wVous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-19.html

Notes jetées ici sans preuve, 19

ligne-brune

 

Page d’accueil et sommaire  • Page précédente  • Page suivante

 

—— Mélanges ——
Mélanges est la fusion provisoire de « Notes jetées ici sans preuve » (sur la langue et sur les médias)
et de « De l’Opération CoViD-19 » ; s’y ajoutent quelques autres faits d’actualité,
comme la PPL de « sécurité globale » et les manœuvres visant à restreindre
la liberté d’expression et la circulation des informations
en France. ——

 

carré-bleu Mélanges, janvier 2021, IV
1. — 1er janvier. Voilà une bonne chose de pas faite : je n’ai pas écouté l’allocution de vœux de l’ogre d’Amiens ni lu sa transcription.
2.exclam-bleu-clair Macron va-t-il tenir jusqu’en avril 2022 ? Ça ne me paraîtrait pas logique. Il n’est pas assez malin (je dirai même qu’il a perdu la tête ; il se cache mal derrière son petit doigt et son insincérité est patente) et il est mal entouré, par des gens dociles mais pas assez fins (Castex Simplex, Véran, les élus et cancres LREM,...). Ses minces atouts, l’exemple des dirigeants étrangers qui jouent le même jeu que lui et ont le même projet de servage pour leurs sujets : « Parce que c’est notre projet. »
3.LANGUE. Wiktionnaire de la pandémie ici.
4. exclam-bleu-clair L’impudence macronienne dépasse tout, elle est inouïe, elle est, dirai-je, extraterrestre. Rappel ci-dessous de l’allocution de Macron le 1er mai 2020 (les manifestations avaient été interdites pour cause de confinement) ; insincérité patente, disais-je ? le mot est faible.

 

NOUS

Ce qui me fait bondir, c’est ce « nous » dans « comme nous le faisions » : imaginez-vous une seconde
le banquier d’affaires Macron dans une manif du 1er-Mai ? (Autres détails dans la NSP 6.)
Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Aujourd’hui, pas de rassemblement dans nos villes pour fêter
comme nous le faisions depuis tant d’années la journée internationale des travailleurs
.

 

5. — CoViD-19. Intéressante vidéo de Lucien Cerise, qui parle d’ingénierie sociale et de CoViD-19. Je résume : nous sommes les victimes et Macron, sociopathe (entre autres), est le bourreau (une évidence pour moi, mais pas seulement) et il s’érigera (il a déjà commencé) en sauveur (mais faux gentil).
6.exclam-bleu-clair Macron n’est pas assez malin, disais-je encore : l’homme qui a de la mélasse dans la tête (voir l’alinéa 115) a attaqué et vexé les policiers, qui sont son seul outil pour faire respecter les mesures sanitaires (dizaines de manifs de policiers, ici).
7.
LANGUE. « La section 1 du chapitre VII du titre II du livre Ier de la quatrième partie du code de la santé publique est ainsi modifiée [...] », décret n° 2020-1662 du 22 décembre 2020 portant modification du code de déontologie des médecins et relatif à leur communication professionnelle, Legifrance.gouv.fr.
8.exclam-bleu-clair Si Macron veut « perdurer dans le temps », comme on dit à Francetvinfo.fr, il va devoir être inventif, intelligemment inventif : impossible, trop loin du réel il cafouillera, il choquera, il choquera toujours.
9.exclam-bleu-clair Macron veut « gouverner par le chaos », dit-on de plus en plus (son sextuple « nous sommes en guerre » cache une guerre contre le peuple, le CoViD-19 n’est qu’un prétexte), et c’est certainement une étape du projet de l’ogre d’Amiens, mais il faut souligner une chose presque amusante : une partie du chaos qu’il crée n’est pas volontaire, elle est due à son outrecuidante sottise (voir le 4 et le 6 ci-dessus entre autres). Noter que l’immigration massive – massive et hostile – actuelle est une arme de guerre puissante et sournoise contre l’identité et l’unité françaises, tragiquement déstabilisante dont Macron ne compte certainement pas se défaire. Poignardages, viols, meurtres, destructions, coût de l’hébergement, des soins, de l’éducation,... laissent Macron froid comme du veau et le beau parleur muet. Nous n’avons pas vécu sur notre sol pareille tragédie depuis la Seconde Guerre. La question « Notre civilisation va-t-elle disparaître ? » ne se pose pas, elle est, comme dit l’autre, « toute répondue », et le même drame guette l’Italie, la Belgique, la Grèce, l’Allemagne,... Beaucoup de Français en ce moment n’ont plus qu’une peur, qui les divertit de l’essentiel, le CoViD-19 ; et qu’un seul rêve, le vaccin, tandis que leurs gouvernants et bourreaux pouffent dans leur manche en postillonnant le homard de midi. carré-rose Mise à jour du 8 janvier. Hébergement des migrants : l’enveloppe budgétaire actuelle est d’un petit triple milliard d’euros (Lemonde.fr).
10. — CoViD-19
• « La démence ou la maladie d’Alzheimer sont les comorbidités les plus courantes associées aux décès liés à la COVID-19 », (novembre 2020, des interprétations ici).
Le Pr Perronne sur Sud Radio : « La France est le seul pays qui interdit la commercialisation de l’artémisia », un des remèdes efficaces contre le CoViD-19 ; ici.
11. — Qui a dit « Je me suis construit dans la haine » ?
C’est Macron : « Je me suis construit dans la haine, dans le rejet de l’esprit de défaite et de l’antisémitisme de Pétain mais je ne peux pas nier qu’il fut le héros de 1917 et un grand militaire » (entretien avec Macron publié par l’Express du 23 décembre 2020). Né en 1977, plus de trente ans après la fin de la Seconde Guerre, Macron se serait construit (c’est du solide alors) dans le rejet de l’esprit de défaite de Pétain : vous y croyez, cela vous semble un instant crédible ? Rien dans cet entretien ne semble sincère et, connaissant un peu Macron pour l’avoir beaucoup observé et pour avoir mainte fois analysé ses déclarations, je dis que rien n’y est sincère et que tout y est dit avec une arrière-pensée, que tout y est construction opportuniste d’une image, qui à un certain moment lui paraît utile. Il n’a pas conscience qu’il a perdu la partie, que ce faisant dans la farce, la boursouflure et la rodomontade il s’enferre et que chacune de ses nouvelles contorsions pour plaire et se hausser du col est une grimace qui le rend encore plus affreux, encore plus odieux.
Dans cet entretien, l’ogre d’Amiens pose, face à un journaliste complaisant voire complice, pour sa photo en grand homme, en de Gaulle moderne précisément (voyez la leçon 911, « Le geai paré des plumes du paon, 2/2 », et vous serez probablement convaincu).
À coup sûr, cet entretien a été lu, relu, corrigé, récrit et brillantiné une bonne dizaine de fois par des tiers compétents avant sa publication. À coup sûr également, des conseils de modération ont été prodigués à l’auteur qu’il a rejetés comme des humiliations.

 

grenouille-boeuf

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. C’est le Macron qui se veut faire aussi gros que le de Gaulle.

 

12.LANGUE. « La chétive pécore/S’enfla si bien qu’elle creva. » Dans cette phrase, pécore a son sens originel : « animal, bête », du latin pecus, pecoris (La Fontaine, « La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le Bœuf »).
13.
— Pour la route. Journal officiel d’aujourd’hui 1er janvier. Par décret du président de la République sont nommées au grade de chevalier « dans l’ordre national de Légion d’honneur » [sic] les « personnalités » étrangères résidant en France dont les noms suivent :
« – Mme Da Silva Gonçalves (Sandra), de nationalité portugaise, infirmière ; 23 ans de services ;
– Mme Henriquez-Schemel, née Henriquez (Margareth, Rose), de nationalité vénézuélienne et néerlandaise, présidente-directrice générale d’un groupe vinicole, mécène ; 44 ans de services ;
– Mme Perretta (Silvana), de nationalité italienne, professeure des universités, praticien hospitalier ; 22 ans de services ;
– Mme Sureau, née Wassef (Ayyam), de nationalité américaine, fondatrice d’une association de soutien aux réfugiés ; 32 ans de services. »
Remarques : Mme Perretta est professeure, mais pas praticienne ; « dans l’ordre national de Légion d’honneur » : manque un « la » ; mieux : « de nationalités vénézuélienne et néerlandaise » ; texte original : « les personnalités étrangères [...] dont le nom suit ».
Quant à Lefigaro.fr, il confond promotion et nomination. Preuve qu’il existe une différence, ce « décret du 31 décembre 2020 portant promotion et nomination à titre exceptionnel dans l’ordre national de la Légion d’honneur ». Approximativisme ambiant, féralisation de la langue (échappe à l’homme décadent et indolent ce qu’hier il maîtrisait et avait domestiqué).
14. LANGUE. Suite du 13 ci-dessus. La forme professeure est implicitement déconseillée par l’Académie française s. v. professeur, nom masculin : « La féminisation des noms de métiers et de fonctions se développant dans l’usage, comme l’a constaté le rapport de l’Académie française rendu public le 1er mars 2019, il est à noter que les formes féminines professeur [la professeur] ou, moins bien, professeure se rencontrent également. » L’Académie française dit trop timidement « moins bien » : elle devrait logiquement dire « encore moins bien [que la professeur] » ou « encore pire ».
15. — Un concept particulièrement pertinent pour la France, la cancrification. En politique, Macron et les élus LREM ; en journalisme, surtout l’AFP ; dans l’éducation nationale, les néo-bacheliers et les néo-profs au rabais embauchés au-dessous de la moyenne ; en littérature, les lauréats du Goncourt. À suivre.
16. — CoViD-19
• Les habitants de l’est de la France qui s’étaient précipités sur les tests non fiables et ont fait monter le nombre de « cas » sont bien récompensés : couvre-feu à 18 heures (!) à partir du samedi 2 janvier. Par la même occasion, les positifs et pseudo-positifs se sont peut-être fait ficher et ils seront les premiers à être touchés par la future obligation vaccinale. En proposant des tests gratuits (et non fiables), Macron a joué finement pour une fois, et un grand nombre de gens se sont fait prendre. L’appât de la gratuité leur a été fatal et Macron peut prolonger l’Opération CoViD-19. À placer sous l’entrée cancrification ?
• Pour Véran, un ami me suggère cet excellent sobriquet trouvé sur la Toile : Vaccingétorix.
Les pro-vaccin à juste titre s’impatientent et s’énervent, comme le Dr Gomi : « Pour les vaccins nous n’acceptons pas de nous faire trimballer comme sur les masques en février-mars. Combien de vaccins livrés quand ? Ceci représente pour moi une ligne de rupture : sans ces chiffres je vais devenir très désagréable. » L’exécutif, qui nous nargue depuis mai 2017, pourra-t-il le faire encore longtemps (voir le 2 ci-dessus) ? Comme je me disais du temps de Hollande, un coup d’épaule, et l’exécutif tomberait, mais sous Hollande c’était peut-être moins flagrant qu’aujourd’hui.
J’écrirais volontiers « moins flagrant et moins urgent qu’aujourd’hui » si je ne craignais de tomber sous le coup de la loi pour incitation au putsch, alors qu’une bonne manif et une bonne grève générale pourraient faire l’affaire.
On ne peut nier que l’exécutif est à quia tandis que Macron est complètement bourré à force de boire ses propres paroles. Auto-intoxication narcissique.
17.exclam-bleu-clair CoViD-19. Le désormais fameux Transparence santé, qu’a popularisé le Pr Raoult (merci à lui) : « La base de données publique Transparence-Santé rend accessible l’ensemble des informations déclarées par les entreprises sur les liens d’intérêts qu’elles entretiennent avec les acteurs du secteur de la santé. Pilotée par le Ministère des Solidarités et de la Santé, cette initiative de transparence vise à préserver la nécessaire relation de confiance entre les citoyens, les usagers et les multiples acteurs du système de santé. » Vous pourrez certainement y retrouver votre médecin.
18.LANGUE. René Chiche cite le poseur d’Amiens dans son discours du 1er janvier (que je n’ai pas écouté) :

Message de service à cellezéceux qui ont rédigé le texte des vœux présidentiels : "désaltérer l’espoir" ne veut strictement rien dire. Pensée pour Mauricette néanmoins, et bonne année sans circonlocutions à tous !

(Mauricette, 78 ans, est la première personne vaccinée en France contre le CoViD-19 et « cellezéceux », ainsi que « toutes celles et ceux » [voir la leçon 823], est un tic du langage néo-progressiste macronique.)
Je l’ai déjà dit, Macron se croit poète, Macron fait l’élégant, Macron fait la roue, mais personne pour lui dire que ce n’est pas du tout ce genre d’hommes qu’on attend dans une situation de chaos. Macron est dans une bulle, dans une fiction comme le sont les dingues : Macron s’aime et se prend dans ses bras, Macron s’aime et ne veut pas se quitter.

 

miroir

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. Un matin comme un autre, Macron parlant à son miroir :
« Tu sais que j’aime beaucoup ce que tu fais, toi ? »

 

19. — CoViD-19. « 99,9% des germes COVID-19 peuvent être tués en 30 secondes avec des LED UV », ici.
20.
Patrick Edery :

Définition de Macron par son père dans Le Monde: "Emmanuel est capable de tirer de chacun ce qui peut lui rendre service à lui".

Autre source ici.
Il faudrait bien sûr rectifier ainsi : « Emmanuel est persuadé qu’il est capable de tirer de n’importe qui ce qui peut lui rendre service à lui » (voir, par exemple, son jeu entre fermeté de bon aloi et danse du ventre lors de son entretien avec le journaliste d’Al Jazeera dans l’addition 21).
À rapprocher de son « Je les ai bien baisés ! Je leur ai mis profond ! » (alinéa 119).
21. — Pourquoi les journasots ont-ils brusquement cessé de se moquer des déclinistes et des déclinologues ? Peut-être parce qu’ils ont compris que ces derniers avaient terriblement raison. Peut-être aussi ont-ils compris que le sujet du déclin, comme la cancrification des élus et des diplômés, est un brûlant sujet, et que s’ils veulent ne pas déplaire et continuer à toucher leurs subventions il vaut mieux le mettre sous le boisseau à l’exemple d’autres brûlants sujets.
22.LANGUE. 2 janvier, « Etats-Unis : Nancy Pelosi [démocrate] veut bannir du Congrès l’emploi des termes “genrés” tels que père et mère », ici.
En France, voir cette youtubeuse qui – si j’ai bien compris – s’est copieusement excusée d’avoir dit le mot « femme » au lieu de « personne qui a des menstrues ». Pas le temps de rechercher la source. Les femmes ménopausées ne sont donc plus des femmes ? La cancrification progresse dans les pays dits développés, parfois encouragée par les populistes et les démagogues, surtout ceux de gauche, qui veulent conserver leur gamelle. Voir aussi l’écriture inclusive, dont les règles sont si contraignantes, si chiantes – pour parler exactement, et je ne vois pas d’équivalent honnête – que ses adeptes eux-mêmes s’y étouffent, ajoutant aux fautes du français dit standard (orthographe, lexique, syntaxe,...) des violations des règles, mal comprises, de l’inclusif (nombreux exemples sur mon site).
Voir aussi parent 1 et parent 2.
Littré, honnête, « 1. Conforme à la bienséance ».
23.
— Pour atterrir, la page Twitter de Patrick Edery (je vous la recommande) : « S’il existe un #complot, c’est celui de nous habituer, doucement mais sûrement, à la médiocrité la plus crasse. » Oui, le complot de la « cancrification », surabêtir les gouvernés et flatter chacun de leurs progrès dans la bêtise.
24.Information-europe-1 : « 861 voitures brûlées en France à la Saint-Sylvestre ». La cancrification n’a pas atteint policiers et gendarmes, de nouveau ils savent compter (sous Hollande, ils ne savaient plus).
25.LANGUE et vaccin. Une vidéo pour vous dégoûter du vaccin anti-CoViD-19 faite par un jeune homme prometteur de 16 ans, avec néanmoins quelques maladresses de formulation (plutôt que de logique) comme, à 11 min 52 s : « De nombreuses pathologies pourraient être à l’origine de l’aluminium contenu dans les vaccins » au lieu de « L’aluminium contenu dans les vaccins pourrait être à l’origine de nombreuses pathologies ».
Il me faut souligner cette pathologie (terme élégant pour « maladie ») qui est de parler très vite dans les vidéos de la Toile.
26. — CoViD-19, 3 janvier, Leparisien.fr
• Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT : « Je mets en garde le gouvernement : il y a beaucoup [...] d’inquiétude pour la santé. »
(Croit-il aux chiffres du CoViD-19 et à l’absence de traitement efficace ou se contente-t-il de relayer ?)
• « Ne rouvrons pas les écoles début janvier », déclare le Pr Antoine Flahault.
(À force de cultiver la panique, vous allez rendre certains Français fous et fous furieux, dirai-je à l’exécutif, aux alarmistes et aux médias qui les relaient. Craignez maintenant l’émeute irrationnelle et rangez au plus vite votre pistolet à clous.)
27. — CoViD-19
• J’ai lu quelque part que l’exécutif traînerait les pieds avec le vaccin allemand Pfizer pour laisser au français Sanofi le temps de mettre au point le sien. Idée intéressante.
• L’Opération CoViD-19 s’apparente chaque jour un peu plus à une pratique de torture psychique. Que l’exécutif ait ou non cette volonté et ce dessein, les Français vont devenir fous. Pour la première fois dans l’histoire du monde, un régime va peut-être être renversé plus par des fous que par des gens en colère.
• Hier samedi dans une quincaillerie, un client demande au patron de laisser la porte de sa boutique ouverte et m’enjoint de ne pas entrer et d’attendre qu’il soit sorti.
28.exclam-bleu-clair CoViD-19. Le Dr Gérard Maudrux : les médecins de France se taisent (règne de la « pensée unique médicale », pensée plus politique que médicale cependant), car ils ont des ordres du Conseil de l’ordre des médecins et craignent son conseil de discipline, qui pourrait les suspendre ; vidéo de 33 minutes. L’ivermectine entre autres, dont pourtant il est dit beaucoup de bien, est, contre toute attente, boycottée. Maudrux ne se fera pas vacciner, le risque est trop grand : dans deux ans peut-être.
Le blogue du médecin est ici.
La peur de certains médecins, la peur de certains patients, ça fait beaucoup de peurs, beaucoup trop. Les corps et la raison sont confinés. Macron a 0 sur 20 et bavarde en classe. Depuis plus de trois ans il ne cesse de pousser le bouchon trop loin. Seule une massive révolte populaire pourra mettre fin à cette chie-en-lit, chie-en-froc. Si Macron ne recule pas (et il n’est pas prêt à reculer), ça va péter de la m...
29. — Cancrification, tout le monde est au courant. Thierry Lentz, 2 janvier : « J’ai retiré de mes tweets un article ancien (2014) nous informant que des académies recrutent des profs avec la note de 4/20. La vérité est que la situation s’améliore puisqu’on a recruté cette année à Créteil à partir de 5,17. Toutes mes excuses aux intéressés. » 
30. — Projet non officiel « Le Gouv » (https://archive.vn/wip/h25Gt), communiqué du 3 janvier 2021 :

Le résultat de leur travaux seront publiés sur la page de chaque ministère sans que l’équipe du Gouv n’y apporte aucune modification.

Trois fautes ; ça commence mal, c’est trop macronien dans l’amateurisme. (D’où un soupçon qu’en sous-main LREM ne pilote Le Gouv.)
Mieux : « Les résultats de leurs travaux seront publiés » ou « Le résultat de leurs travaux sera publié » et « sans que l’équipe du Gouv y apporte aucune modification ».
(L’avis de l’Académie française sur « sans que » est ici : elle n’accepte le « ne » explétif, c’est-à-dire facultatif, non utile au sens, que si la proposition principale est négative : « Il ne vient jamais sans qu’on ne l’en ait prié » ; dans ce cas, il serait même recommandé dans la langue soutenue.)
Nombreuses autres fautes sur le site qui sentent son néo-bachelier.
carré-marronnasse Autonote_Le_Gouv

 

peter

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale. CoViD-19. Une massive révolte populaire pourrait mettre fin
à cette chie-en-froc. Si Macron ne recule pas (et il n’est pas prêt à reculer), ça va péter de la merde.

 

31. — Un des arguments desdits complotistes : l’Opération CoViD-19 vise à mettre la France à genoux pour nous vendre une Europe fédérale, plus forte en technocrature, plus forte en goût pour les esclavagistes rentrés qui nous gouvernent. L’Opération CoViD-19 a mille arrière-pensées, c’est pourquoi nos gouvernants y tiennent tant, s’activent si fébrilement à faire perdurer la situation quoi qu’il leur en coûte en ridicule et en perte de crédibilité, et ce jusqu’à donner à leurs manœuvres, aux yeux des non-complotistes, une apparence d’absurdité, incompréhensible.
(Rappelons-nous les fameux « quoi qu’il en coûte » de Macron [voir entre autres cette page], au nombre de quatre ou cinq dans deux déclarations différentes en 2020 et très remarqués : ils sont aussi vrais et sincères que ses six « Nous sommes en guerrre » [alinéa 9 ci-dessus], mais ils ne disent pas ce que le crédule entend. Hypothèse d’étude : tout ce que dit Macron est vrai, mais il ne faut pas l’entendre au premier degré ; exemples, « Je vous aime » [leçon 911] ou « Je vous servirai » [leçon 1080], auxquels on peut donner un sens bien différent de celui du sens premier et évident. Vous avez deviné ?)
32.LANGUE. Ce que disent les auteurs de Madame la Présidente à propos de Macron :

Son champ lexical [...] est fortement connoté.
En très petit comité, le locataire de l’Élysée déploie un vocabulaire très sexué, pour ne pas dire scabreux.

33. — CoViD-19, 4 janvier. Il est comme un enfant qui jouerait au président : l’extraterrestre, le zinzin, l’exalté d’Amiens va créer un « collectif citoyen », ou plutôt un collectif Théodule ou, mieux, Perlimpinpin, de trente-cinq Français tirés au sort qui donnera son opinion sur le déroulement de la campagne de vaccination contre le CoViD-19 (ici), collectif dont on peut dès maintenant dire que l’utilité, comme la pertinence, sera nulle. Bricolage démagogique : quel improbable benêt espère-t-il convaincre ou rassurer ? Ou est-ce un nouvel indice que Macron est à quia ?
Cerise sur le pudding, le bilan de ce collectif sera rendu après juillet, nous dit le JDD (un des plus pitoyables hebdos d’information que je connaisse, avec ses listes annuelles des cinquante personnalités préférées des Français) – c’est-à-dire quand la campagne de vaccination sera terminée ou quasi terminée ? Des parlementaires vexés comme des poux : une nouvelle fois en peu de temps, on prétend consulter la base, on leur prend leur travail, leur PlayStation, on les court-circuite.
34. — TousAntiCovid. Encore quelques petites semaines, et 90 % des Français auront téléchargé l’application TousAntiMacron.
35. — CoViD-19
• Le « collectif de citoyens » : « L’idée est de mieux convaincre la population française, majoritairement rétive au vaccin et dont la méfiance s’amplifie ces dernières semaines » selon Francetvinfo.fr. Ah, d’accord !
L’article poursuit : « Les 35 membres (30 titulaires et 5 suppléants) sont tirés au sort à partir du 4 janvier. Le panel formé respectera des critères d’âge, de genre, de région de résidence, de niveau de diplôme, de catégorie socioprofessionnelle et de type de domicile. » OK ! Il y aura même des antivaccin CoViD-19 dans le collectif...
• « Boris Johnson annonce le retour au confinement total en Angleterre », Francetvinfo.fr. En Angleterre ou au Royaume-Uni ? Voilà qui va donner des arguments et des ailes à Macron pour continuer et même amplifier le cirque de la trouillocratie en France. « Regardez les Anglais... », va-t-il oser nous dire.
36. LANGUE. À l’occasion de la crise due au CoViD-19, Eric Zemmour, Jacques Julliard, Marcel Gauchet, Lefigaro.fr,... parlent ou ont parlé de « déclassement » de la France, n’osant pas dire décadence ni déliquescence (mot que, en tant que déclinologue convaincu, j’emploie depuis trois lustres et qui est plus adéquat que décadence). C’est sous Sarkozy qu’on a pu se convaincre que cette déliquescence n’était pas rattrapable par des professionnels de la politique.
37. — CoViD-19. Suite ici de la « Lettre ouverte aux journalistes de France et d’ailleurs » (alinéa 121). Extrait : « Le COVID-19 est à ce jour un non-événement statistique. Entendez par-là [sic] qu’il n’y a pas de surmortalité significative en 2020 en France par rapport aux décennies précédentes. »
38. Article du Monde.fr (https://archive.vn/wip/Mkh75) de 2018 de William Audureau, « Comment les réseaux sociaux accentuent l’enfermement dans ses idées ». (Mieux : ... l’enfermement dans des idées.) Ah, ah ! comme si la lecture du Monde.fr (comme du Monde papier) n’avait pas le même effet, voire le même but !
Les grands médias sont envieux et haineux desdits réseaux sociaux, dont la liberté de pensée, de parole, de ton est largement supérieure à la leur, qui les critiquent, leur font concurrence et agissent en repoussoirs à grands médias à-plat-ventrés et « collabo », comme on dit de plus en plus.
Autre article de William Audureau : alinéa 34.
39. — 5 janvier, manifestation de soutien masquée à Stéphane Guy, licencié pour avoir à l’antenne apporté son soutien à l’humoriste Sébastien Thoen, lui-même licencié pour avoir participé à une parodie de « L’heure des pros », de Pascal Praud..., ici. Phase trois, les salariés du groupe doivent exprimer leur soutien explicite à la direction sous peine des mêmes punitions ?
Praud (qui n’est pas sans qualités) devrait se sentir mal à l’aise.
40. — CoViD-19. Le fameux « déclassement » : « Vaccin contre le Covid-19 : 25 à 30 % des doses risquent-elles d’être perdues en raison de problèmes logistiques », ici.
41. LANGUE. Je note cette mode : le fameux remplacé par el famoso. Exemple : el famoso « déclassement ». Sa répétition, modérée, a fini par rendre l’expression sympathique et drôlette. Selon Jeuxvideo.com l’expression daterait d’au moins 2016 (je la croyais plus récente).
42. — CoViD-19. Reseauinternational.net : « Selon l’ancien président de la commission Covid du Collège royal des médecins et chirurgiens, « [le CoViD-19] est le plus grand canular jamais perpétré sur un public sans méfiance”. » C’est à peu près ce que dit aussi le Pr Raoult depuis des mois.
43. LANGUE (fini, le bonneteau lexical). 6 janvier, camembert « de Normandie » (le vrai camembert) et camembert « fabriqué en Normandie », ici.
44. — CoViD-19. Coronavirus Info LIVE, toujours alarmeur ; 6 janvier : « En Angleterre, près de 60 % des services hospitaliers ne peuvent plus accueillir personne et doivent trier arbitrairement les gens pour décider de qui vivra ou non. Dans la plupart des districts (boroughs) de Londres, des gens commencent à mourir en attendant les secours qui peuvent mettre jusqu’à dix heures avant d’arriver, tant la liste d’attente est longue. [...] Dans plusieurs villes californiennes, des instructions sont données aux ambulanciers de ne pas transporter les personnes au bord de la mort afin d’économiser l’oxygène et la place. »
45. —  LANGUE. BFMTV.com : « Laïcité : plus de 4 enseignants sur 10 disent s’être déjà autocensurés, selon un sondage ». Le Dictionnaire de l’Académie et le Robert en ligne ignorent les mots autocensurer, s’autocensurer et autocensuré, ée. Ils ne connaissent que autocensure.
Le Dictionnaire de l’Académie et le Robert connaissent s’autodétruire, qui est aussi pléonastique (« Je m’autocensure ») que s’autocensurer (et que se suicider ; voyez les remarques de Littré).
On pourrait dire : Cet homme autocensure ; Il a autocensuré ces propos ; Il autocensure paroles, écrits, pensées et expressions du visage ; Ce texte a été autocensuré ; Des journalistes autocensurés ; La presse et la politique sont pleines d’autocenseurs, d’autocensurés,...
46. exclam-bleu-clair CoViD-19, vaccin : attendre. Vu ici un entretien du 5 janvier avec Raoult, qui n’a pas l’air de craindre d’effets néfastes à court terme avec les vaccins CoViD-19 (mais s’il a une préférence c’est pour les vaccins sans ARN messager) ; il conseille néanmoins de ne pas se précipiter sur les vaccins et d’attendre (voir son histoire drôle de Marius)... Il parle aussi des effets bénéfiques de la cyclosporine sur le CoViD-19 ; la doxycycline : in vitro. Il rappelle qu’il existe des traitements efficaces, dont le sien. Il ne peut dire si les vaccins actuels auront un effet sur le variant.
Finalement on vaccine actuellement contre un virus qui n’existe quasi plus et qui a été remplacé par un autre ?
Si vous l’écoutez bien, c’est ce mot que vous retiendrez : « attendre », et vous tiendrez compte du fait qu’il existe des traitements efficaces du CoViD-19.
Chaîne vidéo d’IHU Méditerranée-Infection ici.
Il est toujours aussi fâché avec les accords grammaticaux (« des pays dans lequel », par exemple) ; parlant du zika, il utilise la curieuse expression « maladie pathogène » (au lieu de « maladie virale », je suppose).
47. — CoViD-19, vaccin, 6 janvier. Pendant ce temps, deux cents « personnalités de la culture » (sic Leparisien.fr), de l’opinion desquelles tout le monde se fout royalement, déclarent qu’elles se feront vacciner. Parmi elles, des « artistes », souvent pressés de faire mille courbettes au pouvoir dont financièrement ils dépendent et de tenter de peser sur les anonymes, qui eux n’ont pas la chance de pouvoir s’exprimer via les grands médias ; il y a même le Luchini, faux rebelle. Mais fermez-la, ai-je envie une fois de plus de leur crier ; faites-vous oublier, bande d’intempestifs prétentieux.
Et si deux cents autres « personnalités » du même tonneau décidaient de faire savoir qu’elles ne voulaient pas se faire vacciner, Leparisien.fr accepterait-il de publier leur déclaration ?
48. — CoViD-19, 7 janvier. Alors que Raoult donne de sages conseils et calme les esprits, les gros médias contribuent à faire monter la peur : « 10h42. Covid-19 : l’Europe doit "faire plus” face à “une situation alarmante”, selon l’OMS », Leparisien.fr.
C’est toujours la même question qu’il faut se poser : pourquoi le confinement, la peur et le vaccin alors qu’il existe plusieurs traitements efficaces ?
Noter ceci : le même Leparisien.fr (https://archive.vn/uZ4DH) s’interroge aujourd’hui sur la santé mentale de Trump, mais il est obstinément muet sur celle de Macron. Les médias ne sont-ils pas en train de se détruire et de perdre leurs derniers petits pourcentages de crédibilité ?
La plus grande méfiance s’impose aussi envers les songages en ligne de LeFigaro.fr et les commentaires de ses lecteurs : sur certains sujets, l’ensemble des commentaires est non représentatif et artificiel et ne vise qu’à culpabiliser l’opposition, à lui faire croire qu’elle est très minoritaire et dépourvue de discernement et à instiller l’idée d’un consensus pro Macron de la part des gens raisonnables. Afflux massif de trolls stipendiés dès que l’exécutif est en trop mauvaise posture ?
Economie détruite, crédibilité des grands médias, des politiques et de certains médecins à zéro : que reste-t-il ? Plus que jamais les Français sont seuls. Par la force des choses, d’enfants ils deviendront adultes. À eux le balai, et du côté du manche.
49. — André Bercoff, 7 janvier, sur Sud Radio de plus en plus prudent et politiquement correct. Il m’est devenu quasi insupportable, je l’écoute pendant dix minutes (et non plus pendant deux heures de midi à 14 heures) et je coupe. À 80 ans, il est largement temps qu’il prenne sa retraite et cède son fauteuil de Sud Radio à un moins timoré.
50. — CoViD-19, vaccins. Ici (https://archive.vn/wip/j3F41) : « L’immunologiste Dolores Cahill et la généticienne Alexandra Henrion-Caude alertent sur le risque de décès liés aux vaccins à ARN messagers [...]. Le Pr Cahill explique que les effets des vaccins à ARNm se manifesteront des mois plus tard, et que nous [sic] ne voulons pas qu’ils soient étiquetés comme décès Covid, alors qu’en réalité ils [qui ? les décès ?] meurent des effets des vaccins ARNm. » (On comprend ce qu’essaie de nous dire l’auteur de l’article, mais c’est du demi-charabia, un des gros problèmes des sites indépendants, dont la langue est parfois dix fois pire que celle des journasots.)
Résumons et suivons le conseil de Raoult : ne pas être pressé de se faire piquer. Wet and scie en King’s English.
51. — CoViD-19, vaccin, 7 janvier. Reinfocovid.fr, éléments connus de la balance bénéfice/risque du vaccin ARNm Pfizer-BioNTech, ici. Bien fait.
52. — CoViD-19, variant, 7 janvier. Extrait du titre de Leparisien.fr : « La menace se rapproche. »
Lefigaro.fr : « Pourquoi le variant anglais risque de rendre l’épidémie incontrôlable [!] en France ». Le coronavirus variant s’appelle le B.1.1.7 et il est plus contagieux que l’ancien, nous dit le même article (et plus dangereux ?). Un petit nombre de Français commençaient à reprendre espoir avec l’arrivée du supervaccin – en trop petit nombre toutefois, et c’est demain par millions qu’ils vont se ruer sur les vaccinodromes pour vider les stocks commandés à Pfizer.
Ah, j’oubliais, il y a aussi le variant sud-africain, le 501.V2 – encore un nouveau nom à apprendre. J’oubliais aussi : quatre nouveaux départements pourraient subir un couvre-feu à 18 heures.
53. — CoViD-19, vaccination, bâclisme, cancrification des élites, déliquescence, 8 janvier. Francetvinfo.fr (https://archive.vn/wip/JFJgf) : une erreur de procédure (sous-cutanée/intramusculaire) dans un guide proposé aux Ehpad par le site du ministère de la Santé ; des aiguilles trop courtes livrées par Santé Publique France. Incompétence de l’exécutif macronien chaque jour exposée aux yeux de tous : bien plus qu’un « couac », comme dit Francetvinfo.fr, et bien plus que le signe d’un déclassement, c’est une continuelle verticale dégringolade. L’amateur Macron est inapte. Confondant compétence et docilité des hommes, il est entre autres inapte à choisir des collaborateurs. Un inapte commandant tout, régentant tout directement et indirectement depuis une position narcissique, isolée, en dehors du champ de la bataille.
54. exclam-bleu-clair CoViD-19, attestation. Dalloz-actualite.fr (article payant), édition du 8 janvier : « Pendant le confinement, la sortie dérogatoire pouvait être justifiée par tout document, affirme le Conseil d’État. Autrement dit, l’attestation “officielle” n’avait donc aucun caractère obligatoire. » Quid du million d’amendes distribuées ? Suffisait-il à un médecin de présenter une carte professionnelle, à un simple particulier de présenter un bulletin de salaire du dernier mois, une ordonnance, une boîte de médicaments vide, un joint de robinet défectueux, de sortir avec son chien, etc. ? Serait-ce une nouvelle attestation d’incompétence délivrée à l’exécutif (voir le 53 ci-dessus) ?
Tout gronde et tout murmure. Macron en son palais est-il encore capable d’entendre la France ? Y a-t-il un début de convergence, de coagulation des oppositions à Macron ? Le beau gosse peut rouler les épaules, il est un Jupiter aux pieds d’argile et tout me dit que sa fin est proche ou honteuse.
N. B. Politis.fr : « Emmanuel Macron [...] explose le plafond du budget fleurs passant de 134.000 euros hors taxe en 2015 sous François Hollande à… 600.000 euros en 2020. » Il ne suffit pas au poseur d’Amiens de faire de la plupart de ses interventions une pluie de fleurs sur sa personne, il en remplit l’Elysée à nos frais.
Poursuivant ma pensée ou la laissant aller, je note que Macron n’a pas encore installé comme un Ceaușescu (auquel d’aucuns l’ont comparé) le culte de sa personnalité (sauf dans quelques grands médias), ni génie des Gaules, ni Seine rafraîchissante et revigorante de la pensée, cependant – et malgré toutes les impossibilités – il continue à vouloir se poser en de Gaulle moderne. Quoi qu’il en soit, dans l’attente et pour l’avant-goût il s’entoure de fleurs. Surtout ne rions pas, il n’en est peut-être pas totalement conscient. (Il faut minimaliser et même réduire à zéro l’influence de Brigitte Macron, dont on dit qu’elle est un modérateur de l’exalté d’Amiens ; les journalistes qui colportent cette idée ont pour unique dessein ou mission de rassurer le Français moyen, ennemi de toute folie, de tout excès, de tout coup de tête. Le Français moyen est anti-Macron ; il est à ce point moyen qu’il n’a rien vu venir et que des deux mains en 2017 il a voté pour lui au lieu de voter blanc.)
55. — Le pays dont le prince est un enfant.
56.  — Le pays dont le prince est un enfant qui n’est pas vigoureusement fessé et renvoyé au coin où ordinairement méditent longuement sur leurs fautes les ânes et les cancres est un pays d’enfants.
57.
LANGUE. Expression C’est moi ou... ?  : « C’est moi ou Véran est simplet ? », équivalent de Me trompé-je ou... ? (exemple). On peut aussi dire : « Véran est simplet. C’est moi ou je me trompe ? », la dernière phrase équivalant à Opinion personnelle ou partagée ?
58. — CoViD-19, 7 janvier. Les grossistes sont des gens logiques. Information.tv5monde.com : « Des grossistes en boissons des Hauts-de-France ont mené une opération escargot autour de Lille jeudi matin pour demander les mêmes aides que les cafés et restaurants face à la crise sanitaire, et annoncent des actions nationales le 19 janvier si leurs demandes ne sont pas satisfaites. » Enfin un peu de logique dans ce pays de dingue, grossistes en boissons étant en grande partie dépendants des bars et des restaurants, qui, eux, sont aidés. Faites donc péter la logique au pays de Descartes, les grossistes ! Faites tout péter, toutes nos valeurs, logique, liberté, égalité, fraternité, et retournez-les contre nos maîtres qui par mensonge s’en prévalent.
59. — CoViD-19. Autre bonne nouvelle, datée du 6 janvier. Publicsenat.fr (https://archive.vn/wip/GXXWe) : « Stations de ski : les sénateurs dénoncent “la mauvaise plaisanterie” du gouvernement ». Convergence, coalition des oppositions à Macron (voir le 54 ci-dessus) ? Les sénateurs auraient-ils enfin compris qu’ouvertement l’exécutif se moque d’eux ? En auraient-ils assez de se faire mettre profond (voir l’alinéa 119) comme de simples citoyens comme nous ? Eux qui croyaient mériter la loyauté, le respect, dont celui de la parole donnée, semblent prendre conscience qu’ils se font baiser (alinéa 119) comme les autres.
Pas mécontent de lire que le sénateur Guillaume Gontard ressent ce que beaucoup de Français « qui ne sont rien » et qui n’ont pas la parole ressentent : « Avec ce gouvernement, on a toujours l’impression d’être pris pour des enfants. »
L’auteur de l’article écrit « les sénateurs dénoncent », mais il faut certainement lire « des sénateurs dénoncent ».
60. exclam-bleu-clair Liberté d’expression, à propos d’un cadavre. Selon Journaldemontreal.com, Alexis Cossette(-Trudel) et Trump, entre autres, bannis de Twitter ; l’application Parler (concurrent de Twitter où la parole n’est pas censurée) serait bannie de Google Play Store et de l’App Store. Triste exemple sur lequel les gouvernants français ne manqueront pas de s’appuyer pour faire taire leurs propres opposants : « Voyez les Etats-Unis... » La liberté d’expression est en péril aux Etats-Unis comme en France et la mise en servage n’est plus, surtout depuis l’Opération CoViD-19, une théorie de complotistes hallucinés.
On trouvera Trump sur Gab.com et on retrouvera Cossette à Radioquebec.tv (« Salut, la gang ! », nous dit-il : ici gang est féminin et est prononcé comme GANN’ GUE ; traduction : « Salut, les amis ! »). Des gens commencent à émigrer ou à se créer un compte sur Telegram, Gab, Parler ou ailleurs de crainte que leur compte Twitter soit suspendu. L’électron libre Joachim Son-Forget suspendu de Twitter.
Rappel. Voir l’alinéa 18 : 5 novembre 2020, Trump censuré par plusieurs chaînes télévisées états-uniennes.
61. — CoViD-19, 8 janvier. Coronalive : « Comme en Suisse et dans d’autres pays, l’Agence norvégienne des médicaments a annoncé que deux résidents de maisons de retraite sont décédés quelques jours après avoir reçu le vaccin Pfizer-BioNTech, et qu’une enquête a été lancée sur ces décès » ; « Il y aurait plus de 35% des décès du COVID aux USA qui ne seraient pas rapportés comme tels. »
62. LANGUE. « Comme en Suisse et dans d’autres pays, l’Agence norvégienne des médicaments a annoncé que »... (Coronalive) : il existe donc une Agence norvégienne des médicaments en Suisse et dans d’autres pays ?
63. — Tricheurs. Une pratique qui serait répandue chez les professeurs qui publient, utiliser les travaux de leurs élèves, ici. La moindre des choses serait de le dire, de citer leurs noms et de les remercier, et rien n’est plus facile que d’en faire une liste en début de livre, ce que ne faisait cependant pas, semble-t-il, le fameux Olivier Duhamel (professeur à « l’école des élites », dixit Lemonde.fr sans rire).
Curieusement l’auteur du chapô de Lemonde.fr écrit que Duhamel est « accusé d’inceste », minimisant l’affaire avant de révéler quelques lignes plus loin qu’il est visé par une enquête pour viols et agressions sexuelles (l’inceste n’est pas dans tous les cas punissable, par exemple entre adultes consentants). On peut également être surpris par le mot inceste, car la victime n’était pas son fils par le sang.
Il y a des ressemblances entre le vol par plagiat et le viol, comme il y en a entre une intrusion par effraction dans un logement et un viol.
64. — CoViD-19, 9 janvier. Ce n’est qu’un début. Francetvinfo.fr : « L’année 2020 est “une véritable catastrophe” pour le Domaine de Chantilly (Oise), qui a lancé une campagne de dons en ligne. »
Mauvais moment pour faire un appel à des dons, les gens étant fauchés, désespérés ou furieux.
Quand le croque-mort Salomon se résoudra-t-il à rompre un pesant silence général, à nous montrer la réalité crue et à nous annoncer chaque soir en direct le nombre actualisé des entreprises mortes ou moribondes, des suicidés, des désespérés, des fous furieux, des candidats à l’émeute et au coup d’Etat, le montant de la dette des particuliers et de l’Etat,... ?
Dans un deuxième temps, il nous ajoutera les poignardés. D’autres bobos quotidiens seront hebdomadairement ajoutés pour présenter un tableau représentatif final de la France faillie.
65. — CoViD-19, vaccins, 9 janvier. Au fou ! Le pape encore gravement à côté de la plaque. Valeursactuelles.com : « Le Pape François dénonce l’opposition aux vaccins et la qualifie de “négationnisme suicidaire”. [...] Le 21 décembre dernier, rappelle Le Figaro, il avait déjà estimé le recours au vaccin “moralement acceptable”, même pour ceux produits… à partir de cellules de fœtus avortés. »
On a un très gros problème avec nos « élites ».
66. — La chattemite Macron. 10 janvier. Alinéa 31 ci-dessus : « Hypothèse d’étude : tout ce que dit Macron est vrai, mais il ne faut pas l’entendre au premier degré. »
Dans la citation ci-après, l’entourloupe, le bonneteau est un peu différent. Quand Macron déclare : « Le combat de notre génération en Europe, ce sera un combat pour nos libertés, parce qu’elles sont en train de basculer »  (ici [https://archive.vn/wip/uy4q0]) ; entendre : « Le combat de votre génération en Europe, ce sera un combat pour vos libertés. » carré-rose Mise à jour. Voir l’alinéa 120 ci-dessous.
La chattemite Macron se fait l’organe de nos peurs existantes et motivées, y compatit et prétend les partager : en réalité il en est l’un des artisans, l’une des causes continuellement agissantes (penser à la répression des gilets-jaunes, aux décrets relatifs au confinement et aux interdictions médicamenteuses, à la loi de sécurité globale, au projet de vaccination obligatoire, entre autres). Une fois encore il se cache derrière son frêle petit doigt.
Même glissement sournois de bonneteau avec « Aujourd’hui, pas de rassemblement dans nos villes pour fêter comme nous le faisions depuis tant d’années la journée internationale des travailleurs » (phrase extraite de l’allocution de Macron du 1er mai 2020 : les manifestations avaient été interdites par Macron lui-même pour cause de confinement ; voir la NSP 6) : remplacez « comme nous le faisions » par « comme vous le faisiez ».
(Un passeur de muscade qui serait aussi malhabile que Macron ferait peu d’affaires.) carré-rose Suite dans l’alinéa 68 ci-après.
67. LANGUE
Pour les néo-bacheliers, définition de chattemite par Littré : nom féminin, « Personne affectant des manières humbles et flatteuses. “Un chat faisant la chattemite, Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras”, La Fontaine, Fabl. VII, 16 ».
À propos de Maître Pathelin et de patelinage, voir les alinéas 29, 30 et 49.
Ponctuation, dictionnaires et lettres. Nombreuses occurrences sur la Toile de « Passez muscade ! » sans virgule après Passez, comme si muscade était le complément d’objet de Passez. Idem dans le Grand Dictonnaire encyclopédique Larousse (en dix volumes), dans le Petit Robert de 1988 et dans la dernière édition du Dictionnaire de l’Académie (https://archive.vn/wip/aQJSH).
En revanche, dans l’édition de 1935 du Dictionnaire de l’Académie, on trouve bien Passez, muscade ! ainsi que dans le Dictionnaire historique de la langue française de Robert.
Quant à Littré, il ne connaît que « Partez, muscade ! », avec la même signification que notre « Passez, muscade ! » actuel.
« Passez les nouilles ! » n’est pas « Passez, les nouilles ! ».
Noter que la plupart des gens dans leurs lettres électroniques écrivent Bonjour Monsieur au lieu de Bonjour, Monsieur.
68. — En s’entourant d’une profusion de fleurs (alinéa 54 ci-dessus), Macron montre qu’il est un être délicat et sensible et surtout que l’Elysée, ce bunker barriérisé et ses trottoirs interdits, n’est pas, contrairement à ce que certains croient, la porte et la gueule de l’enfer.
69.
exclam-bleu-clair Liberté d’expression, à propos d’un cadavre. 10 janvier. « Le combat de notre génération en Europe, ce sera un combat pour nos libertés, parce qu’elles sont en train de basculer », qu’il disait. De sa voix de petite fille punie, Marlène Schiappa ici déclare qu’elle va s’attaquer aux « groupes complotistes » comme QAnon, entre autres. Il lui sera facile dans un deuxième temps et par un très léger glissement de s’attaquer à tous ceux qu’aujourd’hui les médias appellent « complotistes », comme les partisans de l’hydroxychloroquine ou ceux qui clament in deserto qu’il existe plusieurs traitements efficaces ou les antivaccin CoViD-19, par exemple, puis finalement à tous ceux qui ne font pas confiance ou qui ne font aucune confiance à l’exécutif, qui le font savoir bruyamment et qui se regroupent.
Qui peut douter de la volonté de Macron de nous arracher la langue en plusieurs fois ? Le sectarisme et la violence sont du côté de l’exécutif. C’est désormais l’obsession numéro 1 de Macron, nous faire taire ; pas surprenant, il se sait fragile, et la branche sur laquelle il y a deux ans il se déclarait encore « assise » (addition 38) n’est plus qu’une brindille.
70. — 10 janvier. Je note que, sur cet article de Lefigaro.fr ce dimanche à 21 h 45, les coms sont d’une rare unanimité, à cent pour cent anti Macron. (Les macronistes en sont probablement au homard, ils commenteront demain.) carré-rose Mise à jour du 11 janvier à 12 h 30. Flot incessant antimacronique où deux ou trois pro Macron tentent de garder la tête hors de l’eau. Plusieurs soulignent, à juste titre, l’absence de candidat autre que médiocre ou perlimpinpin pour la présidentielle d’avril 2022.
71. — Attestation de déplacement dérogatoire pendant le couvre-feu (de 18 heures à 6 heures) ici.

 

enfer

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
En s’entourant d’une profusion de fleurs,
Macron tente de montrer qu’il est un être délicat et sensible et surtout que l’Elysée,
ce bunker barriérisé et ses trottoirs interdits, n’est pas, contrairement à ce que certains croient,
la porte et la gueule de l’enfer.

 

71. — Patrick Edery ici :

#Censure : enfin une bonne nouvelle. Nous allons lancer une version 100% française de l’hebdo du syndicat Solidanorsc [lire Solidarnosc] (syndicat qui a abattu la dictature communiste). Une seule ligne éditoriale : la #Vérité. N’hésitez [pas] à me contacter si vous souhaitez participer à cette aventure.

Bonne nouvelle en effet, car cet homme n’a pas sa langue ni son fouet dans la poche, il est toujours justement percutant.
72. exclam-bleu-clair CoViD-19, traitement. Le 9 juin 2020, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, s’adressant par lettre aux médecins leur déconseillait la prescription de l’azithromycine aux patients contaminés par le SARS-CoV-2, ici.
73. — Liberté d’expression, à propos d’un cadavre. Parler.com, un des concurrents de Twitter où la liberté de parole est réputée grande, est inaccessible. À quand le tour de Gab.com ? Les réseaux sociaux font très peur aux gouvernants non pas parce que, comme on le dit, ils diffusent de fausses nouvelles, mais parce qu’ils diffusent certaines nouvelles vraies et cachées et font des analyses sans concession que les gros médias n’osent plus faire, lesquelles nouvelles et analyses décrédibilisent un peu plus et les gros médias et les gouvernants.
74. Alex Berenson (Etats-Unis) nous donne en anglais des nouvelles de Big Pharma, des vaccins et de leurs effets. Le 5 janvier : le taux de réactions indésirables aux vaccins contre le CoViD-19 est actuellement 50 fois plus élevé que le taux de réactions indésirables aux vaccins antigrippaux. Voir aussi Aubedigitale.com.
75. LANGUE. Livrer quelqu’un/livrer à quelqu’un. Lefigaro.fr, 11 janvier, titre : « “Je ne livre pas les Juifs” : plusieurs plaintes déposées contre un livreur à Strasbourg ».
Alors qu’on a reproché à des Français d’avoir livré des juifs durant l’Occupation ou à Judas d’avoir livré Jésus ; lecture faite de l’article, il faut comprendre : « Je ne livre pas aux juifs » (un avocat audacieux plaiderait peut-être un problème d’interprétation). carré-rose Mise à jour du 13 janvier. Même lexique chez le député Meyer Habib : « Le livreur #Deliveroo qui refuse de livrer des juifs arrêté et jugé demain en comparution immédiate. Son nom : Dhia Eddine D. Algérien ! Sans papier [sic] et antisémite ! »
76. — Liberté d’expression, à propos d’un cadavre
Valeursactuelles.com d’après Lefigaro.fr. Un président de syndicat étudiant à Sciences Po (« école des élites » selon Lemonde.fr, journal de l’élite) : « Comment voulez-vous travailler avec des gens qui vous disent que, parce que vous êtes Blanc, vous n’avez pas le droit de participer à la discussion ? » 
Un pari sans risque : les « élites » politiques de demain seront encore pires que les « élites » politiques d’aujourd’hui. En bêtise, qu’elles tenteront de cacher ; en cruauté revanchiste et en cynisme, dont elles feront un étendard.
Quand la bêtise sera universelle, elle n’aura plus besoin de se cacher (devenant invisible, pourquoi se cacherait-elle ?).
Pour paraphraser un mot attribué à Churchill, les antiracistes d’hier sont les racistes d’aujourd’hui, et les décoloniaux les coloniaux. Autre bonneteau lexical : on dit racialiste pour ne pas dire raciste, et ethnie pour ne pas dire race ; penser aussi au grossier détournement sémantique de indigène (les « indigènes de la République »).
Toutes ces folies intellectuelles (« mélasse intellectuelle », dit Macron, qui sait de quoi il parle ; alinéa 115) sont encouragées par les gouvernants, car elles permettent de diviser la société, donc de la fragiliser et d’empêcher d’éventuelles coalitions d’intérêts et de révolte. Il est plus facile pour un exécutif de se relever de mille coups d’aiguille que d’un grand coup de masse.
Willsdorff : « Le gouvernement polonais veut protéger la liberté d’expression sur les réseaux sociaux. Un utilisateur bloqué pourra faire appel [auprès] du site, qui devra débloquer/restaurer sous 48H s’il n’y a pas violation du droit polonais. En cas de refus, un tribunal jugera sous 7 jours. » Ils sont très bien, ces Polonais.
Il paraît que Poutine a pris des mesures analogues (ici). Ils sont très bien, ces Russses. Il est normal et souhaitable qu’un chef d’Etat s’offusque qu’une entreprise privée se mêle chez lui de régenter l’expression et enfreigne les lois nationales.
• Rappel. C’est Macron qui est le mieux placé pour parler du danger qui pèse sur nos libertés en France ; maître en impudence et en culottisme (voir l’alinéa 66 ci-dessus), il sait là aussi de quoi il parle.
77. — CoViD-19. Francetvinfo.fr, comme le reste des médias, se plaît à nous harceler d’informations alarmiques sur le CoViD-19, et son nouveau jouet est le variant britannique, dont la dangerosité est inconnue (mais faible selon Violaine Guérin parlant le 12 janvier sur Sud Radio) ; il aurait pour nom VOC 202012/01 et non B.1.1.7 (alinéa 52 ci-dessus).
Lu sur Coronalive qu’il existe un variant brésilien.
78. — 12 janvier. Sur Sud Radio, la publicité est non seulement envahissante, mais, neuf fois sur dix, d’une indigente bêtise qui sonne comme une insulte à l’auditeur moyen.
79. LANGUE. Macron et ses « tournures parfois exigeantes » (addition 33). Sputniknews.com : « Pointé du doigt pour la lenteur de la campagne de vaccination, le ministre de la Santé a toujours la confiance d’Emmanuel Macron, en témoigne un texto révélé par Le Point : “Tiens bon, on les aura, ces connards.” »
80. — CoViD-19. L’escalade. Francetvinfo.fr : « Depuis mardi 12 janvier, 25 départements au total sont placés sous couvre-feu de 18 heures à 6 heures ». La mesure pourrait être élargie à d’autres départements. Un conseil de défense sanitaire est prévu pour mercredi 13 janvier. Il va finir par lasser, le Macron. Silence médiatique sur les manifestations de restaurateurs en Europe : ne pas divulguer les mauvais exemples, et faire croire aux Français qu’ils sont seuls au monde et les seuls à fulminer contre leurs gouvernants et bourreaux.
81. — CoViD-19, 13 janvier. Jean-François Défraîchi, président du Conseil scientifique : « On pourrait sortir de cette crise autour de septembre 2021 », ici. L’impudence décontractée n’est plus l’apanage de Macron, qui a contaminé son entourage.
82. — Patiente mise en place d’un système féroce. Sous sa blanche peau de mouton, dans un silence quasi général le loup Macron, entouré de ministres benêts, hypnotisés ou sous le coup d’une enquête, fait le pari le plus audacieux, le plus dingue, le plus féroce, le plus inouï qu’un président de la République française ait fait : la tyrannie.
Ni la racaille ni les pourris ne sont visés.
83. CRS-VIGI : création de nouvelles unités « consacrées exclusivement à l’aspect le plus répressif de la profession de policier ». Vraie ou demi-fausse, la nouvelle ne pourra étonner personne, car elle est en complète adéquation avec le lent, mais sûr et déterminé serrage de vis qui vise les corps et les esprits que l’on constate depuis le premier confinement, en mars 2020 ; corps et esprits supposés malléables, fragilisés ou stupidement abandonnés à la peur de la pandémie, peur entretenue heure après heure par l’exécutif (dont la seule, l’unique préoccupation est sa survie) et les médias.
84. — Les Français ont toujours du mal à voir l’ogre derrière le masque d’enfant de chœur de Macron, ou plus exactement ils refusent de s’y résoudre.

ogre

Photo extraite de la vidéo de la « conférence de presse
à l’issue du Grand Débat national », du 25 avril 2019, ici.

 

85. — CoViD-19. La pente répressive. Ladepeche.fr : « Une entreprise [du Var] veut imposer à ses salariés un boîtier autour du cou qui sonnera en cas de contact trop proche ». La pente répressive nous aspire un à un et le culottisme macronien a contaminé chefs et petits chefs.
86. — Sous nos yeux, le puzzle des dingues et des pourris se met en place.
87. LANGUE. Didier Maïsto :

Je serai ce soir sur @TPMP [de Cyril Hanouna] pour défendre une position claire : non à un troisième confinement ! Et si d’aventure il devait avoir lieu, je ne le respecterai pas, comme, j’imagine, des millions d’entre vous. Cet enfermement a assez duré, le remède est devenu pire que le mal !

Pour le sympathique Maïsto (soutien des gilets-jaunes en leur temps glorieux), confinement ne rimerait-il qu’avec attestations dérogatoires diurne et nocturne ? Ne voit-il pas le confinement actuel avec ses couvre-feux à 21 heures ou à 18 heures (attestation dérogatoire exigée) et avec entre autres ses bars, ses restaurants, ses salles de spectacle et de sport fermés ? Le masque lui-même, comme la très stupidement nommée « distanciation sociale », est une forme de confinement, c’est-à-dire d’isolement.
Il devrait plutôt dire non à une aggravation du confinement actuel ou, mieux, non à la prolongation du confinement actuel au-delà du 1er février, par exemple.
Ne reprenons pas sans examen le vocabulaire de l’ennemi. Le couvre-feu est un confinement, et ne faisons pas mine de ne pas le voir, comme la fameuse Camille Lestienne (voir l’alinéa 40), « journaliste au Figaro », qui écrit ici : « Entre confinement et couvre-feu, le cœur de l’exécutif balance. »
Quoi qu’il en soit, excellente initiative de Maïsto, qui se détache du lot et invite des millions de Français à faire courageusement comme lui.
(Pas question que je supporte en direct le bagout de foire du jobard Hanouna, j’attendrai l’extrait vidéo que proposera probablement Maïsto.)
88. — CoViD-19. La vidéo (de 105 minutes) de fin décembre 2020 d’Olivier Probst Vaccination CoViD-19, le crime parfait rappelle certains faits aujourd’hui presque oubliés et pose quelques bonnes questions, ici. (À soixante minutes, quelques bizarreries numérologiques cependant ; mais qui est dingue ? celui qui tente d’interpréter, d’expliquer les actions des satanistes ou les satanistes eux-mêmes ? Qui est fou ou qui est le plus fou, le psychiatre ou son patient ?)
En revanche, je proteste contre les aberrations de cette vidéo dont la lecture du texte de commentaire a été confiée à une voix de synthèse ou à une demi-lettrée. Un signe parmi cinq ou six autres, la devise ordo ab chao est prononcée ordo abé cao. En revanche, elle prononce bien, c’est-à-dire logiquement et, autrement dit, comme une machine le mot interpellant : interpèlan ; prononciation rarissime aujourd’hui.
89. LANGUE (dictionnaire). Mort de Marielle de Sarnez : « “L’Assemblée nationale perd une de ses membres éminentes [...]”, a réagi son président, Richard Ferrand » (ici).
Lerobert.com se singularise : « Rem. On rencontre parfois une membre en parlant d’une femme : “C’est une membre active du comité”. » Oui, Lerobert.com, on rencontre aussi des gens qui disent ou écrivent « Les géoles des commissairiats sont pleines » ou un espèce de lorsque suit un nom masculin : « un espèce de virus » (et vous signalez ce cas-là comme « familier » et « fautif » ici).
90. — 14 janvier, ne disons plus gouvernants, disons ennemis ou bourreaux ou tortionnaires. Parmi les exemples récurrents et récents, nous n’avons que l’embarras du choix : article de ce jour sur la loi scélérate qui protège les occupants illégaux de logements.
91. — Coronavirusation, ou pseudo-médicalisation, de la société ; familiarisation, lavage de cerveau. Chemin faisant sans protester, les Français se familiarisent avec l’injustice, la tyrannie, le mensonge public, les raisonnements tordus légitimant des coups tordus, les affirmations contradictoires, le subjectivisme, l’arbitraire, l’obéisssance bête ou aveugle aux consignes, la résignation,... D’autres ne s’habituent pas, et vont plus loin, jusqu’au suicide, entrevoyant peut-être une coronavirusation sans fin de la société.
92. — Pseudo-médicalisation de la société. Quel meilleur argument entre les mains de notre exécutif que celui-ci : Nous protégeons votre bien le plus précieux, la vie.
93. exclam-bleu-clair LANGUE du CoViD-19. Macron veut la guerre : après un bref test sur 25 départements (alinéa 80 ci-dessus), couvre-feu à 18 heures sur l’ensemble de la métropole dès samedi 16. Pour Lefigaro.fr, qui déclare sans ciller que le Premier ministre « n’écarte pas un reconfinement en cas de dégradation épidémique forte », ce couvre-feu n’est donc pas un confinement ni la prolongation de l’actuel ni son aggravation (le couvre-feu est en effet avancé de 20 heures à 18 heures pour certaines régions, ainsi toutes les régions seront-elles samedi sous couvre-feu à 18 heures). Cette aggravation du confinement doit durer « au moins quinze jours ». On confine de plus en plus fort, mais sans confiner toutefois.
Il ne doit pas être très fiérot, Castex Simplex, que Macron dans son bunker instrumentalise et envoie en première ligne (Macron n’aurait pas aimé devoir faire une telle annonce, car elle aurait été prise par les naïfs comme un aveu d’échec personnel du général en chef) ; je ne vais pas le plaindre, s’il n’est pas content, il peut démissionner, mais il est trop Simplex et pas assez Castex pour en avoir l’idée. Trop Fenouillard.
94. — CoViD-19. 15 janvier, 7 heures du matin. La main griffue de l’ogre Macron s’est abattue hier sur l’ensemble de la métropole, couvre-feu à 18 heures à partir de demain. Comment vont réagir les Français une fois revenus de leur demi-surprise ?

 

Cunegonde-Fenouillard

Cunégonde Fenouillard en mauvaise posture.
On peut trouver ici une version PDF colorisée de la Famille Fenouillard.

 

95. — CoViD-19. Coronalive du 13 janvier : « Du côté de “l’exemple Suédois”, le pays a connu plus de décès en une semaine que ses pays voisins n’en ont connu depuis le début de la pandémie. » Qu’est-ce qu’il nous raconte, Coronalive ?
96. — CoViD-19. Leparisien.fr : « L’étrange licenciement de Jérôme Salomon [actuel directeur général de la santé] de l’institut Pasteur en 2012 ». carré-marronnasse Autonote_Salomon
97. — CoViD-19, vaccin
Francetvinfo.fr : « Vaccination contre le Covid-19 : six cas d’effets indésirables graves “avec une évolution favorable” ont été observés en France. Il s’agit de “quatre cas de réactions allergiques et de deux cas de tachycardie” sur quelque 318 000 personnes qui ont reçu la première injection du vaccin dans le pays. »
Et à l’étranger (Norvège, Israël, Etats-Unis Ukraine,...) ?
• Le chef de l’Etat victime d’un complot ou d’une malédiction ? En route vers un fiasco aggravé : « Pfizer va réduire temporairement les livraisons de son vaccin en Europe jusqu’à début février, plusieurs pays expriment leur inquiétude. Le laboratoire américain explique que la rénovation d’une usine de fabrication l’oblige à cette baisse temporaire, mais permettra ensuite de livrer davantage de doses », Francetvinfo.fr.
Autre explication, le fiasco est pensé-voulu-prévu : quand on a un Macron à la tête d’un Etat, il faut soupçonner partout des arrière-pensées et derrière l’échec chercher le but – et non la cause.
98. — CoViD-19, traitements, 16 janvier. Un premier pas vers la reconnaissance de l’HCQ. Tiens, tiens, après avoir été déclarée d’emblée dangereuse ou inefficace et inutile par les grands médias et l’exécutif, aujourd’hui l’HCQ est « finalement jugée peu efficace » : « Après la vive polémique provoquée par le recours à l’hydroxychloroquine, promue par Didier Raoult et finalement jugée peu efficace, des protocoles s’élaborent loin du tumulte médiatique » (Francetvinfo.fr). Bientôt ces grands médias nous diront qu’ils ont toujours défendu, promu et recommandé l’HCQ comme un bon traitement.
99. LANGUE. Covidiste et anti-covidiste, deux mots aux significations équivoques. Florian Philippot : « Un seul point positif dans tout ça. À la fin tout le monde voudra sortir de l’UE :
– les anti-covidistes qui voient l’UE imposer le passeport sanitaire...
– mais aussi les covidistes qui voient le fiasco total de l’UE sur les vaccins ! »
Proposition : les covidistes approuvent la méthode Macron (alimentation permanente de la peur ; confinement ; traitements incertains et silence sur ou refus de l’HCQ et de l’ivermectine ; grosse promotion des vaccins, considérés comme la solution par excellence,...). À confirmer.
100. CoViD-19, vaccins. Quelle logique ? vacciner d’abord les plus fragiles, qui mourront du vaccin, ou vacciner les peu fragiles, qui s’en remettront ? En d’autres termes, les plus faibles doivent-ils essuyer les plâtres ? Dans l’Opération CoViD-19, tout pue l’arnaque et les gens sans Internet et les paresseux gobent avidement les grands médias, dont la flûte ne joue que ces deux fausses notes, inquiéter (virus), rassurer (vaccin). Les Italiens qui aujourd’hui samedi ont rouvert leurs restaurants en dépit de la réglementation nous donnent une belle leçon de volonté.
101. exclam-bleu-clair CoViD-19, vaccin. TVLibertés, entretien vidéo du 16 janvier avec Alexandra Henrion-Caude, généticienne : toute personne qui reçoit le vaccin de Pfizer doit être considérée comme un cobaye, l’injection d’un vaccin à ARN dans l’état actuel des connaissances relève de « la pure folie ». Ce vaccin n’a pas été testé sur des personnes de plus de 75 ans. Des données intéressantes sur les vaccins en général. Des traitements efficaces contre le CoViD-19 existent. Et si le vaccin favorisait la diffusion de l’actuel SARS-CoV-2 et la production de variants ? Et cetera. Son Twitter est ici. carré-rose Mise à jour. Voir le 105 ci-dessous.
102. — Coronalive (archive : https://archive.is/wip/Gvi63) très alarmique ce 16 janvier. Exemples à propos des variants : « Il y a un véritable vent de panique parmi les experts à l’OMS. [...] L’OMS ne sait plus où donner de la tête, et les experts pensent [sic] que les réinfections vont être courantes. »
J’ai un soupçon grandissant : Coronalive, depuis sa création, tend à décrire la situation non pas telle qu’elle est, mais telle qu’elle nous sera présentée dans quelques jours par nos politicards et nos médias. Quoi qu’il en soit, sauf rare mention contraire Coronalive croit – ou fait mine de croire – à ce qu’il rapporte. À surveiller.
103. — On trouvera ici les formulaires des attestations de déplacement dérogatoire durant le couvre-feu (de 18 heures à 6 heures).
104. — Great Reset, 17 janvier. Sur la Toile, des accusations insistantes de pédophilie circulent actuellement qui concernent un lieu parisien huppé : le Great Reset économique ne risque-t-il pas de se transformer en un Great Reset des élites ? C’est bien parti pour que 2021 soit l’année de la lutte contre la pédophilie en Occident et de la révolte des « gens qui ne sont rien » (expression de Macron, voir la leçon 254). La coupe des humiliations a peut-être commencé à déborder.
105. exclam-bleu-clair CoViD-19, vaccin, censure. L’importante et très dérangeante vidéo de la généticienne Alexandra Henrion-Caude dont il est parlé dans l’alinéa 101 ci-dessus a été censurée par Youtube, elle a donc été déplacée sur Vimeo.com. Une goutte de plus dans la coupe des humiliations. « Ça va péter de la merde », disais-je ? Calme plat en France (mis à part plusieurs manifestations contre la loi de sécurité globale) après l’annonce du couvre-feu avancé à 18 heures pour au moins quinze jours.
La vidéo est aussi sur Odysee.com.
106. — CoViD-19, vaccins. Croisé hier une vieille dame qui me déclare avec un grand sourire qu’elle attend impatiemment son tour d’être vaccinée, je la sens flattée d’être parmi les prioritaires (on fait donc attention à elle). Ni elle ni son mari n’ont l’Internet, seulement une télévision. Leurs enfants et petits-enfants ont probablement l’Internet, mais certains ne s’en servent pas pour faire contrepoids aux gros médias.
107. — CoViD-19, dérogation horaire pour le couvre-feu. Ouest-france.fr : « Le maire de Saint-Brieuc refuse de mettre en place le couvre-feu à 18 heures. [...] “On a le droit de déroger, alors faisons-le”, a lancé Hervé Guihard. »
108. LANGUE et CoViD-19, 14 janvier. « Vosges : un patron de bar se suicide, Emmanuel Macron lui rend hommage », ici et ici. Le mot hommage est-il adapté, n’est-il pas réservé à des gens qui ont fait de belles choses ou qui se sont sacrifiés pour une cause ? Et quelle est la cause de ce suicide ? tout laisse à penser que ce sont les mesures sanitaro-administratives de fermeture. Décidées par qui ?
109. — CoViD-19, 13 janvier. Quelle connerie les amateurs n’ont-ils pas faite ? « Un avocat de Montpellier vient d’obtenir gain de cause auprès du conseil d’État : la mise en bière des corps en urgence sans que les familles puissent revoir leur proche pendant le premier confinement n’était pas légale », Francebleu.fr.
À ce stade avancé de la pandémie, une conclusion s’impose : exécutif d’amateurs et de nuisibles. Ce n’était pas qu’une impression ni un jugement de parti pris de mauvaises langues anti-LREM, nous sommes en guerre et nos généraux sont de simples deuxième pompe, voire des bleubites.
110. — CoViD-19. La méfiance quasi générale est en passe de devenir de l’inquiétude. Nos libertés sont plus en danger face à Macron que nos vies face au CoViD-19. Plus d’un commentateur de l’actualité ose dire, depuis peu, que Macron est l’objet d’une haine grandissante (ils utilisent le mot haine, et non désamour ni rejet ni désapprobation) : entendu ou lu trois ou quatre fois ce 18 janvier. L’homme est vomi avec ardeur, situation inédite pour un président français, mais justifiée.
111. LANGUE, suite du 110 ci-dessus. Les Français auraient besoin d’une grande manif de haine, rien que de haine, où les seuls slogans seraient des insultes. Les slogans de pures insultes (« Macron, on t’encule », « Macron, tête de con »,...) non isolées et largement reprises par la foule ont commencé avec les vaillants gilets-jaunes, et on a pu entendre des mots qu’on n’entend pas dans des manifestations syndicales, lesquelles lissent et policent slogans écrits et hurlés.
112. — CoViD-19. 18 janvier, une fausse nouvelle circule selon laquelle Raoult aurait renié l’HCQ.
113. LANGUE
Argot militaire.
Les Mots des soldats, intéressant lexique (étymologie, histoire, sens) d’Odile Roynette, historienne, chez Belin, 2004, bien fait, clair, agréable à lire. Synonymes de un (soldat de) deuxième classe : un deuxième latte (aujourd’hui inusité), un deuxième jus, un deuxième pompe.
En français brillantine, en anglais brilliantine. (Rectifié l’alinéa 11.)
Tiens, Dictionnaire.lerobert.com précise que « déchetterie », est un nom déposé (ce que j’ignorais ou avais oublié), mais, selon son habitude, n’y met pas de majuscule. La graphie « déchèterie », elle, n’est pas déposée. Il est rare qu’on ait le choix. carré-rose À faire : retrouver et scanner le vieil article du Canard enchaîné sur ce sujet.
114. — CoViD-19, conflits d’intérêts. Francesoir.fr : « Hier, dans un documentaire “Enquête exclusive” à charge contre le Pr Raoult, le Dr Bergmann [ancien président de la commission d’autorisation de mise sur le marché] est apparu sans déclarer ses liens d’intérêts de 992 000 euros avec l’industrie pharmaceutique et plusieurs dizaines de contrats dont les montants ne sont pas déclarés. » Liste croustillante des 14 plus intéressés dans l’article.
115. — CoViD-19. Quelques-uns des sites intéressants qui parlent un peu ou beaucoup de l’Opération CoViD-19
exclam-bleu-clair Silvano_trotta, le meilleur desdits « complotistes ». Ou ici.
Raoult, IHU Méditerranée-Infection
Henrion-Caude et sur Youtube.com
NicoleDelepine
Raderserge, que je n’ai découvert que récemment
AnonymeCitoyen
Profession-gendarme.com
F_philippot
Etienne_Chouard
Patrick_edery
ArmandJeanduPl4
• Alexis Cossette-Trudel, sympathique Canadien observateur avisé du coronacircus et pro-Trump, est aujourd’hui multi-censuré, multi-banni et peu actif, donc en fin de liste. Le lire ou le voir actuellement sur Vk.com.
116. — CoViD-19. Florian Philippot appelle à une manifestation contre la politique sanitaire : « Samedi 23 janvier 15h Place Pierre Laroque Paris 7, sous les fenêtres de Véran : on se montre et on se bat ! Stop à toutes ces folies ! »
117. — CoViD-19. EmaKrusi : « Pour ceux qui continuent de voir des gens tomber comme des mouches dans la rue, merci de nous envoyer les vidéos. On prépare un docu sur la catastrophe mais on manque d’images. »
118. — CoViD-19, 19 janvier. Un chef de petite entreprise parmi tant d’autres, « Virginia, coiffeuse à Nice, obligée d’emménager dans son salon pour affronter la crise », Francetvinfo.fr. Nous finirons dépossédés de tout si on laisse faire l’ogre. 

 

depossedes

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
Nous finirons dépossédés de tout si on laisse faire l’ogre. 

 

119. LANGUE. Le « requin », c’est ainsi que les aveugles appellent leur logiciel « de revue d’écran » JAWS (job access with speech).
120. — Liberté d’expression et représentation juste et honnête des oppositions à l’Assemblée nationale. Liberation.fr : abandon de la proportionnelle pour les législatives, en violation de la promesse électorale de l’ogre.
Utile rappel. L’ogre avait prévenu en novembre 2020 : « Le combat de notre génération en Europe, ce sera un combat pour nos libertés, parce qu’elles sont en train de basculer », ici (https://archive.vn/wip/uy4q0). carré-marronnasse Autonote_proportionnelle
121. — CoViD-19. Et maintenant, les masques adaptés aux variants, ici ; faites vos courses (avant 18 heures) et restez informé.
122. LANGUE, CoViD-19 et surveillance de la population, 20 janvier. Rmc.bfmtv.com (https://archive.vn/wip/f06T6) : « Le gouvernement va rendre obligatoire les “QR codes” dans les lieux accueillants du public. »
– Et le respect de la langue française, c’est pour quand à Rmc.bfmtv.com ?
– Pour remplacer le cahier de rappel (cahier de papier que le bistrot ou le restaurant devaient détruire au bout de quinze jours ou trois semaines), mise en place d’un traçage informatisé (dont les données seront probablement conservées au lieu d’être détruites) des consommateurs sous prétexte de CoViD-19. TousAntiCovid déplaît aux Français ? eh bien, remplaçons-le par un dispositif numérique qui lui ressemble. Tracer la population, la surveiller, lui imposer mille contraintes, petites ou grandes, la plier à ses désirs jusqu’à la tordre, jusqu’à la faire hurler et l’épuiser de souffrance sous prétexte de pandémie sont devenus une obsession de Macron : un maniaque, cet homme est un maniaque.
123. — Liberté d’expression. Xavier Gorce, dessinateur : « J’annonce que je décide immédiatement de cesser de travailler pour le Monde. Décision personnelle, unilatérale et définitive. La liberté ne se négocie pas. » Raisons ici.
Œil pour œil et claque pour claque, félicitations à Gorce. Ce n’est pas parce que les qualités d’humour comme de dessin de Gorce sont selon moi quasi nulles que je ne soutiendrai pas ses droits à la liberté d’expression et à ne pas être publiquement humilié et renié par ses chefs pour des raisons douteuses.
À cette occasion, rappelons-nous le cas de cet autre dessinateur du Monde, Konk, ou de l’humoriste Sébastien Thoen (alinéa 39 ci-dessus).
124. — CoViD-19. Remarquées par Yves Rasir, trois vidéos démystifiantes sur le coronacircus publiées par la chaîne Décoder l’éco qui sont des analyses des statistiques de la mortalité :
https://www.youtube.com/watch?v=8pA9pfFUSIk&feature=youtu.be
https://www.youtube.com/watch?v=7JtbzugU9_c
https://www.youtube.com/watch?v=wyKNiKJMXuM (18 janvier, la plus récente)
125. — Alexis Cossette-Trudel fera demain jeudi 21 janvier une déclaration sur Vk.com.
126. — CoViD-19. Plainte de Didier Raoult contre Karine Lacombe pour diffamation : « Sur le plateau du journal de France 2, Karine Lacome avait accusé le professeur Raoult de donner aux Français “un faux espoir de guérison” et d’être “en dehors de toute démarche éthique” », ici. Il est plus que temps de régler les comptes. Mensonges, exagérations, approximations, erreurs, conflits d’intérêts non déclarés doivent être purgés, les Français en ont assez de ce théâtre de la mort.
127. — Liberté d’expression
Numerama.com : « Des députés demandent d’envisager la levée de l’anonymat sur les réseaux sociaux. » Il n’y a rien de plus urgent ? « Dans leur exposé des motifs, les élus admettent néanmoins que cette levée de l’anonymat “ne peut s’envisager sans étudier les conséquences sur la liberté d’expression”. »
Julien Aubert, député : « Le ministre @olivierveran nous explique que les discussions du conseil scientifique sont trop techniques et que ce n’est pas le rôle des parlementaires que de demander des comptes rendus publics... » (vidéo). Véran outrecuidant comme son maître, c’est contagieux. Préciser : ce sont non seulement les parlementaires, mais aussi « ceux qui ne sont rien » qui veulent avoir accès à ces comptes rendus.

 

liberté-Macron

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
Macron le 16 novembre 2020 : « Le combat de notre génération en Europe, ce sera un combat pour nos libertés, parce qu’elles sont en train de basculer. » 
Source (https://archive.vn/wip/uy4q0 ou https://archive.vn/wip/pcwkz).

 

128. Nouveau-monde.ca : la fiabilité des tests PCR sérieusement mise en doute, article du Dr Nicole Delépine. Quand le chapiteau du cirque corona va-t-il s’effondrer sur ses architectes ? Le plus tôt possible.
129. LANGUE
tardiveté. Rencontré aujourd’hui pour la première fois, dans un touite, le mot tardiveté.
Littré  : « On trouve aussi tardivité. »
Ponctuation : ne pas confondre « Rencontré aujourd’hui pour la première fois, dans un touite, le mot [...] » et « Rencontré aujourd’hui pour la première fois dans un touite le mot [...] ».
en responsabilité. MartineWonner le 20 janvier : « J’ai vôté [sic], en responsabilité, contre la prorogation de l’état d’urgence sanitaire. » Une expression à la mode censée vous poser là comme une personne sérieuse. Voir cet article de Robin Verner : « “En responsabilité” : l’expression des dirigeants en ces temps de crise du coronavirus ». Il cite cette phrase : « En responsabilité, j’ai fait le test. » Langue de poseur.
En responsabilité me fait penser à cette autre expression à la mode chez le politicien : en conscience.
en fidélité. Voyez Macron écrivant « en fidélité » dans un livre d’or (addition 23). Langue de solennel poseur.
130. — CoViD-19. Reconduction jusqu’au 1er juin de l’état d’urgence sanitaire votée. Tout pouvoir laissé à Macron sur le sanitaire et ses sujets connexes. Ne pas croire qu’il ne va pas en profiter pour resserrer son étreinte mortelle. Seulement 160 députés présents sur les 577. Les votants ici ; noter le RN totalement absent.
131. LANGUE. reconduction : Littré et le Dictionnaire de l’Académie de 1878 écrivaient réconduction.
132. — Gouverner, c’est détruire. Continuation de la grande braderie populiste, déclassement, dévalorisation des diplômes, diplôme pour tous, droit au diplôme. Msn.com et Challenges.fr, concours d’entrée à Sciences Po Paris : « Terminées, [...] les épreuves sur table qui prévalaient depuis des décennies. Outre le fait que ces écrits doublonnaient avec le bac, ils sont considérés par la direction de l’IEP comme un frein à la diversité [sic]. » Comme si les notes majorées (parfois par peur de représailles) obtenues en classe et au bac étaient un bon critère de sélection, comme s’il ne fallait pas vérifier minutieusement leur sincérité. Et la « diversité » serait-elle plus importante que le mérite ? Poursuite de la politique de « désinstruction nationale », dirait probablement René Chiche. Non, sabotage. Non, meurtre prémédité de longue main.
Le décervelage du peuple est entre les mains des gouvernants une arme sournoise et silencieuse contre le peuple. Dans la distribution large et gratuite de diplômes, de hochets, de tétines, une partie du peuple ne voit que les bénéfices immédiats pour son ego, pas son abrutissement. Diplôme en poche ? des assignats qui ne valent rien. Un bac ? on lui rit au nez.
Gouverner, c’est détruire. Cent mille raisons d’être en colère.
133. — Le CoViD-19 chez les fous, 1. Gouvernés par des dingues et rendus dingues par eux : « Macron a annoncé jeudi [21 janvier] la création d’un “chèque psy” pour permettre aux étudiants en situation de mal-être à cause de la crise du Covid-19 de pouvoir consulter un psychologue et suivre des soins », Lefigaro.fr.
La seule appellation de « chèque psy » est vulgaire, répugnante et sent l’épicier, le marchand de lessive et la condescendance. Quand Macron se taira-t-il ? Ce type est le premier à enfermer entre quatre murs capitonnés.
134. LANGUE. Lefigaro.fr, article cité ci-dessus en 133 : « pour permettre aux étudiants [...] de pouvoir consulter », on dirait du Hollande, spécialiste du permettre de pouvoir (voir la leçon 68 entre autres).
135. — Le CoViD-19 chez les fous, 2. Alexis Poulin, vidéo : « Je résume : on accepte sans broncher des mesures basées sur des projections qui n’ont aucun sens, appuyées sur des chiffres bidons avec des tests non fiables et un vaccin dont on ne connaît pas l’efficacité. Et tout le monde accepte ce délire. Je suis le seul à trouver ça fou ? »
136. — Le CoViD-19 chez les fous, 3. Francetvinfo.fr : « À la sortie du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a assuré que les “restrictions nationales” n’évolueraient pas cette semaine. Mais de nombreux spécialistes prônent un durcissement des restrictions sanitaires. Faut-il, pour la troisième fois en moins d’un an, confiner le pays pour freiner les contaminations au Covid-19 ? Cette perspective n’enchante pas les Français, mais ceux-ci semblent déjà s’y être résignés. »
Je n’ai pas de mot poli pour exprimer ma lassitude et celle de nombreux concitoyens, mais il est temps que le peuple, qui est le seul et unique chef, prenne le Titanic en main avant d’abandonner sur une île déserte équipage et commandant. Le jour où ça pétera de la merde.
137. — Le CoViD-19 chez les fous, 4. Lci.fr : « L’apparition et la multiplication de nouveaux variants du coronavirus inquiètent et interrogent. Si bien qu’une ancienne généticienne [Alexandra Henrion-Caude] de l’Inserm a émis l’hypothèse que le phénomène pourrait être lié à la vaccination. Une affirmation qui n’a aucune base scientifique [selon le virologue Vincent Maréchal]. »
Noter que je n’ai rien compris à l’article à part le titre et le chapô ; bref un article (de Felicia Sideris) dont la lecture complète n’a pour effet que de susciter un vague doute, mais qui aura un impact fort chez ceux qui n’auront lu que titre et chapô. On peut dire la même chose de beaucoup d’articles et se demander si ce n’est pas une méthode de lavage de cerveau et de propagande parmi d’autres : je vous dis dans le titre et le chapô ce qu’il faut penser et je vous balance à côté et en supplément gracieux une sauce immangeable, moyennant quoi, confus – et honteux de n’avoir rien compris et d’être aussi bête – , vous ne retiendrez que ce qui est clair, c’est-à-dire le titre et le chapô. « Emballez, c’est pesé ! », entendait-on autrefois. Ce peut être une méthode douce d’humiliation et d’asservissement à la parole journalistique : rendez-vous compte comme vous êtes bête et, à l’avenir, fiez-vous à nous, nous décryptons le monde pour vous (penser aux innombrables articles intitulés « Ce qu’il faut savoir », « Ce que vous devez retenir »,...).
Je sens que les temps vont être durs pour les apprentis sorciers vaccinolâtres, pour nos gouvernants et pour quelques journatocs du côté du manche pour nous mettre sur la g..., et que le « great reset » pourrait bien se faire à l’envers, aux dépens de ceux qui ont tenté de nous manipuler et qui sont allés beaucoup trop loin. Ça fait presque un an qu’ils nous cherchent.
Important : Raoult, lui, suspecte le remdesivir, médicament néphrotoxique et mutagène, de générer des variants (ici). Le Twitter d’Alexandra Henrion-Caude est ici.
Considérons que nous vivons une période très exceptionnelle et que la société est à un tournant, ce que beaucoup avaient senti dès le mois de mars ; bref, c’est explosif et c’est un Macron qui mène la danse, plutôt un gage d’échec pour un « great reset » à l’endroit, mais qui va faire des morts.
Pour l’instant nous mourons pour rien, mais imaginons un instant que ce soit pour en finir avec une France bête à pleurer et laide à vomir, il vaudra la peine de mourir plutôt que de vivre.
138. — Le CoViD-19 chez les fous, 5 ; 22 janvier.
Caleçons sales, étudiants et visioconférences, Francetvinfo.fr : « C’est sympa de se voir, ça humanise, explique Philippe [enseignant à l’Institut d’administration des entreprises de Poitiers]. Certains ont du mal, car on les voit chez eux, dans leur intimité, ça les met mal à l’aise… Ensuite, ils peuvent mettre un fond pour éviter de montrer les caleçons sales restés derrière eux. »
« Leurs caleçons qui sèchent derrière eux sur une corde » aurait peut-être permis de planter un décor plus réaliste, moins misérabiliste, plus respectueux des étudiants de base et autres « gens qui ne sont rien ».
139. — Rappelons-nous et n’oublions jamais, lecteur, que ce n’est pas parce que Macron n’a utilisé qu’une seule fois l’expression malheureuse « les gens qui ne sont rien » (leçon 254) qu’il n’y croit plus, qu’il a renié l’idée, qu’il la désavoue muettement, que son silence confesse sa faute et sa honte. Lecteur, qui que nous soyons, nous ferons jusqu’à notre mort partie des « gens qui ne sont rien » : précisément et irrémissiblement, tout ce qui n’est pas Macron n’est rien.
De même, il ne faut pas oublier « les sans-dents » de Hollande : il ne faut rien oublier.
140. — Les sans-culottes, les sans-dents, les sans-costard, les sans-rien... Les sans-costard avaient des gilets jaunes, cauchemar de Macron. La pandémie a repoussé le cauchemar à demain matin. En attendant, Macron bâillonne le plus qu’il peut et tente de serrer les vis à fond sous des prétextes divers. La « distanciation sociale » passe aujourd’hui 22 janvier de 1 mètre à 2 mètres, tout un symbole de division du peuple (ici). Le harcèlement est quotidien.
141. — Le CoViD-19 chez les fous, 6 ; 22 janvier. Halte au théâtre ! Halte à l’arnaque, à la peur qu’on attise, aux restrictions et aux privations injustifiables de liberté ! Didier Raoult : « Etude publiée dans BMC Infectious Diseases : les auteurs concluent à l’efficacité de l’hydroxychloroquine pour prévenir l’hospitalisation de patients infectés par le SARS-COV-2. »
Des traitements existent, HCQ et ivermectine, entre autres ; halte enfin à l’hystérie des vaccins – douteux qui plus est –, au confinement, aux prétextes sanitaires sans cesse renouvelés (aujourd’hui les variants) et aux mesures aggravées (aujourd’hui la « distanciation sociale » de 2 mètres).
Pour nos gouvernants, le CoViD-19 n’est plus une crainte, c’est une aubaine.
142. — Le CoViD-19 chez les fous, 7. Le confinement vous rend libre et la distanciation vous rapproche : cette devise doit être gravée sur les frontons des mairies des villes et villages de France pour remplacer le suranné Liberté, égalité, fraternité, issu des heures les plus sombres et des esprits les plus obscurantistes de la Révolution française, qui, il est vrai, ne fut jamais qu’une devise rhétorique et une pompe mensongère, mais au moins elle mettait haut notre ambition nationale. Aujourd’hui des néo-péquenauds, des pique-bœufs bafouilleurs nous gouvernent, les Macron, les Castex, les Véran, les Le Maire, les Ferrand,... jusqu’à ce que leurs basses personnes soient bleues de nos assauts longtemps refrénés et médités. D’avance Macron les a comptés : 66 millions de coups de pieds au cul. (Ici.)
143. — Le destin des homards de la République s’affirme : être jetés dans l’eau bouillante de la colère populaire.
(Pour ceux qui viennent de naître, comme disait Jean Ferré, tapez Rugy homard, puis voyez la page 39.)
144. — Rappel. Suivez Coronalive, qui vous dira, non pas ce qui est vrai, mais ce que Véran et Macron vous diront probablement demain.
145. — CoViD-19, 23 janvier. Moi qui n’appréciais pas particulièrement Francis Lalanne, je vais peut-être acheter ses disques : dans un long texte sur Francesoir.fr (https://archive.vn/37J5x), il aligne les arguments (parfois trop répétés) et entre autres demande...

... aux plus grands responsables militaires français de procéder, au nom du peuple français, à la mise à pied des auteurs du Coup d’État [totalitaire perpétré par Macron et sa séquelle].

Ensuite aurait lieu un procès – il est vrai que, outre que c’est drôlement urgent, ça fait drôlement envie.
Il appelle également à la désobéissance civique de tous les acteurs économiques.
Il fait de bonnes remarques et des rapprochements qu’on avait négligés.
Rappel : Lalanne a soutenu les gilets-jaunes.
Le texte aurait pu être moins long d’un bon tiers et les fautes d’expression auraient pu être rectifiées.
146.LANGUE. Désobéissance civique ou civile (voir le 145 ci-dessus) ? Ici.
147. — Hors sujet. Etats-Unis. Alexis Cossette le multicensuré toujours optimiste, l’affaire des votes truqués aux dépens de Trump ne fait que commencer : « L’armée américaine a besoin de 30 jours pour faire le ménage. » Si vous aimez les sagas, les complots d’Etat et le suspense, c’est ici.
148. — Encore une allocution vidéo de Macron. Tout habillé de noir, l’attrape-tout aux 66 millions de détracteurs parle de l’inceste. Quasi larmoyant comme il sait faire, sonnant faux et la récitation. Son ton, ses expressions de tragédie, de quoi pouffer plusieurs fois en 2 min 14 s. Une confirmation de ce qu’il me faut garder toujours à l’esprit : il n’a aucunement conscience des dégâts que ses interventions produisent sur son image déjà dégradée, il ne pliera jamais, il continuera toujours et il est aussi inarrêtable que le zombi. Ici.
149. — CoViD-19. Y a pas de traitement ! qu’ils disaient (Macron, entre autres). Nouveaux médicaments prometteurs : bleu de méthylène, colchicine. L’excellent Raoult, notre soleil de la médecine (je le dis tout sérieusement), va finir par découvrir qu’une soupe à l’oignon avec du gruyère prise avant de dormir guérit également, mais surtout on va apprendre que Macron n’a jamais eu le CoViD-19 (ce que je soupçonne très fortement), et qu’il voulait faire parler de lui (l’obsession qu’on lui sait).
150.LANGUE. Je me souviens qu’il y a peu d’années sévissait la mode du mot psychorigide : les Français découvraient ce mot et toute personne fidèle à ses principes ou à ses idées s’exposait à être qualifiée de psychorigide et montrée du doigt. Le mot a disparu, pourtant aujourd’hui il décrit parfaitement la personnalité de Macron.
Macron est omniprésent comme Dieu est censé l’être, qui voit tout et ne se repose jamais. Macron, on le croise partout : on ne peut pas être tranquille une minute. Il y avait autrefois au moins deux mots familiers pour qualifier ce genre de personnes : un crampon ou un pot de colle, mais je ne les entends plus. Ils sont dans le grenier et finiront dans une brocante comme la prononciation originale de interpeller.
151. — CoViD-19, 24 janvier. Lexpress.fr : « Le reconfinement semble inéluctable face à la situation sanitaire extrêmement fragile. L’annonce pourrait être faite la semaine prochaine selon le Journal du Dimanche. » Le retour au double confinement, diurne et nocturne – c’est-à-dire une claque dans ta g... le matin, une claque dans ta g... le soir –, sera-t-il la goutte d’eau qui fait déborder le vase ?
152. — Verdun Barrot, Chansons de guerre :

Le vase de nuit, [bis]
On le leur videra sur la tête,
Le vase de nuit, [bis]
Quand il est plein s’ennuie.

153.LANGUE
« Le reconfinement semble inéluctable » (voir le 151 ci-dessus) : c’est-à-dire qu’il est peut-être certain ?
Littré et le Dictionnaire de l’Académie de 1878 écrivent tetine et non tétine (ne pas confondre avec têtine).
Littré :

gracieuser [v. tr.]
Faire de grandes démonstrations de bienveillance à quelqu’un. « Le roi d’Espagne fit venir de Flandre le comte de Serclaës pour y commander ses troupes sous lui, que le roi gracieusa fort en passant », Saint-Simon, 126, 137.

Quand j’ai découvert ce mot par hasard, je me suis dit : mille bombes ! c’est le mot qui me manquait pour le décrire. « De grandes démonstrations de bienveillance », c’est bien ça, c’est bien ça.
Exemple : « Parce que je veux être président, je vous ai compris et je vous aime, parce que la République elle doit aimer chacun ! » Non, ce n’est point de Ronsard, c’est du Macronsard (leçon 220).
154. — « Je vous aime. » C’est du poulet.
155. — CoViD-19. Manifestations au Danemark hier, aujourd’hui au Brésil, en Israël, aux Pays-Bas,... contre les restrictions prétendument sanitaires (voir AnonymeCitoyen d’aujourd’hui ; un exemple ici). Rien là-dessus dans la grande presse de la Toile, de droite comme de gauche (qui ne se préoccupe que d’une chose, préparer les esprits au « troisième confinement ») : mauvais exemples, des fois qu’ils nous montreraient le bon chemin. Dire que la mer est plate et ne pas parler des vagues. Le couple gouvernants-presse a plus peur du peuple que le peuple du CoViD-19. La trouille est en train de changer de camp. Macron a passé son temps à se surestimer.
156. — CoViD-19. Bourreau-cratie. Lapresse.ca : « Une vaste étude montre l’efficacité de la colchicine pour traiter la COVID-19. » Encore une mauvaise nouvelle pour ceux qui voient dans cette maladie une aubaine pour avancer leurs pions, appauvrir, abrutir, humilier, asservir les peuples et assouvir leurs pulsions sadiques et bourreaucratiques.
157. — « Je me suis construit dans la haine »/« Je vous aime » (al. 11/al. 153). Qu’on les oppose ou pas, qu’on ait raison ou pas de les opposer, ces deux déclarations valent leur pesant de babillage.
158. — N’oubliez pas : 2 mètres ! À la boulangerie, je paie désormais avec un lance-pierres.
159. — Une belle épitaphe pour Macron : Il a passé son temps à se surestimer.
160. — CoViD-19. 25 janvier, Francetvinfo.fr : « Moderna assure que son vaccin [à ARNm] reste efficace contre les variants identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud. »
161. — CoViD-19.
Bfmtv.com : « Les plus riches sortent renforcés de la pandémie, selon [l’ONG] Oxfam. » Voilà une raison de plus de crier au complot des plus riches, et de leurs alliés, contre les petits. La « pandémie » rend les forts plus forts et les faibles plus faibles – ou les tue.
162. — « 66 millions de procureurs », dit-il, alors que la presse le trouve brillant, évite les sujets les plus graves pour ne pas lui déplaire, retient ses critiques, minimise, le seconde en mainte occasion, par exemple dans l’Opération CoViD-19.
Quant à « cette espèce de traque incessante de l’erreur », n’est-ce pas lui qui traque – et harcèle – quotidiennement les Français ? Et n’est-ce pas lui qui la ramène sur tout sujet – et sur tout hors-sujet, car nos préoccupations ne sont pas les siennes ?
Et si on parlait de ses sentiments qu’on devine chez lui envers les Français, particulièrement de sa fausse considération, qui n’est que du mépris et du dédain ?
163. — CoViD-19. Anonyme Citoyen : « Des émeutes éclatent dans plusieurs villes des Pays-Bas pour la troisième soirée consécutive. Des incidents signalés à #Rotterdam, #Amsterdam, #Zwolle, #Geleen, #Alphen, #Amersfoort, #Helmond et #Best pour le moment. »
164.exclam-bleu-clair CoViD-19. Liberté d’expression, à propos d’un cadavre ; nous sommes en guerre. 26 janvier, le Dr Louis Fouché de Marseille se plaint de la censure d’un groupe de 3 500 personnes discutant de la politique sanitaire sur Discord (vidéo). Résultat : 3 500 procureurs en moins. « Nous sommes dans une guerre de l’information. »
165. — CoViD-19. Et si elle avait raison ? Julia Cerisi : « Ce sont les derniers mois où la population est en bonne santé. Suite aux expérimentations génétiques appliquées en masse, et aux mutations virales induites par l’usage du redemsivir mutagène, la conjonction risque de remplir des lits d’hôpitaux qui n’existent pas. »
Si la France avait été un pays pauvre, elle aurait adopté tout de suite l’HCQ, elle n’aurait pas utilisé le remdesivir et n’aurait pas vacciné. À méditer.
166. — Lesdits réseaux sociaux sont « épatants » (comme disaient nos bobos au début des années 2000 ; la mode s’en est un peu perdue), mille fois plus éclairants, mille fois plus vigorants que les grands médias rémunérés : presque chaque jour ils nous invitent à modifer notre « grille de lecture » ou à faire des rapprochements qu’on avait négligés. Exemple, AuBonTouiteFrançais : « Est-ce que vous vous rendez compte que le travail de nos dirigeants (payés par nous) consiste à gérer des crises imaginaires : climat, Covid, Syrie (à l’époque), migrants “qui fuient des guerres ”, etc. Comment peut-on se foutre de notre gueule à ce point-là ? » Faire des rapprochements, un des nerfs de la guerre, c’est augmenter la puissance de feu.
Tout comme transformer ou laisser se transformer un pays en un coupe-gorge (coupe-gorge que nie Dupond-Moretti) où chaque jour on poignarde, on tourne-visse, on martèle, on rosse, on viole, on squatte, on décapite ou menace de le faire, gérer des crises imaginaires relève de la fameuse « stratégie du choc », c’est-à-dire du harcèlement incessant du petit peuple. Que Macron va-t-il nous inventer cette semaine ou la prochaine qui va nous fragiliser et nous désespérer davantage ? Que va-t-il inventer pour nous pourrir un peu plus la vie, ce grand singe ?
N. B. 1. L’avis du même AuBonTouiteFrançais [le touite a disparu] sur l’appel de Lalanne : « Quand il ne fait pas des chansons putaclick sur les migrants, Francis Lalanne peut dire des choses remarquablement intelligentes. »
N. B. 2. Dupond-Moretti, ministre de la Justice, est visé par une plainte pour prise illégale d’intérêts déposée par deux syndicats de magistrats, qui lui reprochent un mélange des genres entre son rôle de ministre et son ancienne fonction d’avocat, ici. Ce mélange des genres ne pourrait-il pas expliquer la minimisation par Dupond-Moretti de la gravité insécuritaire de la situation ?
167. — CoViD-19, vaccins. Selon le Pr Alain Fischer, la protection vaccinale des sujets de plus de 60 ans entre deux doses serait de 33 % au lieu des 50 % annoncés dans les essais thérapeutiques de Pfizer et Moderna. Les labos nous auraient fait un coup de pouf, de peuf, de puff ? J’ai un mal fou à y croire.
168. — Prout à l’oligarchie.
169. — CoViD-19, vaccins, 27 janvier. Je n’ai toujours pas compris ni essayé de comprendre si les vaccins anti-CoViD-19 actuels prétendaient à la fois prévenir la maladie et guérir les malades. Est-ce que le flou n’est pas entretenu pour encourager à la vaccination ? Si vous êtes comme moi, téléphonez-moi (paraphrase de Dutronc).
Autre question : ou bien s’agit-il de donner la maladie ? Au vu des nouvelles, se poser la question est normal.

 

Macron-prie

Macron prie la Madone pour que les Français ne se révoltent pas.

 

170. — CoViD-19, vaccins. Selon le Pr Jean-Michel Claverie, la vaccination peut favoriser les mutants, article du 26 janvier sur le blogue de Patrice Gibertie.
171. — Liberté d’expression, à propos d’un cadavre. La visibilité du compte Twitter d’AnonymeCitoyen vient d’être réduite par l’Oiseau bleu lui-même. Deux comptes de remplacement : ici et ici.
172. — CoViD-19, vaccins. Question de profane : les vaccinés peuvent-ils continuer à donner leur sang ou bien les nanoparticules que les vaccins sont suspectés de contenir et l’ARNm risquent-ils de transformer les transfusés en OGM nanoparticulés ?
173.exclam-bleu-clair Liberté d’expression, à propos d’un cadavre. Situation ubuesque, mais pas rare sur Twitter ni sur Facebook. Gabrielle Cluzel : « Le site @BVoltaire rencontre un problème, la Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix, sur sa bannière, “enfreint les règles”, Twitter suspend le compte tant que le tableau n’est pas retiré. »

 

Delacroix

Un aperçu des dégâts que peut occasionner l’« intelligence » artificielle.

 

174. — CoViD-19, confinement. Capital.fr : « Pour le départ de la sous-préfète, le maire organise un cocktail de 60 personnes et provoque la polémique », article du 26 janvier. Le confinement et ses restrictions, seulement pour « les gens qui ne sont rien ». L’impudence des puissants déclenchera une catastrophe. Ce n’est pas seulement Macron que nous vomissons, c’est aussi sa séquelle.
175.LANGUE. 28 janvier, « sauf à ce que », l’horreur : « À entendre le porte-parole du gouvernement, cela semble assez peu probable, sauf à ce que la lassitude croissante d’une part croissante de Français [...] ne parvienne à réorienter quelque peu la gestion anti-Covid du gouvernement », ici.
176. — CoViD-19. On me fait remarquer j’ai négligé de rapporter ces propos graves et nuancés de Jean-François Défraîchi, président du conseil scientifique : « On a affaire à un virus diabolique et beaucoup plus intelligent qu’on ne le pense », Bmtv.com, 24 janvier. Le peu d’intelligence qui reste en France est dans la tête du coronavirus. C’est grâce à lui qu’elle conserve sa place de sixième mondiale.

 

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivante ►carré-marronnasse carré-roux carré-brun carré-rose carré-bleu • * exclam-bleu-clair

 

 

triangle-rose-inverse Dossiers
• Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne ici
• Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage ici
• Le style déplorable des historiens ici
• Le piège de la locution « sauf à » ici

Macron-robot

barre-rousse

carré-roux Météo de Paris carré-roux

http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-france/paris/75

LMMRM — Je dédie ce site à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia