Vous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-20.html

Notes jetées ici sans preuve, 20

ligne-brune

 

Page d’accueil et sommaire  • Page précédente  • Page suivante

 

—— Mélanges ——
Mélanges est la fusion provisoire de « Notes jetées ici sans preuve » (sur la langue et sur les médias)
et de « De l’Opération CoViD-19 » ; s’y ajoutent quelques autres faits d’actualité,
comme les manœuvres visant à restreindre la liberté d’expression et la circulation des informations
en France. ——

 

carré-bleu Mélanges, février 2021, V
1. — CoViD-19, confinement, 1er février. Le 1er février est la date qu’ont choisie certaines personnes en France pour un autodéconfinement.
2. — Il semblerait que les résistants Napolitains aient autodéconfiné dès hier (vidéo). Mauvais exemple pour les enfants. Seul Silvano Trotta, mal aimé de la grande presse purée, en parle.
3. LANGUE. Une récente lecture m’a rappelé qu’À l’ombre des jeunes filles en fleurs reçut le prix Goncourt en 1919 : mille diables, quelle dégringolade inouïe depuis ce temps ! Voyez la critique approfondie que j’ai faite du Goncourt de 2016, Chanson douce, de Leïla Slimani (voir sur cette page les leçons 388, 389, 392, 394, 395, 397, 398, 399, 400, 401, 402, 403 et 404) : d’un côté Chenonceau, de l’autre un pavillon « Sam Suffit » menaçant ruine à Cochons-sur-Marne.
Voilà de quoi la France est heureuse, voilà de quoi la France est fière.
À l’antique, je me barbouillerais de cendre chaude, mettrais mes cheveux en bataille et me les arracherais par poignées.
Le plus drôlet, c’est que, selon Wikipedia, Slimani combat le « déclinisme » et le « grand pessimisme ». Pour ma part, je combats le déclin et la dégringolade, réels, et les causes, réelles et sérieuses, de ce pessimisme. « On n’est pas dans le même camp », disait Lallement.

 

La_Fin

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Macron est la voiture-balai de la France, l’ultime coup de plumeau
qui sans retour effacera les dernières traces du visage de la France.

 

4. — CoViD-19, (re)confinement. Je reviens sur ce point qui ne semble pas clair : il était impossible pour Macron de nous reconfiner (le fameux « troisième confinement »), puisque nous étions déjà confinés (la nuit). Pour reconfiner, il aurait fallu d’abord déconfiner. Actuellement : confinement renforcé (frontières,...) par rapport au précédent.
5. LANGUE des journasots et des politiques. Dimedia.com : « Qui, parmi les femmes et les hommes politiques, qui, parmi nos “discoureurs” de télévision, bref, qui, parmi tous les grands ignorants qui occupent la plupart des tribunes, peut prétendre donner des leçons de français à qui que ce soit ? Sans parler de celui pour qui ils ont voté, ou pire, qu’ils ont laissé élire, et dont le parler est une perpétuelle insulte à notre langue. Qui est Victor Hugo aujourd’hui ? Qui est Lamartine, Jaurès, Blum ? À part peut-être Arnaud Montebourg, ils parlent tous mal le français », Ariane Mnouchkine, le Monde, 23 septembre 2011.
On aura vu l’allusion à Sarkozy, dont je n’ai pas eu le loisir d’analyser la langue. Que pense-t-elle de la langue super-molle de Hollande ? Et des prétentions quasi littéraires de Macron ?
6. — Article anti-Lalanne de Juliette Mansour, « passée par le @CFJparis » (https://archive.vn/wip/BpesD), du 30 janvier de Leparisen.fr (https://archive.vn/LsaDM) dont voici la conclusion : « “Le seul traitement précoce qui marche, c’est la vaccination”, a rappelé [sic] le docteur Jimmy Mohamed. N’en déplaise à Francis Lalanne. » Lalanne appréciera, j’espère, ce « n’en déplaise ».
Juliette Mansour confond traitement précoce et traitement préventif, mais il y aurait bien d’autres choses à dire sur cet article peu convaincant. Au passage, coups de griffes à Didier Raoult et à Silvano Trotta.
J’ai l’impression qu’on envoie sur le front anti-Raoult les journalistes débutants, qui doivent se faire bien voir pour continuer à travailler, pour se faire connaître ou pour monter dans la hiérarchie, alors que les installés, eux, hésiteraient à attaquer Raoult sans arguments sérieux.
Rappel : Lalanne fait confiance à Raoult et à Perronne, entre autres, et les soutient. La confiance devient une denrée plus rare et plus chère chaque jour, d’aucuns devraient s’en aviser.
7. — CoViD-19, traitement. Silvano Trotta rediffuse quantité de nouvelles intéressantes. Entre autres : « Plitidepsine : ce médicament produit en Espagne réduit de près de 100 % la charge virale de la Covid-19 », Lindependant.fr, 26 janvier. On se rapproche de la pléthore de traitements, néanmoins la panique est de mise, voire obligatoire.
8. — CoViD-19. Députards que jamais. Alors que certains Français se voient priver de tout revenu pour cause de confinement, le bureau des questeurs de l’Assemblée nationale augmente de 2 750 euros la dotation matérielle des députards (destinée à payer leurs frais de téléphonie, de taxis, d’affranchissement de courrier), Capital.fr. Chouchoutés, mais le méritant bien.
Eric Ciotti, LR, fait partie de ce bureau.
9. — CoViD-19, traitement. Ici un modèle de traitement ambulatoire du CoViD-19 publié par Henrion-Caude.
10. LANGUE, CoViD-19, confinement, reconfinement, « troisième confinement ». Selon les cloches de Lefigaro.fr qui ont écrit cet article, la France ne serait pas actuellement « sous cloche » et un « troisième confinement » (voir l’alinéa 4 ci-dessus) a été évité.
11. — CoViD-19, jauge. Nouveauté de ce 1er février, sur le dos de la veste du vigile à l’entrée du Monoprix, en blanc sur fond noir il était imprimé « contrôleur de jauge ». Il avait au moins deux portes à surveiller : il tournait le dos à la première porte, et trois personnes entraient par la deuxième.
12. — CoViD-19, déplacements, 1. Lefigaro.fr (https://archive.vn/wip/w4bL2) : « “Toute entrée en France et toute sortie de notre territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’UE sera interdite sauf pour motif impérieux. Cela s’appliquera à partir de dimanche minuit. Toute entrée sera conditionnée à un test PCR négatif”, annonce Jean Castex. »
Recherche faite sur la notion de pays extérieur à l’UE, je découvre, entre autres, que l’île française de Saint-Barthélemy est un pays et territoire d’outre-mer (PTOM), et qu’il ne fait donc pas partie de l’Union européenne, à la différence de la partie française de l’île de Saint-Martin – également aux Antilles –, qui est une région ultrapériphérique (RUP). S’y rendre à partir de Paris, par exemple (comme à partir de Saint-Martin, d’ailleurs), est donc en principe interdit depuis le 31 janvier même pour un motif impérieux. Je n’en trouve nulle part la confirmation. Rien sur le site du ministère des Outre-mer, qui met Saint-Barthélemy et Saint-Martin dans le même sac.
N. B. Saint-Barthélemy peut-il être à la fois un pays et un territoire d’outre-mer ?
13. — CoViD-19, déplacements, 2. Lefigaro.fr (https://archive.vn/wip/PP5Yw) : « En Europe, hors Europe : quels sont les “motifs impérieux” qui permettent de se déplacer ? [...] “Si le motif n’est pas reconnu comme impérieux, vous ne pouvez pas embarquer”, a rappelé [sic] ce lundi matin au micro de France Inter le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, précisant que “c’est aux compagnies aériennes de décider”. »
Ah bon ! « c’est aux compagnies aériennes de décider », et pas aux douaniers, à la police de l’air et des frontières ? C’est une plaisanterie ?
« En Europe, hors Europe » : il ne s’agit donc plus d’Union européenne comme dans l’alinéa 12 ? Quel labyrinthe ! On notera le « a rappelé [...] le secrétaire d’Etat ».
En tout cas (et quoi qu’il en coûte, préciserait Macron), les compagnies aériennes ont tout intérêt à dire au client que son motif est impérieux et à vendre un billet. Idem pour l’hôtelier à qui on réserve et à qui on verse des arrhes. Attention aux déconvenues à la douane, au départ et dans certains cas à l’arrivée (à Saint-Barthélemy, par exemple). Les journacloches se contredisent et aggravent le foutoir des amateurs.
14. LANGUE, les outre-mer/les outre-mers. Discussion, Lemonde.fr (https://archive.vn/wip/myzj1).
15. — CoViD-19, confinement, 2 février. En Italie, réouverture autorisée des bars, restaurants et musées dans la plupart des régions, ici. Protester paie.
16. LANGUE, CoViD-19, confinement, les grands textes contemporains. « Stéphane Cairn, auteur compositeur interprète, nous offre un texte fort et intense, une ode à la France » (ici). Extrait :

Je veux te retrouver
Sans nulle attestation
Te sentir respirer
Et sans distanciation
Te voir en présentiel
Libre, enfin apaisée
Me paraît essentiel
Je veux nous rassembler
[...]
Parce que tu t’appelles France
Pour un acte salutaire
Relève-toi et avance
Mais pas en marche arrière

C’est sur ces mots « avance, mais pas en marche arrière » que finit l’« ode ». Ce genre de texte n’est pas adapté au vers ni à la rime et nous sommes loin d’Il n’y a plus rien du Léo Ferré de 1973, un texte qui était un peu raté certes, mais pas sans quelques qualités rares. Un vieux rêve : récrire Il n’y a plus rien et le faire dire par un comédien déclamant aussi magistralement que Ferré – avec la certitude de me retrouver devant la fameuse dix-septième chambre correctionnelle.
Déjà en 1973 il n’y avait plus rien.
17. — CoViD-19. Sur Francesoir.fr (vidéo), Claude Janvier : mafia médicale ; terrorisme viral ; une des plus grandes tromperies de l’histoire. Heureuse constatation : l’opposition à la dictature naissante et remarquablement insistante n’est pas près de faiblir, elle prospère, et pas seulement en Gaule dite transalpine (voir l’alinéa 16 ci-dessus) étant donné qu’elle est mondiale.
18. LANGUE. Une définition erronée de Dictionnaire.lerobert.com
(https://archive.vn/wip/MRNOz) :

pléthore, nom féminin
LITTÉRAIRE Abondance, excès.

D’abord, il fallait commencer par «  excès » ; ensuite préciser que le sens de « abondance » relevait de l’exagération (et pas du tout du « LITTÉRAIRE ») :

pléthore, nom féminin
Excès.
Par exagération, familièrement. Abondance.

carré-rose Voir aussi l’alinéa 53 ci-dessous.
19. — CoViD-19, hystérie des tests. Valeursactuelles.com : « Covid-19 : le président du Sénat, Gérard Larcher, a déjà été testé… 46 fois. » Ça ne coûte rien, c’est l’Etat qui paie. Pas trop irrité, le nez, après quarante-six écouvillonnages ?
20. LANGUE, « le comble de la vulgarité ». Renaud Camus (https://archive.vn/HZqJR), 1er février : « Vu un épisode de Granchester, série montrant Cambridge en 1955, mais la langue et les situations sont totalement anachroniques ([...] At eleven est évidemment traduit par À vingt-trois heures, ce qui en 1955 eut [sic] semblé en France dans les mêmes milieux le comble de la vulgarité, etc.). »
Renaud Camus est un adversaire de la formulation des heures sur vingt-quatre heures, qui a pourtant l’avantage de la précision, et du « Bon appétit ! », à laquelle il pourrait au moins reconnaître un bénéfice de convivialité. Ne lui parlez pas non plus du « Bonne continuation ! » ; soyez gentil et innovant, si la formule est adaptée à la situation, dites-lui « Bonne continuité ! ».
Selon moi, le principal inconvénient de « Bon appétit ! » est que la formule oblige le destinataire à répondre « Merci ! » avec la bouche pleine.

Littré

CONTINUATION, CONTINUITÉ. La continuation, c’est l’action de continuer ; la continuité, c’est l’état de ce qui est continu : la continuation d’un travail ; la continuité d’un espace. Quand continuation se rapporte à la durée, il signifie que l’on continue ce qui est commencé ; et continuité, que ce qui se fait ne souffre point d’interruption : la continuation d’un travail, la continuité du travail.

CONTINUATION, SUITE. Ces mots désignent la liaison d’une chose avec ce qui la précède. Mais suite est plus général, n’impliquant pas que ce à quoi on donne une suite soit ou non achevé. Au lieu que continuation exprime positivement que la chose était restée à un certain point qui ne la terminait pas.

21. — CoViD-19, liberté d’expression. La censure de Twitter de plus en plus pesante. Départs pour Telegram, dont la lisibilité, la présentation, l’interface sont bien moins bonnes ; de plus, pour lire certains commentaires, il faut avoir un compte. À Telegram de s’adapter s’il veut être un concurrent convaincant de Twitter. Exemple de compte : AnonymeCitoyen.
22. exclam-bleu-clair CoViD-19, trouillocratie, variant. Les bons citoyens sont instamment priés de répandre largement la nouvelle : « “Le variant anglais va prendre le dessus” en France. Les mesures “que l’on a prises aujourd’hui ne seront pas suffisantes”, prévient sur franceinfo le professeur Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris », Francetvinfo.fr.
L’exécutif avoue son impuissance face au variant et veut que ça se sache. Faites savoir. Toute affaire cessante. Mobilisation générale. « Nous sommes en guerre » (dire six fois). Masque en triple épaisseur. Pas de quartier. Mort à l’anglais.
23. LANGUE. « Police : l’inquiétante chute de niveau des nouvelles recrues », vidéo du Parisien. Enquête de Florian Loisy, journaliste au Parisien, qui déclare que l’orthographe (catastrophique) des candidats n’est plus du tout prise en compte et dit et répète que Macron lors de sa campagne a « prom[is] 10 000 forces de l’ordre supplémentaires ». Mieux : 10 000 membres des forces de l’ordre supplémentaires (maladresse qui n’est pas rare chez les journalistes). Le niveau auquel les candidats sont recrutés baisse partout, entre autres dans la presse purée.
24. — CoViD-19, traitements. Vers la pléthore non seulement de traitements curatifs, mais aussi préventifs ? « Sprays anti-covid [...] : ils réduisent 99 % de la charge virale en 30 secondes », Association-victimes-coronavirus-france.org. Inquiétant pour les inquiéteurs.
25. LANGUE, homicidité. Francais.rt.com : « Les homicides et tentatives de meurtre en hausse de 91 % depuis 2000, selon Alain Bauer ». Le criminologue Alain Bauer a créé un « indicateur plus complet », appelé « homicidité », que celui du ministère de l’Intérieur, qui ne prend en compte que les homicides, et n’inclut pas les tentatives. En d’autres termes, l’homicidité a augmenté en France de 91 % depuis 2000.
N. B. Pourquoi écrire « Les homicides et tentatives de meurtre » plutôt que « Les homicides et tentatives d’homicide » ? Demander la raison à Francais.rt.com : la fuite irrationnelle et puérile devant la répétition, dont on a dit à certains qu’elle était le pire des maux ? Certains préféreraient dire une fois carmin, puis une fois vermillon plutôt que de dire deux fois carmin (ce sont pourtant deux rouges différents). Le paraître prime l’exactitude et la précision. (Noter que les faux élégants préféreront certainement la formulation longue : Le paraître prime sur l’exactitude et [sur] la précision.)
26. exclam-bleu-clair CoViD-19. Bonsens.info fait le point : vaccin, confinement, traitements, masque,...
27. LANGUE, CoViD-19. Pauvreté de la chanson française. Contre les restrictions sanitaires, après Stéphane Cairn (alinéa 16 ci-dessus), deux autres « artistes », ici et , chantent contre les restrictions sanitaires.
C’est mieux que rien.
28. LANGUE, anglomanie, 3 février. Un commentaire de Michel078 sur Lefigaro.fr que je copie-colle ici sous bénéfice d’inventaire :

Les Français qui utilisent l’anglais à l’étranger font souvent des bourdes grotesques, qui les ridiculisent, comme ce fut le cas d’Emmanuel Macron en Australie, lorsqu’il qualifia l’épouse du premier ministre australien de « delicious », sans comprendre que ce terme a en anglais une connotation sexuelle.
De même pour l’ancien président Nicolas Sarkozy, déplorant qu’il pleut et disant à Mme Hillary Clinton « Sorry for the time [sic] ! ». Ou encore Bernard Kouchner, qui a failli déclencher un incident diplomatique en confondant à l’oral « to eat » et « to hit ». [...] L’hégémonie de l’anglais en Europe ne tient que par le consentement des dominés, ce qui rapporte 10 milliards d’euros annuels au Royaume-Uni (voir l’étude du professeur Grin).

29. LANGUE, pauvreté de la chanson française, dialogue du jour, logique.
« Ces chansons sont mal écrites, dites-vous, alors faites mieux, cher monsieur !
– Avec ce type de raisonnement, très répandu, un non-plombier n’aurait pas le droit de critiquer le professionnel qui a posé un robinet qui fuit ni un handicapé en fauteuil roulant de mettre en doute les qualités d’un footballeur. »
30. — CoViD-19, traitement, ivermectine. Ivermectine-covid.ch : « Traduction en français de la revue des données sur l’ivermectine du Dr Pierre Kory, [...] acceptée pour publication après examen par les pairs » ici. Selon ce rapport, traduit par CuendetV, « l’Ivermectine, un médicament antiparasitaire, a des propriétés antivirales et anti[-]inflammatoires très puissantes contre le SARS-CoV-2 et la COVID-19 ».
31. LANGUE. La journaliste Stéphanie Dépierre, de LCP, « chaîne de télévision d’information politique et parlementaire », le 2 février : « une des trois questeurs », « ne pas Zhurler avec les loups », vidéo. :-)
N. B. Les questeurs sont trois, une femme et deux hommes (Laurianne Rossi, Florian Bachelier, Eric Ciotti), et, quand bien même on écrirait « une des trois questeures », la formulation serait aberrante – voire doublement aberrante. Le malheur est que cette néo-langue de demi-lettré et de demi-compétent est un modèle pour beaucoup de mes concitoyens.
32. exclam-bleu-clair CoViD-19, prévention et curation, 1. La « docteure » (sic) en biochimie et microbiologie Corinne Reverbel nous informe que Coordination santé libre propose deux types de protocoles, des préventifs et des curatifs ambulatoires précoces, à télécharger ici.

33. LANGUE, mijeur. Le mijeur n’est ni majeur ni mineur : « Le confinement ne gêne pas les “mijeurs” cambrioleurs. Ces ados sans papiers et sans domicile, dont on ne sait s’ils sont mineurs ou majeurs, continuent de sévir. Quatre ont été arrêtés mercredi soir à Sartrouville. », Leparisien.fr.
34. — CoViD-19, prévention et curation, 2. Je lis que, dans quatre des cinq situations de prévention considérées par Coordination santé libre, l’huile essentielle de ravintsara (2 gouttes sur les poignets le matin, 5 jours sur 7) est recommandée.
Autres préventifs recommandés dans plusieurs situations : l’ivermectine, la quercétine, les vitamines C et D3, le « Gluconate ou Bisglycinate zinc » (autrement dit, le gluconate de zinc ou le bisglycinate de zinc ?), l’« Echinacée : poudre » (autrement dit, l’échinacée en poudre ?). Document ici.
Pour en sçavoir plus sur Coordination santé libre : ici et ici.
35. LANGUE, CoViD-19. France3-regions.francetvinfo.fr, 4 février : « Selon “laissons les médecins prescrire” le zinc associé à un antibiotique -Ivermectine ou Azithromicine- aiderait à limiter les risques d’hospitalisation chez les personnes symptomatiques. »
Pas sûr que l’auteur (qui écrit « Azithromicine » au lieu de « azithromycine », « Hors, il y a des traitements précoces qui peuvent éviter aux personnes vulnérables de faire une forme grave », « une des membres actives du collectif », « la médecin »,...) maîtrise son sujet, me suis-je dit : l’ivermectine est-elle un antibiotique ?
Dictionnaire médical de l’Académie de médecine
 :

antibiotique adj.et n.m.
Substance capable d’empêcher la reproduction des bactéries (bactériostatique) ou de les détruire (bactéricide) en bloquant certaines réactions enzymatiques. Actuellement [sic] le terme antibiotique est réservé à l’action sur les bactéries, pour l’action sur les virus, on parle d’antiviral.

« Actuellement » : probablement parce que la définition a évolué depuis la création du mot, mais aussi parce qu’elle pourrait encore évoluer.

ivermectine n.f.
Antibiotique de la famille des macrolides, l’ivermectine est un dérivé de l’avermectine, produite par Streptomyces avermitilis.
D’abord utilisée en médecine vétérinaire, aussi bien comme antihelminthique que comme traitement des ectoparasitoses, l’ivermectine est le médicament de choix de l’onchocercose humaine, rapidement actif sur les microfilaires et, dans une moindre mesure, sur les filaires adultes. Elle a été très largement utilisée, à l’échelon de populations, dans un vaste programme de lutte contre l’onchocercose en Afrique de l’Ouest, organisé sous l’égide de l’OMS (Onchocerchiasis Control Program ou OCP) dont les résultats ont été très spectaculaires.

Les helminthes et les filaires sont des vers, pas des bactéries ; en revanche dans la famille des macrolides il y a bien des antibiotiques (l’azithromycine, par exemple). Va comprendre, Alexandre. Plus je cherche la solution, moins je la trouve, et j’abandonne par manque de temps.
N. B. Je lis dans le Dictionnaire des termes de médecine (éd. Maloine, 1989) que la parasitophobie « est contagieuse, contrairement aux autres phobies ». Et la covidophobie après plus de 1 an de matraquage médiatique ? Et quid de la vaccino-monomanie ?
36. LANGUE et robots. Laissé passer cette nouvelle en juin 2020 : « Microsoft remplace tous ses journalistes MSN par des robots. [...] Microsoft a décidé de cesser d’employer des humains pour sélectionner, éditer et organiser des articles de presse sur ses pages d’accueil », ici.
Pas sûr que cet article de Francesoir.fr soit bien sérieux, où l’auteur croit que l’intelligence artificielle peut entre autres « corriger la syntaxe et l’orthographe », alors que les logiciels de correction professionnels actuels en sont incapables, proposant trop souvent des solutions absurdes à des problèmes qui n’existent même pas. En revanche, ces solutions absurdes sont presque toujours hilarantes.
37. exclam-bleu-clair CoViD-19, 6 février. Néosanté : sortie officielle le lundi 8 février du film Ceci n’est pas un complot, de Bernard Crutzen : « Le coronavirus ne serait qu’un écran de fumée qui masque une crise beaucoup plus systémique, à laquelle les gouvernements nous préparent sous couvert de crise sanitaire. » Pour Crutzen, le CoViD-19 est peut-être le bouc émissaire d’une énorme crise financière actuellement cachée et une aubaine pour nos gouvernants pour nous imposer un monde nouveau avec de nouvelles règles – comme certains déjà l’ont dit. S’attendre, par exemple, à des ponctions de l’épargne des Français selon moi, mais c’est en tout domaine qu’il faut s’attendre, soit du fait de son inertie soit du fait de son action, au pire de la part de celui que je surnommais déjà en avril 2019 l’ogre d’Amiens. En matière d’inertie, je pense essentiellement à son inertie en matière d’insécurité. Macron est aujourd’hui l’homme le plus détesté de France et c’est seulement parce qu’aucune tête politique n’émerge du chaos pour lui faire face que Macron n’est pas proche de tomber.
Son épitaphe n’en sera pas moins, parce que Macron ne changera jamais : « Toute sa vie il s’est surestimé. »
Ceci n’est pas un complot est un mauvais titre, maladroit, trompeur, presque une antiphrase ; le film mérite cependant qu’on le voie et qu’on le recommande. carré-rose Voir le 42 ci-dessous.
Crutzen, qui est Belge, parle du CoViD-19 en Belgique, et on verra des points communs à la Belgique et à la France. Durée du film, soixante-dix minutes.
Une définition de infox, ou fausse nouvelle : information qui contredit une information officielle.
infox, les médias préfèrent fake news.
carré-marronnasse Autonote_Ceci n’est pas un complot

complot

Description de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Affiche du film Ceci n’est pas un complot.

38. — CoViD-19, prévention et curation, 3. Coordination santé libre (voir les alinéas 32 et 34 ci-dessus) proteste contre les « attaques médiatiques d’une particulière gravité » qui sont « susceptibles de caractériser des infractions pénales pour injures et diffamations publiques » et se réserve « la possibilité de mettre en œuvre toutes les voies de droit, tant sur le plan civil que pénal, à l’encontre de toutes personnes physiques ou morales afin de réclamer la sanction prévue par la loi devant les juridictions compétentes et d’obtenir réparation du préjudice subi ».
Personne ne sera surpris que des gens qui proposent des moyens préventifs et curatifs et négligent de faire l’apologie d’un vaccin soient attaqués.
Rappel : les propositions sanitaires de Coordination santé libre sont ici (Web.archive.org).
39. LANGUE
carré-roux millennial. Francetvinfo.fr : « Comment [le jogging], au départ dédié aux sportifs, puis devenu costume préféré des rappeurs et des “millenials” [sic] s’est-il fait une place à part entière dans notre garde-robe ? »

millennial
[...] a person born in the 1980s or 1990s —usually plural

Noter les deux n. Prononcé à peu près maille-le-niaule, accent tonique sur le.
Pourquoi ces gens qui aujourd’hui ont quelque 30 ou 40 ans sont appelés millennials, je n’ai trouvé que cette explication peu convaincante sur la validité du terme (il faut dire que c’est une explication de France culture ; l’auteur de article, Guillaume Erner, écrit, lui aussi, « millenial », avec un seul n).
N. B. Selon le même article de Francetvinfo.fr, Karl Lagerfeld aurait dit : « Les pantalons de jogging sont un signe de défaite. Vous avez perdu le contrôle de votre vie, donc vous sortez en jogging. »

carré-roux boomer. Au passage, noter boomer, qui est souvent utilisé, péjorativement, dans les commentaires de la Toile francophone depuis un an ou deux (voir ici). Les boomers sont l’équivalent des croulants (ou des vieux croulants) de naguère, mot qu’on n’entend ni ne lit plus.

boomer
[...] a person born during a baby boom : BABY BOOMER

carré-roux curation. Il semble que ce mot, qui s’oppose bien à prévention, ne s’utilise plus dans l’acception donnée par Littré.

curation
[...] Terme de médecine. Ensemble des moyens employés pour obtenir la guérison d’une maladie.

Présent également dans le Dictionnaire de l’Académie française de 1935.
40. — CoViD-19, 6 février. Sur Francesoir.fr, deuxième article de Lalanne (pour le premier, voir l’alinéa 145), celui-là sous la forme d’une « lettre à Monsieur le Président de la République Française », nettement mieux rédigé que le précédent et à tout niveau presque irréprochable.
Extrait.

Vous voici devant l’alternative face à laquelle vous a conduit votre dérive totalitaire : soit reconnaître l’erreur, soit commettre la faute. [...]
Vous n’êtes pas médecin ; mais en tant que fils de médecin, vous ne pouvez ignorer non plus que vous obstiner à contraindre le peuple de France au confinement, au port du masque, au vaccin et à une carence de traitements précoces, contre l’avis de la grande majorité du corps médical français, pourrait s’apparenter à un exercice illicite de la médecine.

Lalanne parle aussi de « l’obstruction faite [...] aux traitements préventifs ». Très bien vu ; je dirai plus précisément l’obstruction par le silence ou l’omission.
Excellent Francis Lalanne, la prochaine fois envoyez-moi votre texte, je vous en ferai avec grand plaisir une relecture bénévole, j’en effacerai les petites maladresses telles que « l’enfer de Dantes », je remettrai les majuscules à « un grand nombre de françaises et de français »,...
carré-rose Première mise à jour, 7 février. Les trois coquilles ci-dessus, ainsi qu’une dizaine d’autres, ont été rectifiées, mais il en reste deux ou trois à l’heure où j’écris, dont celle-ci : « enfermer les biens portants ».
Un de mes commentaires, qui n’avait rien d’impoli, du 7 février sur Francesoir.fr, à propos du manque cruel d’un service de correction a été censuré (manque qui se fait sentir dans tous les articles que j’ai lus sur Francesoir.fr). Voilà une économie de faite, je ne perdrai plus de temps à commenter Francesoir.fr.
En tout état de cause, je n’aurais pas accepté qu’à l’avenir chacun de mes commentaires soit scruté et passe par le filtre infantilisant de la « modération » avant d’être publié – si tant est que je ne sois pas déjà carrément banni.
N. B. On comprendra qu’une lettre au président doit avoir de la tenue et être au moins exempte de toute coquille. Je vois à l’instant que la phrase « nul française et nul français [...] ne pourraient », qui comportait quatre fautes, n’a été que partiellement corrigée : « nulle Française et nul Français [...] ne pourraient ».
carré-rose Deuxième mise à jour, 8 février. Tous mes commentaires ont finalement été publiés ce jour, mais « les biens portants » sont toujours malades de l’orthographe.
carré-rose Troisième mise à jour, 8 février. « Les biens portants » et « nulle Française et nul Français [...] ne pourraient » corrigés. Reste deux ou trois petites coquilles et une ponctuation fautive, fantasque, incohérente. Ravi que la raison ait eu le dessus. Répondu à un commentateur qui ignorait l’existence de protocoles préventifs, mais une fois de plus mon commentaire est en attente de « modération », probablement parce qu’il contient un lien (vers le texte de Coordination santé libre)...
carré-rose Quatrième mise à jour, 9 février. Le commentaire est paru, mais le lien a été effacé par le « modérateur »..., le texte apparaît donc bancal. Bonne continuation, Francesoir.fr, heureux de vous avoir connu.
carré-marronnasse Autonote_Lalanne2
41. LANGUE. Une faute que je fais souvent : ommission au lieu de omission (sûrement l’attraction de commission). Merci au lecteur qui me l’a signalée.
42. — CoViD-19, suite du 37 ci-dessus. Et soudain j’ai compris : Ceci n’est pas un complot, de Bernard Crutzen, belge, est tout banalement une allusion archi-usée au Belge Magritte (voir aussi l’affiche, autre allusion à Magritte). Blague belge donc ; pourtant, ça n’explique pas tout, le titre reste bancal.
43. — CoViD-19, vaccin, Ad AstraZeneca per aspera. Alexandra Henrion-Caude : « Après la Suisse qui met en attente le #vaccin d’#AstraZeneca, l’Afrique du Sud vient de suspendre son programme (alors qu’ils venaient d’en recevoir 1 million de doses). A cause de la trop faible protection contre leur propre #variant. Via @Reuters. »
Lu que l’Australie pourrait faire de même.
44.
— CoViD-19, médias. Selon le film Ceci n’est pas un complot (ici), l’AFP et le quotidien le Monde, entre autres, ont reçu des dons de Bill Gates (2 millions de dollars pour le Monde en 2019), le vaccinateur fou.
45. — CoViD-19. 8 février, toujours plus de contraintes : « Nouveau protocole pour les personnes contaminées par un variant » (Lefigaro.fr) ; « Les masques faits maison ne seront désormais plus autorisés dans tous les établissements scolaires » (Lefigaro.fr). Seuls seront autorisés les masques de catégorie 1, une bonne nouvelle pour les marchands de masques.
Commentaires de Lefigaro.fr : je suis de moins en moins seul à soupçonner le sadisme comme un des moteurs de nos gouvernants.
46. LANGUE, suite du 45. « [Ils] ne seront désormais plus autorisés dans tous les établissements scolaires » ou « [Ils] seront désormais interdits dans tous les établissements scolaires » ?
47. — CoViD-19. Boum, puis bim. Après les coups sur les gilets-jaunes, les coups financiers sur tout le monde : « Les prêts garantis par l’Etat [pour cause de CoViD-19], bombe à retardement pour le contribuable ? Des entreprises ont fait savoir qu’elles auraient du mal à rembourser ces emprunts. Or la grande majorité d’entre eux sont garantis à 90 % par l’Etat. Et donc par l’argent des Français », Lefigaro.fr.
48. — CoViD-19, vaccin. Tandis que les Français continuent à se faire vacciner avec des coups de pied dans les fesses, Véran montre qu’il paie de sa personne : il aurait reçu le vaccin aujourd’hui (photo ici). Je n’y crois pas plus qu’au CoViD-19 de Macron (Macron pâlot-pâlichon s’adressant aux Français, leur suggérant que, face à la maladie et à la mort, il est un homme comme les autres, comme « les gens qui ne sont rien ») ni qu’à celui de son épouse. Vous pouvez tous sans fin vous agiter là-haut, vous êtes grillés comme des marrons à Noël.
49. LANGUE, 9 février
Ponctuation. Alinéa 40 ci-dessus : « Reste deux ou trois petites coquilles et une ponctuation fautive, fantasque, incohérente. » Ce qui différencie à coup sûr un texte corrigé par un amateur, même éclairé, d’un texte corrigé par un professionnel, c’est la ponctuation. L’amateur, même éclairé, considère que la ponctuation est une affaire personnelle, le professionnel a des règles précises et exigeantes qu’il applique uniformément tout au long du texte (il dit qu’il « unifie »).
Je me souviens d’un excellent article du correcteur Eugène Simongiovanni sur la ponctuation, il donnait un aperçu clair sur deux ou trois pages des principales règles, le meilleur court article sur l’essentiel de la ponctuation que j’aie jamais lu. Intitulé modestement « Les astuces de la ponctuation », il a été publié dans Lettre(s) – revue de qualité de l’Asselaf (Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française) – dans les années 90. Se renseigner sur le site de l’Asselaf (on trouvera ici une partie des archives, gratuites, de la revue, mais aucun numéro des années 90).
Il y avait dans le comité de rédaction de Lettre(s) non seulement Simongiovanni, mais aussi le remarquable Pierre-Valentin Berthier, également correcteur et sympathique auteur de plusieurs livres – sur la langue, entre autres.
On trouvera en librairies des livres sur la ponctuation, que, en revanche, je déconseille : il y en a trop de nuls, de décourageants, d’erronés ou d’inutiles. Simongiovanni, lui, est une source fiable.
J’ai parlé de ponctuation il y a quelques années sur d’autres pages de mon site (par exemple ici, sept leçons sur le sujet intitulé « Quel manuel de ponctuation ? »). carré-marronnasse Autonote_ponctuation
Lefigaro.fr : « Nombre de parlementaires traînent des pieds » (article de l’AFP).
Le sens d’un mot. Véran ici (https://archive.vn/wip/SGH5I) : « Il est possible que l’on ne soit jamais reconfinés. » Pour Véran – et ce n’est hélas pas nouveau –, le couvre-feu et ses attestations, la fermeture de frontières à la sortie et à l’entrée ne relèvent donc pas du confinement.
Pour répéter une banalité, la situation actuelle est orwellienne (« La guerre, c’est la paix ») : la liberté de circulation, c’est le couvre-feu et ses attestations et la fermeture de frontières – et bientôt l’attestation vaccinale pour entrer dans un restaurant.
Cette situation de non-confinement avec la liberté qui en découle pourrait bien durer des années.
50. — CoViD-19, apocalypse et trouillocratie. Nouvelobs.com : « “Les prévisions épidémiques sont assez apocalyptiques”, alerte Dominique Costagliola. Face à la hausse des chiffres, l’épidémiologiste [...] appelle à reconfiner [sic] le pays pour au moins quatre semaines. »
51. — CoViD-19, vaccin, cobayes, eau bénite. Silvano Trotta : « La date prévue d’achèvement des études pour le vaccin Pfizer est le 31.01.23. Moderna : 27.10.22. [...] L’essai c’est vous ! » Ne prévoyant pas de me faire vacciner contre le CoViD-19, je n’ai pas vérifié, mais c’est aussi ce que j’ai lu ailleurs : c’est pourquoi certains considèrent que les vaccinés sont des cobayes. La monumentale crise de confiance envers l’exécutif (qui ne fait semblant de rien, que rien ne semble déstabiliser) a plus d’une raison. Criblé de balles, comme un zombie l’exécutif poursuit sa marche inexorable et funeste. Le recours à l’eau bénite désormais s’impose.
Si je devais dire de quoi Macron est pétri, de quoi il est fait, de quelle matière il est essentiellement constitué, aujourd’hui je dirais sans hésiter : de déni.

 

epitaphe

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Parce que Macron ne changera jamais,
on pourrait dès aujourd’hui prévoir son épitaphe : « Toute sa vie il s’est surestimé. »

 

52. LANGUE, mari. Francetvinfo.fr (https://archive.vn/wip/dcchP) : « Le producteur Gérard Louvin et son mari Daniel Moyne visés par une enquête pour “viols sur mineurs” et “complicité de viols sur mineurs”. »
53. exclam-bleu-clair CoViD-19, traitements. Vidéo. Questions de Martine Wonner et réponses mitraillettes de l’insupportable Véran (de plus en plus insupportable et sûr de soi) à l’Assemblée nationale : pseudo-discussion, caricaturale, de quelques minutes, en courant. Ferrand qui se moque, Castex rigolard, députés rigolards et applaudissant Véran. Véran tentant d’aplatir Wonner, qui ne peut répondre, à qui Ferrand coupe la parole,... É-cœu-rant. Véran Mitraillette : à cause de son débit et de ses attaques injustifiées (quels traitements abandonnés ? il prétend ne plus pouvoir lire Wonner sur Twitter, car il est bloqué par elle ! les médicaments incompatibles : Wonner n’a pas prétendu qu’il fallait prendre en même temps tous les médicaments qu’elle a cités ; et j’en passe, j’en passe). Mais quelle démocratie ?
Véran : « 
[Madame,] vous avez ici vanté le non-port du masque comme étant une solution de liberté, limite protectrice contre le virus. » Limite charabia.
À voir, mais vraiment pas pour le plaisir : pour mieux connaître le petit Véran.
54. LANGUE, mineur, e. 10 février, Lefigaro.fr : « Le gouvernement veut un “nouveau crime”pour pénaliser toute pénétration sexuelle sur mineur de 15 ans. [...] Le gouvernement s’est dit ce mardi “favorable” à ce que tout acte de pénétration sexuelle commis par un majeur sur un mineur de moins de 15 ans constitue désormais automatiquement un crime » (c’est moi qui souligne).
Dictionnaire.lerobert.com (https://archive.vn/wip/JHgH5) :

mineur, mineure, adjectif et nom
[...]
(PERSONNES) Qui n’a pas atteint l’âge de la majorité (18 ans, en France). [...] — nom. Détournement de mineur. Mineurs de 15 ans, âgés de moins de 15 ans.

D’où il ressort que « mineur de 15 ans » signifie à la fois « mineur qui a moins de 15 ans » et « mineur qui a 15 ans ». Pour une expression juridique, c’est un peu embêtant. Pour « Mineurs de 15 ans, âgés de moins de 15 ans », Dictionnaire.lerobert.com n’aurait-il pas dû préciser utilement : « par exagération », « par abus de langage » ?
Remarquer que la première partie de la définition porte sur l’adjectif (« Qui n’a pas atteint [...] »), la deuxième sur le nom, lequel est au pluriel.
• Voir aussi la curieuse définition de « pléthore » par Dictionnaire.lerobert.com dans l’alinéa 18 ci-dessus.
55. — CoViD-19, l’effet de moisson, vidéo. Je vais tenter d’expliquer ce qu’est l’effet de moisson, effet qui est habituel, normal selon Laurent Toubiana et l’auteur de la chaîne YouTube Décoder l’éco analysant des statistisques de décès. (Hélas, comme bon nombre d’auteurs de vidéos, le décodeur de l’éco parle trop vite et donne le tournis.)
En 2018 et 2019, la France n’a eu à subir que des grippes clémentes, avec peu de décès de vieux. Certains vieux ont donc bénéficié d’un sursis exceptionnel de deux ans : ils ont continué à vivre, c’est-à-dire à vieillir et surtout à se fragiliser. Quand arrive en 2020 une maladie aussi peu ou plus virulente qu’en 2018 et qu’en 2019, elle moissonne aisément la masse de ces gens qui avait pu survivre aux faibles assauts de 2018 et 2019 ; aisément, car ils sont plus vieux, donc plus fragiles que lors de ces années-là. C’est logique, mais les politicards et les médias s’affolent ou font mine de s’affoler en déclarant qu’un virus furieusement dangereux sévit et qu’il faut en urgence confiner, masquer, savonner, « distancier », vacciner. Et arrive ce qui arriva.
56. LANGUE, vidéo de 18 minutes. Lerobert.com : « Dans Le Français [sic] n’existe pas, Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, deux comédiens belges – également linguistes de formation et professeurs de français – remettent en cause nos certitudes sur la langue française avec humour. » Noter que France Inter est dans le coup – c’est un premier mauvais signe : « À travers vingt et une chroniques diffusées pour la plupart sur France Inter, Hoedt et Piron [...]. »
Hoedt et Piron donc, qui se veulent moqueurs et très critiques envers l’orthographe (ils ont en partie raison), déclarent joyeusement que le son ss peut être écrit cc et citent comme exemple : « succion » – ce qui est faux, « succion » se prononçant suksion ; que l’orthographe de Molière telle qu’on la trouve aujourd’hui dans les livres a été modernisée « sans que cela ne change rien à son œuvre » ; que « à l’époque, pas grand monde n’écrit » ; et qu’il est à déplorer que parmi les membres de l’Académie française qui font le Dictionnaire aucun ne soit linguiste ni grammairien (sous-entendez : comme eux).
Parlant de la langue de Molière, ils semblent avoir oublié que la prononciation du dramaturge était parfois différente de celle d’aujourd’hui ; exemple fameux, « grammaire » se prononçait comme « grand-mère ».
Ajoutez à cela quelques coups de pied de l’âne au texte de la Bible.
Pour faire un dictionnaire, mieux vaut un bon écrivain que deux ânes.
Le titre de leur livre : il faut comprendre et écrire Le français n’existe pas, et non Le Français n’existe pas. La règle typo des titres (une phrase commençant par un article défini et contenant un verbe et son sujet, exemple : Le train sifflera trois fois, Les dieux ont soif,...) et le sens, surtout, l’exigent.
57. LANGUE, agonir. Aude Lancelin (vidéo) : « Ceux qui [...] agonisent [Francis Lalanne] ». Pas facile de conjuguer agonir quand le mot nous vient soudain à la bouche ou qu’on doit le reprendre de celle d’un interlocuteur qui l’a confortablement utilisé à l’infinitif. (Les moribonds agonisent, les insulteurs agonissent : agonir se conjugue sur finir.)
Evolution du mot.
Littré :

agonir [v. t.]
Accabler d’injures. Mot populaire et du plus mauvais langage.

Remarques
1. Mot populaire et du plus mauvais langage.
2. Agonir d’injures serait un pléonasme.

Dictionnaire de l’Académie française, édition actuelle :

agonir, verbe transitif
Accabler. Ne s’emploie que dans quelques expressions. Agonir de reproches, d’injures, de malédictions, de sottises.

Remarques
1. Le mot n’est plus populaire ni du plus mauvais langage, on pourrait même dire qu’il est littéraire.
2. Agonir d’injures n’est plus un pléonasme.
• Dans la vidéo, Lancelin parle des médias de plus en plus réduits à l’état de prostitués ; des ogres Bernard Arnault et Vincent Bolloré ; des gilets-jaunes ; de la liberté d’expression persécutée par un autre ogre, élu celui-là, Macron.
• Lancelin a été virée du Nouvel Observateur après seize ans de service, et ça me rappelle quelque chose.
58. — Liberté d’expression, ou comment utiliser ce qu’il en reste. René Chiche à propos des députés LREM : « En rejetant l’Amendement Samuel Paty exposé ci-dessous, “La République En Marche” a donné la mesure de son infinie bêtise, de son incommensurable lâcheté, de son abyssale nullité. Aucun argument. Aucune excuse. Des idiots inutiles et dangereux. »
« Incommensurable lâcheté », c’est bien le mal qui ronge, qui mine la France. Pas de vague ; gouvernants, gouvernés aplatis confortables et silencieux.
59. LANGUE, pitoyable, le risque de contresens. Lucile Randon, sœur de la Charité, 117 ans, conseille ici aux jeunes d’aujourd’hui d’être « pitoyables » ; le mot est utilisé dans l’acception rarissime aujourd’hui de « accessible à la pitié ». (Dictionnaire de l’Académie.)
60. LANGUE de propagande, expressions clés, « la vie d’après ». Florian Philippot : « [Selon le Pr Gilles Pialoux,] “le passeport vaccinal permettra la vie d’après” : qui leur met des éléments de langage aussi formatés dans la bouche ? Ça mériterait une enquête fouillée. Il y a des gros sous derrière le passeport vaccinal ! Tous les publicitaires de ce passeport utilisent les mêmes mots » (c’est moi qui souligne). Philippot (un des rares à savoir faire le Ç) est un esprit bien aiguisé, il dit beaucoup de choses sensées, mais je ne le trouve pas fiable pour autant, je le vois plutôt lâcheur.
61. exclam-bleu-clair CoViD-19. Un des rares journalistes que j’apprécie et que j’estime, Richard Boutry ; il fait honneur à Francesoir.fr. Vidéo ici, où il interroge Perronne (« médecin référent des complotistes » selon Adrien Sénécat de Lemonde.fr), qui déclare (entre autres choses intéressantes) que l’ivermectine est plus efficace que l’HCQ.
N. B. Le NEJM est The New England Journal of Medicine.
62. exclam-bleu-clair CoViD-19. Coline Renault sur Lefigaro.fr attaque fort : « Après les docteurs Didier Raoult, Christophe Perronne, les protagonistes du documentaire Hold-Up et autres scandales [sic], de nouveaux professionnels sont dans le viseur du Conseil national de l’Ordre des médecins. En cause, le TAP, “traitement ambulatoire précoce”, un protocole anti-Covid qui circule depuis le mois de janvier sur les réseaux sociaux. [...] “Un document criminel [sic]”, a déclaré l’infectiologue Nathan Peiffer-Smadja dès [sic] le 2 février sur Twitter. » 
Je précise que les [sic] ci-dessus sont bien de moi, pas de Coline Renault.
J’ai parlé de ce « TAP » dans l’alinéa 32 ci-dessus et on peut le télécharger ici ; il propose non seulement un protocole curatif, mais aussi un préventif.
Les commentateurs de l’article ne sont pas tendres pour l’Ordre des médecins. « Crédit est mort, les mauvais payeurs l’ont tué », il faut désormais payer comptant. Nous sommes à l’aube d’une grande purge des politiques, des médias, du milieu médical et des labos et chacun a hâte de savoir qui va s’en sortir avec les honneurs et qui sous l’opprobre. Il est particulièrement goûteux de voir une journaliste faire mille efforts pour convaincre ses lecteurs, et ceux-là lui ricaner sous le nez.
Si les lecteurs savaient que Coline Renault est passée par Télérama et par « l’école des élites » Sciences Po, ils seraient à coup sûr plus respectueux.
• Citation de citation, ponctuation, typographie vache-qui-rit, ouroboros. Problème à traiter : citer une citation contenant des [sic] – ce qui n’est pas le cas ci-dessus, je le rappelle. On pourrait me répondre : « Je n’y comprends rien, dans votre citation il n’y a aucun [sic], il n’y a que des [sic]. » Bien vu aussi.
63. exclam-bleu-clair CoViD-19, vaccin, Ad astra per Zeneca. Alexandra Henrion-Caude : « AstraZeneca : 149 soignants vaccinés ont présenté des “syndromes grippaux de forte intensité” après leur injection... si même l’@ansm le dit... La Suisse, l’Afrique du Sud ont stoppé leur programme. Brest et Saint-Lô aussi. Ailleurs, on continue ? »
Francetvinfo.fr : « L’Agence nationale de sécurité du médicament [ANSM] demande de ce fait aux hôpitaux “de vacciner de façon échelonnée le personnel d’un même service afin de limiter le risque potentiel [sic] de perturbation du fonctionnement des services de soin”. » Une recommandation à appliquer dans toutes les entreprises, armées, familles... En revanche, éclaircir les rangs des gouvernements branquignolisés et amateurisés ou les mettre tous au lit n’est pas sans avantages.
« Limiter le risque potentiel de perturbation » : un risque est toujours potentiel. (Voir entre autres l’alinéa 181.)
64. — CoViD-19. Vidéo. Arnaud Upinsky répond à Richard Boutry sur ce que j’ai appelé l’Opération CoViD-19.
Ils parlent comme des anges, mais pensent comme des assassins... L’insuffisance des moyens de lutte a été organisée... Le magicien Macron arrive à dire l’inverse de ce qu’il fait ou ressent (« Je vous aime », par exemple)... Macron ne sait pas écrire, mais il sait faire l’acteur... Le mot « traitement » a été supprimé du vocabulaire des politicards et l’idée de leurs préoccupations... D’un côté le Renard, Macron, menteur qui n’a aucun scrupule ; de l’autre le Corbeau, le peuple... Upinsky a cherché en vain un avocat pour attaquer Macron pour crime contre l’humanité...
Boutry est nettement moins bon que d’habitude, car il n’est pas du tout critique ; convaincu d’avance, il pose très peu de questions.
65. — CoViD-19, vaccins, 12 février.
Ça sent à peine l’entourloupe et l’oral de rattrapage. Macron n’a pas assez de vaccins, et la Haute Autorité de santé déclare : « Une seule dose de vaccin suffit pour les personnes ayant déjà été infectées. » Francetvinfo.fr de commenter : « Si cette mesure est appliquée, elle pourrait permettre d’économiser plusieurs millions de doses et d’éviter une seconde injection pour les personnes concernées. » Comme on dit sur la Toile : « Kommparazar. »
L’Opération CoViD-19 ne se passe pas comme prévu, mais Macron se rattrape aux branches ou passe habilement de l’une à l’autre – jusqu’au jour fatal, à chaque instant plus proche, où l’une d’elles craquera sous le poids du gymnaste.
66.
Outre plus. Cherchant une certaine information, je tombe sur cette nouvelle hors de mon sujet et un brin répulsive. Camille Thomas écrivait dans Closermag.fr (https://archive.vn/wip/IVu81) le 11 mai 2017 (c’est-à-dire quatre jours après l’élection du prof de gym Macron) :

Le magazine VSD a révélé dans son nouveau numéro qu’Emmanuel Macron a collectionné les queues de lézard durant sa jeunesse. Il traquait les petits reptiles durant ses vacances en famille à Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées. Une collection étonnante et plutôt répugnante selon sa mère, Françoise Noguès. Elle se souvient que ces restes de lézards, conservés par son fils, “sentaient particulièrement mauvais.” Elle ne précise pas jusqu’à quel âge le futur chef de l’Etat a été obsédé par sa drôle de traque et si elle a raconté l’ancienne lubie de son fiston à sa femme Brigitte.

Y a-t-il un psychologue lecteur pour analyser cette surprenante manie ?
Closermag.fr (autrement dit Closer) titrait « L’étonnante (et répugnante) collection d’Emmanuel Macron » : le magazine des stars oserait-il aujourd’hui pareil titre ? Lisant assez rarement Closermag.fr, je ne me risquerai pas à répondre à la question.
67. LANGUE, outre plus ; suite du 66. L’expression a un faux air de douloureux pléonasme, elle est un archaïsme : deux raisons pour qu’elle me plaise.
Littré :

outre plus, ajoutons ceci.
« Outre plus  : le maître à chanter qui s’est chargé du divertissement… est des amis de Lisette et des miens”, Legrand, Usurier gentilhomme, sc. 2.

68. — CoViD-19, 12 février. Vidéo, Martine Wonner se demande pourquoi la mission d’enquête parlementaire, pourtant indispensable, sur la gestion de la crise du CoViD-19 a été supprimée. Elle a écrit vainement au président Ferrand de l’Assemblée, « aucun argument », dit-elle, ne lui a été donné. Elle aurait bien aimé interroger l’Ordre des médecins, par exemple. Alors, quelle démocratie ?
69. — CoViD-19, traitement, vaccins. Une méta-analyse de Francesoir.fr qui montrerait que l’hydroxychloroquine et l’azithromycine sont efficaces pour traiter le CoViD-19.
Pas lue, puisque je fais toujours confiance à la parole de Raoult, sauf sur la balance favorable bénéfice/risque des vaccins actuels pour les très vieux (voir sa vidéo d’entretien du 12 février avec Boutry) : revoir cette vidéo où il parle de Marius (alinéa 46), qui me semble un peu en contradiction avec certains de ses propos d’aujourd’hui sur les vaccins. Et que fait-il de ces gens, jeunes ou vieux, morts quelques jours après avoir été vaccinés ? fausses nouvelles ?
Ce que je retiens : l’HCQ est efficace, mais jamais les personnes qui ont fait ou/et font la faute de le nier obstinément ne le reconnaîtront, car ce faisant ils s’accuseraient d’être la cause de milliers de morts qui auraient pu être évitées (d’où le projet d’Upinsky de traîner Macron devant un tribunal pour crime contre l’humanité)...
À noter : désinfecter, décontaminer les gants (Javel, alcool) avant de les retirer, sous peine de se contaminer.
Encore « les pays dans lequel » dans cette vidéo du 12 février : une amie me dit que ce non-accord est devenu une mode, mais j’en doute.
Je suis un pessimiste, j’attends le jour où Raoult trahira les quelques espoirs qu’on avait mis en lui (il ne sera pas le premier qui décevra).
70. LANGUE. René Chiche : « les chaînes de bavardage en continu ».

 

nain

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Macron est un nain abject monté par surprise et par manœuvre
sur les épaules d’un géant, la France – ou de Gaulle, Apollinaire, Char, Giono quand il les cite.

 

71. LANGUE, nul n’est censé ignorer la langue, 1. Journal officiel, décret n° 2019-1463 du 26 décembre 2019 relatif à l’expérimentation des actions de formation par apprentissage dans les établissements pénitentiaires.

Le Premier ministre
[...]
Décrète :
Art. 1er. – L’apprentissage en établissement pénitentiaire, objet de l’expérimentation prévue par l’article 12 de la loi du 5 septembre 2018 susvisée, est une forme d’éducation alternée associant :
Une formation fondée sur l’exercice d’une ou plusieurs activités professionnelles en relation directe avec la qualification objet de l’apprentissage assurée, selon le régime sous lequel les activités professionnelles sont exercées et le mode de gestion de l’établissement pénitentiaire, par l’une des structures suivantes :
a) L’administration pénitentiaire ;
b) L’entreprise délégataire de la gestion de l’établissement pénitentiaire ;
c) L’agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle des personnes placées sous-main de justice ;
d) L’entreprise concessionnaire de main d’œuvre pénale ;
e) Une autre entreprise lorsque la formation est dispensée en dehors de l’établissement pénitentiaire dans les conditions prévues à l’article 2 ;
2° Des enseignements dispensés pendant le temps de travail par un centre de formation d’apprentis.

• Remarques : assurée est très loin du mot formation, auquel il se rapporte ; sous-main et main d’œuvre devraient être orthographiés sous main et main-d’œuvre.

Références : le décret est pris en application de l’article de l’article 12 de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel le décret peut être consulté sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).

• Remarques : doublon de l’article de l’article ; manque une virgule ou un point-virgule entre professionnel et le.
N’y a-t-il plus de correcteurs pour relire la loi avant de la publier ?
N. B. J’apprends qu’une correctrice, Vanina, a publié en 2011 aux éditions Acratie un livre sur le métier de la correction, 35 ans de corrections sans mauvais traitements (12 euros). Je ne l’ai pas encore lu. Il sera probablement utile aux personnes qui voudraient faire le métier de correcteur, parfois fastidieux et en voie de disparition. Pour ma part, commençant par correcteur, j’ai dû finir avec trois casquettes peu compatibles entre elles, secrétariat de rédaction, correction, maquette. Le multicasquette se généralise, et demain le correcteur devra probablement passer le balai dans le cassetin et y faire les vitres. carré-marronnasse Autonote_joe_20191228_0301_0009.pdf
72. — CoViD-19, traitement. Silvano Trotta : « Une [...] fois de plus pour vous prouver que la France ne traitant pas crée une catastrophe ! [...] La Polynésie française a 479 morts par million d’habitants, à comparer aux autres pays ! »
Voir copie d’écran jointe au touite : Papouasie-Nouvelle-Guinée, 1 mort par million d’habitants. Source du tableau : Worldometers.info ? Voir aussi le petit nombre de morts au Vietnam, à Taïwan,...
73. LANGUE, nul n’est censé ignorer la langue, 2. La « Newsletter Hebdo » de Francesoir.fr du 12 février : « Raoult avait tord.... ça marche encore mieux que prévu ! Méta-analyse post-Recovery : hydroxychloroquine et azithromycine efficaces pour traiter la Covid-19 ».
Journalistes, journasots et journacloches ayant un niveau de connaissance de la langue de plus en plus bas, le métier de correcteur pourrait être un métier d’avenir – à condition que des correcteurs soient embauchés, bien formés, payés justement, consciencieux, etc. Un rêve certainement : le nombre de lecteurs diminue, la sensibilité des lecteurs à la bonne langue diminue, le journacloche est parfois leur modèle. Pourquoi embaucher ?
74. — CoViD-19, traitement, vaccins et divers ; plus ça va, et moins ça va ; 13 février. L’ivermectine approuvée en Israël et au Japon (mais pas en France par l’Ordre des médecins) ; des troubles sanguins causés par les vaccins anti-CoViD-19 ; Stéphane Bern à juste titre très inquiet pour le patrimoine architectural français ; une procédure contre un magistrat et un commissaire de police n’ayant pas respecté les consignes sanitaires classée sans suite,... Impossible de tout rapporter ici (voir le compte Twitter de Nicole Delépine de ce jour).
75. — CoViD-19. Conflit d’intérêts à l’OMS qui devrait invalider l’enquête sur le labo de Wuhan. La corruption mise à nu par ses célibataires même. Tout est à l’envers ; au mieux tout est bancal.
76. LANGUE, ajustement de la règle orthographique, 15 février. Sur cette page (comme sur d’autres), on trouve le mot _amateur_ avec deux acceptions différentes : « L’amateur, même éclairé, considère que la ponctuation est une affaire personnelle, le professionnel a des règles précises et exigeantes »/« Les journacloches se contredisent et aggravent le foutoir des amateurs ». À partir d’aujourd’hui la règle suivante sera appliquée : dans le premier emploi, le mot conservera son bas de casse/bas-de-casse initial ; dans le deuxième, il prendra la capitale : « Les journacloches se contredisent et aggravent le foutoir des Amateurs. »
77. — CoViD-19
Dupont-Aignan, vidéo : Véran doit démissionner et être traîné devant la justice.
– L’antipathique médecin à plateaux Jimmy Mohamed face à Carlo Brusa : vidéo.
– Rappel (article du 17 octobre 2019), Leparisien.fr : « Hôpital : 17 500 lits de nuit fermés en six ans. »
Entretien de Laurence Ferrari avec Raoult (46 min) sur CNews ce 17 février. L’épidémie actuelle n’est pas un rebond, c’est une nouvelle épidémie, causée par les variants. La première épidémie n’a pas immunisé contre les variants. Il reparle du remdesivir mutagène. Il parle plusieurs fois de cloche, mais Ferrari n’est pas visée, il s’agit des courbes en cloche. Il dit du bien du vaccin chinois, « un vaccin intelligent », son préféré. Un site a recensé deux cents études favorables à l’HCQ. Encore (à 15 min 14 s) « des pays dans lequel ».
– Vaccins. ANSM : vaccin de Pfizer-BioNTech, « 73 cas d’hypertension artérielle ont été déclarés depuis le début de la vaccination. L’augmentation de la tension artérielle, immédiatement après la vaccination ou de façon différée, a été de courte durée et d’évolution favorable » (ici).
Je renonce à déchiffrer les statistiques de l’ANSM présentées ici : le pourcentage de cas graves avec le Pfizer-BioNTech est quatre fois plus élevé qu’avec le Moderna si j’ai bien compris ; rien sur des morts.
Peut-on choisir son vaccin ? il me semble que le funeste Véran avait dit non. Et LCI répond non aussi : « Les deux vaccins sont efficaces. Vous serez vaccinés au gré des arrivées des doses dans les centres. » On ne discute pas avec les Français de la santé des Français.
exclam-bleu-clair Révélation de Jean-Marie Bigard (vidéo) : Macron a validé le protocole de Raoult. Grande gueule sympathique, ce Bigard, avec les défauts de ses qualités, vulgaire et nature. Sans parler de son grand sens du théâtre pour la bonne cause parfois : écoutez comme il nous déclame sa révélation, comme il monte dans les cintres. Remarquable.
78. — Opération CoViD-19. Nos gouvernants nous martyrisent, c’est le terme le plus adéquat que j’ai trouvé jusqu’à maintenant. Le sadisme n’est pas la principale raison d’être de l’Opération, mais il y a chez certains une volonté d’arracher la queue au lézard et d’en faire la collection. Emasculation, excision symboliques ; démonstration de pouvoir.
79. — CoViD-19, vaccins. Examiné de plus près les messages implicites des médias : le vaccin est curatif. Article (https://archive.vn/wip/Krpc2) écrit en français approximatif par le Franco-Américain Harold Hyman à propos d’AstraZeneca qui semble aller dans ce sens : « L’efficacité de son vaccin s’est avéré [sic] trop faible, tournant autour des 22 % pour les cas modérés de la maladie, sans doute davantage pour les cas graves, selon une étude partielle provenant de l’Afrique du Sud elle-même. » Je mets de côté l’interprétation curative possible et je tourne la phrase en tout sens, mais sans la comprendre : si, malgré le vaccin, 22 % des vaccinés ont contracté un CoViD-19 faible (et qu’un plus grand pourcentage ait probablement contracté un CoViD-19 fort), c’est plutôt un pourcentage d’inefficacité que d’efficacité...
80. LANGUE, CoViD-19, test nasopharingé PCR, plaque cribriforme, Actu.orange.fr : « La “plaque cribriforme” est une traduction littérale de “cribriform plate”. En français, elle est appelée “la lame criblée” et se situe à la base du cerveau. Elle fait partie de l’os ethmoïde. » 
N. B. Hymen cribriforme, exceptionnel et qui « par opposition à l’hymen microperforé [...] présente une ouverture de seulement 1 mm », ici.
81. — CoViD-19
– Me de Araujo-Recchia sur l’illégalité des mesures anti-CoViD-19, vidéo. Je retiens sa leçon : « Si on cède du terrain, on a du mal à le récupérer. »
– Sud Radio, 16 février, André Bercoff reçoit le blablateur approximatif Sébastien Boussois ; dix fois j’ai eu envie de rectifier ses propos sur le CoViD-19. Bercoff, vous êtes mou, heureusement que de temps en temps vous avez des invités combatifs. Bercoff, à 80 ans, qu’a-t-on encore à craindre ?
Bercoff se met-il au diapason de certains de ses invités : quand ils sont mous, il est mou ? Suggestion : invitez-nous Patrick Edery.
82. — CoViD-19, hypoxie des enfants. Fouché et Brusa parlent d’oxymétrie, vidéo.
83. LANGUE, CoViD-19, droit, baïonnette intelligente, suite du 82. Wikipedia.org : « La théorie de la baïonnette intelligente est en droit pénal la condamnation de l’obéissance à un ordre manifestement illégal. La formulation évoque la situation du soldat (la baïonnette) qui doit refuser d’exécuter un ordre manifestement illégal (car même l’engagement militaire ne saurait faire disparaître la conscience – l’intelligence – de ses actes). »
84. exclam-bleu-clair CoViD-19, vaccins, effets secondaires. Selon Haim Yativ et Hervé Seligmann cités par Francesoir.fr, « [En Israël,] en janvier 2021, il y a 3 000 enregistrements d’effets secondaires des vaccins, dont 2 900 pour les vaccins ARNm. Par rapport aux autres années, la mortalité est 40 fois supérieure. » Attaques cardiaques et AVC nombreux. La mort de nombreux vieux de plus de 80 ans est le canari dans la mine. Pour Haim Yativ, « c’est une deuxième Shoa ». Affaire à suivre : voir l’alinéa 112 ci-dessous.
85. — CoViD-19. En fait, l’Opération CoViD-19 ne serait qu’une suite ininterrompue, une accumulation continue et continuante d’approximations, de mensonges, de cafouillages, d’erreurs et de scandales. Ce qui tendrait à démontrer que rien n’a été préparé (ou que tout a été mal préparé).
86. — CoViD-19, variants, isolement, 18 février. Francetvinfo.fr : le ministre de la Santé Olivier Variant annonce que « la durée d’isolement pour les cas positifs passera de sept à dix jours à partir de lundi. [...] La durée d’isolement restera de sept jours pour les cas contacts. »
Vu la fiabilité du test, mieux vaut ne pas en faire – à moins d’avoir besoin d’un arrêt de maladie de dix jours pour repeindre le salon et la salle à manger et lire tout Léon Bloy entre les couches.
Quant au Pr Jean-François Défraîchi, il est favorable à un « auto-isolement » des « groupes les plus âgés » – pour faire ch...er encore plus les vieux.
Je suppose que, pour sortir de l’isolement, un test négatif sera nécessaire, ce qui pourrait prolonger l’isolement jusqu’à une date lointaine et aussi incertaine que la fiabilité des tests PCR.
87. — CoViD-19, 16 février
Service-public.fr : la loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin 2021 inclus est parue au Journal officiel le 16 février 2021.
Service-public.fr : « La Haute Autorité de santé ne recommande pas les régimes alimentaires d’exclusion, les vitamines et suppléments en vente libre, inutiles et potentiellement nocifs en automédication, ainsi que les approches de médecine alternative (acupuncture, auriculothérapie, ostéopathie...) qui n’ont pas été évaluées au regard de cette maladie. » Et pourquoi pas le jus de citron et l’infusion de tilleul passés au tableau B ?
88. exclam-bleu-clair CoViD-19, 19 février. Retour de la fessée
– Un monde régenté par des fous totalitaires qui nous tiennent comme des enfants en lisières, essaient de deviner nos moindres envies, nos moindres caprices, puis s’organisent pour s’y opposer en lançant leur police à nos trousses armée de gourdins, de grenades désencerclantes et de carnets de punitions. Lepoint.fr (https://archive.vn/wip/ooCtm) : « Couvre-feu : un renforcement des contrôles policiers prévu ce week-end. En Ile-de-France mais aussi à Lyon et dans le Nord, les contrôles vont être renforcés pour éviter un relâchement avec les températures printanières, explique LCI. » Macron, le pouvoir t’est vraiment monté à la tête.
– Idem sur Lefigaro.fr (https://archive.vn/wip/9XE31) : « Le gouvernement met la pression sur ceux qui seraient tentés d’enfreindre les règles sanitaires, alors qu’un week-end radieux se profile en pleines vacances de février », « “Plan anti-relâchement” : pas moins de 4 000 effectifs de la Préfecture de police et des forces mobiles seront déployés samedi et dimanche pour sanctionner le non-respect des consignes sanitaires, à hauteur de 135 euros d’amende par infraction constatée ».
89. exclam-bleu-clair CoViD-19, 19 février. Lexpress.fr : « Olivier Véran envisage un couvre-feu “accentué” ou un confinement dans les Alpes-Maritimes. » Bien vu. Passer carrément de 18 heures à 17 h 40. « Toutes les 8 minutes, vous sauvez une vie. Restez chez vous », tirlipotait Macron en avril 2020 (ici).
90. exclam-bleu-clair Liberté d’expression. Ce samedi 20 février, manifestation déclarée à Paris place Denfert-Rochereau à 14 heures contre le projet de dissolution de Génération identitaire (projet qui à mon avis ne se concrétisera pas – Macron dépasserait la limite de ce que les Français peuvent encore supporter de la part du blablacrate défaillant, dysfonctionnel et halluciné) ; Lefigaro.fr. Le pas de clerc de Darmanin, qui a, comme son maître, perdu le contact avec la réalité et avec le raisonnable ; une décision aveugle qui à vie lui cuira la peau comme la marque du fer ; le voilà pesé, mesuré, étiqueté, tatoué, classé. C’est bien qu’ainsi les choses soient claires : si pour certains un doute affreux pouvait subsister, ils savent désormais où les Macron, Castex, Darmanin et leur faction pestilentielle les emmènent.
91. LANGUE, suite du 90. Génération identitaire, mais pas génération syntaxe.

 

syntaxe

Texte de la pancarte pour les utilisateurs de la lecture vocale.
« Elle aussi[,] vous l’auriez dissous ? »

 

92. exclam-bleu-clair CoViD-19, couvre-feu, 20 février. Florian Philippot : « Nous avons un mouvement à lancer : tous dehors à 18 h ! » Bien vu. Si nous sommes nombreux, nous serons les plus forts.
93. LANGUE. Expressions truculentes, surannées, oubliées, site. Ainsi je pourrais dire que Castex Simplex n’est pas le couteau le plus affûté du tiroir ou que critiquer le style de Macron c’est tirer sa poudre aux moineaux, autant de choses que j’ai déjà dites, mais avec des mots plats et directs.
94.
— CoViD-19, couvre-feu. Quand un gendarme rit (citation, années 1930) sur Twitter.

 

gendarmes

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Touite de la gendarmerie des Vosges.
Célibataire ? Envie de rencontrer des hommes ou des femmes en uniforme près de chez vous ? Sortez après 18 heures.

 

95. LANGUE, une synthèse avant Audiard. Céline, Mort à crédit (1936) : « Angèle a fini tragiquement. Je raconterai tout ça si on me force. Angèle avait une autre sœur, Sophie la grande nouille, à Londres, établie là-bas. Et Mireille ici, la petite nièce, elle a le vice de toutes les autres, une vraie peau de vache, une synthèse. »
(Blier à Sim dans Elle boit pas, elle fume pas [1970] : « J’ai déjà vu des faux-culs, mais vous êtes une synthèse ! »)
Relu le début de Mort à crédit, j’avais oublié que c’était aussi cracra et malsain. S’il n’y avait pas les trouvailles d’expression, je me demande ce que vaudrait ce livre à mes yeux.
96. — CoViD-19, 22 février. Après les variants, une autre bonne raison de faire durer le coronacircus et d’entretenir l’inquiétude. Bfmtv.com : « La pénurie de plastiques fait craindre des tensions sur les tests covid-19. [...] Les entreprises de transformation de plastique sont même au bord de la paralysie. » Vrai ou faux, exagéré ou pas, on peut compter sur BFMTV et sur les gouvernants pour entretenir le suspense, l’inquiétude, le spectacle.
97. — CoViD-19. Lefigaro.fr, la préfecture interdit par arrêté la consommation d’alcool à Paris pour une durée de quinze jours dans la rue de Buci et sur la place de la Contrescarpe à partir du mardi 23 février de 11 heures à 18 heures : los famosos gestos barrieros n’y étaient point respectés. Boire un café ou un chocolat reste-t-il permis ? a priori oui ; de l’alcool entre 8 heures et 11 heures, a priori oui aussi. (Au chat et à la souris ; s’attendre à des migrations vers d’autres lieux proches.)
98. LANGUE, orchidoclaste. Amateurisme des quiz de langue française de Lefigaro.fr. Erreur, orchidoclaste ne signifie pas « qui ne possède pas de testicules ». Sont-ils souvent nigauds les auteurs de cette rubrique « Langue française » de Lefigaro.fr ! Confusion avec anorchide.
(Voir la leçon 580 : « Pas une seule rubrique de Lefigaro.fr sur la langue française sans deux ou trois bourdes bourdissimes d’orthographe, de syntaxe, de lexique ou de logique. De l’article au rabais. Mais fermez donc la rubrique ! » La cour de récré des stagiaires ?)

 

orchidoclaste

 

99. — CoViD-19. Lalibre.be : la pandémie est un prétexte utilisé par certains Etats pour réprimer et abolir les libertés, déplore le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.
Comme le dit Frédéric Pichon : et là ce n’est plus du complotisme si c’est l’ONU qui le dit.
100. — CoViD-19, justice, 23 février. Valeursactuelles.com : « Francis Lalanne, qui appelait à “destituer” Macron, fait l’objet d’une enquête pour “atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation”. »
N. B. Curiosité judiciaire française, février 2021. « L’apologie du terrorisme ne justifie pas la révocation du statut de réfugié », voir ici et ici.
101. LANGUE
CoViD-19, vaxxie. Wiktionary.org, vaxxie, n. m. : « (2021) Emprunt à l’anglais vaxxie (“selfie de vaccination”), mot-valise formé de vaccine et de selfie ».
CoViD-19, cas. L’arnaque et le bourrage de mou au « cas » continuent, 23 février. Leparisien.fr (https://archive.vn/wip/OhSeg) : « Les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 virent au rouge [...]. Le taux d’incidence, correspondant au nombre de cas pour 100 000 habitants sur la semaine écoulée, a dépassé 900. » Il s’agit, une fois de plus, de cas positifs, qui plus est détectés au moyen de tests peu fiables, et non de malades ni de contaminateurs. Mais l’important est de désorienter ou d’inquiéter. Le pouvoir galvaude le sens des mots et, en bons laquais asservis, les journacloches reprennent ces mots adultérés et trompeurs sans examen. Combien d’exemples !
Rubrique « Le mot du jour » de Lerobert.com. Elle semble plus professionnelle que la rubrique sur la langue française de Lefigaro.fr (voir l’alinéa 98 ci-dessus).
102. — CoViD-19. Nous vivons une expérience sociale exceptionnelle ; comme beaucoup de gens je l’ai senti dès le début (j’ai commencé à parler du CoViD-19 en avril 2020), mais je n’imaginais pas qu’elle prendrait cette ampleur folle et gigantesque. Il ne tient qu’à nous gouvernés qu’elle cesse : la légitimité de toutes les mesures prétendument anti-CoViD-19 ne tient qu’à un fil, que nous pourrions rompre facilement. Nos gouvernants s’enferrent, ils savent qu’ils s’enferrent et que, surtout, ils creusent leur propre tombe : ne plus leur obéir les soulagerait presque de leur angoisse quotidienne, l’angoisse de la grande purge à venir ; je ne serais pas surpris que certains nous disent in petto : « Arrêtez-nous, on est allés trop loin. »
103. LANGUE

cas. 24 février, Francetvinfo.fr (https://archive.vn/wip/5LsMK) : « L’épidémie est-elle en train de s’emballer en France ? Ce mercredi 24 février, 31 519 cas de Covid-19 ont été recensés en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France. » Encore des testés positifs et peu fiables comptés comme des malades du CoViD-19. À part ça on ne cherche pas à nous inquiéter... À part ça on ne tente pas de nous manipuler...
Mieux : comparer avec le chiffre de l’alinéa 101 (23 février, Leparisien.fr) : « Les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 virent au rouge [...]. Le taux d’incidence, correspondant au nombre de cas pour 100 000 habitants sur la semaine écoulée, a dépassé 900. » Qui parvient à suivre ? Quasi personne.
Ponctuation. Deux erreurs sur la page d’accueil du mot du jour du dictionnaire le Robert : Dis-moi Robert et Raconte-moi Robert. Manque deux virgules.
Raconte-moi Robert est possible, mais il n’a pas le même sens que Raconte-moi, Robert.

 

Robert

 

104. — CoViD-19, mise en scène du vaccin. Lefigaro.fr : « Les généralistes se lancent dans la bataille de la vaccination en ville. » La bataille : une simple piqûre qu’un enfant de 10 ans pourrait faire. Néanmoins entretenir une ambiance de guerre, de tension.
105. — CoViD-19, traitement. Boursorama.com : l’Agence européenne des médicaments « va évaluer d’ici l’été un usage étendu du remdesivir ». On est surpris : traitement coûteux et soupçonné d’être mutagène alors qu’il existe des traitements qui ne coûtent presque rien (plusieurs pays utilisent l’ivermectine avec succès, par exemple). Plus il y aura de mutants, et plus la foire au CoViD pourra durer. Bref, ils font tout pour que ça se passe mal et même pour que la situation empire ?
106. — CoViD-19. Invoquer mille et une raisons pour prolonger le confinement actuel. Valeursactuelles.com : pour Marlène Schiappa, « “l’après-Covid va tourner au cataclysme. La faute aux gens qui vont se lâcher ”, pronostique-t-elle [...], prédisant des “comas éthyliques”, des “viols”, des “violences en tout genre”, des “débordements permanents” ou encore une “prolifération des affrontements” ». L’imagination au pouvoir : les tests positifs, les variants, les « gens qui vont se lâcher »,... Il faudrait répondre à Schiappa que ce qu’elle décrit est la situation habituelle de la France et lui demander depuis combien d’années elle ne lit plus les journaux.
107. exclam-bleu-clair LANGUE, écriture inclusive, 25 février. Etudiant.lefigaro.fr (https://archive.vn/wip/otW0k) : « À Sciences Po Paris, des points bonus accordés pour l’utilisation de l’écriture inclusive. » Certains demandent une loi pour son interdiction à l’école ou dans les documents administratifs là où le simple bon sens aurait dû suffire.
108. exclam-bleu-clair exclam-bleu-clair CoViD-19
– Le jour où Hidalgo est devenue folle, Francetvinfo.fr : « À Paris, la mairie va proposer un reconfinement de trois semaines, [car] le couvre-feu est une “demi-mesure”. » Les bras m’en tombent, la provocation est énorme, et je sens que ça ne va pas se passer tout à fait comme prévu. Surtout que les beaux jours arrivent.
Fr.news.yahoo.com : « Le conseil régional de Galice [en Espagne] a approuvé une loi permettant d’infliger des amendes aux personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19. Les sanctions peuvent atteindre les 600 000 euros. »
Des deux provocations je ne sais laquelle est la plus énorme ni laquelle provoquera le plus de vagues. L’heure a sonné pour l’Europe de se lever et de ne plus ramper devant ses tortionnaires.
109. — CoViD-19. J’ignore si la citation est authentique, mais on peut remplacer Athènes par la France :

Vers 430 av. J.-C., Thucydide a écrit les mots suivants : « C’est la peur de la peste qui a détruit Athènes, pas la peste. »

Envoyer la citation à Hidalgo et remplacer Athènes par Paris (voir l’alinéa 108).
D’autres remplacements sont légitimes : « C’est la peur de la vérité qui a détruit la France, pas la vérité. » Envoyer le mot aux politicards et à leurs journacloches et autres valets de pied.
110. LANGUE, qu’est-ce qu’une injustice ? Macron préoccupé par la « précarité menstruelle étudiante » : « Longtemps invisible, la précarité menstruelle étudiante est une injustice [sic] que nous ne pouvons plus tolérer. »
Pour lutter contre la précarité pileuse chez les hommes – cette injustice –, l’Etat fournira bientôt les rasoirs. D’une main il cogne et vous éborgne, de l’autre il vous caresse l’entrejambe. Sans préciser plus ma pensée qui serait outrageante, je dirai que l’Etat jamais n’a autant ressemblé à une prostituée.
111. — CoViD-19, 26 février. Sur son Vélib, Hidalgo rétropédale : « Finalement, la Mairie de Paris annonce ne pas vouloir de confinement [sic, voir l’alinéa 4 ci-dessus et l’alinéa 87] à Paris. » 
112. — CoViD-19, vaccin Pfizer. Francetvinfo.fr est heureux de nous annoncer qu’en Israël l’optimisme règne et que le ministère de la Santé est satisfait du vaccin (autre avis : voir l’alinéa 84 ci-dessus).
113. exclam-bleu-clair CoViD-19. Pas de consensus médical pour dire que la situation est alarmante ; arnaque à la peur ? Un témoignage parmi bien d’autres depuis plusieurs mois. Dr Gérald Kierzek : « Consensus politicien sûrement ; médical pas du tout surtout quand on voit l’activité réelle à Paris !!! Exemple dans un hôpital parisien, dernières 24 H : – 40 % d’activités aux urgences et nb patients COVID + ? ZERO ! »
114. LANGUE inclusive. Les statistiques des incarcérations au 1er février 2021 du ministère de la Justice sont rédigées en inclusif. À télécharger ici.

 

Interieur-inclusif

 

115. — CoViD-19. Macron et son gouvernement tentent de se donner une image d’hommes et de femmes de culture : « Les librairies classées “commerces essentiels” par un décret publié au Journal officiel. Les librairies pourront rester ouvertes en cas de confinement le week-end. »
116. LANGUE et écologistes
Publicsenat.fr : « Sur le modèle de la mairie de Paris, la municipalité écologiste de Lyon réfléchit à adopter l’écriture inclusive dans ses documents administratifs. »
Fr.wikipedia.org, animal liminaire : « Un animal liminaire est un animal qui vit à proximité de l’homme dans une certaine interdépendance [sic ; l’homme dépendrait-il du rat et de la punaise de lit ?] avec lui. » Selon Fr.wikipedia.org, l’expression a été inventée par les Canadiens Sue Donaldson et Will Kymlicka dans leur livre Zoopolis, publié en 2011 ; elle est utilisée par « certaines associations luttant en faveur des droits des animaux, comme l’association française Paris animaux Zoopolis ».
Rebecca Breitman : « [Au conseil municipal de Strasbourg], #EELV remplace #nuisibles par #liminaires pour “changer notre regard” sur les #rats et les punaises de lit... » Marie-Françoise Hamard (du parti animaliste et enseignante à la Sorbonne), elle, propose le mot « commensaux ».
Quant à certains commentateurs sur Twitter, ils se demandent si les écologistes ne sont pas des parasites. Le débat est lancé.
117. — CoViD-19.
Harceler, humilier, punir, mais aussi culpabiliser. Rappel, article du 17-11-2020, Bfmtv.com : selon le Dr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, « la crise sanitaire du Covid-19 a révélé la vulnérabilité psychique de nombreux Français ». Mauvietttes de Français. Des hypocrites qui cachaient leur vulnérabilité psychique.
118. — CoViD-19, dimanche 28 février. Pas sorti aujourd’hui malgré le soleil et la température douce. Combien de vies ai-je encore sauvées ? Je ne les compte même plus.

 

Sauvez

Source : ministère des Solidarités et de la Santé.
Texte partiel de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. « Plus que jamais, pour sauver des vies, restez chez vous. » 

 

« Plus que jamais, pour sauver des vies, restez chez vous » : ce « plus que jamais » suppose que, même en période normale, dès que l’on met les pieds hors de chez soi on met la vie d’autrui en danger. Ah, les impayables Amateurs !

 

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivantecarré-marronnasse carré-roux carré-brun carré-rose carré-bleu *exclam-bleu-clair

 

triangle-rose-inverse Dossiers
• Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne ici
• Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage ici
• Le style déplorable des historiens ici
• Le piège de la locution « sauf à » ici

Macron-robot

LMMRM — Je dédie ce site à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia