Vous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-15.html

 

Notes jetées ici sans preuve, 15

aa

 

Page d’accueil et sommaire  • Page précédente  • Page suivante

 

roux Nombre d’articles sur l’ensemble du site : plus de 1 598.

[...] Le titre Notes jetées ici sans preuve (NSP) est peut-être provisoire ; ce qui est définitif, c’est le changement de ton (plus offensif et plus familier) et de méthode (allégée). Présentation complète ici.

 

1er septembre 2020
NSP 140. – Comment ne rien y comprendre grâce à Lepoint.fr

Guerric Poncet de Lepoint.fr* :

— À l’extérieur, un masque peut prendre la pluie. Une fois mouillé, reste-t-il efficace ?

Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche à l’Inserm :

— Non, car l’humidité change les propriétés du masque, qui filtrera moins bien. Pour simplifier, les virus sont plus petits que les trous du masque mais ils sont quand même attrapés, car quand on respire les virus se collent aux fibres du masque. Mais si la matière est mouillée, ces fibres fonctionnent moins bien et laissent passer le virus : il faut mettre un masque sec le plus vite possible.

Voici un mystère qui aurait mérité d’être expliqué : « les virus sont plus petits que les trous du masque mais ils sont quand même attrapés ». Le reste est à l’avenant, inexplicatif.
Logiquement les fibres d’un masque mouillé gonflent et/ou les espaces entre les fibres sont bouchés par le liquide, par conséquent le virus passe plus difficilement ; j’ajouterai nécessairement qu’un masque très mouillé deviendra si étanche que ni le virus ni l’oxygène ne pourront passer et que le porteur étouffera et boira le virus.
La solution est de retirer le masque et de ne surtout pas se demander comment le masque parvient à filtrer ces virus plus petits que les trous de la passoire.

C’est le commentateur Clicoeur qui donne, semble-t-il, l’explication : l’électricité statique ; un autre fait justement remarquer que dans la presse le mot pandémie est progressivement remplacé par le moins grandiloquent épidémie.

————
* https://www.lepoint.fr/sante/masques-en-exterieur-gare-a-la-pluie-31-08-2020-2389615_40.php (https://archive.vn/wip/7G2Oi)

 

 

bleu De l’Opération CoViD-19, septembre 2020, V
1. — Robert Francis Kennedy Jr le 29 août 2020 à Berlin lors de la manifestation contre les mesures sanitaires jugées excessives : « Les autorités abuseront de tous les pouvoirs que nous abandonnerons entre leurs mains » (équivalent de l’expression populaire « vous leur donnez ça, ils vous prennent ÇA »).
2. — Le rétablissement de la permission de prescrire de l’HCQ hors AMM a bien failli passer inaperçu et certains médecins hésitent encore à la prescrire, https://www.youtube.com/watch?v=ZWSMcs2xPzs&feature=youtu.be (Me Séverine Manna). En d’autres termes, l’article 36 de l’arrêté du 10 juillet 2020 (ici) abroge l’article 6-2 de l’arrêté du 26 mai 2020 modifiant l’arrêté du 23 mars 2020.
marronnasse Autonote_Plaquénil


 

1er septembre 2020
NSP 141. – Les dingues aux manettes. Qu’est-ce que le fameux sentiment d’insécurité ?

• Pour Dupond-Moretti, ministre de la Justice, le terme « ensauvagement » entretient le sentiment d’insécurité, qui est pire que l’insécurité*.
Pourtant qu’est-ce que ce fameux sentiment d’insécurité ? Je résumerai ainsi les choses : se faire égorger = insécurité ; avoir peur de se faire égorger = sentiment d’insécurité.
Que les esprits forts cessent de s’indigner et de critiquer l’expression « sentiment d’insécurité » en faisant mine de croire qu’elle est synonyme d’« illusion d’insécurité ».

• A-t-on peur, a-t-on honte d’employer le mot « peur » ?
On pourrait remplacer le mot « sentiment », qui paraît équivoque ou carrément mensonger à certains, par « peur » ou, mieux, par « peur justifiée », peur justifiée car fondée sur des faits multiquotidiens indéniables et dont la fréquence augmente (pour n’en pas douter, ne pas se contenter de lire ou d’écouter un ou plusieurs médias nationaux généralistes, mais y ajouter des médias locaux et quelques médias spécialisés, comme https://actu17.fr ; et surtout n’accorder aucun crédit à l’autoproclamé « sang-mêlé » Dupond-Moretti — un petit pauvre mec finalement).

• La peur du crime et la peur du CoViD-19, deux outils de mauvais gouvernement, c’est-à-dire de domination, d’asservissement, d’abêtissement et d’abrutissement.

————
* https://www.lefigaro.fr/politique/pour-dupond-moretti-le-terme-ensauvagement-de-la-societe-entretient-le-sentiment-d-insecurite-20200901 ou https://www.valeursactuelles.com/politique/video-dupond-moretti-rejette-le-terme-ensauvagement-car-il-developpe-le-sentiment-dinsecurite-123155

 

delinquance

 

1er septembre 2020
NSP 142. – « égorger »

On notera qu’égorger a un sens très large.
roux Littré

égorger
[...]
1. Couper la gorge. Égorger un mouton. [...]
2. Tuer avec le fer, en parlant des êtres humains. [...] 
Par extension.“Pour avoir un carrosse et que tout y réponde, Combien un médecin égorge-t-il de monde ?” Boursault, Fables d’Ésope, IV, 3.
[...]
4. Faire payer aux gens beaucoup plus qu’ils ne doivent. On égorge les gens dans cette auberge. Ruiner les affaires de quelqu’un. Dans son embarras lui demander de l’argent, c’est l’égorger.
Desservir d’une manière cruelle.“Bissy égorgeait en secret le cardinal de Noailles auprès de Mme de Maintenon”, Saint-Simon, 310, 66.
https://www.littre.org/definition/égorger

roux Dictionnaire de l’Académie française

[...] 3. Tuer, massacrer, spécialement avec une arme tranchante. Les mutins égorgèrent toute la garnison. L’ennemi ne gardait pas de prisonniers, il les égorgeait.
[...]
https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9E0570

Aujourd’hui le sens d’égorger tend à se restreindre à l’acception propre et première. Signe des temps, on n’ose pas galvauder le mot, et c’est une très bonne chose : l’imprécision, l’ambiguïté ne sert que les manipulateurs, les malhonnêtes et les « incapables de la République » (citation).

 

 

2 septembre 2020
NSP 143. – Bachelier d’aujourd’hui, journatoc de demain. Un lent naufrage

roux Bachelier d’aujourd’hui, journatoc, politicard, professeur au rabais de demain — en attendant le médicastre et le chirurgien Bovary.
Jean-Louis Caccomo, 2-VIII-2020 :

Les taux de réussite du bac sont des quotas que les presi [présidents] de jury ont l’obligation d’appliquer. Pour avoir refusé de les appliquer, j’ai été relevé de cette fonction...
https://twitter.com/caccomo/status/1300941804674723840 (https://archive.vn/wip/LI9sp)

bac

Assassiner une civilisation pour faire plaisir à sept cent mille cancres. On connaît les noms de tous les assassins.

 

 

bleu De l’Opération CoViD-19, septembre 2020, VI
1. — Réinfection. Pour mieux faire peur, on brandit la réinfection, https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2020/08/29/covid-19-nouvelle-publication-dun-cas-de-reinfection ou https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/coronavirus-comment-comprendre-les-reinfections-supposees-au-sars-cov2_2132879.html. Vous n’aurez aucun repos, dites-le-vous-le ! (Une peur justifiée, mais dont on parle à peine, et pour cause : le chômage consécutif à la crise sanitaire administrée à la diable et au fouet. rose Mise à jour, 10 septembre 2020. Crise de chômage grave renvoyée à une date lointaine grâce au chômage partiel et au nouveau dispositif d’« activité partielle de longue durée », nouveau dispositif qui sera actif jusqu’à l’été 2021.)
2. — Halte-là ! Un arrêté préfectoral imposant le port généralisé du masque est suspendu par le tribunal administratif, https://lequotidien.lu/grande-region/strasbourg-arrete-prefectoral-imposant-le-port-generalise-du-masque-retoque.
3. — Pas fiables du tout. Selon le Pr Raoult : « 30 à 40 % des tests PCR qui sont positifs à l’extérieur de l’IHU et qui viennent se faire re-contrôler sont négatifs », https://twitter.com/medicalfollower/status/1300805390414872577.
4. — Youpie ! On imagine que les grands médias exultent : Didier Raoult est l’objet d’une plainte à l’Ordre des médecins pour « promotion d’un traitement qui n’a pas démontré son efficacité, diffusion de fausses informations auprès du public, graves manquements au devoir de confraternité, réalisation d’essais cliniques dont la légalité reste à démontrer... », https://www.lefigaro.fr/sciences/le-pr-raoult-vise-par-une-plainte-a-l-ordre-des-medecins-20200902.
5. — Comorbidité. Selon les derniers chiffres du CDC américain (Center for disease control and prevention), seuls 6 % des décès attribués au CoViD-19 n’étaient pas associés à une comorbidité (« For 6% of the deaths, COVID-19 was the only cause mentioned »), https://www.cdc.gov/nchs/nvss/vsrr/covid_weekly/index.htm.
6. — Trop pointu. Toujours pas compris la différence entre la PCR et la RT-PCR : trop de notions obscures ou inconnues pour moi et pas de temps pour approfondir, https://forums.futura-sciences.com/biologie/342489-pcr-rt-pcr.html.
7. — Un gouffre. Gare à la facture de dizaines de millions de tests gratuits (qui néanmoins enrichissent les labos et « Big Pharma »).
8. — HCQ, rappel important. Le rétablissement de la permission de prescrire de l’HCQ hors AMM a bien failli passer inaperçu et certains médecins hésitent encore à la prescrire, https://www.youtube.com/watch?v=ZWSMcs2xPzs&feature=youtu.be (Me Séverine Manna) : en d’autres termes, l’article 36 de l’arrêté du 10 juillet 2020 (ici) abroge l’article 6-2 de l’arrêté du 26 mai 2020 modifiant l’arrêté du 23 mars 2020. rose Mise à jour. Le Dr Bernard Kron parlant le 7 septembre 2020 sur Sud Radio ignore cette abrogation ; André Bercoff aussi... Bernard Kron rectifie néanmoins le 8 septembre sur son compte Twitter (https://twitter.com/drkronbernard).
9. — Ajoutés à ma liste de la NSP 110 :
https://twitter.com/MartineWonner (députée ex-LREM ; accent crispant Auteuil-Neuilly-Passy des Inconnus ; je préfère la lire que l’entendre) ;
https://twitter.com/lonnibesancon (non-professionnel de la santé ; il ne m’a pas l’air très crédible et il considère Raoult comme un charlatan ; à approfondir) ;
https://t.me/s/coronalive (pour l’auteur, non-professionnel de la santé, la deuxième vague a commencé ; sonneur d’alarme dès février, il est anti-Raoult, anti-Toubiana, anti-Peronne,... ; très inquiet et très remonté, il semble confondre malades et positifs et nombre de morts et nombre de morts du CoViD-19, et j’ai de gros doutes sur le sérieux et sur la pertinence de certains de ses dires ; propagande de la peur ?)
https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr (chirurgien urologue).
10. — LANGUE. Manipulation verbale. Se répand de plus belle l’énorme arnaque du nombre de « cas » qui augmente sans cesse, alors qu’un « cas » n’est pas forcément un malade ni un contaminateur. Tremblez, gogols, sans-dents et hommes de rien ! (Ici long et intéressant article — malgré les nombreuses critiques de commentateurs, certaines justifiées — du 11 septembre sur l’hystérie fabriquée, les erreurs, les manips, les mensonges, la corruption et cetera de la biotyrannie mondiale actuelle.)

ruines

N. B. On se demande pourquoi l’Académie française depuis le XVIIIe siècle condamne la forme passive de « concerner ».
Quoi qu’il en soit, dans la phrase ci-dessus, « concernés par » est irremplaçable pour des raisons stylistiques.


11. — HCQ. Même le Pr Raoult ce 14 septembre 2020 semble ignorer que la prescription d’HCQ est désormais libérée (v. plus haut) : https://www.cnews.fr/emission/2020-09-14/linterview-de-didier-raoult-998058 de 11 min 19 s à 12 min 41 s. Idem pour Laurence Ferrari, moins insupportable que d’habitude néanmoins (à 37 min 33 s, elle dit : « la Société de pathologie infectieuse de la langue française », et c’est presque une description de mon site ; nom exact : « Société de pathologie infectieuse de langue française », ou SPILF).
12. — LANGUE. Bouillie ! 15 septembre 2020, nombreuses questions de sénateurs à Raoult mal posées, en demi-charabia, beaucoup trop longues, prétendument « rapides », mais sinueuses, laborieuses, très mal préparées (https://www.youtube.com/watch?v=RmGztcAo2O4, 1 h 57 ; la fin a été coupée, ce qui intrigue plus d’un). Affligeant. Qui nous sauvera de ces ridicules dilettantes ânonnants ?
13. — Coronafolies. 16 septembre, Raoult chez LCI : « bouffée délirante », « folie » du gouvernement français s’opposant à l’HCQ ; vidéo à https://twitter.com/DariusRochebin/status/1306232006330781696. Le présentateur Darius Rochebin fait son estomaqué ; le court extrait de vidéo ne nous permet pas de savoir si Rochebin a traité Raoult de complotiste — mot fourre-tout.
14. — Démolir, assujettir et tyranniser. Tests gratuits (mais plus de 70 euros pour la Sécu) par dizaines de millions : en route pour la mort de la Sécu et pour la privatisation ; à qui profite le crime ? Quid du fichage consécutif des positifs et de leur identité ADN ? Ladite deuxième vague est constituée de faillites, de chômage et de tyrannisation mondiaux sans précédent assaisonnés d’un ou deux tours de moulin de sadisme ricaneur.
15. — Argent qui coule à flots : fonds de solidarité, chômage partiel, tests gratuits.
16. — Le possédé d’Amiens. Le cirque du CoViD-19 pourrait bien finir en émeute générale. Le Pr Perronne chez Bercoff, 22 septembre 2020 : le peuple subit « une attaque frontale » de la part de ses gouvernants, « Je pense que le peuple français doit se révolter ». En effet, depuis mai 2017, Macron pousse sans cesse le bouchon plus loin ; sa folie s’amplifie, il est saisi d’un irrésistible et constant besoin d’escalade : c’est le possédé d’Amiens. Convergence : la racaille d’en bas, qui elle aussi pousse sans cesse le bouchon plus loin, et celle d’en haut ont réuni leurs efforts pour, par bec et ongles, déchirer la France. Il n’y a aucune exagération à le dire ainsi : nous sommes en guerre ; le possédé d’Amiens avait dit vrai.
17. — On en reparle. Ce 23 septembre 2020, on reparle des tests vierges positifs (https://twitter.com/sylviefourcade/status/1308390351300972544 ; Dr Edouard Broussalian), du vaccin contre la grippe qui augmenterait le risque de contracter le CoViD-19 (https://twitter.com/Rachel_Claveau/status/1307885553195548672) et du surdosage dangereux dans l’étude Recovery (https://twitter.com/biobiobiobior/status/1308702924009353221) pour enfoncer le clou et qu’enfin tous les masques tombent. Les arnaqueurs qui n’ont pas amianté leur caleçon commencent à avoir chaud aux fesses. Voilà qui me rendrait optimiste. Et le risque de contracter le virus par les yeux, on n’en parle plus du tout ? Allô, Véran.
18. — LANGUE. Fini « pandémie » ; les grands soldes démocratiques. 24 septembre 2020, confirmation de ce que j’écrivais il y a quelques jours : les politicards et leurs serviteurs journasots n’osent plus employer le mot « pandémie », remplacé par « épidémie ». L’auteur de https://t.me/s/coronalive s’inquiète ce jour des réinfections (quinze avérées, dit-il) : ça tombe bien, il faut soutenir les toutes nouvelles restrictions qu’a bricolées l’infectiologue Macron. Parmi d’autres, le député ébouriffé à l’accent Auteuil-Neuilly-Passy Martine Wonner craint « un coup d’Etat institutionnel » (expression qui ne me semble pas fautive, contrairement à ce que disent certains, ni exagérée).
19. — LANGUE. Va comprendre, Alexandre ! 26 septembre 2020, Mairie de Paris infichue de présenter clairement les nouvelles consignes et interdictions, et plus je lis et relis, moins je comprends : https://www.paris.fr/pages/coronavirus-les-mesures-prises-par-la-ville-7672. Exemple : « Pas de rassemblement de plus de 10 personnes dans l’espace public (hors funérailles dans les cimetières, marchés alimentaires et manifestations à caractère revendicatif déclarées en préfecture). » Le métro n’est-il pas un espace public ? Et les gares ? De plus, qui sait vraiment ce qu’est un espace public ? (Et ne parlons pas des espaces privés à usage public !) Et quid des jardins publics ? Et qu’entend-on par « rassemblement » : une foule dans un marché alimentaire serait donc un rassemblement (« Pas de rassemblement de plus de 10 personnes dans l’espace public (hors funérailles dans les cimetières, marchés alimentaires [...] ») ? Des clients font la queue devant une boulangerie, et c’est un rassemblement ? (Mieux : agroupement, de s’agrouper ? Voire aggroupement, de aggrouper.)
Tout demi-lettré doté du moindre petit pouvoir prend autrui pour un sot ; il fait même plus que de le prendre pour un sot, il considère qu’il est un sot. Ce demi-lettré est employé de bureau, cadre, policier, journaliste, politicien...
Après sa désactivation volontaire, le compte https://twitter.com/DrGomi est de retour (l’auteur est un des rares médecins à retouiter favorablement Véran — mais c’est son droit... —, lequel Véran dit maintenant « la COVID19 », et moi je ricane).
Se non è Véran, è bene trovato (qui n’est nullement inspiré d’un proverbe latin, contrairement à ce que pourrait prétendre Nouvelobs.com [archive : https://archive.vn/wip/o4g9p] ; ajouter à cela deux gros faux-sens de Nouvelobs.com par un oubli d’accent grave sur les deux : « Se non e vero, e bene trovato », nouvelle occasion de ricaner des demi-lettrés qui nous leçonnent).
Vidéo ; il n’y a plus d’opposition, il n’y a plus de Gaulois réfractaire à part Pierre Cassen et quelques rares autres : https://resistancerepublicaine.tvs24.ru/cc-content/uploads/h264/nnPML2sPlaeJc6rnGwbP.mp4.
20. — Les gouvernements unis contre les peuples. 27 septembre 2020, beaucoup d’informations importantes (dont des doutes sur l’aéroportation du virus), il me faut discriminer étroitement ; le ton monte (les gouvernants sont accusés de crime contre l’humanité). Un nouveau compte à visiter et à tester, celui d’Anna Brees, qui annonce que le médecin dissident allemand Heiko Schöning a été arrêté à Londres (https://twitter.com/BreesAnna/status/1309928706002083840), on aurait même saisi son portable et son ordinateur. À qui le tour ? Raoult ? (Peut-être pas, car Macron, agonisant depuis trois mois et pire président depuis la fin de la Seconde Guerre, doit être à 10 % d’opinions favorables, ce qui accélérerait sa fin honteuse ; le sort historique de Macron risque d’être pire que celui de Pétain, car Macron, lui, n’a jamais rendu de service à son peuple — et non seulement Macron aura la honte, mais aussi le ridicule, le grotesque — et c’est parce qu’il agonise en France que Macron tente de se faire une image de champion du peuple, de défenseur de la veuve et de l’orphelin au Liban, en Biélorussie et cetera ; non, il n’est pas vraiment fin : est-ce qu’enfin ça saute aux yeux ? J’ai dit dans la NSP 96 qu’il était lâche et fuyard, je vois là solide confirmation, et à mon avis l’inquiétude est générale, quoique muette dans les grands médias. L’inquiétude désormais plus vive que la colère ou s’égalisent-elles ? marronnasse Autonote_grotesque)

 

 

rose rose Mise à jour, 27 septembre 2020. Ajout à la note « *** » de la NSP 96 (gros cafouillage journalistique général : bêtise aveugle, moutonnerie et/ou appétit de scandale).

 

 

bleu De l’Opération CoViD-19, septembre 2020, VII
1. —  Le vrai cluster n’est pas ailleurs qu’à l’Elysée. 27 septembre 2020, copie d’une tribune contre la mauvaise administration du CoViD-19 en France et le catastrophisme macronien signée par « près de 300 scientifiques » et censurée par le Journal du dimanche, https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/270920/il-est-urgent-de-changer-de-strategie-sanitaire-face-la-covid-19. Le Journal du dimanche aux ordres du possédé d’Amiens ?
2. —  Rappel. On trouvera dans la NSP 110 une liste mise à jour de touiteurs intéressants, d’opinions parfois opposées, méditant quotidiennement sur la chienlit du CoViD-19. Ne faites surtout pas confiance aux journalistes, allez à la source ou au plus près de la source.
3. — Se non è Véran... Le protocole Véran, https://twitter.com/silvano_trotta/status/1310647934170681346/photo/1. Tout du clown.
4. —  CoViD-19 et musique. Décision préfectorale : « #Covid19 : à compter du lundi 28 septembre 2020 et jusqu’au 11 octobre 2020 inclus, la diffusion de musique sur la voie publique, ou audible depuis la voie publique, est interdite à #Paris de 22h à 6h », https://twitter.com/Brevesdepresse/status/1309934922442903554. Sont visés certains aggroupements ludo-festifs, mais n’existe-t-il pas déjà une loi contre le tapage nocturne ?
5.—  LANGUE. Barnum. Contre toute raison et contre toute honnêteté, la confusion entre cas et malade continue. L’ignorance n’explique pas tout : barnum entretenu probablement.
6.— LANGUE. Nuance. 28 septembre 2020, le Pr Parola (IHU de Marseille) sur CNews ne dit pas deuxième vague, mais deuxième saison...
7. — LANGUE. De l’inconvénient du masque actuel qui cache le masque d’hier. « La nature se donne le mal de vous faire des gens qui portent masque ! vous profitez pas !... tant pis !... » (Céline, D’un château l’autre).
C’est dans le sens de « caractère de la physionomie » (Littré sub verbo « masque ») ou, mieux, dans celui-ci, « Terme de médecine. Nom donné quelquefois, dans la description des maladies, à l’aspect offert par tout le visage » (ibidem), qu’il faut comprendre « masque » dans la phrase de Céline, qui fut un médecin.
Quant à l’Opération CoViD-19, elle est le masque abject, maladroit, grossier d’arrière-pensées et de desseins tous pernicieux, tous mortifères. Heureusement qu’ils sont cons, pourrait-on se dire, on aurait pu encore se faire avoir.
8. — Chers abonnés. Comme dirait l’autre, entre le CoViD-19 et les 120 agressions à l’arme blanche chaque jour en France (1 toutes les 12 minutes), nos gouvernants ont décidé de naviguer à vue de pays et de nous abonner à une peur permanente (https://www.lefigaro.fr/actualite-france/plus-de-120-agressions-a-l-arme-blanche-ont-lieu-chaque-jour-en-france-20200216 ou https://archive.vn/wziEz) ; la première peur en partie artificielle, la seconde bien réelle, mais toutes deux créées par leurs soins. Justement dit, mais pourquoi donc se renieraient-ils et démailleraient-ils ce qu’ils ont sciemment et patiemment tricoté ? Ils veulent notre malheur et notre perte, ils sont chats, nous sommes souris (j’observe qu’il n’y a pas si longtemps la plupart des politiques français se contentaient d’être corrompus, aujourd’hui en plus ils sont méchants et bêtes).
9. — On va faire de nous des furieux. 29 septembre 2020, innombrables nouvelles sur le CoViD-19, certaines à rendre furieuse la plèbe qu’on tond et qu’on trompe, qu’il est impossible de toutes rapporter ici : se reporter à la liste de la NSP 110 pour en prendre connaissance ; on dirait que les choses s’accélèrent, qu’il est de plus en plus difficile de tout cacher. Raoult toujours droit et à l’aise dans ses surchaussures non tissées jetables ; on dirait un îlot d’honnêteté que n’atteignent ni la corruption ni la vaine précipitation brouillonne.
10. — Formaldéhyde et toluène (deux toxiques) dans les masques ? Vidéo : https://twitter.com/silvano_trotta/status/1311589306004385793.


 

bleu De l’Opération CoViD-19, octobre 2020, VIII
1.
— Ce qu’est le patriotisme. 1er octobre 2020, « Les labos cherchent 25 000 volontaires pour tester leur vaccin ! Je propose que le ministre de la santé se déclare le 1er volontaire ainsi que tout le gouvernement et les députés LREM », https://twitter.com/BrunoRideau/status/1311614108593205255. Egalité de traitement : aux députés LREM on ajoutera tous les autres élus emmarcheurs, dont le généralissime Macron. Quoi qu’il en soit, nul ne peut contester que Véran doit passer le premier, le first.
2. — 34 000 journalistes en France pour quoi faire ? Télévision, radio, presse écrite : quand un journaliste parle, c’est Macron qui parle. (Le leur rappeler chaque jour.)
3. — Pirouette cacahuète. Comme une mauvaise plaisanterie ou un plat que je n’aurais pas digérés, il me revient que, le 12 mars 2020, pour justifier l’absence de fermeture des frontières le poseur d’Amiens disait ceci : « Ce virus, il n’a pas de passeport. » Justement, plat sophiste, s’il n’a pas de passeport, pour un contrôle d’identité on l’arrête.
4.LANGUE. Marre ! Gardons le CoViD-19 et laissons aujourd’hui aux cabotins la CoViD-19. Ne nous soumettons pas aux caprices des politicards, des journatocs et des lettrés d’un jour. Ne voyez-vous donc pas que changer pour la CoViD-19 c’est faire un peu vite allégeance à la racaille d’en haut ?
5. — Qu’est-ce que l’Opération CoViD-19 ?
• Macron veut former le peuple à une soumission aveugle.
• Macron le complotiste veut nous faire croire que le CoViD-19 complote contre la France.
(Deux éléments d’une longue liste d’arrière-desseins macroniques.)
Créer l’exaspération et l’insurrection pour pouvoir enfin serrer la vis à fond ? C’est la question que, devant l’ampleur toujours grandissante des dégâts volontaires, quelques personnes se posent depuis des années. Et la France poursuit sa gilet-jaunisation.
6. — Danger du test nasal. 3 octobre 2020, « Un test nasal de détection de la COVID-19 a percé la paroi du cerveau d’une Américaine, provoquant une fuite du liquide céphalo-rachidien par son nez et lui faisant risquer une dangereuse infection, ont rapporté des médecins dans une revue médicale jeudi » (ici). « La paroi du cerveau » : probablement ce qu’on appelle la plaque cribriforme.
Important. Déclaration de la doctrice et députée Martine Wonner à l’Assemblée nationale à écouter ici : https://youtu.be/Hpk6PFtU2Tc (curieusement, dans cette vidéo, elle a perdu les trois quarts de son crispant accent Neuilly-Passy).
7.LANGUE. Il paraît qu’en argot ou dans le Sud-Ouest avoir la masque (avec masque au féminin) signifie « avoir la malchance ».
8. — Après avis rapide et favorable du juge, la police au Québec autorisée à pénétrer dans les domiciles des particuliers en cas de soupçon de non-respect des mesures sanitaires (fête avec des invités habitant à une autre adresse, par exemple), https://francais.rt.com/international/79315-quebec-policiers-peuvent-entrer-chez-habitants-pour-controler-mesures-sanitaires.
(À Melbourne, en Australie, en août 2020 la police pouvait entrer sans permission ni mandat, https://www.medias-presse.info/melbourne-bascule-dans-la-dictature-sanitaire-et-permet-a-la-police-dentrer-sans-mandat-dans-les-habitations/123386/).
9. — Cette nouvelle en surprendra plus d’un : Trump malade serait traité au remdesivir, http://www.francesoir.fr/politique-monde/covid-19-should-we-worry-about-treatment-received-donald-trump et aux « anticorps de synthèse » du labo Regeneron, entre autres, mais pas de HCQ. Cependant Trump a plus d’un tour dans son sac ; demandez à Alexis Cossette ce qu’il en pense.
10. — L’inquiétude de l’auteur de Coronavirus Info Live ne faiblit pas. Faut-il le croire ? Non, je le vois comme un allié stipendié de la dictature sanitaire, comme 99 % de la presse. Son rôle, nous préparer au tour de vis de lundi 5 octobre. Restaurateurs, bistrots, discothèques, salles de sport et cetera sont calmes : à se demander s’ils ne se sont pas laissé acheter par le fonds de solidarité, le chômage partiel et les autres aides (assurance, report de charges,...), hypnotiques et lénifiantes, ou que macroniens du premier jour ils ne veulent pas trahir leur héros. J’en viendrais à souhaiter un formidable serrage de vis pour les réveiller : pincez plus fort, messieurs les virocrates !

Wonner

Martine Wonner à l’Assemblée nationale.
Sa regardure (v. la leçon 349) ne plaide pas pour elle.

11. — Il se dit que le gel hydroalcoolique serait toxique ; il aurait, entre autres, un effet sur les spermatozoïdes (info à surveiller) : pour réduire la population mondiale ?
12. — Lettre gratuite d’information de Néosanté : « Il existe un petit moyen simple pour diminuer le risque de test positif [...]. Avant ce test, il faut se moucher et se rincer soigneusement les cavités nasales avec du sérum physiologique ou l’équivalent : il faut nettoyer votre filtre personnel pour évacuer le maximum de mucus contaminé par des poussières, bactéries, moisissures et particules virales présentes en suspension dans l’air que vous respirez. [Le jour du test,] soyez propres sur vous, lavez-vous les mains. »
rose Mise à jour. Ici un conseil différent : « Ne vous lavez pas le nez : cela risque de faire descendre le virus dans les poumons », sur Sante.fr (ministère de la Santé, juin 2020).
13. — Trop fort ! Coronavirus Info Live brandit le spectre de la réinfection et, trop fort, il assure que la majorité des réinfectés sont plus gravement malades la deuxième fois que la première. Une sacrée trouvaille dont nos gouvernants vont s’emparer pour renforcer la peur et la faire durer encore un an, deux ans ou plus (CoViD-20, CoViD-21,...).
14. — Peur dans le camp d’en face. 5 octobre 2020, Macron a eu peur, et il édulcore les mesures pour les zones d’alerte maximale, dites rouge écarlate (Aix-Marseille, Paris et sa petite couronne), qui sont assouplies au profit des restaurants (les bars, eux, doivent fermer ou rester fermés). Pas d’alerte maximale pour Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Saint-Etienne, contrairement à ce qu’il avait suggéré par la voix de son serviteur Véran : Macron semble avoir commencé à comprendre le rejet massif dont il est l’objet. (S’il n’est pas encore passé dans le camp des rassuristes raoultiens, il en est capable si ça lui rapporte politiquement.) Prochaine polémique : ce qui est restaurant, ce qui est bar. Quoi qu’il en soit, laisser ses coordonnées au restaurateur (avec comme conséquences éventuelles une obligation de test, puis de confinement) et mettre le masque entre les plats, encore deux belles trouvailles pour décourager la clientèle et pour couper l’appétit. Déjà qu’on n’a plus le droit de fumer une cigarette après le pousse-café (terme encore plus prosaïque que digestif, mais qui l’est moins qu’amuse-gueule), le restau va devenir une corvée. Le cadeau de Macron n’est qu’un demi-cadeau.
Dans la soirée, Macron cède encore : reculade sur les bars due à la pression syndicale (ici). Bientôt Paris en zone verte. Ne quittez pas, c’est un feuilleton !
15. — Nous exigeons de connaître les textes officiels, 1/2. Très grossière lacune récurrente qui attise ma colère, jamais les journatocs ne donnent le lien de la page de Legifrance.gouv.fr où le lecteur pourra lire la loi, le décret, l’arrêté, l’ordonnance... concernés. On est trop cons pour les lire et pour les comprendre, on est trop illettrés ? ou bien craignent-ils qu’on ne s’aperçoive qu’ils les ont mal lus et mal compris, que leur compte rendu souffre de quelque vice grave ? Mesdames et messieurs les journalistes, nous voulons contrôler vos dires, nous exigeons de pouvoir les authentifier. Donnez-nous les liens : il est révolu le temps où nous vous croyions sur parole, demi-benêts et cancres démasqués que vous êtes !
Au temps d’Internet, pareille opacité, pareille lacune, pareille négligence sont injustifiables. (À ce sujet, je pourrais reparler de l’infox relayée par toute la presse — toute celle que j’ai lue — sur les masques prétendument interdits à la vente dans les pharmacies par décret [voir la note « * » de la NSP 11].)
16. —  Nous exigeons de connaître les textes officiels, 2/2. « Monsieur l’agent, j’ai le droit dans cette circonstance particulière de ne pas porter de masque, c’est le Parisien et le Monde qui l’ont dit » : croyez-vous une demi-seconde que ça marche, mesdames et messieurs les journalistes ? il nous rira gentiment au nez. Je ne serai à mon aise que lorsque je pourrai lui dire : « Monsieur l’agent, j’ai lu l’arrêté. »
Il est urgent que vous preniez la mesure de votre manque de crédibilité et de l’effondrement, continu depuis une cinquantaine d’années, de votre crédit.
17. — LANGUE. Déclaration de Raoult du 6 octobre selon Lefigaro.fr (archive : https://archive.vn/xQGZc) : « [L’actuel] variant 4 [du virus] » n’est « pas aussi banal ni aussi bénin » que le virus de juillet-août. Lefigaro.fr ajoute : « Tête baissée [sic !], le directeur de l’IHU Méditerranée Infection a évoqué ce mardi 6 octobre sur CNews une nouvelle variante du coronavirus, “moins bénigne que la précédente” qui datait de “juillet-août”. »
Une fois de plus, on peut mettre en doute l’exactitude des citations : « pas aussi banal ni aussi bénin » ou « moins bénigne » ou les deux ? En fait Raoult ne dit ni l’un ni l’autre ; il dit précisément : « pas aussi banal et bénin » et non « pas aussi banal ni aussi bénin » et à aucun moment de l’entretien il ne dit « moins bénigne » (écouter https://www.dailymotion.com/video/x7wnp7g). C’est ce que j’ai appelé plusieurs fois des « citations arrangées ».
Cela dit, ce 7 octobre sur Twitter ni Raoult lui-même ni les pro-Raoult ne parlent de ce variant « pas aussi [...] bénin », et c’est plus que curieux, c’est gênant. (Lexpress.fr, pourtant anti-Raoult, n’en parle pas non plus, en tout cas dans la partie non payante de ses pages.) Je note une nouvelle fois que Raoult a des progrès à faire en expression orale (je dois l’écouter deux fois).
18. — Lien pernicieux possible entre CoViD-19 et vaccination anti-grippale, https://bit.ly/2GyA7qq.
19. — Ma philosophie exposée schématiquement : primo, tout ce que fait Macron est pernicieux et tout ce qu’il dit est mensonger (j’ai suffisamment observé et analysé l’ogre Macron pour en être entièrement persuadé) ; secundo, toute personne qui gravite autour de lui, surtout si elle a été choisie par lui, est pernicieuse (conséquence presque inévitable de mon primo). Ce sont deux des raisons pour lesquelles j’accorde provisoirement ma confiance à Raoult (n’étant pas médecin, je ne vois pas d’autre ligne de conduite possible) : je ne mettrais pas ma santé entre les mains de Véran.
20. — Comparaison gênante grippe/CoViD-19. 8 octobre, « La grippe en 2017 a fait 30 000 morts de la même façon [que le CoViD-19] sans que personne n’en parle » (Dr Pierre Charneau, directeur du laboratoire commun Pasteur-TheraVectys sur Cnews), https://twitter.com/biobiobiobior/status/1314111947302989824.
21. — LANGUE. Les lettrés d’un jour, « la covid-19 », suite. Arrêté du 3 octobre 2020 du ministère des Solidarités et de la Santé : « les personnes malades de la covid-19 », https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/jorftext000042393649.
22. — Un gars bien. Le Dr Louis Fouché de l’IHU de Marseille recommande de ne pas regarder BFMTV si on veut être informé sur le CoViD-19, https://twitter.com/raoult_didier/status/1313851127201398784 (vidéo intéressante sur la réanimation).
23. — Reconfinement et couvre-feu. « Un reconfinement régional, départemental ou à l’échelle de la ville n’est désormais plus écarté par l’Elysée pour faire face à la propagation du virus sur le territoire français, d’après une note confidentielle obtenue par le Canard enchaîné. [...] L’éventualité d’imposer un couvre-feu n’est pas écartée », https://lecourrier-du-soir.com/face-a-la-revolte-des-regions-une-note-confidentielle-de-lelysee-preconise-un-reconfinement-regional-avec-couvre-feu. Ceux qui crient au totalitarisme masqué sont chaque jour plus crédibles.
24. — Il n’y a pas de virus dans l’air : https://odysee.com/@SilvanoTrotta:f/Marseille:3 (vidéo). Le coronavirus est principalement présent « dans la salive (à contenir par un masque) », les selles et les eaux usées : https://www.linkedin.com/posts/jean-michel-wendling-acst-sante-travail-ecranfacial-prevention-faceshield-ergonomie-toxicologie_prevention-masques-barri%C3%A8re-activity-6719987573621579776-RbuD.
25. — Terreur sanitaire. J’ai dit quelque part que Macron était hypocrite, mais aujourd’hui je suis fondé à utiliser ces mots plus précis : fausse bienveillance, fausse simplicité, fausse ouverture à autrui. C’est sous de faux dehors de bienveillance qu’il cache, assez habilement, son action continûment dissolvante et prédatrice. J’ajouterai ceci, que, aujourd’hui également, en ce 9 octobre 2020, Macron ne repousse plus, il écœure — aussi les Français sont-ils peut-être plus proches de la résignation fataliste que de la radicalisation.
26. — Droit. Un « communiqué de presse » du gouvernement (« Renforcement du protocole sanitaire dans les restaurants des zones d’alerte maximale »), cité par Lefigaro.fr, a-t-il une valeur contraignante comme une loi ou un règlement ? Peut-il, par exemple, justifier une amende ?
Extrait : « Les clients devront veiller à porter leur masque dans les restaurants jusqu’au service du premier plat et à le remettre lors de leurs déplacements et entre les services [c’est-à-dire entre les plats] » (je n’ai pas lu ça dans les arrêtés) ; ici le communiqué.
À moins que les arrêtés qui se réfèrent au « protocole renforcé » ne donnent au communiqué du gouvernement destiné à la presse une valeur d’arrêté. Très douteux — mais je ne suis pas juriste —, car le ministère de la Santé aurait pu publier ce communiqué sous forme d’arrêté.
27.LANGUE. On lit dans un article de Leparisien.fr : « Nous espérons qu’une meilleure adhérence aux gestes barrière et que des mesures de contrôle additionnelles vont faire mentir les modèles », explique Simon Cauchemez [directeur de recherche à l’Institut Pasteur]. » 
28.LANGUE. « Parler dans le masque se dit [...] d’un acteur, d’un orateur qui fait résonner sa voix » (Dictionnaire de l’Académie). « Le masque est l’ensemble composé du pavillon pharyngo-buccal et des cavités nasales intervenant comme résonateur dans la production de la voix » (CNRTL). Je dirai de mémoire que l’acteur Louis Jouvet parlait dans le masque ; certains snobichards parlent également dans le masque, pour se différencier et se donner allure et prestance (il en est qui au XXIe siècle appliquent les façons de Marguerite Buffet ou de François de Callières, pour lequel dire “Bon appétit !” était du dernier et méprisable bourgeois).
29. — Tordant, 1. « L’équivalent du conseil de l’ordre allemand dit que la contamination se fait exclusivement par voie aérienne », https://twitter.com/Hergeloffeni/status/1314640104548372490 ; voir l’affirmation contraire dans l’alinéa 24 ci-dessus. :-)
30. — Tordant, 2. « Chers amis, redoublez de vigilance ! Le #COVID19 circule à une vitesse affolante et s’immisce partout à cause de nous. Malgré toutes mes précautions, maman de surcroît, je suis positive et à l’isolement. Les labos se désespèrent du nombre de cas. Pensez aux autres ! À bientôt », https://twitter.com/WendyBouchard/status/1314835791244414976. Si la journaliste d’Europe 1 Wendy Bouchard le dit, ça doit être vrai !

Raoult

Dessin de Deligne. (J’ai ajouté le circonflexe qui manquait à « coté ».)


rose rose Mise à jour, octobre 2020. Analyse de l’expression macronienne, addition 16. Du gratiné.

 

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivantemarronnasse roux bg rose bleu *



complot

;

Vive le RIC ! Dossiers
• Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne ici
• Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage ici
• Le style déplorable des historiens ici
• Le piège de la locution « sauf à » ici

robot

LMMRM — Je dédie ce site à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia