révulsVous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Courriels-a-l-elysee-et-autres-guitares-26.html

Comment écrire au président de la République
et ne recevoir aucune réponse
– et autres guitares
, 26

aa

 

Page d’accueil et sommaire      • Page précédente  

500/833 = 500e leçon sur un total de 833 leçons et notes

 

• 8 août 2018   
Leçon 518/851. – « Terrorist », « tenorist », ou la gaffe monumentale

Vu chez Doug Fischer, « jazz lover, writer, editor, newspaper survivor, riverman » :
https://twitter.com/CarpNine/status/1025419295784808448

 

• 9 août 2018   
Leçon 519/852. – Problème électrique

Pochette de disque.

Merci à F.

 

• 9 août 2018   
Leçon 520/853. – Ce que signifie « il est faux de dire que », 4

Suite des leçons 466, 467 et 493.
A la suite d’une discussion avec une correctrice ce jour, je crois être enfin en mesure d’exposer le problème précisément et sa cause.

Formulation incorrecte :

Il est faux de dire que Napoléon est mort à soixante ans.

Ce n’est pas le fait de dire une telle chose qui est faux, mais c’est le contenu de l’affirmation qui vient après « que » qui ici est faux. En d’autres termes, « faux » doit porter logiquement sur « Napoléon est mort à soixante ans », et pas sur « dire ».
En revanche, on pourra écrire : « C’est commettre une faute, de dire que »...
On pourra écrire aussi : « Il est fautif de dire que Napoléon est mort à soixante ans » et « Il est faux que Napoléon soit mort à soixante ans ».

Correct :
— « Dire que Napoléon est mort à soixante ans est saugrenu. »
On peut renverser, c’est toujours correct : « Il est saugrenu [variantes : il est farfelu, il est extravagant] de dire que Napoléon est mort à soixante ans. »
— « Il est juste de dire qu’il a toujours été ponctuel, par conséquent ce retard, exceptionnel, ne doit pas être puni sévèrement. »
On peut renverser, c’est toujours correct : « Il a toujours été ponctuel, il est juste de le dire ; par conséquent ce retard, exceptionnel, ne doit pas être puni sévèrement. »

Incorrect :
— « Il est faux d’affirmer que Napoléon est mort à soixante ans. »
Si on renverse, c’est toujours fautif : « Affirmer que Napoléon est mort à soixante ans est faux. »
— « Il est erroné de dire que Napoléon est mort à soixante ans. »
Si on renverse, c’est toujours fautif : « Dire que Napoléon est mort à soixante ans est erroné. » C’est l’affirmation « Napoléon est mort à soixante ans » qui est erronée, et non le fait de dire, de le dire.

 

• 9 août 2018   
Leçon 521/854. – Ce que signifie « il est faux de dire que », 5

Nous n’avons pas terminé.
On peut écrire « Dire telle chose est stupide », mais pas « Dire telle chose est faux », à moins que faux ne soit pris dans le sens de sournois : c’est alors la personne qui aura dit une certaine chose qui est fausse (avec cette conséquence que, parce que cette personne est fausse, elle aura dit quelque chose de controuvé, de faux).
C’est là la vraie et seule signification possible de « il est faux de dire que ».

Définition de cette acception de faux par Littré :

Qui affecte, pour tromper, des sentiments qu’il n’a pas ; à qui il ne faut pas se fier. Un cœur faux.

On pourra dire aussi, et avec une signification approchante : « Il est fourbe d’affirmer telle chose. »

 

• 10 août 2018   
Leçon 522/855. – Ce que signifie « il est faux de dire que », 6

— On n’entend jamais le pendant « il est vrai de dire que ».
— On entend souvent « dire vrai » (« Vous dites vrai, cher monsieur ! »), mais jamais « dire faux ». On pourrait cependant dire « Vous dites faux, cher monsieur ! » sans commettre une faute.

 

• 10 août 2018   
Leçon 523/856. – Entendu

— « C’est la même chose pareille » (un Malien).
— « Y a beaucoup quelqu’un » (un Pakistanais ; traduction : « Il y a beaucoup de monde »).
— « Y a pas personne » (un Pakistanais ; traduction : « Il n’y a personne »).

 

• 10 août 2018   
Leçon 524/857. – Facebook, « partager »

En général, c’est celui qui possède qui partage, mais sur Facebook c’est le contraire, c’est celui qui prend qui est censé partager. En réalité, il prend une copie de l’information, il la relaie, la rediffuse, la republie.
Les logiciels mal écrits, mal traduits (Windows, macOS...) nous habituent à lire, à fréquenter et à finalement accepter mille sottises : c’est dangereux pour notre esprit.
Voir également les avertissements effrayants tout court et effrayants de stupidité de Windows du type « Opération illégale ! » : nous voulons mettre un mot en gras dans Word, Windows ne parvient pas à le mettre en gras, et un panneau nous saute à la figure : « Opération illégale ! »
Sur la machine que nous avons achetée, dont nous sommes propriétaire et sur laquelle nous tapons en ce moment du texte, certaines de nos opérations (requêtes, demandes, commandes, manipulations...) seraient donc illégales ? Risquons-nous la prison ou une amende ? Etant branché sur le Net, y a-t-il un risque que le constructeur ait détecté que nous nous sommes livré à une opération illégale ?

 

• 10 août 2018   
Leçon 525/858. – Trop de mots interdits, trop de vérités indicibles

Nous écrivions ceci il y a quelques heures sur un autre site : « Pauvre pays qui a les fers aux pieds et à la langue ! »
Chacun ici aura compris que nous parlions de la France et de son « inaltérable » régime républicain.

 

• 11 août 2018   
Leçon 526/859. – Prévu le... au lieu de prévu pour le...

Une des innombrables et innumérables occurrences de prévu le... (au lieu de prévu pour le...).

Placé en détention provisoire, comme l’ensemble des onze prévenus dont son adversaire Kaaris, le rappeur a fait appel de cette incarcération. Le procès est prévu le 6 septembre.

http://www.lefigaro.fr/culture/2018/08/06/03004-20180806ARTFIG00300-booba-demande-sa-liberation-en-attendant-le-proces-de-la-bagarre-d-orly.php

 

• 11 août 2018   
Leçon 527/860. – Question obscène

Sur Estrepublicain.fr :

11/08/2018
[Titre] Vosges: trois hommes mis en examen pour viols avec actes de torture et barbarie
[Chapô] Une jeune femme de 28 ans a vécu un véritable enfer pendant 24 heures. Quatre hommes lui ont fait subir l’innommable. Trois d’entre eux ont été arrêtés et ont été placés en détention provisoire. [...]

A la fin de l’article, la question rituelle et ici grotesque :

CET ARTICLE VOUS A PLU ?

https://www.estrepublicain.fr/actualite/2018/08/11/torturee-sequestree-et-violee-un-trio-interpelle
Archive : https://archive.is/CU1yl

 

• 12 août 2018   
Leçon 528/861. – Langage et civilité, 1

Juste pour information, le temps de trouver du temps et de la matière pour traiter le sujet, ce tweet de Renaud Camus.

Il est assez étrange que parmi les formes de langage celles qui ont le mieux survécu, parmi l’effondrement du français, sont celles qui servaient jadis à s’adresser aux domestiques (“Cordialement”), à son concierge ou aux fournisseurs (“Cher Monsieur Camus”).

https://twitter.com/RenaudCamus/status/1028210207942496256
Archive : https://archive.is/tHspW

Nous y reviendrons donc.

Un cas espécial, ce Renaud Camus, parfois il m’assomme et me lasse (le mot est peut-être faible), parfois son humour me fait rire, mais souvent ses aphorismes font mon admiration.
Quoi qu’il en soit, je déconseille toujours son Dictionnaire des délicatesses du français contemporain, toujours incorrigé, et bourré de coquilles : dans la partie des « s » (47 000 signes), on en est à une demi-bourriche ordinaire.

Littré, bourriche, n. f. :

Les bourriches d’huîtres, dites aussi cloyères, contiennent chacune 25 douzaines d’huîtres. Dans le langage ordinaire, quand on parle de bourriche, c’est 12 douzaines.

rose Mise à jour du 26 août 2019, soit un an plus tard. Jeté un coup d’œil sur la partie « s » du Dictionnaire des délicatesses du français contemporain, toujours truffée-bourrée des mêmes coquilles invraisemblables.

 

• 12 août 2018   
Leçon 529/862. – Langage et civilité, 2, une ponctuation fréquemment oubliée

Combien de fois n’avons-nous pas lu des « bonjour monsieur », des « salut les gars » ou des « bravo l’ami », sans virgule après le premier mot ?
Même omission dans le dictionnaire en ligne de l’Académie française :


En revanche, on écrira bien sans virgule : « bonjour à tous », « salut à vous » ou « bravo à toi ».

Dictionnaire en ligne de l’Académie française : https://academie.atilf.fr/

 

• 12 août 2018   
Leçon 530/863. – Langage et civilité, 3

D’autres éléments pour le dossier Langage et civilité.

• Renaud Camus
28 octobre 2016
Madame, Monsieur (“monsieur Colombani” ). Il y a moins d’une génération de cela il était inimaginable, en société polie, que s’adressant à une personne qu’on appelait Madame, Mademoiselle ou Monsieur on fît suivre ce terme d’adresse du nom de famille.

Suite ici : https://www.flickr.com/photos/renaud-camus/34806492926/in/photolist-V2JnH1-XgRjHf

• Renaud Camus
9 août 2017
Mais les messages qui commencent par “Bonjour !” et se terminent pas [par] “Cordialement”, il y a vraiment des gens qui y répondent ?

https://twitter.com/RenaudCamus/status/895327223363772416

Lù Xiong est d’accord avec Renaud Camus et répond à Frakkerland, qui ne comprend pas. Lù Xiong trouve ça triste :

• Lù Xiong
11 août 2017
Triste. Commenceriez-vous une lettre ou une carte postale par « Bonjour » ?

https://twitter.com/TrainLesquen/status/896077228655558656

• Renaud Camus
17 janv. 2018
Il ne faut pas commencer les messages par “bonjour” — on dit “Monsieur” (et surtout pas “M. Camus”, et moins encore “Mr. Camus”).

https://twitter.com/RenaudCamus/status/953619738655150080

• Renaud Camus
28 avr. 2018
J’apprends avec stupéfaction, à l’émission de Finkielkraut avec Marcel Cohen, que César Ritz exigeait du personnel de l’hôtel qu’il appelât les clients par leur nom, ce qui me semble le comble de la vulgarité américanisante ou plouque. Cohen doit se tromper. Donner leur titre ?

https://twitter.com/RenaudCamus/status/990137517998518273

• Renaud Camus
8 mai 2018
Est-ce que vous répondez aux gens qui vous écrivent en commençant par “Bonjour !” ? (et finissent par “Cordialement”, en général, voire “Cdlt”, mais c’est une autre question)
71 % : oui
29 % : non

https://twitter.com/RenaudCamus/status/993966886831390722
N. B. Très mauvaise ponctuation. Sondage : 29 %, c’est beaucoup et, à notre avis, non sincère.

• Renaud Camus
9 mai 2018
Oh, je ne le [le Cordialement en fin de lettre électronique] bannis pas absolument. Cependant je ne peux pas ne pas remarquer que c’était la formule recommandée par les anciens manuels de correspondance pour clore les lettres à ses domestiques ou à ses fermiers.

https://twitter.com/RenaudCamus/status/994230214489190400

rose Mise à jour. À propos de « Monsieur Colombani », voir tous les détails à https://www.flickr.com/photos/renaud-camus/34806492926/ (archive : https://web.archive.org/web/20190826091324/https://www.flickr.com/photos/renaud-camus/34806492926/). (« Ne dîtes jamais ainsi », sic ; la coquille n’est pas dans le Dictionnaire des difficultés du français 1994 de Robert.)

 

• 14 août 2018   
Leçon 531/864. – Langage et civilité, 4

Un certain Roger Simka qui nous lit souvent « avec beaucoup d’intérêt » et nous écrit a publié hier un commentaire que nous reproduisons ci-dessous ; il lui a été inspiré par notre note 530 du 12 août.
Roger Simka se définit comme « l’indigne héritier de René Georgin et de Gaston Ouvrard » ; sous ce nom, il écrit de temps en temps des commentaires mi-compétents mi-jobards sur le forum* du parti de l’In-nocence, parti présidé par l’écrivain et seigneur de Plieux Renaud Camus ; son sujet de commentaire est le même que le nôtre ici, la langue française.
Noter que Roger Simka est censé se déplacer continuellement en France dans une automobile (avec un dessein qui nous est mystérieux) et il fait souvent allusion à sa « guimbarde » en conclusion de ses commentaires.
Il se définit également ainsi : « Roger Simka, service de remigration des coquilles et autres nocences de l’écrit francophone » ; les termes « remigration », « nocence » et « effondrement de la syntaxe » (voir plus bas) étant directement empruntés à l’idiolecte du président Camus.

Voici son texte.

Y a-t-il un effondrement de la syntaxe ? Roger Simka vous répond.

Posons le contexte, puis le problème.
Nous savons tous Renaud Camus farouche adversaire du « Bonjour » en début de lettre électronique et lutteur remarquable contre les fautes de syntaxe.
Voici ce qu’il écrit dans un tweet (la phrase, 174 signes, est affreusement ponctuée ; problème secondaire) :

Est-ce que vous répondez aux gens qui vous écrivent en commençant par “Bonjour !” ? (et finissent par “Cordialement”, en général, voire “Cdlt”, mais c’est une autre question)

https://twitter.com/RenaudCamus/status/993966886831390722

La question qu’a dû résoudre Roger Simka dernièrement était la suivante : dans la phrase citée, qui est censé commencer une lettre par « Bonjour ! » ? La syntaxe répond : c’est la personne représentée ici par « vous ».
En d’autres termes, la première partie de la phrase a la signification suivante :

Est-ce que vous répondez en commençant par « Bonjour ! » aux gens qui vous écrivent ?

La parenthèse, quoique mal fagotée, permet de lever le doute, mais elle révèle la faute.

Roger Simka, c’est aussi la syntaxe qui tient la route grâce au pneu Fidel (nom déposé dans un coin).

La roulance, c’est la vie.

Source : http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,157279
Archive ce jour vers 14 heures : http://archive.is/JgO4q

Dans une prochaine leçon, nous commenterons le texte de Roger Simka.

Taper "Roger Simka" (entre guillemets anglais pour restreindre la recherche à la locution exacte) dans Google pour lire d’autres commentaires de ce roulier de la langue française.

———
* Nous avons tenté, vainement, de nous inscrire sur le forum d’In-nocence.org. Il fallait, aux dernières nouvelles, y commenter sous son vrai nom, dans un français irréprochable, accentuer les capitales, utiliser l’italique pour les titres d’œuvre, etc.

 

• 14 août 2018   
Leçon 532/865. – Langage et civilité, 5

Le problème que soulève finement Roger Simka est délicat, et le diagnostic d’incorrection aurait peut-être mérité une explication plus convaincante que ce « la syntaxe répond ».

Revoyons la phrase d’origine :

Est-ce que vous répondez aux gens qui vous écrivent en commençant par “Bonjour !” ? (et finissent par “Cordialement”, en général, voire “Cdlt”, mais c’est une autre question)

Voici la phrase rectifiée par nous sinon corrigée (173 signes, soit un signe de moins que la phrase d’origine) : « en commençant » est remplacé par « et commencent », dont le sujet (« les gens ») est adéquat et sans aucune équivoque ; « écrivent », « commencent » et « finissent » ont bien le même sujet ; enfin, la ponctuation farfelue est redressée...

Est-ce que vous répondez aux gens qui vous écrivent et commencent par “Bonjour !” (et finissent par “Cordialement” en général, voire “Cdlt”, mais c’est une autre question) ?

Noter qu’on pourrait peaufiner en remplaçant les guillemets anglais ("...") de Renaud Camus par des guillemets français (« ... »).

Parmi les autres messages de Roger Simka :
— http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,157206,157237#msg-157237
http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,157197,157198#msg-157198

« Merci, Simka ! » (l’épagneul réjoui Charles Denner dans le film de Claude Lelouch le Voyou).

A suivre (nous traiterons ces trois points : bonjour, cordialement et surtout monsieur).

 

• 14 août 2018   
Leçon 533/866. – « uritrottoir », néologisme

« Uritrottoir », à pisser de rire ou de honte. Affreux le mot, affreuse la chose.

[L’uritrottoir] ne ménage aucune espèce d’intimité à l’utilisateur : on est censé déboutonner sa braguette en public et, dos à la foule, accomplir sa miction comme si de rien n’était, au vu et au su des passants, en prenant si possible un air dégagé. 

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/quiriny-paris-invente-la-miction-citoyenne-14-08-2018-2243407_420.php

Voir aussi https://twitter.com/hidalgodegage/status/1029115657378508800.

N. B. Le nom de cette machine venue de l’enfer du mauvais goût est peut-être déposé ; dans ce cas, capitale initiale : un Uritrottoir.

Mise à jour du 25 août 2018.

Paris : un uritrottoir vandalisé
L’uritrottoir a [...] été recouvert d’affiches aux slogans explicites : « une b… correcte est une b… rangée ».

http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-femen-s-attaque-a-un-uritrottoir-25-08-2018-7864380.php

 

• 15 août 2018   
Leçon 534/867. – Incohérence

— Pourquoi un pousse-pousse, alors que c’est en général un tire-tire ?
— Pourquoi juilletiste, mais aoûtien ?

 

• 16 août 2018   
Leçon 535/868. – « Actualités impertinentes de la langue française »

Par Gilles Colin, https://www.agoravox.fr/auteur/gilles-colin

 

• 22 août 2018   
Leçon 536/869. – Actualité de Roger Simka

— http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,157284,157296#msg-157296

http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,157299,157300#msg-157300

http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,157320,157323#msg-157323

Archive 1 :
https://archive.is/kHYkn
Archive 2 :
https://archive.is/WReR3
Archive 3 :
https://archive.is/Zx019

 

• 22 août 2018   
Leçon 537/870. – « Anglicisme » ou « anglomanie » ?

« Anglicisme » ou « anglomanie » ? nous dirons que c’est la même chose.
Dire sexy plutôt que attirant (euphémisme ou litote selon le point de vue de celui qui entend ou de celui qui parle) ou attirant sexuellement (parler cru), c’est faire un anglicisme.
En anglais comme en français d’aujourd’hui, sexy se dit aussi des choses (ce n’était pas le cas en français il y a dix ou quinze ans), ainsi une voiture, un paysage, un mets peuvent être sexy ; sexy s’étale donc dans notre langue et de plus en plus impudiquement.

• anglicisme selon le Larousse en ligne, trois acceptions :

— Idiotisme propre à la langue anglaise. (Exemple : How do you do ? [Comment allez-vous ?])

Mot, tour syntaxique ou sens de la langue anglaise introduit dans une autre langue.

— Solécisme consistant à calquer en français un tour syntaxique propre à l’anglais.

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/anglicisme/3508?q=anglicisme#3507

Parmi les anglicismes les plus dérisoires et les plus risibles, sexy a probablement la deuxième place, après week-end. Au sens figuré, sexy se moque de lui-même et il est plutôt drôle si on n’en abuse pas : « Une blanquette de veau, même la plus ratée, c’est plus sexy qu’un casse-croûte McDonald’s ».
Roger Simka souligne que le mot sexy atteindrait 1 750 occurrences sur un des sites de Renaud Camus, renaud-camus.net. Taper ceci sans le point final dans le champ de recherche de Google : sexy site:http://www.renaud-camus.net.

 

• 24 août 2018   
Leçon 538/871. – Contresens

• Renaud Camus
24 août 2018
Dans l’effondrement de la langue et de la syntaxe, les journalistes ne comprennent absolument plus ce qu’ils disent. @franceculture « L’autre partie du rapport n’est pas moins tendre avec le système judiciaire américain ». Le journaliste veut dire évidemment “pas plus tendre”.

https://twitter.com/RenaudCamus/status/1032942772771344384

Si les journassots (et les politicards ; voir entre mille la leçon 551) veulent mentir efficacement, il faut qu’ils commencent par apprendre le français : sans maîtrise de la langue, pas de propagande efficace.

Remarquer l’irritant charabia habituel des tweets (avec un mélange de guillemets français et de guillemets anglais, qui plus est, dans ce tweet), qui oblige à une désagréable gymnastique de décryptage :

... ce qu’ils disent. @franceculture « L’autre partie du rapport n’est pas moins tendre avec le système judiciaire américain ». Le journaliste veut dire évidemment “pas plus tendre”.

Là aussi dans beaucoup de tweets, on peut parler d’effondrement de la syntaxe, d’effondrement de la langue : que vient f... ici ce @franceculture qui suit un point final et qui n’est suivi d’aucune ponctuation ?

Il faut comprendre :

... ce qu’ils disent. Entendu à France Culture : « L’autre partie du rapport n’est pas moins tendre avec le système judiciaire américain. » Le journaliste veut dire évidemment « pas plus tendre ».

Avec 267 signes, donc largement sous la limite des 280 signes de Twitter, on peut écrire mieux, clairement, dans une langue non cabossée comme à plaisir et avec moins de signes :

Effondrement de la langue et de la syntaxe, les journalistes ne comprennent plus ce qu’ils disent. Sur France Culture : « L’autre partie du rapport n’est pas moins tendre avec le système judiciaire américain. » Le journaliste veut dire évidemment « pas plus tendre ».

 

• 25 août 2018   
Leçon 539/872. – « Maîtriser le narratif »

La ministre chargée des Affaires européennes auprès de Jean-Yves Le Drian, Nathalie Loiseau [...], estime [...] que Paris doit "prendre la mesure de la faiblesse" de son discours et "continuer à apporter des idées nouvelles conformes à [ses] valeurs comme à [ses] intérêts". L’objectif est affiché sans fard : il s’agit de "maîtriser le narratif sur la question migratoire plutôt que de le subir".

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/exclusif-la-note-secrete-du-quai-d-orsay-sur-la-crise-migratoire_2031846.html

Il y avait les « éléments de langage », locution cynique, nous avons maintenant « maîtriser le narratif ». A vomir — ou maîtriser la nausée, mais pourrons-nous la maîtriser longtemps ?

 

• 27 août 2018   
Leçon 540/873. – Quand le secrétaire perpétuel Hélène Carrère d’Encausse parle argot

Un lecteur m’a transmis ce document, se disant « très surpris » par ce qu’il y a lu. La citation vient d’un hors-série de l’hebdomadaire le Point de 2010 intitulé Parlez-vous correctement français ?
Mme Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française, déclare :

Je suis entrée à l’Académie française en 1990 et j’ai intégré la commission du dictionnaire neuf ans plus tard.

Dictionnaire de l’Académie française :

INTÉGRER v. tr. [...] 1. Faire entrer un élément dans un ensemble de sorte qu’il en devienne une partie constitutive. Intégrer un paragraphe dans un chapitre. Intégrer quelqu’un dans une communauté, une collectivité. Intégrer un nouveau joueur dans une équipe. [...] 3. Argot scolaire. Intégrer une grande école, être reçu à son concours d’entrée.

Certes, selon le Dictionnaire de l’Académie française, on dit « intégrer une grande école », mais c’est de l’argot scolaire, de la langue relâchée et spécifique à un petit milieu. L’académicien, comme toute personne qui surveille un peu sa langue, évitera de faire des contresens en disant « intégrer une commission », « intégrer une équipe de football » ou « intégrer une entreprise ».
Nous rappelons que Mme Carrère d’Encausse s’est intégrée à la commission (elle en est devenue membre) et qu’elle n’a pas « intégré la commission », ni à sa personne ni à qui que ce soit d’autre ni à quoi que ce soit. Autrement dit encore, ce n’est pas Mme Carrère d’Encausse qui a intégré la commission, c’est la commission qui a intégré Mme Carrère d’Encausse à elle la commission.

N. B. On remarquera les guillemets fermants rouges, qui n’ont rien à faire en face de la lettrine D.

 

• 27 août 2018   
Leçon 541/874. – Quel barbarisme ? Quel subjonctif abusif ?

Extrait de la version epub de la Correction, roman d’Elodie Llorca (Payot & Rivages, 2016) dont le protagoniste est correcteur dans une maison d’édition :

Je saisis dans ma bannette mes copies de la veille afin de rentrer dans l’ordinateur les corrections que j’avais à y apporter. Cette tâche me prit deux bonnes heures. Je rectifiai un barbarisme, « Il est parti à l’anglaise » au lieu d’« Il a filé à l’anglaise », trahissant peut-être le désir du journaliste d’en finir au plus vite. Également, une pléthore de fautes de grammaire et de conjugaison — tel l’emploi de ce subjonctif abusif : « Malgré qu’il soit fatigué ».

On peut dire « Il est parti à l’anglaise » sans commettre un barbarisme (ou même « Il s’est barré à l’anglaise ») ; ce n’est pas même une maladresse, il y a peut-être là la volonté de rafraîchir, de renouveler un peu l’expression ou de ne pas employer le mot familier filer.
Quant à malgré que, ce n’est pas sur le subjonctif que le problème porte.

 

• 27 août 2018   
Leçon 542/875. – Belle coquille dans le malgré de Littré

Dictionnaire de Littré, entrée malgré :

[...] Dans malgré que, il faudrait mieux écrire en deux mots mal gré que  ; car le sens est  : mauvais gré que j’en aie.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5460034d/f415.item.zoom

La coquille n’a pas été corrigée dans la réédition (en six volumes) faite par Gallimard et Hachette en 1965.
Cependant on peut aussi comprendre « il faudrait écrire mieux, en deux mots, mal gré que », mais cette interprétation nous paraît douteuse.

 

• 30 août 2018   
Leçon 543/876. – Proposition de néologisme
plaisant, 1/2

indoxile, adj. et n., qui ne suit pas, qui n’adhère pas à la doxa, à une doxa.
(Clin d’œil à indocile, avec qui indoxile, plus précis, ne fait pas double emploi.)

Archives :
https://archive.is/U6K1H
http://archive.is/0dKL8

 

• 30 août 2018   
Leçon 544/877. – Proposition de néologisme
plaisant, 2/2

« Respect words », ou comment parler des migrants avec doxilité : https://www.respectwords.org/wp-content/uploads/2017/10/Reporting-on-Migration-and-Minorities..pdf

Voir aussi : https://www.ojim.fr/respect-words-union-europeenne-installe-censure-semantique-via-ong/

Archive : http://archive.is/8P0sW

 

• 31 août 2018   
Leçon 545/878. – Août, un résumé

Lent naufrage général, suite.

 

Page d’accueil et sommaire      • Page précédente    • Page suivante marronnasse roux bg rose

 

Vive le RIC ! Dossiers
Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne
(regroupement de nos principales leçons sur le sujet, 2017-2019)
Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage

LMMRM — Je dédie ce site à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia