociaux que les grands médias qui nous mentent, qui nous pissent leur sournoise, leur insidieuse propagande – et surtout celle des gouvernants – et qui tentent de nous tordre l’esprit ?
Tout bien pesé, on peut traduire « social » par « du peuple », « peuple » s’opposant à « élite », à « crème ». Le lait aigri est opposé à la crème, la chose est sous-entendue très discrètement.
117. — CoViD-19, 17 janvier. Le masque à Paris, ça recommence. Lefigaro.fr : « Après la suspension d’un premier arrêté imposant le port du masque en extérieur à Paris, la préfecture de police a publié ce lundi une liste de lieux fréquentés où le port du masque redevient obligatoire. »
118. tres-important CoViD-19, vaccins, 18 janvier, 1/2. JDLM : « Selon un médecin généraliste, “il y a beaucoup d’informations qui arrivent maintenant qui n’étaient pas disponibles auparavant et très bientôt tous les vaccins seront complètement arrêtés” », voir cet article de Thecovidworld.com (en anglais). À prendre, bien sûr, avec des pincettes, comme tout article d’un site qu’on ne connaît pas.
119. — CoViD-19, vaccins, 18 janvier, 2/2. Traduction libre et partielle de l’article de Thecovidworld.com :

18 janvier 2022. Une vidéo surprenante est apparue sur les réseaux sociaux. Un médecin, dont le nom est inconnu, dit à une patiente britannique, Chelsea Harman, de ne plus recevoir de vaccin, car le programme mondial de vaccination est sur le point de prendre fin alors que de nouvelles informations sont apparues dont le public n’a pas encore été informé.
On entend le médecin dire lors de l’étonnant appel téléphonique : « Il y a beaucoup d’informations qui arrivent maintenant qui n’étaient pas disponibles auparavant et très bientôt tous les vaccins seront complètement arrêtés. C’est une information qui vient vraiment d’arriver. Vous ne l’entendrez pas à la télévision pendant un moment probablement parce que… [soupir] c’est une longue histoire, mais euh oui, très bientôt ils arrêteront tous ces vaccins, les gens ne savent pas, mais oui… »

120. — CoViD-19, vaccins. Selon Gendarmes libres : « Obnubilée par la volonté d’emmerder les gendarmes non vaccinés, la DGGN a décidé, faisant fi de l’art L4121-5 du code de la défense, de muter d’office et systématiquement les récalcitrants hors de leur région ! Tant pis pour femmes et enfants... Le but est de nuire. »
121. — Communication. Lesechos.fr : « Le Vatican a sélectionné jeudi deux grands cabinets internationaux. [...] Le second, le cabinet de conseil américain McKinsey, l’aidera à moderniser sa communication et ses relations médias. » Je rappelle que McKinsey conseille aussi Macron et que le pape est pro-vaccin, le vaccin étant selon lui un acte d’amour.
122. — CoViD-19. Pas de réponse du Dr Hélène Banoun (3 janvier, alinéa 18) ni du Dr Violaine Guérin (8 janvier, alinéa 67). Ce 18 janvier j’ai donc posé de nouveau mes deux questions, ici et ici. Hélène Banoun quelques minutes plus tard a fait un like sur mon commentaire (comme la première fois, le 3 janvier), mais n’y a pas répondu ! J’avais bien envie de mettre deux points d’exclamation.
123. LANGUE, fèces. Seul Littré, qui était médecin, prononce fèces [fècess], le Nouveau Larousse illustré de 1897-1903, Robert et le Petit Larousse prononcent [fess].

 

feces

Article fèces du Littré.

 

La prononciation de Littré du mot féminin pluriel fèces est celle du mot latin d’origine (faeces, « résidus ») et à l’oral pas de risque de confusion avec fesses (du latin fissum, « fente ») : les fèces d’un patient/les fesses d’un patient. (Quid pour les utilisateurs de la lecture vocale ? J’ai fait ce que j’ai pu pour les mettre sur la bonne voie.)
On aura remarqué que « Littré » est parfois en romain, parfois en italique, selon que je parle de l’homme ou du dictionnaire : la prononciation de Littré/La prononciation du Littré.
124. important CoViD-19. La dernière vidéo de Didier Raoult est ici, mais, une fois de plus, il ne parle pas des effets « indésirables » des vaccins – pas un mot. En revanche il continue à recommander la vaccination pour certaines personnes (obèses, hypertendues,...). Surprenant.
125. — CoViD-19, conseils de communication écrite, 19 janvier. Aujourd’hui Hélène Banoun m’a répondu ceci :

Je n’ai pas d’opinion, j’ai juste vu passer des témoignages mais rien de publié officiellement sauf ceci : Expected Viscosity After COVID-19 Vaccination, Hyperviscosity and Previous COVID-19, Beuy Joob, Viroj Wiwanitkit, 2021.

Trouvé le texte ici.
N’est traitée qu’une question sur trois, la première : « Avez-vous une opinion sur la transfusion de sang de vacciné ? Je suppose que le statut vaccinal des donneurs n’est indiqué nulle part sur les poches de sang ? Et peut-on faire faire sa propre poche de sang avant une intervention chirurgicale programmée ? »
Ai répondu : « Merci, Madame, d’avoir répondu à l’une de mes trois questions. J’ai trouvé le texte ici. »
C’est un des fléaux des lettres électroniques (que je pratique beaucoup) ou de papier : vous posez trois questions, vous n’avez de réponse qu’à la première, il faut donc écrire trois lettres. Je ne saurais compter le nombre de fois où j’ai été confronté à ce problème. Le meilleur remède est d’annoncer d’emblée : « Voici trois questions » et de les numéroter, mais certaines personnes arrivent quand même à en oublier une ou à se défiler. Placer la moins importante en dernier.
126. — CoViD-19. Reinfocovid.fr : « Tests PCR : décorrélation avec la maladie COVID-19 ».
Extrait : « La RT-PCR exagère d’un facteur 10 à 30 le nombre de cas de COVID-19. La comptabilité des décès COVID-19 est biaisée d’un même facteur 10 à 30. Le coronavirus est désormais endémique : 10% de la population. La stratégie d’éradication par le dépistage massif et le contact-tracing est obsolète puisque tout le monde est en permanence cas contact. Seule la surveillance clinico-virologique du réseau Sentinelles est encore judicieuse. »
127. LANGUE. Stéphanie Yon-Courtin, député européen LREM, écrit :

@yjadot [Yannick Jadot] méprise-t-il à ce point les citoyens européens pour ne s’adresser à charge qu’au Président de la République @EmmanuelMacron [?]

Mon commentaire :

« Pour ne s’adresser à charge qu’au Président de la République ».
Voulez-vous dire « pour ne s’adresser qu’à charge au Président de la République » ?
Chez LREM, où règnent les amateurs, il est rare qu’on sache s’exprimer précisément.
Et tenteriez-vous de faire passer Macron, qui a juré de nous emmerder (sic) jusqu’au bout, pour une pauvre victime ?
À ce qui précède, Madame la députée, j’ajoute ceci qui va dans le même sens : dans votre présentation en haut de page vous vous dites « députée europénne [sic] ».

Un touiteur tente maladroitement de me convaincre que je me trompe, puis use d’échappatoires, un autre dans un texte confus de deux lignes comportant cinq fautes d’orthographe (entre autres fautes) me dit que je suis « malade » (référence à mon pseudonyme, qui renvoie au nom de mon site), en bref les pro-LREM attaquent comme ils peuvent.
À la faute de langue s’ajoute une faute de logique : mépriser le très provisoire président d’un machin de l’Union européenne n’implique pas qu’on méprise les citoyens de l’Union européenne.

 

deputee-europenne

Carte de visite : « députée europénne ».

 

Noter que, pour l’Académie française, une femme est un député ou une députée (elle accepte le féminin du bout des lèvres).
Vers 20 heures, Yon-Courtin me « bloque » (« You’re blocked. You can’t follow or see @s_yoncourtin’s Tweets ») : je pourrai donc la lire (à condition de n’être pas connecté à mon compte Twitter), mais pas la commenter, et les commentaires que j’ai rapportés ci-dessus n’apparaîtront plus sur sa page. Elle va néanmoins certainement s’empresser de corriger son « députée europénne » en me remerciant secrètement.
Vers 21 heures, trois de mes six ou sept touites n’avaient pourtant pas disparu : mauvaise mise à jour de Twitter (https://archive.is/FuwRL) ? Je ne suis qu’un débutant en touitage.
carré-marronnasse Autonote-Yon-Courtin
128. — Twitter. On aura peut-être remarqué que nombre de mes touites auxquels je renvoie par un lien ont disparu, c’est logique puisque j’ai fait au moins deux fois le ménage, et que j’en ai supprimé de deux cents à trois cents... Je ne m’étais pas avisé de ce problème jusqu’à aujourd’hui. C’est peu important cependant (ce qui est important, je l’archive).
129. — Présidentielle, 20 janvier. Campagnol : « Un truc qu’ils n’avaient pas prévu c’est que Pécresse soit aussi tarte. » Pécresse accumule en effet les maladresses et les approximations –  une manière de Ségogol. Pour la finesse d’esprit et le charisme, c’est Hollande en très diminué. Malheur à nous, je crois bien que c’est une fichue sotte.
130. — Macronie, 21 janvier. La Macronie n’a jamais été aussi manifestement et gravement malade, affaiblie, discréditée, et la plus grande partie des médias et des grandes institutions, dont les fameux contre-pouvoirs, est macronisée (Assemblée nationale, Sénat, Conseil constitutionnel, justice, police, hôpitaux publics,...), c’est-à-dire pourrie. Absurdistan revient souvent sous la plume des commentateurs, mais c’est Pourristan qu’il faudrait dire.
131. — CoViD-19, pass(e) vaccinal, pass(e) sanitaire, certificat de rétablissement, code QR, LANGUE, 1/n (suite en 153). Me considérant comme guéri, je demande à mon médecin généraliste comment obtenir un « certificat de rétablissement », qui pourrait m’être utile, il me répond qu’on n’est plus contagieux dix jours après l’apparition de la maladie, et qu’un test antigénique me serait inutile et ajoute qu’un test sérologique pour la détection des anticorps ne me servirait à rien. Il me renvoie sur le « portail SI-DEP » (« système d’information national de dépistage populationnel de la Covid-19 ») pour obtenir ce « certificat de rétablissement ». Il dit « certificat de rétablissement », puis « certificat de convalescence », ce qui est différent.
Il n’est pas surpris qu’il me reste des séquelles de mon CoViD-19 (je fatigue vite), et me dit que c’était « comme si [j’avais] pris un camion dans la figure ».
Avant d’aller sur le portail SI-DEP, je contacte Covidom par téléphone, qui me renvoie à l’hôpital Broussais (qui travaille avec Cochin, où j’ai été hospitalisé quelques heures, le temps qu’on me fasse divers examens, dont le fameux test), qui me renvoie sur le portail SI-DEP, qui me déclare qu’il n’a aucune donnée sur moi et que je dois contacter le labo qui a fait l’analyse.
J’ai fini par écrire une lettre électronique à SI-DEP en joignant la copie d’un document délivré par le service des urgences de l’hôpital Cochin déclarant ma positivité au 4 décembre 2021et j’ai demandé qu’on m’envoie une attestation sur papier (je n’ai pas de portable), attestation qui doit consister en un code QR valant passe sanitaire...
Je tire la conclusion surprenante qu’on peut obtenir un « certificat de rétablissement » dix jours après avoir été testé positif et ce qu’on ait été symptomatique ou non et qu’on peut être encore malade après ces dix jours et avoir un « certificat de rétablissement ». Dans ces conditions, ne s’agirait-il pas plutôt d’un certificat de non-contagiosité ?
Selon le portail SI-DEP, « les certificats positifs [sont] valides entre 11 jours et 6 mois à compter de la date de prélèvement [et] sont disponibles pendant 6 mois ». Nulle part sur ce site je ne vois l’expression « certificat de rétablissement », largement diffusée par la presse et par le gouvernement (voir par exemple cet article de Gouvernement.fr [archive] « Comment obtenir son certificat de rétablissement ? »), ni « certificat de convalescence ».
Toujours selon Gouvernement.fr, « Le certificat de rétablissement [...] est l’une des preuves qui permet d’avoir un “pass [sic] sanitaire” valide. Il prouve que vous avez été testé positif au Covid-19 : c’est le résultat positif [d’un] test RT-PCR ou antigénique. Ce résultat doit dater de plus de 11 jours et de moins de 6 mois. » Noter qu’ici ce n’est plus « 10 jours » (selon mon médecin) ni « 11 jours », mais « plus de 11 jours ».
Autre conclusion qui peut surprendre, un passe (sanitaire dans un cas, vaccinal dans l’autre) peut être obtenu aussi bien après un test négatif qu’après un test positif (Gouvernement.fr).
Encore une fois, je dis « Labyrinthe » ou « Faut faire un stage ».
132. LANGUE. Ce généraliste, d’une quarantaine d’années, a prononcé plusieurs fois [eudème] le mot œdème, bien que je l’aie autant de fois prononcé correctement.
133. — CoViD-19,
passes vaccinal et sanitaire. Lefigaro.fr : « Le Conseil constitutionnel valide le principe du passe vaccinal ». Il entre en vigueur lundi, « mais l’usage du passe sanitaire à l’entrée des meetings politiques a été censuré ».
134. — CoViD-19, passe vaccinal, 1/2. Selon le juriste Nicolas Hervieu, le Conseil constitutionnel a rejeté l’obligation du passe vaccinal pour les déplacements de longue distance en transport public. Ici la décision du Conseil, que, par manque de temps, je n’ai lue qu’en diagonale. Ma question à l’auteur ici.
135. — CoViD-19, passe vaccinal, 2/2. Nouvelobs.com : « Il faudra [...] pouvoir justifier pour les plus de 16 ans d’un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, restaurants et bars, foires ou transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé. »
Si les transports interrégionaux sont inaccessibles aux personnes non munies du passe vaccinal, qu’appelle-t-on « déplacements de longue distance en transport public » ? Aller de Lille à Marseille, c’est interrégional et de longue distance.
Si l’auteur s’est trompé, je crains de n’avoir, comme parfois dans ce cas, aucune réponse de l’auteur.
136. important CoViD-19, traitement. Leparisien.fr : « Feu vert en France pour le Paxlovid, la pilule de Pfizer qui protège des formes graves. La Haute Autorité de santé autorise ce vendredi le médicament à destination des malades à risque de forme sévère de Covid-19. La France a commandé 500 000 traitements cette année. » Pfizer insiste, Pfizer s’accroche, mais que nous réserve encore ce produit américain ?
137. — CoViD-19, passe vaccinal, voyage en Vaccinistan macronien, communication, crédibilité. « Comment bénéficier du passe vaccinal », infographie de Leparisien.fr (source plus précise inconnue).

 

passe-vaccinal

 

Les informations ne sont pas claires pour les double vaccinés (4 mois/7 mois).
En relation avec le passe vaccinal accordé aux non-vaccinés contaminés, voir Leparisien.fr : « Attraper le Covid à tout prix, le nouveau jeu dangereux ».
La contamination me protège pendant six mois, le vaccin non ; en outre la contamination me permet d’éviter le vaccin : ici. Commentaire : « La page précise de Leparisien ? Une copie d’écran ne vaut presque rien, c’est ce que de nombreux internautes n’ont toujours pas compris. Désolé d’être désagréable, mais l’amateurisme est inacceptable – et surtout de la part de CourrierDesStratèges. » Ces images qui passent de main en main ne sont pas fiables, elles peuvent avoir été trafiquées (très facile avec Photoshop, par exemple).
L’infographie ci-dessus serait tirée d’un article payant, il faut donc payer pour la voir ou croire sur parole l’auteur du touite, ce qu’il ne faut jamais faire sauf si on le connaît et qu’on soit assuré de sa crédibilité.
Que de contradictions chez la plupart des touiteurs, qui tombent dans les travers qu’ils reprochent aux journalistes ! Si l’amateurisme peut être pardonnable de la part de non-professionnels, il ne l’est plus du tout quand ces amateurs font ce qu’ils reprochent aux professionnels.
Un internaute a trouvé la source dans un touite du Parisien soi-même, elle est ici.
138. — CoViD-19, Mon espace santé, secret médical. Lemediaen442.fr : « Vous pouvez vous opposer à la fin du secret médical : on vous explique comment ne pas activer Mon espace santé ».
139. — CoViD-19, 21 janvier. René Chiche : « Les réseaux sociaux deviennent le premier outil d’information devant les sites d’informations officiels. » Sur les sites des grands médias, on ne reste que dix minutes, ensuite on passe deux heures sur Twitter.
140. — Communication, LANGUE. Le b.a.-ba du citateur c’est de donner sa source.
« b.a.-ba » : Dictionnaire-academie.fr écrit « B-A, BA ».
141. LANGUE, balance bénéfice/risque. On dit « la balance bénéfice/risque », mais l’expression est impropre, mensongère et trompeuse, il faudrait dire « la balance bénéfice/perte » ou « la balance bénéfice/préjudice » (penser aux vaccins, entre autres, et à leurs effets dits « indésirables » à court terme, à long terme, certains irréversibles, voire mortels). « Risque » s’oppose faussement à « bénéfice », cette expression est une arnaque. carré-rose Mise à jour. Voir la critique de l’expression « effets indésirables » dans l’alinéa 25.
142. — Communication, LANGUE. Quand on retransmet une information, dont le but est d’informer, ne pas laisser croire à son destinataire qu’on l’a bien comprise si ce n’est pas le cas. Voir l’alinéa 137, où je dis : « Les informations ne sont pas claires pour les double vaccinés (4 mois/7 mois) »). Autre problème, « À condition de faire mon rappel dans les 4 mois » est absurde : si j’en suis à deux mois après la deuxième dose, mais sans intention de faire la troisième (le rappel), mon passe vaccinal reste valide – pendant deux mois.
N. B. : il serait plus clair, plus simple et probablement plus logique d’appeler rappel la deuxième dose d’un vaccin à deux doses et deuxième rappel la troisième dose, mais non, il faut éviter le mot « trois », et préférer « rappel ». Tout est fait pour nous entourlouper avec des mots et pour minimiser ou cacher maladroitement le fait qu’il ne faudra pas moins de trois doses pour avoir ou garder le passe vaccinal. Il est bon aussi, dans l’esprit des sadiques qui nous gouvernent, de placer les gens en position de doute ou d’incompréhension, donc d’humiliation : par petites touches on mate la bête, on la lasse, on lui donne le tournis, on la fatigue ; elle finira par ne plus poser de question et se résignera à obéir muettement.
143. LANGUE, antivax. Lefigaro.fr : « Huit membres d’un groupe antivax seront jugés pour harcèlement en ligne ». Très répandu, antivax est déjà dans le Larousse de la Toile ; provax n’y est pas encore.
144. — CoViD-19, vaccins. Association Je ne suis pas un danger, qui regroupe des personnes non vaccinées ou vaccinées sous contrainte, créée par Me Di Vizio : Jenesuispasundanger.com.
145. LANGUE, 24 janvier à 1 heure du matin. Quatre touites en moins de dix minutes en réponse à des rébus :
https://twitter.com/LesmediasM/status/1485400554763399170 (à Yves Pozzo di Borgo)
https://twitter.com/LesmediasM/status/1485402539365437444 (à Mugiwara)
https://twitter.com/LesmediasM/status/1485403773082161154 (à Jacques Bonte)
https://twitter.com/LesmediasM/status/1485526714755301377 (à Mugiwara).
Les touites auxquels je réponds sont juste au-dessus des miens, utiliser la roulette de la souris ou l’ascenseur du navigateur pour les voir.
146. — CoViD-19, passe vaccinal. Pourquoi interdire les cafés, restaus, trains et cetera aux non-vaccinés ? les plus en danger sont – paraît-il – les non-vaccinés, pas les vaccinés.
Rappel : les deux sont contaminants et contaminables.
147. LANGUE, 25 janvier. Lefigaro.fr : « “Dancing”,“body-building”... Ces mots anglais ont été progressivement remplacés... par le français ».
148. important CoViD-19, vaccination. Un ami kinésithérapeute m’a écrit aujourd’hui une lettre désespérée : il va perdre son cabinet et son travail parce qu’il refuse le vaccin. Pour comble de malheur, il a un grave handicap (qui ne l’empêche pas d’exercer) et il a épuisé les recours juridiques et épuisé ses économies à force de recours.
Alors quel avenir ? carré-rose Mise à jour. Voir l’alinéa 9.
http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-31.html#kinesith
149. — « La riposte sera là et le coût sera très élevé. » Macron gravement menace Poutine : Macron, c’est Hercule en mini-short – même pas capable de faire expulser l’occupant illégal d’un studio malgré les plaintes récurrentes du propriétaire (un exemple). Plastron national et international !
150. LANGUE, communication, arnaque, 26 janvier. Le bonneteau verbal, technique d’arnaque classique des journacloches : « Des milliers de personnes sur Twitter disent “regretter” d’avoir reçu le vaccin »/« D’innombrables Américains semblent regretter d’avoir reçu le vaccin » (source : Anguillesousroche.com).
Racolage, accroche, l’exemple d’un petit média qui tombe dans un travers que probablement il reproche aux grands médias. La contradiction « disent “regretter” »/« semblent regretter » est d’autant plus maladroite que tous les touites présentés, en langue anglaise, sont affirmatifs : leurs auteurs regrettent explicitement de s’être fait vacciner. Alors racolage ou amateurisme ?
D’autres maladresses, moins visibles, dans ces deux citations.
Autre exemple de bonneteau verbal, dont l’auteur est Macron, dans l’alinéa 42. Un autre encore, dans l’alinéa 72.
151. LANGUE, la haine scolaire de la répétition est source de maux. Un exemple de bonneteau lexical que j’ai rencontré il y a longtemps : un auteur d’un article publicitaire qui pour ne pas répéter le mot carmin utilisait le mot vermillon – ces mots représentent deux nuances de rouge, différentes.
152. LANGUE, noms de famille. Lefigaro.fr : « Vers un nom de famille à la carte ? Des députés veulent révolutionner l’état civil. [...] Chaque Français devrait pouvoir “choisir son nom de famille une fois dans sa vie”, a plaidé Éric Dupond-Moretti dans le magazine Elle. Et ce par une simple déclaration Cerfa à l’état civil de sa mairie. »
153. — CoViD-19, pass(e) vaccinal, pass(e) sanitaire, certificat de rétablissement, code QR, LANGUE, 2/n (suite de 131). Pas de nouvelles de SI-DEP. Resté une heure au téléphone, passé de service en service (« C’est pas nous ! ») de Cochin en vain. J’ai obtenu le numéro de téléphone du secrétariat des urgences, mais il ferme à 15 h 30. Ce labyrinthe était prévu (c’est ce qu’on m’avait dit à Broussais). J’appellerai demain, mais la solution n’est peut-être pas là.
154. LANGUE, plastron. Littré :

plastron
[...] Fig. et familièrement. Homme qui est en butte aux attaques ou aux railleries des autres. [...] “J’étais le plastron de ces sortes d’entretiens [avec la duchesse d’Orléans] qui me faisaient suer à trouver des défaites”, Saint-Simon, 392, 51.

Exemple moderne : « Macron est un plastron national et international. »
« Trouver des défaites », voir l’alinéa 23.
155. LANGUE, jeu. Lefigaro.fr : « Wordle, le jeu de lettres qui a conquis les internautes ».
156. LANGUE, citation arrangée, charabia quand même. Dans cette vidéo (à 1 min 54 s), le directeur général de l’Assistance publique (My tailor is) Hirsch déclare : « On ne ferme la porte de l’hôpital et du soin à personne, mais de faire... d’être allié avec la responsabilité qui permet à tout le monde d’en bénéficier. » Charabia.
C à vous transcrit les propos entre des guillemets, censés garantir l’authenticité d’une citation : « Je ne veux fermer la porte de l’hôpital et du soin à personne : mais il faut être allié avec la responsabilité qui permet à tout le monde d’en bénéficier. » Conclusion : citation partiellement arrangée (« On ne ferme » devient « Je ne ferme », entre autres) avec conservation partielle du charabia (« être allié avec la responsabilité »).
Problème de recrutement.
Je note que ce charabia n’empêche pas certaines personnes de commenter (elles ne disent rien du charabia).
Au début de la vidéo à 23 secondes, Hirsch utilise également le verbe allier, et c’est aussi du charabia : « Ou est-ce que effectivement on allie le fait que on tend la main pour soigner, mais on dit : il y a aucune raison qu’il n’y ait pas de conséquence, alors qu’il va y avoir des conséquences », etc.
Comment Hirsch a-t-il pu remplir ses nombreuses hautes fonctions passées avec cette langue pâteuse et décomposée ? Est-il étonnant qu’on ait aujourd’hui un hôpital délabré ? A-t-il été choisi pour sa compétence ou pour son obéissance ?
Même question pour Macron, Castex, Véran, etc. : compétents ou obéissants ?
157. LANGUE, apposition. Lepoint.fr : « Confronté à Éric Zemmour, le candidat du parti Reconquête !, Jean-Luc Mélenchon, chef de file des Insoumis et candidat à l’élection présidentielle, n’a pas hésité à traiter son contradicteur de “chien” ».
L’apposition introduite par un article (« Zemmour, le candidat du parti ») peut faire croire qu’on parle d’une deuxième personne. Problème fréquent, à éviter en n’utilisant pas d’article.
Incohérence, la deuxième apposition (« Mélenchon, chef de file ») n’est pas introduite par un article.
158. — CoViD-19, 28 janvier. Francetvinfo.fr : « Crise sanitaire : les demandes d’hospitalisation en psychiatrie en forte augmentation pour les adolescents. C’est l’une des conséquences de la crise sanitaire : les demandes d’hospitalisation en psychiatrie ont fortement augmenté, notamment chez les adolescents. Certains services sont saturés et les listes d’attente n’en finissent plus de s’allonger. »
Macron le dingue nous rend dingues, enfants et adultes.
159. tres-important CoViD-19, durée du certificat de rétablissement, 1/n. L’Emmerdeur, le Dingue, le Forcené qui ne se repose jamais : « Pass vaccinal : le délai d’expiration après une infection va passer de 6 à 4 mois. [...] Ce délai sera raccourci le 15 février prochain, de façon rétroactive » (Bfmtv.com).
Il paraît qu’en Suisse la validité est de douze mois ; je n’ai pas vérifié, car ma religion est faite et archifaite : Macron est un dingue, un vacsinoque, un détraqué, un maniaque effrayant, un pitbull dressé à ne jamais desserrer les dents de sur sa proie. Ce type est à enfermer, et il est grand temps de hurler cette vérité à tout vent et à tout écho.
carré-roux Dès février 2017, on pouvait deviner le déglingue, le fracassé, le frénétique au sens médical, un homme qui ne peut se contenir.
Macron à Toulon le 22 février 2017 :

Je le dis, aujourd’hui, chacune et chacun dans vos conditions, dans vos histoires, dans vos traumatismes, parce que je veux être président : je vous ai compris et je vous aime. Parce que la République, elle doit aimer chacun !

Source : En-marche.fr (https://archive.is/JofOO).
160. LANGUE, frénésie. Littré :

frénésie
1. Ancien terme de médecine. État de délire, de fureur, qui survient dans quelques maladies de l’encéphale.
“Il est tombé en frénésie”, Vaugelas, Q. C. 1. VII, dans Richelet.
[...] Du grec φρῆν, « pensée » et « diaphragme », parce qu’une ancienne physiologie plaçait la pensée dans la région du diaphragme [« muscle très large et fort mince qui sépare la poitrine de l’abdomen »] : trouble, maladie de la pensée.

161. tres-important CoViD-19, durée du certificat de rétablissement, 2/n. Closermag.fr le 23 mai 2021 : « [Macron] a déjà contracté le coronavirus. Il bénéficie donc d’une période d’immunité, estimée entre 6 à 8 mois et pouvant même aller jusqu’à 13 mois selon le site Top Santé. »
162. — Macron, selon ses propres termes (alinéa 38), nous emmerdera jusqu’au bout, et jusqu’à la dernière seconde de sa présidence, qui sera la pire.

163. — Twitter, 29 janvier, 14 h 8. Le compte Twitter de CampagnolTVL vient d’être suspendu. Le lire sur Gettr.com peut-être (accès bizarrement lent et laborieux cependant).
Il est présent également sur Telegram, qui, je crois, exige un numéro de portable pour l’inscription, un comble d’indiscrétion, et qui a une interface plutôt répulsive, dont les vidéos sont souvent illisibles,...
N. B. Syrus.dev : « Comment créer un compte Telegram sans numéro de téléphone » (j’ai testé Textnow.com quatre fois ce jour : « Une erreur est survenue »).
Si je ne suis pas encore suspendu par Twitter c’est que, contrairement à CampagnolTVL, j’ai très peu d’abonnés.
Chez Gettr.com, il n’est demandé aucun numéro de portable, une adresse de courriel suffit.

164. LANGUE. Parmi les fautes très fréquentes sur la Toile, était au lieu de été : « Le site a-t-il était piraté ? » (exemple de ce jour ; en revanche les traits d’union sont présents et bien placés).
165. — CoViD-19. LesinfirmieresEncolere : « Le Premier ministre #Castex a été exfiltré et a interrompu sa visite officielle à #Grenoble devant la mobilisation des manifestants qui le pourchassaient au son d’“assassin, pourri, vendu...”. » Voir aussi Ledauphine.com.
Ça fait plaisir.
166. — Comment les Français voient Macron, qui osa déclarer (Toulon le 22 février 2017 ; En-marche.fr ou https://archive.is/JofOO) : « Je vous ai compris et je vous aime. Parce que la République, elle doit aimer chacun ! »

 

free-hugs_Macron

Image trouvée sur la Toile. Description pour les utilisateurs de la lecture vocale :
un cactus cierge tend ses deux bras et propose des « free hugs », autrement dit des câlins gratuits.

 

J’ai dit ailleurs de Macron : d’une main il caresse, de l’autre il cogne (penser, entre autres, aux gilets-jaunes).
167. important LANGUE, mot croisillon, communication, Twitter, 30 janvier. Lutter contre le charabia en lançant #HalteAuxRébus (mot croisillon, dit hashtag, dit à tort mot dièse).
Selon Lafabriquedunet.fr, on peut utiliser les accents : « Les accents doivent être utilisés, car ils facilitent la lecture du hashtag. En revanche, il faut proscrire les signes de ponctuation (sauf le tiret “underscore”), car ils empêcheraient le fonctionnement du lien. »
Bonne nouvelle, car j’ignorais qu’on puisse utiliser les accents et le sous-tiret, « _ » (c’est ainsi que je l’appelle, car il est placé plus bas qu’un tiret). Donc en principe, l’aigu, le grave, le circonflexe et le tréma sur les minuscules comme sur les capitales – à confirmer toutefois.
Peut-être intéressant aussi cet article du même site : « Les outils pour hashtag » ; tous les outils présentés semblent payants sauf celui-ci, Hashatit.com (« Hashatit est essentiellement un moteur de recherche pour les hashtags. Entrez simplement le hashtag que vous voulez rechercher et voyez ce que les gens disent sur Twitter et Instagram »), mais il semble faire double emploi avec la fonction explore de Twitter et surtout il ne trouve même pas #TruckersForFreedom2022.

Rappel. Ci-après un trait d’union, un tiret moyen (dit aussi « moins ») et un tiret long : -, –, — (ils sont tous au-dessus de la ligne de base).
168. important CoViD-19, contre l’arnaque sanitaire, #TruckersForFreedom2022, #CanadaTruckers, #ConvoyForFreedom, #freedomconvoy22, #FreedomRally...
• Les gros médias français, qui à 90 % soutiennent Macron proche de glisser à l’égout, ne parlent pas de l’admirable révolte des Canadiens (voir David van Hemelryck), qui a pourtant commencé il y a quelques jours. Trudeau a des frissons de peur et – au sens propre – est parti se cacher, nous des frissons de bonheur.
Momotchi : « Les camionneurs d’Ottawa sont préparés à tenir des semaines, même plus. Ils ont fait des stocks de nourriture et la population les aide aussi. Jusqu’à ce que l’obligation vaccinale soit retirée. »
AnonymeCitoyen : « Un convoi de camionneurs a débuté ce matin à Leeuwarden dans le nord des Pays-Bas contre les mesures de restrictions et le pass sanitaire. »
Florent Ly-Machabert : « Camions annoncés en Allemagne. #TruckersForFreedom cap sur Paris le 6/2 ».
169. LANGUE. Première utilisation de #HalteAuxRébus, pour ce touite :

N’oubliez pas que certains médecins sont d s [sic] fonctionnaires sous l’influence des politiques pour leurs carrières et des laboratoires pour "le kilo de beur [sic] dans leurs épinards [il manque les guillemets fermants].

Il est vrai qu’il y a bien pire, et qu’on devine aisément le sens, mais il s’agissait pour moi de mettre au plus vite le mot croisillon en situation pratique.
En plus d’être une cacographie à double sens, noter aussi que, le kilo de beur dans leurs épinards n’étant pas une citation, mais une exagération de la formule traditionnelle (« du beurre dans les épinards »), les guillemets ne se justifient pas : ils ne doivent pas servir à faire passer, à couvrir une exagération, une approximation, une maladresse, etc.
170. LANGUE, #HalteAuxRébus. Mme Mirensky : « Si Mélenchon craque, si Dray craque, si Ménard craque, c’est qu’ils ont perdu, et ils déposeront les armes. »
Noter que Mélenchon, triplement vacciné, n’est pas pour la vaccination obligatoire, que Julien Dray est pour la vaccination de tous et que Ménard est pour la vaccination obligatoire. C’est quoi, « craquer » ? Et en quoi ont-ils perdu ? Tous trois se battaient contre la vaccination ?
« Ils déposeront les armes » : ils les ont déposées ou ils les déposeront ? Et quelles armes de quel combat ?
Mélange inextricable de réalités différentes, ce touite est une bouillabaisse iningérable. Loi de Brandolini, ou « principe d’asymétrie du baratin ».
171. LANGUE. « Vous ne comprenez pas ce que j’écris ou ça se passe comment ? »
« Ou ça se passe comment ? », quelle horreur, cette expression, qui semble être à la mode. Qu’elle soit à la mode en augmente la laideur. (Vu plusieurs fois sur Twitter.)
À comparer avec « Ça vous parle ? » : « Et le respect des lois, ça vous parle ? » Toutes expressions insupportables.
172. — Macronie.
• Réveil des consciences. Par exemple, que les gens cessent de rêver que c’est un mauvais moment à passer et que ça va s’arranger tout seul ou que d’autres vont tout arranger à leur place.
• Macron est fou et il a réussi à envoûter ses collaborateurs. Le jour du désenvoûtement va être très dur pour les Attal, Véran et autres. Ne les excusons pas en les supposant malléables.
• Macron est inaccessible à la rationalité, à la discussion et à la démocratie. Rien ne le fera céder directement, il arrivera peut-être que son entourage, comme ses mentors et ses donneurs d’ordres inquiets des énormes dégâts qu’il cause et va causer, intervienne. Il faut continuer à manifester, et les camionneurs canadiens nous montrent la route.
173. LANGUE. Taubira et la laideur orthographique, quatre affichettes des Jeunes avec Taubira, cinq fautes.
• Le peuple en à assez
• La contreverse
• Se faire maltraités
• Si il y a
• C’est par ce qu’elle fait peur

 

Taubira

L’une des quatre affichettes, avec deux fautes.

 

174. Médias. Lemonde.fr : « Le réseau social de Donald Trump devrait voir le jour le 21 février. Le lancement de Truth Social, la plate-forme créée par l’ancien président des Etats-Unis banni des réseaux sociaux, est annoncé à cette date sur l’App Store. »
On se souvient qu’en 2021 Twitter a supprimé le compte Twitter de Trump. La gauche pourrait être tentée d’ignorer ce réseau ; espérons qu’il ne sera marqué ni à droite ni à gauche et qu’on y trouvera de tout.
175. important CoViD-19, durée du certificat de rétablissement, 3/n. Article du 12 novembre 2021 de Bfmtv.com : « Les anticorps post-infection confèrent une immunité de 18 à 24 mois ».
Sous le gant de fer et d’épines de Macron, c’est, à partir du 15 février, quatre mois, soit six fois moins que la durée maximale. Qui dit que nous ne sommes pas gouvernés par d’inventifs et méticuleux sadiques ?

 

ni-oubli

Avertissement aux repentis et aux Ponce Pilate : « Ni oubli ni pardon ».

 

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivantecarré-marronnasse carré-roux carré-brun carré-rose carré-bleu • * important

 

triangle-rose-inverse Dossiers
• Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne ici
• Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage ici
• Le style déplorable des historiens ici
• Le piège de la locution « sauf à » ici

Macron-robot

 

barre-rousse

carré-roux Météo de Paris carré-roux

Meteoconsult.fr ou Meteofrance.com

LMMRM — Je dédie ce site à Mamette et à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia