Vous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Courriels-a-l-elysee-et-autres-guitares-39.html

 

Comment écrire au président de la République
et ne recevoir aucune réponse
– et autres guitares, 39

aa

 

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivante

 

500/833 = 500e leçon sur un total de 833 leçons et notes

 

• 1er août 2019
Leçon 905/1238. – août, sa mort entérinée, 1/2

Dictionnaire de l’Académie :

• AOÛT (aoû se prononce ou plutôt que aou ; t se fait parfois entendre), nom masculin.

• AOÛTIEN, AOÛTIENNE (a se prononce ; tien se prononce cien), nom.

Le mot aoûtien entérine la mort de août prononcé ou.
Sans oublier les fameuses « rectifications »* orthographiques :

[août] peut s’écrire août ou aout, selon les rectifications orthographiques de 1990**.

[aoûtien] peut s’écrire aoûtien, -tienne ou aoutien, -tienne, selon les rectifications orthographiques de 1990***.

N. B. On peut se poser la question suivante : pourquoi la prononciation sien (aoûtien, flaubertien, mozartien...) est-elle préférée à tien, pourtant plus naturelle selon nous : les finales tien ne sont-elles pas plus souvent prononcées tien que sien (chrétien, maintien, soutien...) ? La prononciation en sien s’explique logiquement dans béotien ou dans martien, mais pas dans aoûtien, mozartien et flaubertien.

————
* V. le dossier Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage.
** https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9A2065
*** https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9A2062

 

 

• 1er août 2019
Leçon 906. – août, sa mort entérinée, 2/2

On remarquera que l’Académie française, qu’on dit puriste, rigoriste, entérine quasiment les prononciations aou et oute, voire aoute. L’Académie française hésite entre tradition et modernisme (v. aussi lesdites « rectifications » orthographiques), toujours l’épée entre deux chaises. On ne peut avoir deux maîtres.
Même surprise avec interpeller (v. la leçon 597).
Traditionaliste, elle a gardé retable, et ne lui a pas mis d’accent aigu sur le premier e ; en revanche, ce dictionnaire (archive : https://archive.is/ElUk6) lui en met un.

Mise à jour. À propos du traditionalisme du Dictionnaire de l’Académie, voir la leçon 913 ci-dessous.

 

 

• 1er août 2019
Leçon 907. – « La France et l’Europe sont [...] »

« La France et l’Europe sont [...] », formulation très fréquente, alors qu’il faudrait dire : « La France et le reste de l’Europe sont [...] ».
Récemment nous avons écrit : « Le Proche-Orient (Syrie...) et l’Asie (Pakistan...) sont gangrenés ». Il eût fallu écrire : « Le Proche-Orient (Syrie...) et l’Orient lointain (Pakistan...) sont gangrenés », puisque la Syrie est aussi en Asie.

 

 

• 2 août 2019
Leçon 908. – attentat ou attentat ? 1/2

Article de Francetvinfo.fr* :

[Titre] Christophe Castaner critiqué pour avoir qualifié d’« attentat » les dégradations de permanences LREM

[Texte] [...] Six hommes cagoulés, vêtus de noir, avaient alors transpercé, à coups de raquette de tennis [sic] et de marteau, les vitres du local dans lequel se trouvait l’élu. L’un d’entre eux avait déversé de l’essence sur une chaise, avant d’y mettre le feu et de s’enfuir. Aucune interpellation n’a eu lieu à ce stade.

La définition commune d’attentat, en l’occurrence celle du Dictionnaire de l’Académie :

Action violente et criminelle contre les personnes, les biens privés ou publics, les institutions.

La définition légale :

Constitue un attentat le fait de commettre un ou plusieurs actes de violence de nature à mettre en péril les institutions de la République ou à porter atteinte à l’intégrité du territoire national.

Curieusement les trois ou quatre articles de journasots que nous avons lus ce jour ignorent la définition commune. L’honnêteté voulait qu’on la donnât tout en faisant remarquer que dans la bouche d’un ministre de l’Intérieur on s’attend plutôt que le mot attentat soit pris dans son acception juridique. Après cela, on peut discuter de la pertinence juridique du mot attentat pour désigner des attaques répétées contre des députés LREM et contre leurs permanences.
On notera que casser une vitrine, murer un accès, déposer du fumier sur la voie publique, couvrir un mur de mots hostiles ou insultants ne sont pas des crimes, mais des délits, mais que mettre le feu est un crime.
La définition de attentat du Petit Larousse 2011 est plus large que celle de l’Académie :

Action criminelle ou illégale contre les personnes, les droits, les biens, etc.

On remarque sans s’étonner que la détestation monte contre les homards de la République.

————
* https://www.francetvinfo.fr/politique/la-republique-en-marche/christophe-castaner-critique-pour-avoir-qualifie-d-attentat-les-degradations-de-permanences-lrem_3560537.html
(archive : http://archive.is/qm8hG)

 

 

• 3 août 2019
Leçon 909. – attentat ou attentat ? 2/2

Inattendu tout de même, ce mot d’attentat, car quand la racaille attaque des agents de l’Etat — et c’est chose quotidienne en ce cloaque qu’est devenu notre cher et vieux pays — comme des pompiers, des médecins ou des infirmiers hospitaliers, des employés de la RATP, de la SNCF ou de l’administration pénitentiaire débordée, des facteurs, des professeurs, des militaires (gendarmes, entre autres), des policiers, des magistrats, etc., on n’entend pas M. Castaner parler d’attentat et encore moins de mise en péril des institutions de la République.

La guérilla gronde, les émeutes prospèrent, grandes villes et petites villes sont contaminées.
Les homards, indifférents à tout, se lèchent les pinces.

Mise à jour
Sans oublier les maires, également agents de l’Etat.
• Nous venons de nous apercevoir que nous avons déjà traité l’emploi du mot attentat dans la leçon 867 à propos de ce curieux titre :

Brest : l’attaque qui a fait deux blessés devant une mosquée n’est pas un "attentat", annonce le parquet*.

————
* https://www.francetvinfo.fr/france/bretagne/finistere/brest-l-attaque-qui-a-fait-deux-blesses-devant-une-mosquee-n-est-pas-un-attentat-annonce-le-parquet_3511921.html (archive : https://archive.is/xN776)


 

 

• 3 août 2019
Leçon 910. – Le geai paré des plumes du paon, 1/2

Un paon muait : un geai prit son plumage ;
Puis après se l’accommoda ;
Puis parmi d’autres paons tout fier se panada,
Croyant être un beau personnage.
Quelqu’un le reconnut : il se vit bafoué,
Berné, sifflé, moqué, joué,
Et par messieurs les paons plumé d’étrange sorte.

Se panader, « faire le paon, se pavaner ».
http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/geaipaon.htm

Grâce à des exemples précis, on comprendra mieux dans une leçon prochaine la raison pour laquelle nous citons Jean de La Fontaine.

 

 

• 3 août 2019
Leçon 911. – Le geai paré des plumes du paon, 2/2

Alors que dans la leçon 909 ci-dessus nous utilisions l’expression « cher et vieux pays », nous nous sommes avisé que Macron a à plus d’une reprise singé sans vergogne et sans discrétion Charles de Gaulle.
Ecoutez et voyez entre autres le fameux discours du général de Gaulle du 29 janvier 1960 (1).

De Gaulle y apparaît en uniforme militaire et commence ainsi son allocution :

Si j’ai revêtu l’uniforme pour parler aujourd’hui à la télévision, c’est pour marquer que je le fais comme étant le général de Gaulle aussi bien que le chef de l’Etat.

Pensez à Macron en uniforme militaire d’aviateur à Istres ou de marin sur l’île Longue (2) et surtout notez, amusé, que Macron n’a pas fait son service militaire (3) : le geai paré des plumes du paon.

De Gaulle poursuit et déclare :

Je suis le responsable suprême. C’est moi qui porte le destin du pays. Tous les soldats français doivent donc m’obéir.

Pensez à Macron s’adressant à l’armée et lui disant :

Je suis votre chef (4).

A propos de responsabilité suprême et unique, pensez aussi à Macron déclarant hardiment à l’ensemble des Français :

Le seul responsable de cette affaire [affaire Benalla], c’est moi, et moi seul ! [...] S’ils veulent un responsable, il est devant vous, qu’ils viennent le chercher (5) !

De Gaulle encore :

Je les [les soldats français] connais, je les estime, je les aime.

Macron à Toulon le 18 février 2017 (v. aussi la leçon 220) :

« Donc je le dis aujourd’hui, à chacun et chacune dans vos conditions, dans vos histoires, dans vos traumatismes, parce que je veux être président, je vous ai compris et je vous aime. Parce que la République, elle doit aimer chacun ! », a lancé le candidat d’En marche ! à la fin de son meeting à Toulon, où il a tenté de clore la polémique (6).

Remarquer qu’il y a même, dans la très puérile déclaration d’amour ci-dessus, le fameux « je vous ai compris » du Général de juin 1958 à Alger. Toutes les audaces, cet homme a toutes les audaces.

De Gaulle :

Eh bien, mon cher et vieux pays, nous voilà donc encore une fois ensemble devant une lourde épreuve.

Adresse de Macron aux Français du 16 octobre 2018 (7) :

Je sais toutes les blessures de notre vieux pays.

(Il nous faut le dire ainsi : écœurant. Si Macron savait toutes les blessures à notre corps, à notre esprit, à notre culture, à notre civilisation que à coups redoublés, obstinés et quotidiens depuis son accession au trône lui-même a causées et cause, ce serait déjà un début.)
Autant de clins d’œil ratés, malvenus, risibles et comme cela sonne faux ! et comme les moyens employés pour nous séduire sont maladroits et ô combien déplaisants sont-ils !

————
1. https://fresques.ina.fr/de-gaulle/fiche-media/Gaulle00049/discours-du-29-janvier-1960.html

2. https://www.marianne.net/politique/voici-pourquoi-macron-s-est-deguise-en-tom-cruise-de-top-gun-pour-aller-voir-les
et https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/quand-emmanuel-macron-quitte-le-costume-presidentiel-966279.html

3. https://www.liberation.fr/checknews/2019/06/07/emmanuel-macron-a-t-il-fait-son-service-militaire_1732295

4. https://www.huffingtonpost.fr/2017/07/13/je-suis-votre-chef-le-recadrage-demmanuel-macron-face-a-la-g_a_23028840/
et https://www.lepoint.fr/societe/je-suis-votre-chef-fermete-autoritarisme-ou-aveu-de-faiblesse-14-07-2017-2143214_23.php

5. https://www.youtube.com/watch?v=_e0XFhEmiS4

6. http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Polemique-sur-la-colonisation-Emmanuel-Macron-cite-le-general-de-Gaulle-1191959 (archive : https://archive.is/pxRU3)

7. Vidéo à 6 min 11 s : http://www.elysee.fr/videos/new-video-404.

 

 

• 3 août 2019
Leçon 912. – L’inclusif pour les supernuls

inclusif

Merci à F. par monts et par vaux

C’est drôle de les voir une nouvelle fois se piéger tout seuls : il fallait écrire GENNEVILLOIS·ES ; quant au point médian, ils ne connaissent pas. Egalitarisme factice, stéréotypé et moutonnier, où tout est faux ou fautif. On sait désormais où il faut jeter le prétendu et prétentieux inclusif.
Parmi les autres couillonnades municipales du même tonneau, citons « PARIS EST FIÈR·E » (leçon 494).

 

 

• 3 août 2019
Interlude. Bernard Raquin, 1/2
Un lien vers le compte Twitter d’un homme sympathique et courageux sous de trompeurs dehors de charlatan, croisé dans un café parisien : https://twitter.com/BernardRaquin. (Parmi les mauvais points cependant, la pratique, modérée, de l’inclusif et une utilisation fautive de sauf à. Attention quand même, ça peut dégénérer.)

 

 

Mise à jour de la leçon 909 ci-dessus.

 

 

• 7 août 2019
Leçon 913. – On en apprend tous les jours

Ce n’est pas d’aujourd’hui, bien sûr, que nous apprenons qu’on en apprend tous les jours.
Notre découverte du jour, c’est « repentant » dans la définition ci-dessous de l’adjectif marri :

Litt. Qui est chagrin, attristé et repentant. Il était marri de sa bévue.

Ce « repentant » de la définition du Dictionnaire de l’Académie est confirmé par Littré :

Terme vieilli. Fâché et repentant.

Fort « marri » et pris d’un doute, nous sommes allé voir dans le Petit Larousse de 2011, qui donne une définition plus proche de nos attentes :

Vx ou litt. Fâché, attristé, contrarié.

Définition analogue à celle du Petit Larousse de 2011 dans le Grand Dictionnaire encyclopédique Larousse (1982-1985).
Cela dit, pour un texte du XVIIIe ou du XIXe siècle, nous ne tiendrons compte que de la définition de Littré.
N. B. Dans la leçon 906 ci-dessus, nous avons qualifié le Dictionnaire de l’Académie de traditionaliste, en voilà peut-être un bon exemple. Il est des traditionalismes qui sont coupables, d’autres non.

Mise à jour du 10 août. Ecrit au service du dictionnaire de l’Académie pour lui signaler le problème par acquit de conscience — mais aussi un peu pour savoir ce qu’il en fera.

 

• 7 août 2019
Interlude. Bernard Raquin, 2/2

Un touite de Bernard Raquin qui permet d’aborder un problème intéressant et peut-être négligé. Il montre une photo de deux hôtesses vêtues ultracourt et il commente ainsi :

Je n’ai rien contre les hôtesses, charmantes et qui gagnent leur vie. En revanche, je suis contre l’exhibitionnisme sous toutes ses formes. #GenouxCouverts

Glissons sur ce #GenouxCouverts et disons que ce qui est gênant, selon nous, c’est que l’employeur de ces femmes (le terme d’exhibitionnisme professionnel utilisé par Bernard Raquin est plutôt bien choisi) exige cette tenue ultracourte (« au ras du bonbon », dit-on familièrement) comme un maquereau l’exigerait de sa « protégée ». Si c’est une décision des employées ou si le vêtement est porté sans douleur ou avec plaisir, nous dirons qu’il n’y a pas de problème.
Sauf en certains parages nationaux — aussi bien qu’étrangers.
Comme nos ancêtres les Romains, barbouillons-nous de cendre chaude, car nous ne méritons plus d’être beaux ; dénouons nos cheveux, mettons-les en bataille, arrachons-les par poignées, frappons nos torses dénudés, mangeons-nous les joues, lacérons nos bras de nos ongles, enfin hurlons, hurlons à la mort : les années soixante ne reviendront pas. Mais qui le sait ? Sont-ils nombreux les clairvoyants qui chaque matin se lèvent en disant : aujourd’hui sera bien pire qu’hier ? Ils ne sont pas nombreux, mais, grâce au Ciel, ils sont de moins en moins rares.

Photo : https://twitter.com/BernardRaquin/status/1154202924257566720.

Mise à jour du 14 août. Renseignements pris, Bernard Raquin ne serait pas le nom de l’homme que nous avons croisé dans un café.

 

 

• 9 août 2019
Leçon 914. – Ça vous apprendra à ne pas être attentif/à être attentif

On entend plus souvent « ça vous apprendra à ne pas être attentif, à être distrait, à vous mêler de ce qui ne vous regarde pas » et cetera que son contraire : « Ça vous apprendra à être attentif, à ne pas être distrait, à ne pas vous mêler de ce qui ne vous regarde pas ».
C’est pourtant la deuxième formulation qui est la bonne : « Ça vous apprendra à être attentif. »
On pourrait cependant dire et ponctuer ainsi : « Ça vous apprendra, de ne pas être attentif. »

 

 

• 10 août 2019
Leçon 915. – L’inénarrable rubrique : alcoolémie, 1/n

Selon l’inénarrable rubrique de langue française de Lefigaro.fr, dix fois moquée sur nos pages* et qui cette fois-ci nous parle de « pléonasmes à chasser de notre quotidien » :

Le «taux d’alcoolémie» est admis de tous. Pourtant, comme le rappelle Jean-Loup Chiflet, l’alcoolémie désigne «le taux d’alcool présent dans le sang»...

Mauvaise réclame pour Jean-Loup Chiflet.
Non, alcoolémie est l’assemblage, la coagulation des deux mots alcool et sang ; nulle notion de taux dans alcoolémie. C’est l’expression « alcoolémie dans le sang » qui est pléonastique, grosse pomme à l’eau de stagiaire !

Un certain commentateur critique « au jour d’aujourd’hui », expression que nous n’employons pas, mais qui nous est plutôt sympathique. Moquer cette expression est devenue une scie dans les commentaires de la Toile.
Péchés très véniels que tout cela, certes, à côté des énormités qu’horrifié nous subissons chaque jour sortant de la bouche de nos voisins de palier (vous pouvez remplacer voisins de palier par collègues, confrères, copropriétaires...) abrutis de soumission et courant à l’abattoir avec une confiance absolue.

http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/cinq-pleonasmes-a-chasser-de-notre-quotidien-20190808 (archive : https://archive.is/Nj3Ul)

A suivre

————
* Leçons 744, 819 et cetera.

 

 

• 11 août 2019
Leçon 916. – Autre « fusillade »

Autre exemple de fusillade avec une seule arme à feu :

Norvège : ce que l’on sait de la fusillade terroriste qui a fait un blessé dans une mosquée

https://www.francetvinfo.fr/monde/norvege/ce-que-l-on-sait-de-la-fusillade-qui-a-fait-un-blesse-dans-une-mosquee-en-norvege_3572921.html

« Fusillade », voir aussi la leçon 868, où nous faisons remarquer qu’on ne dira pas que John F. Kennedy a été fusillé par Lee Harvey Oswald ni qu’un chasseur a fusillé un lapin ou accidentellement un promeneur.

N. B. Autre remarque lexicale et criminelle. Devant la progression particulièrement effarante et exponentielle des coups de couteau en France depuis un peu plus de deux ans et surtout depuis quelques mois (comme des viols, d’ailleurs ; les deux allant parfois de pair pour faire taire la victime, crime ajouté au crime sévèrement puni d’une tape sur la main), nous sommes surpris que ne soit que très rarement utilisé le terme poignardage. Il est absent des dictionnaires, petits et grands, mais on le crée légitimement et naturellement. Les médias préfèrent « attaque au couteau », ce qui en dit moins long que poignardage. Noter que, pour poignarder, il n’est pas indispensable d’utiliser précisément un poignard, tout coup de couteau qui touche sa cible est un poignardage.
Voir aussi la leçon 924 ci-dessous : les coups de machette se faisant plus fréquents en France et dans le reste de l’Europe, nous profitons de l’aubaine pour proposer les termes de machettage ou de machettade.
Voir la leçon 926 ci-dessous.

 

 

• 11 août 2019
Leçon 917. – Majuscules de précision

Selon le contexte, il n’est pas fautif de mettre une majuscule au substantif poilu pour désigner un soldat de la guerre de 14, de même qu’une majuscule à barbu pour désigner certains sectateurs d’une certaine religion. Idem pour parquet et bien d’autres mots (à pratiquer toutefois avec modération et discernement).

 

 

• 11 août 2019
Leçon 918. – Langue de bois

Titre de l’article :

Engorgement des urgences: "Il y a une frange de la population qui rend le travail pénible"

Si cette frange de la population avait été les gens habillés en mini-short, par exemple, on n’aurait pas hésité à définir la frange : « Engorgement des urgences : “Les gens habillés en mini-short rendent le travail pénible” »...

https://rmc.bfmtv.com/emission/engorgement-des-urgences-il-y-a-une-frange-de-la-population-qui-rend-le-travail-penible-1745485.html (archive : http://archive.is/EZiRq)

 

 

• 11 août 2019
Leçon 919. – Liaisons entre les mots et désélisions

On trouvera sur le blogue de grammaire de Forator de nombreuses et intéressantes considérations sur les liaisons de mots et sur les désélisions (« Les sévères diagnostics de Emmanuel Todd »), sujets très peu traités, c’est pourquoi il reste beaucoup à en dire :
http://la-grammaire-de-forator.over-blog.fr/2019/08/portes-z-ouvertes-ou-portouvertes-liaison-et-elision-du-s-antevocalique-1.html
http://la-grammaire-de-forator.over-blog.fr/2019/08/des-crepes-z-au-chocolat-ou-des-crepauchocolat-liaison-et-elision-du-s-antevocalique-2.html
http://la-grammaire-de-forator.over-blog.fr/article-liaisons-et-elisions-le-grand-renoncement-46708817.html
http://la-grammaire-de-forator.over-blog.fr/2010/03/liaisons-et-elisions-le-grand-renoncement-suite.html
http://la-grammaire-de-forator.over-blog.fr/article-dangereuses-deliaisons-50994466.html

Voir aussi notre leçon 364 sur les liaisons.

 

 

• 12 août 2019
Leçon 920. – Comment s’exprimer élégamment en public

Béatrice Frecenon, directrice adjointe du cabinet du ministre de l’Agriculture :

Martine s’en branle de Greta Thunberg*

L’auteur, qui ici se cache derrière le personnage bien connu de Martine, se défend en disant que c’est de l’humour. Un peu compliquée, la blague.
Parions que, si cette dame était remerciée pour mauvaise conduite, elle retrouverait facilement du travail chez France Inter pour y tenir une chronique drôle et vulgaire, comme le faisait si bien l’insupportable Sophia Aram**.
Tout lecteur attentif aura remarqué que nous ne parlons presque jamais des radios ni des télévisions, les raisons en sont simples : nous n’écoutons plus la radio depuis trente ans (à part André Bercoff, lequel « devrait être remboursé par la Sécu », comme le dit un touiteur, et Didier Maïsto une ou deux fois par an chacun sur Sud Radio) et nous n’avons pas de télévision, laquelle peut être considérée comme la quatrième poubelle du tri sélectif, après la jaune, la verte et l’ocre.

Remarquer : faute de ponctuation fréquemment commise, l’absence de virgule avant « de ».

• Twitter d’André Bercoff
https://twitter.com/andrebercoff
• Twitter de Didier Maïsto
https://twitter.com/DidierMaisto

———
* https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/greta-thunberg/martine-s-en-branle-de-greta-thunberg-une-collaboratrice-du-ministre-de-l-agriculture-tacle-la-jeune-militante-ecologiste_3573245.html (archive : http://archive.is/pwvan)
** Et comme elle le fait encore, vient de m’apprendre la Toile... (Noter qu’elle a reçu le prix « Attention Talent Humour Fnac » en 2006 — rien que le nom du prix ressemble à une plaisanterie.)

 

 

• 12 août 2019
Leçon 921. – Ces gobeurs qui avalent tout sans vomir

Exemple d’un effet de groupe inspiré à quatre-vingt-dix pour cent d’un fait vécu : un couvreur parle de « dégradation des solins de façade » dans un devis — où c’est la seule expression obscure — à un groupe de copropriétaires d’un immeuble. Personne n’y comprend rien, personne ne pose de question, chacun supposant peut-être que son voisin, muet lui aussi, a compris. Chacun s’inclinera muettement devant le devis, et si l’un d’eux — le dominant du groupe, par exemple — dit ou fait comprendre qu’il votera oui au devis ou ne manifeste pas d’opposition à icelui, tout le monde votera oui au devis (« Ouf ! mon ignorance et ma gêne sont passées inaperçues ! », pensera chacun). Eventuellement on contestera le prix : « C’est cher. »
Personne ne sait ce que sont ces « solins de façade » et encore moins à quel endroit de la façade ils peuvent se trouver.
Plus d’une fois nous avons assisté à cette résignation, à cette soumission de groupe : personne ne moufte, donc je ne moufte pas, ici en l’occurrence comme tétanisé devant le charabia technique du devis d’un professionnel.
De plus, chose très importante, dans une copropriété la responsabilité est diluée, divisée ; chacun est responsable, mais pour un dixième ou un cinquantième, voire moins encore, il a donc la conscience légère : en cas de problème, il pourra dire qu’il s’est fait avoir comme les autres.
Si vous démontez l’escroquerie ou montrez les failles du devis quand vous avez compris qu’ils vont tous voter oui, vexés ils vous en voudront peut-être.
Certains mots résument ce problème universel : moutonnerie, ou suivisme, et paresse.

N. B. 1. Pourtant aujourd’hui grâce à la Toile (qui a été une révolution et qui est une révolution en marche sous nos yeux, on ne le dit pas assez), il n’est pas difficile de trouver des lexiques du bâtiment, des dessins, des photos. La résignation, la soumission est la plus forte.
En général, ce n’est pas une, mais plutôt cinq à dix expressions obscures que l’on trouvera dans un devis de couvreur, de plombier, d’électricien, de maçon et cetera, mais personne pour dire : « On n’y comprend fichtrement rien ! qu’on nous décrive les travaux en un langage qui nous est accessible ! »
N. B. 2. Faut-il donner des exemples récents de cette révolution en marche sous nos yeux ? les vidéos en direct de plusieurs heures via Facebook (sous les gaz, les matraques, les LBD et les grenades explosives ; sans parler des gardes à vue) de simples particuliers d’un courage remarquable (Titou, Olive, Val, Civicio...) sur les manifestations et les actions multiformes des gilets-jaunes — damnés de la Terre de gauche, de droite et de nulle part — à travers toute la France (toutes petites, petites et grandes villes), ce que ne font pas les grands médias comme BFMTV, par exemple, qui se contentent de très courts directs et disent ce que bon leur semble de ce que leurs téléspectateurs n’ont pas vu. N’oublions pas également les directs de quatre heures de Ruptly (agence de vidéo appartenant à RT, ex-Russia Today).
À propos, que devient Periscope ? détrôné par Facebook Live ?

 

 

Mise à jour de l’interlude 2/2 ci-dessus.

 

 

• 14 août 2019
Leçon 922. – Des mots inacceptables ou des actes ? 1/2

C’est par mégarde que nous avons laissé passer ces mots de Macron répondant à une agricultrice gilet-jaune en mars 2019 :

Ne parlez pas de répression et de violence policières, ces mots sont inacceptables dans un Etat de droit*.

Ce ne sont pas ces mots qui sont inacceptables dans un Etat de droit, mais les actes ou les éventuels actes que ces mots décrivent (la singulière répression des gilets-jaunes, l’aveugle et féroce répression des gilets-jaunes).
La réalité de ce que veut dire Macron est contenue dans la seule première partie de la phrase :

Ne parlez pas de répression et de violence policières.

————
* https://www.lci.fr/politique/video-gilets-jaunes-interpelle-sur-les-violences-policieres-emmanuel-macron-refute-le-terme-de-repression-2114884.html ou http://www.leparisien.fr/politique/macron-conteste-toute-repression-contre-les-gilets-jaunes-08-03-2019-8027244.php (archive : http://archive.is/CZrGg)

 

 

• 14 août 2019
Leçon 923. –  Des mots inacceptables ou des actes ? 2/2

Revenons sur la phrase piégée de Macron de la leçon 922 :

Ne parlez pas de répression et de violence policières, ces mots sont inacceptables dans un Etat de droit.

Dans notre Etat de droit français, la répression et la violence (ou les violences) policières ne sont nullement interdites par le droit, ce sont la répression et la violence (ou les violences) injustifiées ou disproportionnées qui le sont.
Comme disent les enfants, le fin rhétoricien Macron a carrément tout faux.

 

 

• 14 août 2019
Leçon 924. – Poignardages, machettages et puis quoi encore ?

Les coups de machette se faisant de plus en plus fréquents en France et dans le reste de l’Europe, nous en profitons pour proposer les termes de machettage ou de machettade. C’est le mois d’août, soyons fou.
Parmi les exemples les plus récents de machettages :
https://www.sudouest.fr/2019/08/13/agression-a-la-machette-en-charente-une-femme-entre-la-vie-et-la-mort-6440658-1075.php
— https://www.dailymail.co.uk/news/article-7326205/Liverpool-schoolboy-fighting-life-stabbed-four-times-gang-Newsham-Park.html
« Nos amis hispanophones », plus riches que nous, ont depuis longtemps les mots machetear (« frapper avec une machette »), amachetear (« donner des coups de machette ») et machetazo, « coup de machette » (dictionnaire espagnol-espagnol : https://dle.rae.es).
À propos de poignardage, voir la leçon 916 ci-dessus.

 

 

• 15 août 2019
Leçon 925. – Au hasard de la Toile, homographes homophones de ce jour

Italien (italiano) : Magari ! (« Volontiers ! »).
Swahili (kiswahili) : Magari ! (« Voitures ! », « Des/Les voitures ! », « Il y a des voitures ! », etc.).

 

 

• 16 août 2019
Leçon 926. – Revenons sur le mot fusillade, 1/n

Dépêchons-nous de revenir sur le mot fusillade, qui a été insuffisamment analysé dans la leçon 868 et dans la leçon 916 ci-dessus.

Littré

fusillade
Décharge de coups de fusil.

Plusieurs coups sont donc nécessaires, mais un seul fusil suffit pour qu’on puisse parler de fusillade (« plusieurs coups de fusil », et non « plusieurs coups de fusils »).

Dictionnaire de l’Académie

fusillade
Décharge de plusieurs fusils ou de plusieurs armes à feu. 

Plusieurs coups sont nécessaires, mais un seul fusil ou une seule arme à feu ne suffisent pas (il en faut plusieurs) pour qu’on puisse parler de fusillade.

Par extension. Échange de coups de feu entre troupes ennemies ; combat où l’on emploie des armes à feu. 

Echange de coups de feu, donc plusieurs coups et plusieurs armes.

Spécialement. Action de passer quelqu’un par les armes, de le fusiller.

Le Dictionnaire de l’Académie ajoute l’acception spéciale ci-dessus. Est-elle justifiée, et dira-t-on que le maréchal Ney est mort d’une fusillade ?
Noter que fusillage et fusillement ici conviendraient peut-être mieux, mais ils ne sont pas usités.

Le Petit Larousse 2011

fusillade
1. Décharge simultanée de plusieurs fusils, de plusieurs armes à feu.
2. Echange de coups de feu.

Plusieurs fusils, plusieurs coups donc, mais, très curieusement, le Petit Larousse 2011 ajoute un élément, « simultanée » (c’est-à-dire « en même temps »), dans sa première acception ; sa deuxième acception semble élargir le tir, oserons-nous dire, mais c’est « échange » qui cette fois-ci n’est pas convaincant.
Pas sorti de l’auberge.
Quelle est la définition qui nous paraît la plus proche de l’usage ? Nous hésitons.
• À faire : analyser les suffixes ade (« fusillade ») et age (« fusillage »).

 

 

• 17 août 2019
Leçon 927. – L’inénarrable rubrique : alcoolémie, 2/n

Suite de la leçon 915 ci-dessus.
Dictionnaire de l’Académie, définitions complètes :

alcoolémie
Présence d’alcool éthylique dans le sang. Courbe d’alcoolémie. La loi interdit la conduite d’une automobile à ceux qui ont un taux d’alcoolémie trop élevé*.

plombémie
Présence de plomb dans le sang**.

Jusqu’ici tout va bien, tout est normal et logique. (Le gras est de nous.)

« On va faire une glycémie » est une formule raccourcie et fautive pour, entre autres, « On va calculer la proportion de glycémie » même si partout sur la Toile il est dit le contraire, comme sur Wikipédia : « La glycémie est le taux de glucose dans le sang » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Glyc%C3%A9mie), mais l’affaire se corse véritablement quand c’est l’Académie elle-même qui le déclare dans son Dictionnaire  :

glycémie
Taux de glucose dans le sang. À jeun, la glycémie est normalement de l’ordre d’un gramme par litre de sang***.

Primo, selon la définition de l’Académie, « taux de glycémie » serait donc un pléonasme, alors que « taux d’alcoolémie » n’en était pas un.
Secundo, qu’observons-nous dans l’exemple ci-dessus donné par l’Académie : « À jeun, la glycémie est normalement de l’ordre d’un gramme par litre de sang » ? sinon un pléonasme ! Il fallait en effet écrire :

À jeun, la glycémie est normalement de l’ordre d’un gramme par litre.

Mieux dit encore :

À jeun, le poids [la quantité, la proportion, etc.] de glycémie est normalement de l’ordre d’un gramme par litre

ou

À jeun, le poids de la glycémie est normalement de l’ordre d’un gramme par litre.

En effet, on ne dit pas « calculer le sucre dans le sang » ni « calculer un sol », mais « calculer la quantité de sucre dans le sang », « calculer la surface d’un sol », etc.
Humanocentrisme coupable ? Pour être parfait, on pourrait préciser :

À jeun, le poids de la glycémie chez l’homme est normalement de l’ordre d’un gramme par litre.

Littré, qui était aussi médecin, ne connaissait pas alcoolémie, mais définissait ainsi glycémie :

Existence du sucre dans le sang.

gly

Un sac de nœuds exclamatif.

À suivre

————
* https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9A1109 (alcoolémie), archive : http://archive.is/M2vSx
** https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9P2919 (plombémie), archive : http://archive.is/iC5hH
*** https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9G0892 (glycémie), archive : http://archive.is/pbMqd

 

 

• 17 août 2019
Leçon 928. – L’inénarrable rubrique : alcoolémie, 3/n

Dans le Petit Larousse 2011, problème également :

alcoolémie
Concentration d’alcool dans le sang.

« Concentration » en dit plus que « présence », « concentration » en dit plus que « quantité », « concentration » en dit trop.

À suivre

 

 

• 17 août 2019
Leçon 929. –  Sputniknews.com et son stagiaire du mois d’août

Nous citons :

Mis à jour 08:06 17.08.2019
Les personnes ayant entourées Macron lors d’un «bain de foule» [à Boulouris, quartier de Saint-Raphaël] s’étaient d’abord inscrites via le site de l’Élysée*

Petite séance de jacuzzi sur rendez-vous dans une eau soigneusement filtrée**. On remarquera l’attitude très guindée, Playmobil du président (gilet, non pas jaune, mais pare-balles sous le « costard »*** ?). On remarquera aussi la curieuse haie d’honneur (drapeaux, casquettes rouges, tennis blanches...).

————
* https://sptnkne.ws/8XPY (archive : https://archive.is/ybmuX)
** https://www.liberation.fr/checknews/2019/08/16/macron-a-boulouris-pourquoi-les-gens-presents-portaient-ils-tous-le-meme-bracelet_1745571
*** « Le meilleur moyen de se payer un costard » à https://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-macron-le-meilleur-moyen-de-se-payer-un-costard-c-est-de-travailler-27-05-2016-2042634_20.php.

 

 

• 17 août 2019
Leçon 930. – L’inénarrable rubrique : alcoolémie, 4/n

Soulignons également cette curieuse formulation du Dictionnaire de l’Académie (mais pas seulement de ce dictionnaire) :

À jeun, la glycémie est normalement de l’ordre d’un gramme par litre [...].

Les formulations suivantes ne seraient-elles pas plus logiques, plus élégantes, plus confortables intellectuellement ?

de x milligrammes par kilo
de x millilitres par litre

Toujours dans le Dictionnaire de l’Académie. Taux ou proportion ? Peut-on parler de taux en l’absence de pourcentage ?

glycémie
Taux de glucose dans le sang. À jeun, la glycémie est normalement de l’ordre d’un gramme par litre [...].

Même question pour le « taux d’alcoolémie ». Exemple commun de « taux d’alcoolémie » : « 0,5 g/L, soit 0,25 mg par litre d’air expiré » ?

Ce jour, envoyé une lettre électronique résumant le problème au service du dictionnaire de l’Académie, comme nous l’avons fait pour marri (voir la leçon 913 ci-dessus) et pour un deux-points (voir la leçon 832).
À suivre

 

 

• 17 août 2019
Leçon 931. – L’inénarrable rubrique : alcoolémie, 5/n

Le Petit Robert 1988

alcoolémie
Taux d’alcool dans le sang.

glycémie
Présence de glucose dans le sang.

Taux n’est pas synonyme de présence ni d’existence, il est plus précis, nous ne perdrons pas de temps à le démontrer, et la conclusion suivante s’impose : c’est par exagération, abusivement et par raccourci qu’on dit et qu’on écrit alcoolémie ou glycémie au sens de « taux (ou proportion) d’alcool dans le sang » et de « taux (ou proportion) de glucose dans le sang ». Regrettablement, certains dictionnaires entérinent des raccourcis audacieux sans les signaler comme des raccourcis à éviter — raccourcis scientifiques autant que populaires.
Tous les dictionnaires entérinent le raccourci pour alcoolémie, sauf le Dictionnaire de l’Académie, qui cependant jette le doute en définissant glycémie comme un taux.

 

 

• 18 août 2019
Leçon 932. – L’inénarrable rubrique : alcoolémie, 6/n

Les deux mots pourraient être ainsi correctement redéfinis :

• alcoolémie
Présence d’alcool dans le sang.
Abusivement. Proportion d’alcool dans le sang.

• glycémie
Présence de glucose dans le sang.
Abusivement. Proportion de glucose dans le sang.

À suivre si, comme nous l’espérons, le service du dictionnaire de l’Académie nous répond.

 

 

• 18 août 2019
Leçon 933. – La surprise Branco

Surprenante vidéo* de Juan Branco, auteur fameux du brûlot Crépuscule, dont nous avons dans mainte leçon (page 31 et page 35) analysé le détestable style, la foutraque prose. Surprenante non parce qu’elle est crépusculaire (voyez la copie d’écran ci-dessous : l’auteur se terrerait-il dans une cave ? est-il recherché ?), mais parce que l’auteur y parle un français devenu presque irréprochable.
Le fond n’est pas intéressant : essentiellement la mise en scène d’une auto-réclame pour la sortie annoncée pour octobre d’une suite de Crépuscule.
En espérant que ce nouvel ouvrage ne sera pas, lui aussi, écrit avec les pieds.

branco

———
* https://youtu.be/BvOYbMSLZI0

 


Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivante   bg 

 

Vive le RIC ! Dossiers
Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne
(regroupement de nos principales leçons sur le sujet, 2017-2019)
Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage

 

band

Météo de Paris

LMMRM — Je dédie ce site à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia