Vous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-33.html

Notes jetées ici sans preuve, 33

ligne-brune

Page d’accueil et sommaire  • Page précédente  • Bas de pagePage suivante

 

—— Mélanges ——
Mélanges est la fusion provisoire de « Notes jetées ici sans preuve » (sur la langue et sur les médias)
et de « De l’Opération CoViD-19 » ; s’y ajoutent quelques autres faits d’actualité,
comme les manœuvres visant à restreindre la liberté d’expression et la circulation des informations
en France. ——

 

carré-bleu Mélanges, mars 2022, XVIII
1. LANGUE, Russie, Ukraine, 1er mars. La France des pudibonds ne veut pas employer le mot guerre, et se refuse à dire qu’elle est en guerre (économique ; armée et indirecte si elle livre, ou a livré récemment, des armes à l’Ukraine) contre la Russie. Au demeurant, pudibonderie ou peur d’une réalité ?
2. Russie, Ukraine, guerre, 2 mars. Hypothèse : Macron sait qu’il ne pourra pas être réélu, il renonce à se représenter et, pour se venger du futur vainqueur et en général des Français qui n’auraient pas voté pour lui, il pousse à la guerre, mettant ainsi la France dans une situation difficile, voire dramatique. J’en crois l’Ogre capable.
Quand bien même il se représenterait, il pourrait aussi pousser à la guerre pour se venger des Français qui l’ont vomi pendant cinq ans et qui n’auront pas voté pour lui. Ainsi peuvent agir les forcenés, les fous.
3. — CoViD-19, 3 mars. Depuis près de quinze jours, je ne parle plus du CoViD-19, je ne relaie plus les informations qui arrivent, des bombes qui ne font qu’avérer les craintes et les affirmations des complotistes de la première heure. Sur Twitter, mes commentaires se limitent donc désormais à une formule résignée : encore une bombe, mais toujours aucun trou dans le paysage.
4. LANGUE
Gilles PLATRET à propos de la folle déclaration de Bruno Le Maire (« Nous allons provoquer l’effondrement de l’économie russe », voir ici) : « En diplomatie, chaque mot pèse une tonne. »
René Chiche : « On dit milliardaires français mais oligarques russes. Allez savoir pourquoi. »
Pourquoi ? parce que le vocabulaire est entre les mains des journacloches et des politicards, ce sont eux qui choisissent les mots, mais on n’est pas obligés de les suivre.
5. — Plus Macron dit qu’il n’est pas en guerre contre la Russie, plus il est en guerre contre la Russie. En outre, plus Macron s’oppose à Poutine, plus il se poutinise ; entendez, plus il se fait despote.
6. Russie, Ukraine, guerre. Silvano Trotta : « Quand les médias vous montrent des trains pris d’assaut par des Ukrainiens qui veulent quitter le pays, ce n’est pas à cause des bombardements russes (aucune cible civile) comme le disent ces reporters sur place, c’est parce que le comédien-président enrôle de force les hommes de 18 à 60 ans ! »
7. LANGUE, politique, Macron. Qu’a dit Macron ce 2 mars ? demandent des touiteurs. Le mieux est d’écouter M. Celles-Zé-Ceux et de ne pas faire confiance aux commentateurs ni aux journacloches : « Adresse aux Français » sur Elysee.fr (https://archive.is/bY2St).
On appréciera le ton plaintif, caliméresque que parfois prend Macron ce grand sensible (mais quelle clownerie !).
Cet extrait pour commencer :

Notre pays amplifiera donc l’investissement dans sa défense décidé dès 2017 et poursuivra sa stratégie d’indépendance et d’investissement dans son économie, sa recherche, son innovation, déjà renforcée à la lumière de la pandémie.

On a bien lu : « la lumière de la pandémie ». Cynisme, maladresse (élégance ratée), lapsus dit révélateur ? Il aurait pu dire « à l’occasion de la pandémie » ou, mieux (car « occasion » peut au demeurant sonner méliorativement), « lors de la pandémie ».
On peut supposer que Macron a pris plaisir à utiliser ce mot pour la raison qu’il est, lui Macron – de même que le cauchemar qu’il nous fait vivre –, tout le contraire de la lumière. La seule lumière qu’émet Macron est artificielle et nominale, et personne ne le sait mieux que lui.
Un autre. On retrouve le « celles et ceux », signature de Macron :

Nous prendrons soin de celles et ceux qui rejoignent notre sol pour être protégés.

Macron est ridicule quand il joue – et persiste – à s’exprimer comme un petit garçon bien sage et bien éduqué. Avec trois mots qui ne lui coûtent que la peine de les prononcer, il tente de s’acheter une image qui vise à nous rassurer sur ses bonnes manières.
On note cette formulation obscure, « à la trame » :

Mais ne nous trompons pas. Ces événements n’auront pas seulement des conséquences immédiates, à la trame de quelques semaines. 

En quelle langue est-ce ? Ce n’est pas du français.
D’autres extraits plus tard si j’ai le temps. (Lire la transcription est une épreuve moins douloureuse qu’écouter et regarder ; écouter et regarder sont quasi insupportables, car tout y sonne, une fois de plus et même plus que jamais, récité, faux, artificiel, joué, manipulateur et mensonger – les mots, le ton, les gestes,...)

 

lumiere

« À la lumière de la pandémie ».

 

Surprise, je n’ai repéré qu’une seule coquille dans le texte de la transcription, dont on peut télécharger le PDF (à différencier du texte défilant du sous-titrage, qui, lui, est bourré de coquilles) :

Et je veux ici d’ores et déjà remercier nos villes et nos villages qui ont commencés à se mobiliser.

N. B. Asselineau dans une vidéo a analysé cette allocution du grossier entourloupeur Macron, lequel n’aura convaincu que deux ou trois ignorants.
carré-marronnasse Archive 2-III-22
8. — Interlude. 19 h 15, début de la nuit, 3 mars 2022, Paris. Pour la première fois de l’année, entendu, avec surprise et avec plaisir, le merle de ma rue chanter pendant deux longues minutes (il y a deux ou trois arbres dans des cours, où il peut nicher). Le printemps arrive.
9.LANGUE, novlangue, russophobie. Eric_Anceau : « Le monde est devenu fou. Suite ! [Le Philharmonique] de Strasbourg se refuse désormais à utiliser les mots “russe” et “Moscou”. [Et les] œuvres de Stravinski, Rachmaninov et Prokofiev seront jouées mais sans dire que leurs auteurs sont russes ! »
Le novlangue amélioré. Amélioré, car je n’ai pas le souvenir que certains mots soient explicitement interdits dans 1984. « Des chevals » remplace « des chevaux », mais dire « des chevaux » ne semble pas exposer l’utilisateur à une peine. carré-rose Mise à jour du 25 mars. Lefigaro.fr, la culture russe prise en otage par des Occidentaux pour faire pression sur Poutine.
10. — Guerre russo-ukrainienne, sanctions. Francetvinfo.fr : « La Russie fournit 80 % des besoins français en alumine. Avec la guerre en Ukraine, les industriels redoutent l’effet des sanctions économiques européennes ou de mesures de rétorsions russes »... Zut, on n’y avait pas pensé.
11. — CoViD-19, vaccination. Francetvinfo.fr : « L’Angleterre renonce à mettre en place l’obligation vaccinale pour les soignants du secteur public. Cette [obligation] devait entrer en vigueur en avril. »
12. — Guerre russo-ukrainienne, sanctions. Me voici très perplexe : on peut craindre une catastrophe économique en France due aux sanctions contre la Russie, mais, très bizarrement, Macron, chaud partisan et artisan de ces sanctions, se représente à l’élection. Qu’est-ce qui m’échappe ?
« #MacronLeFou » est un croisillon de Twitter.
13. — Voici comment Macron définit la citoyenneté française dans sa « Lettre aux Français » du 3 mars :

[Elle] ne repose pas seulement sur des droits, mais sur des devoirs et un engagement de chaque jour.

De la part d’un tel personnage, l’« engagement de chaque jour » sonne aussi fort qu’une gifle. Macron achève de nous écœurer, mais nous n’avons pas fini de subir, il y aura pire.
14. — CoViD-19. De mieux en mieux. Lindependant.fr : « Fin du masque à l’intérieur : les immunodéprimés s’inquiètent et ne veulent pas être les sacrifiés du “retour à la vie normale” ».
15.LANGUE. Entretien avec Attali, qui parle de Zemmour sur Radio J (vidéo de 1 min 23).
• Pour Attali, Zemmour est la « France rance » : cliché paresseux, risible, sans imagination. Reprendre ce terme n’est pas digne d’un intellectuel (idem pour « nauséabond », qu’il n’emploie pas). Attali baisse.
• Je ne vois pas la différence de gravité dans l’accusation entre être « le juif de service des antisémites » et « collaborer avec les pires ennemis de la communauté juive ». Pourquoi Attali nie-t-il l’un avec horreur et affirme-t-il l’autre ?
• Curieux : Attali hésite, et ne dit pas de Zemmour qu’il est « un des pires ennemis des juifs », mais « un des pires ennemis de la communauté juive ».
• Attali : « Je me suis engueulé avec lui [Jadot]. » Vulgaire ; autre manifestation d’une paresse de vocabulaire ou de réflexion.
Tout ça en 1 minute 23.
16. — Macron veut réinventer la France, mais en ruine.
17. — 7 mars. CampagnolTVL parlant de Poutine et de Macron : « Poutine n’aime pas les branleurs et là il est tombé sur le niveau olympique. »
18.CNews : « Macron sur l’augmentation des prix : “La grande difficulté sera l’hiver prochain”. »
De décembre 2022 à mars 2023, ce sera pire, voilà ce qu’annonce Macron. Outrecuidant, cynique décomplexé et bourreau de son peuple, c’est le Macron que les Français aiment. Ils aiment qu’on se foute d’eux.
19.LANGUE, 8 mars, Macron rencontre les Français à Poissy. Franceinter.fr : « On était loin de la conversation “spontanée” vantée par l’écurie présidentielle. [...] Les questions étaient prévues, écrites en amont. [...] Le président-candidat les connaissait-il à l’avance ? [...] “Pas du tout ! Parole d’honneur !”, répond le maire, [...] très proche du locataire de l’Elysée. »
À quoi reconnaît-on une question rédigée par Macron ?
a. – « Qu’envisagez-vous de faire pour les personnes qui sont au chômage ? »
b. – « Qu’envisagez-vous de faire pour celles et ceux qui sont au chômage ? »
20.LANGUE, 10 mars, barbarisme, moult. Marion Maréchal (vidéo) : « J’ pourrais vous donner moultes exemples » (prononcé « moulteu zexemples »).
Moult est donc devenu un adjectif variable ?
Je ne lui fais pas moult compliments.
carré-rose Mise à jour. Autre exemple, Lesakerfrancophone.fr : « Outre ce point, après moultes recherches, le seul élément que j’ai pu trouver »...
21.important CoViD-19, contestation de la vaccination obligatoire.
Ouest-france.fr, 8 mars : « Non vaccinée, l’infirmière obtient gain de cause devant les prud’hommes à Alençon. [...] Le tribunal a ordonné sa réintégration dans l’établissement et le rétablissement de son salaire depuis sa suspension. »
À Alençon et à Colmar, « deux Conseils de Prud’hommes donnent enfin raison à 2 salariées suspendues pour défaut de vaccination contre le covid ».
Lecourrierdesstrateges.fr : « Une infirmière réintégrée à son poste sur la base de la législation européenne sur le médicament expérimental ».
22.LANGUE. Une expression apparue il y a peu d’années : être dans la boucle (Pascal Praud : « Pourquoi Emmanuel Macron n’est pas dans la boucle ? », vidéo).
Voir aussi Laruche.wizbii.com.
23.LANGUE. Ce 10 mars André Bercoff dans tous ses effectivement : « C’est effectivement proprement scandaleux » (vidéo).
24.LANGUE. Di Vizio, vidéo : « [Ça] ressemble à de l’escroquerie caractérisée. »
Comme si je disais : « peut-être à coup sûr que... ».
Dans le même genre, on entend souvent : « il est en géneral toujours ». Exemple : « En général il est toujours à l’heure. » Ça s’apparente à du bonneteau lexical. On commence avec une couleur et on finit avec une autre.
25.LANGUE, anglofolie. La French Care : « Hôpitaux publics et privés, fabricants de médicaments, chercheurs, medtechs... Ils étaient au lancement de #LaFrenchCare, le mouvement de rassemblement des acteurs de la #santé en #France. »
« La French Care » : appellation risible et toute bancale (autocontradiction et en-même-temps) ; avec un nom pareil, on ne peut que mal commencer ou finir sous les rires.
26.LANGUE, Twitter, 1/2. Observer la société numérique illettrée sur Twitter. Combien sont-ils capables de lire ou d’écrire un touite sans faire de contresens ? On dit oui, ils comprennent non. Ils écrivent non, il fallait comprendre oui.
Et combien sont-ils capables de dire : « Je n’ai rien compris à votre touite » ? D’après mon expérience, 1 sur 100 000. Ils se taisent : peur de passer pour des minus habens probablement – comme à l’école.
Combien sont-ils capables de dire pourquoi ils ne comprennent pas ? 1 sur 1 million peut-être. Quelques touiteurs réagissent par un point d’interrogation, mais on ne sait pas s’il signifie « Je ne vous comprends pas » ou « Vous me surprenez ».
27. — Guerre russo-ukrainienne, sanctions, Macron dit le Cerveau. Damien Lempereur : « J’ai pas compris on sanctionne la France ou la Russie ? »
Le style est un peu relâché, mais il n’y a pas meilleur résumé.
28. — LANGUE, 12 mars. Les journacloches en plein travail.
— « Au cœur du centre-ville de Rennes » (20minutes.fr).
Plus précis, tu meurs.
— Il y a à peine cinq minutes, que lis-je : « Des jeunes adolescents mineurs » (Lepoint.fr) ?
Je vous demande d’arrêter.
29. — Guerre russo-ukrainienne, duplicité, 13 mars. Marine Le Pen : « C’est passé relativement inaperçu, mais le président de la République a répondu à deux types de médias, des médias français à qui il a dit d’un air extrêmement sérieux et grave qu’il était très pessimiste sur l’issue des négociations et il a répondu aux médias anglo-saxons en disant qu’il était très optimiste sur l’issue avec un grand sourire. »
C’est en effet à peu près ce qui se dit ici et là. Comment Macron a-t-il pu commettre une faute aussi énorme ? Son cerveau ne gouverne plus sa langue ?
30.LANGUE, potentiellement. Cnews.fr : « Guerre en Ukraine : tout savoir [sic] sur les bombes au phosphore potentiellement utilisées par l’armée russe. Des bombes au phosphore seraient en ce moment employées par Moscou pour neutraliser les forces ukrainiennes, dans la région du Donbass. »
« Potentiellement » ne signifie pas « peut-être ».
Est potentiel ce qui peut être réalisé dans le futur : « la non-réélection potentielle de l’ogre d’Amiens », « accumulant échec sur échec, l’emmerdeur du Touquet est potentiellement mort électoralement ».
31.LANGUE, prononciation, seigneurie, 1/2. Souvent prononcé seigneur-ri, comme s’il s’écrivait seigneurerie (penser à serrurerie).
32.important CoViD-19, 14 mars. Lefigaro.fr : « Fin de l’obligation de présentation du passe vaccinal pour accéder à l’ensemble de ces lieux : restaurants, bars, discothèques, cinémas, théâtres, salles de spectacle, musées, stades, foires et salons. “Toutefois, le passe sanitaire (attestation de vaccination, résultat d’un test négatif ou [...] certificat de rétablissement) restera demandé à l’entrée des hôpitaux, des maisons de retraite et des établissements pour personnes handicapées, afin de protéger les personnes les plus fragiles”, est-il précisé sur le site du gouvernement. Le port du masque, déjà levé dans les lieux soumis au passe vaccinal depuis le 28 février 2022 tels que les cinémas ou les musées, ne sera également plus obligatoire dans les lieux clos tels que les administrations, les services publics mais aussi les magasins. Cependant, il restera exigé dans les transports collectifs de voyageurs et les établissements de santé. Le port du masque reste recommandé pour les personnes positives et cas contacts à risque, les personnes symptomatiques et les professionnels de santé. »
La quatrième dose de vaccin est proposée aux plus de 80 ans ; l’obligation vaccinale n’est pas levée pour les soignants.
Ouest-france.fr : « Le passe vaccinal n’est plus requis pour voyager en train, mais le masque y est toujours [...] obligatoire. »
33.LANGUE.
« Voilà ! », le mot de la maladresse et du vide qui prétend résumer ce qui parfois n’a même pas été dit. Voir cette vidéo d’Hidalgo (on notera aussi la profusion de gestes, habituelle chez Hidalgo, qui vise à remplir le vide de sa pensée, et peut-être aussi à détourner l’attention du contenu). « Voilà » est un mot bouée, il empêche de couler.
carré-rose Mise à jour. Ici une utilisation typique de « voilà » en fin de phrase et d’explication, par Anne Hidalgo, connue pour son incapacité à donner une explication convaincante.
L’incohérence macronesque est connue, manifeste et avérée, elle se cache pudiquement sous l’expression innocente « en même temps » : Macron livre des armes à l’Ukraine, mais il dit qu’il n’est pas en guerre contre la Russie ; pompier pyromane et provocateur, il se dit pour la paix. Ce cirque d’incohérence aura finalement duré cinq ans.
À Philippot : si vous pouviez arrêter d’écrire « pass » au lieu de « passe ». Le « pass » n’existe pas en France. (Idem ici.)
34.LANGUE, prononciation, seigneurie, 2/2. Trouvé sur Facebook, « Serrurie » :

 

serrurie

 

carré-marronnasse Merci à F.
35.important CoViD-19. Raoult dit enfin du mal des vaccins anti-CoViD-19, vidéo. Pas trop tôt.
36.LANGUE, Twitter, 2/2, suite du 26. « Combien sont-ils capables de dire pourquoi ils ne comprennent pas [un touite] ? »
Il est vrai qu’il est parfois difficile voire très difficile d’expliquer pourquoi on ne comprend pas : on ne sait par quoi ni par où commencer et on a un matériau fuyant. En outre, c’est parfois long à expliquer : penser à la « loi » de Brandolini (voir les NSP 37 et 45).
(Est-il moins difficile d’expliquer pourquoi on comprend ?)
37.Larep.fr : Macron photographié dans son bureau de l’Elysée portant un sweat d’un commando parachutiste et pas rasé depuis plusieurs jours. C’est Macron paré des plumes du paon.

 

macron-sweat_commando

Macron paré des plumes du paon.

 

Le CPA 10 est « une unité d’élite de l’armée de l’Air habituée à intervenir dans les situations les plus périlleuses » selon Larep.fr. Le périlleux ici c’est que pareil écervelé dirige la France dans ses grandes choses et dans ses petites.
Sur les réseaux on rapporte que Macron a fait l’acquisition d’une moumoute complète depuis que la houppe postiche ne lui suffit plus à cacher sa calvitie. Sans surprise, Macron serait donc un parangon de l’artificiel et du faux.
38.LANGUE, « quasi-illettrisme », éducation nationale, l’école de la désécriture, 1/3. René Chiche (professeur de lycée) : « Le premier “territoire perdu” de la République est l’école. Le reste suit. Si l’on savait dans quel état de quasi-illettrisme parviennent la plupart des élèves en terminale, on serait effaré. Le rang de la France dans le classement PISA, à côté, c’est anecdotique. »
39.LANGUE, « quasi-illettrisme », éducation nationale, l’école de la désécriture, 2/3. Florian Esnault : « Camarades, auteur de “Merci Blanquer !”, un essai brûlant contre le ministre #Blanquer, je vous permet [sic] à toutes et tous de pouvoir [sic] le lire en version numérique (pdf) : https://florianesnault.fr/livres/blanquer.pdf. Aidez-moi à le faire connaître pour que notre cause rayonne partout en France ! »
Ça commence bien : « je vous permet [...] de pouvoir », on dirait du François Hollande, un habitué de ce genre de formulation pléonastique (j’en ai beaucoup parlé ici, voir la leçon 117, « La capacité d’être capable »).
Il aurait fallu écrire « je vous permets de lire » ou, beaucoup mieux, « je vous offre l’occasion de lire ».
Oui, il y a beaucoup de raisons d’écrire un brûlot contre Blanquer – et contre ses prédécesseurs ministres de l’Education nationale – ne serait-ce que le déplorable niveau des élèves en langue française au sortir de la terminale et sacrés néanmoins bacheliers comme le fut Esnault.
Maintenant un extrait du livre :

Ce que je m’apprête à vous décrire est le trépidant récit d’un bachelier épris d’ire [...]. L’Éducation nationale a été anéantie depuis des décennies par une bande d’oligarques n’ayant plus pied à terre.

Noter aussi et entre autres « décrire un récit », que je n’ai pas mis en gras afin de ne pas surcharger visuellement le texte, et l’« inclusif » bien-pensant « à toutes et tous » (moins marqué néanmoins que « à celles et ceux »).
On dirait une imitation du style de Juan Branco (voir la leçon 811, « Le sens de la langue », et les suivantes) lequel recommande ce livre.
Ou cet extrait qui me laisse sans voix :

Quand Macron et son compère Bruno Le Maire esbroufent aux français, à travers la réforme des retraites, la suppression des régimes spéciaux pour les travailleurs les plus exposés à la pénibilité et le recul de l’âge de départ à la retraite, je dédaigne de mépris et de désespoir.

Dans le premier extrait, on remarquera ces deux fautes qui se ressemblent : « décrire » au lieu de « écrire » et « épris » au lieu de « pris » (le mot long inadéquat pour le mot court adéquat).
Conclusion, il y a bien pire que la langue des journalistes, c’est celle des non-journalistes ; et, pour reprendre une expression de Zemmour, ce style épouvantable est un des signes du « grand déclassement » des Français. Quels peuvent bien être en littérature les modèles de style d’Esnault et de Branco ? quels auteurs ont-ils lus et lesquels désirent-ils imiter ou égaler ?
Quelques minutes après que j’eus fait quelques brefs commentaires critiques sur Twitter (je n’avais pas encore parcouru le livre), Esnault me bloquait.
carré-marronnasse Archive_Esnault-Blanquer
40.LANGUE, « quasi-illettrisme », éducation nationale, l’école de la désécriture, 3/3. Entre autres lourdes fautes de langue, on notera dans ces trois extraits l’emploi idiosyncrasique du passé antérieur :

Dès leur genèse, ces aristocrates eurent été séparés du peuple.

Et même s’ils n’ont pas de préparation privée à domicile, l’enseignement qu’ils perçoivent dans leurs établissements les prépare déjà aux concours des écoles les plus réputées, comme l’eut fait Blanquer à Stan.

Effectivement, lorsque j’étais encore en classe de terminale, le 19 mars 2021 j’eus décidé de me saisir mon stylo et ma plume afin de rédiger une lettre qui proposait des solutions pour pallier à [sic] la morosité du grand oral.

Consternant. Ces emplois fautifs n’auraient-ils donc jamais été signalés à l’auteur par un de ses professeurs ?
Remarquer aussi « l’enseignement qu’ils perçoivent » au lieu de « l’enseignement qu’ils reçoivent ». Le mot long inadéquat pour le mot court adéquat, comme dans l’alinéa 38.
Correction :

• Dès leur naissance, ces aristocrates ont été séparés (ou sont séparés) du peuple.

• Et même s’ils n’ont pas de préparation privée à domicile, l’enseignement qu’ils reçoivent dans leurs établissements les prépare déjà aux concours des écoles les plus réputées, comme le fit Blanquer à Stan [le collège Stanislas, où Blanquer a fait sa scolarité].

• Effectivement, lorsque j’étais encore en classe de terminale, le 19 mars 2021 je décidai de me saisir de mon stylo et de ma plume afin de rédiger une lettre qui proposait des solutions pour pallier la morosité du grand oral.

41.LANGUE, Orsenna, ses « mots immigrés » et son « grand enrichissement ». Commentaire sous un touite citant Orsenna : « Certes en français il reste très peu du gaulois, remplacé par la langue des envahisseurs, dont les Romains, mais Orsenna fait une utilisation opportuniste et plus politique que linguistique de cette réalité. [L’académicien] se réjouirait-il de l’envahissement actuel de l’anglais ? Sûrement pas ! »
42.LANGUE. Lincorrect.org : « “Un pays qui perd sa langue perd sa culture ; un pays qui perd sa culture perd son identité ; un pays qui perd son identité n’existe plus. C’est la plus grande catastrophe qui puisse lui arriver”, écrivait Michel Serres dans Défense et illustration de la langue française aujourd’hui. » (Extrait d’un article de Jean-Frédéric Poisson du 15 mars.)
43.LANGUE. Jean-François Delfraissy (vidéo) : « C’est une vraie question que je n’ai pas totalement résolue dans ma tête, hein. » C’est un enfant qui parle ?
C’est un homme qui a peur des conséquences de ses décisions (il est président du « Conseil scientifique Covid-19 »), et que la peur fait retomber en enfance.
Véran, lui, ne tremble pas encore, mais ça viendra.
44.LANGUE, appellation, 17 mars. Macron : « Nous transformerons Pôle emploi en France travail. » Horreur !
45.LANGUE. Centre des monuments nationaux, commentaire de lecteur : « Un slogan plus fade et plus convenu n’était pas imaginable, alors vous avez choisi “Au rythme de nos désirs dansons sur la vague du temps”.
Pauvreté d’imagination. Sans parler de cette horreur de ferraille. Mais où sont passés le goût et l’exigence ? #LeGrandDéclassement. »
Noter que le texte est de la même couleur que la ferraille, il se confond avec elle, au moins sont-ils mis au même niveau d’indésirabilité.

 

dansons

Source.

 

46. — Macron, conférence de presse. Macron à vomir. On pourra dire qu’on a beaucoup vomi sous Macron.
47.LANGUE. Cité internationale de la langue française, dans le château de Villers-Cotterêts, encore un machin ? « La Cité internationale de la langue française, dont le parcours de visite ouvrira à l’automne 2022, sera un lieu culturel et de vie entièrement dédié à la langue française et aux cultures francophones. »
Un machin pour caser les copains à la recherche d’une sinécure ? Pour promouvoir de mauvais écrivains de la « diversité » choisis par Leïla Slimani (ici) ?
• Rappel : nous avons analysé le style maladroit, immature, qui parfois fait pitié de la macroniste et lauréate du Goncourt Leïla Slimani sur cette page (entre autres) dans les leçons 388, 389, 392, 394, 395, 397, 398, 399, 400, 401, 402, 403 et 404. Voyez ces leçons, elles valent le détour.
48.LANGUE. Macron, vidéo : « Une crise [...] qu’on doit toucher pleinement du doigt », « Savoir remettre en avant de reconnaissance » (charabia).
Sur Twitter, un commentaire adressé au macroniste Thomas Mesnier qui présente la vidéo : « Vous reformulez, vous arrangez le demi-charabia de Macron, et vous mettez quand même des guillemets de citation. Les guillemets ont un rôle précis, il est dangereux de les galvauder. »
Le bandeau image de Mesnier sur Twitter : « Tous vaccinés, tous protégés ». Mesnier est député et urgentiste (en même temps ?).

 

vaccin-covid

 

49.important 18 mars. Contrôle du comptage de la présidentielle, pour surveiller de près cette élection dont le résultat risque d’être bidenné grâce entre autres au logiciel Dominion (comme aux Etats-Unis pour l’élection de Biden), voici l’Association pour la vérification des élections par les citoyens.
Contact : acve-2022@gmail.com (retirer le trait d’union).
Voir aussi YouTube, Controlecitoyenelection.com et Avecnous.org.
La manipulation actuelle par les sondages consiste à faire croire que Macron sera élu, ainsi il n’y aura pas de surprise et pas de contestation s’il gagne.
50. — CoViD-19. Signalement des effets indésirables des vaccins anti-CoViD-19, des médicaments,... : Solidarites-sante.gouv.fr.
51. — Guerre russo-ukrainienne. On peut compter sur tous les grands médias français (le Figaro, le Parisien, le Monde,...) pour dire que les Russes ont déjà perdu la guerre : un soldat russe se casse un ongle, l’avenir de Poutine compromis. Idem pour dire que Macron progresse et que Zemmour est en difficulté. Ils seront les derniers pour dire que les vaccins anti-CoViD-19 sont dangereux et que la vaccination obligatoire et la suspension de soignants sont scandaleuses.
52.LANGUE, appellation. Ouest-france.fr : « À Aizenay, près de La Roche-sur-Yon, le collège porte le nom de l’écrivain russe Alexandre Soljenitsyne, qui s’était rendu en Vendée, en 1993. Des syndicats d’enseignants demandent qu’il soit remplacé par celui d’un poète ukrainien. »
On les a peu entendus, les syndicats, quand il s’est agi de défendre les travailleurs contre les obligations dites « sanitaires » (passe, vaccination obligatoire,...).
53. — CoViD-19, vaccination anti-CoViD-19, LANGUE, appellation, bonneteau lexical, humour. MeaCulpaaa : « Olivier Véran : “Désormais on ne dit plus 4e dose mais 2e dose de rappel. Je le dis en toute transparence, c’est une recommandation que le cabinet de conseil McKinsey nous a facturée un million d’euros.” »
54.LANGUE, défense de la langue française, #Parlez_français. Quatre documents proposés par l’excellent site Langue-francaise.org pour la défense du français contre l’envahissement sans cesse croissant de l’anglais :
• 2020, lettre_ouverte_president_republique
• 2022, rapport_de_academie_francaise
• 2022, Figaro_carrere_d_encausse
• 2022, Figaro_franglais
carré-marronnasse Archive_anglomanie-franglais
55.LANGUE, coquille, #SaccageLaLangue, #SaccageParis, amateurisme, bâclage. Panneau aviron « Histoire de Paris ». « Le village d’Austerlistz [sic] », place Pinel, Paris XIIIe, 18 mars 2022.

 

Austerlistz

 

De plus, il eût fallu écrire « Deux-Moulins », et non « Deux-moulins ».
À rapprocher de cette photo prise sur la place Saint-Sulpice, Paris VIe : « ST SUPLICE ».
N. B. Sur Twitter, quelques militants anti-SaccageParis et le compte dit « officiel » :
QsB75
gloupsback
foudeparis
JCQDSE
PanamePropre
SaccageParisOff
carré-marronnasse Merci à F.
56.LANGUE, 19 mars. Je viens de l’employer, mais on n’entend plus l’expression C’est coton (« C’est difficile »). Céline l’a utilisée dans Mort à crédit (Dictionnaire des expressions et locutions, Le Robert). Ici l’origine de l’expression selon Linternaute.fr.
57.LANGUE, 20 mars.
Quelle heure est-il ?
Quel jour sommes-nous ?
Eventuellement Quel jour est-il ?
Mais pas Quel jour suis-je ?
58.LANGUE. Exemple de « grammaire urbaine » (plots, barrières, marquages au sol, panneaux,...) à Paris. Voir le « Petit lexique de novlangue écolo-hidalguien » sur Saccage-paris.com. Paris devenu une ZAD, encore que certaines ZAD ne sont pas dépourvues d’imagination, de charme ni de fraternité, comme les ronds-points aménagés des valeureux gilets-jaunes.

 

grammaire-urbaine

Source photo.

59.LANGUE, dans une vidéo Macron souhaite bonne chance à un marathonien. Emmanuel de Villiers : « Après avoir emmerdé les Français non vaccinés, le Président de la République s’exclame “je vous dis merde !” à un coureur de marathon. Macron veut faire peuple, on ne lui en demande pas tant ! »
60.LANGUE, glaçant. Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef du journal la Croix : « “Le temps est compté, car nous savons que plus notre enfant reste avec la mère porteuse, plus le risque d’attachement est fort. C’est ce que nous ne voulons pas.” Glaçante remarque d’un couple qui a recouru à la GPA en Ukraine… »
Que disaient donc les journacloches quand le mot « glaçant » n’était pas à la mode ni quasi obligatoire ?
Utiliser les mots à la mode, suivre les modes n’est pas la marque d’un esprit indépendant – ainsi sont les journacloches.
Gaulmyn dit « glaçante » pour faire genre, l’utilisation de ce mot prouvant qu’elle est une femme de la modernité : une ringarde aurait dit « effrayante ».
61. — CoViD-19. La dernière vidéo de Raoult.
62.important LANGUE, mots interdits, langue et dictionnaires en danger, 1/3. Marc Rees : « Je découvre que les règles du Scrabble autorisent les mots du dictionnaire, sauf ceux “constituant une incitation à la haine et à la discrimination”. [Cette règle fait partie des] règles du jeu qu’on trouve dans la boîte officielle. »

 

Scrabble

 

63. — CoViD-19, vaccins anti-CoViD-19, 23 mars. Christine Cotton, biostatisticienne : « Vaccin encore moins efficace sur le variant BA13. “Les malades de ce nouveau variant sont TOUS double ou triple vaccinés.” L’inefficacité TOTALE de ce vaccin se confirme de jour en jour, normal avec un essai truffé de biais stat[istiques] menant à une conclusion erronée. »
64. — Pécresse, Hidalgo (vidéo), un concours de gestes artificiels et inutiles, de paroles qui sonnent faux, d’humour et de clins d’œil ratés. Ç’avait commencé avec les députés LREM ; avec Pécresse et Hidalgo le déclassement des politiques est évident, grave et inquiétant, et ces deux sottes n’ont pas leur place dans une campagne présidentielle.
65.important Liberté d’expression.
Apar.tv : le gilet-jaune Sylvain Baron et l’avocate Virginie de Araujo Recchia, auteur d’un rapport de 44 pages intitulé « Dictature 2020, terrorisme d’Etat, atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation et crime contre l’humanité », sont en garde à vue.
• La gilet-jaune Isabelle Ferreira retrouvée noyée à Saint-Malo.
• Le gilet-jaune bien connu Nejeh Ben Farhat est mort.
66.Médias. Raoult (vidéo) : « Faut arrêter [...] de se croire capable de discerner la vérité ; quand on est un journaliste, on ne se permet pas [d’avoir] des opinions sur ce qu’est la vérité scientifique ; enfin, c’est pas sérieux ! »
67.important LANGUE, mots interdits, langue et dictionnaires en danger, 2/3. Fisf.net (Fédération internationale de Scrabble francophone) :

Mots péjoratifs, racistes...
Critère d’exclusion en vigueur depuis l’ODS 8 : les mots unanimement qualifiés “d’injures racistes”, et n’ayant que ce seul sens, ne sont pas admissibles dans l’ODS. Cette position est conforme à la politique du Petit Larousse illustré, qui évite d’introduire ce type de mot et a sorti CHINETOQUE de son dictionnaire en 2014.

Le mot chinetoque est absent du Dictionnaire de l’Académie et du Larousse en ligne. Il est présent dans le Robert en ligne :

chinetoque, nom et adjectif
Familier et péjoratif (injure raciste). Chinois, Chinoise.

Il était présent dans le Petit Larousse illustré de 2011 :

 

chinetoque

 

68. — Guerre russo-ukrainienne. Macron, vidéo : « Nous sommes en train de rentrer dans une crise alimentaire sans précédent [...]. La guerre en Ukraine rend impossible [...] de semer comme il se devrait et donc est en train de nous créer une situation qui sera encore plus grave dans douze à dix-huit mois [et] des situations humanitaires gravissimes dans plusieurs pays. » Voir aussi l’alinéa 18.
Dans cet extrait vidéo, il emploie deux fois le mot gravissime. Je me demande si Macron ne jubile pas en annonçant la catastrophe mondiale. Si ce pervers n’est pas réélu, il aura néanmoins le plaisir d’avoir refilé à son successeur la catastrophe qu’il aura contribué à créer.
69. LANGUE. Léon Bloy, style rugissant.
70. — Guerre russo-ukrainienne, 25 mars. Intéressant entretien avec Pozzo di Borgo, vidéo. Il considère, à juste titre, que la France est en guerre contre la Russie (sanctions, envoi d’armes,...). À propos de Macron, voir aussi ce diagnostic de Pozzo di Borgo : de plus en plus de commentateurs osent écrire que Macron est un pervers, un malade ; Asselineau a même parlé de sadisme, comme je l’ai fait il y a déjà longtemps.
71. LANGUE, anglo-baragouin, 26 mars. Le Monde informatique : « Protéger ses endpoints suite aux différentes attaques de ransomware ».
Risible. #Veuillez_parler_français.
72. — CoViD-19. Rappel. Lemonde.fr, mai 2021 : « Macron annonce un statut de “mort pour le service de la République”, notamment pour les soignants victimes du Covid-19. »
On n’oubliera pas que la bonté de Macron est allée jusqu’à virer médecins et infirmières, et même jusqu’à crever des yeux de gilets-jaunes.
73. LANGUE, nouveau croisillon : #J_ai_tout_faux. Jean-Jacques Ohana : « Efficacité : 95.6 %. Attention, les virgules sont importantes ! »
Commentaire de lecteur : « Ah oui, surtout quand il n’y en a aucune. En français, on utilise bien la virgule, pas le point. #J_ai_tout_faux. »
Mais aussi #Halte_a_l_anglo_baragouin.
74. LANGUE, médias, « Il vous raconte tout », #journacloche. Les petits médias naissants en mal de célébrité qui critiquent les gros médias tombent souvent dans les mêmes travers qu’eux : cette expression de journacloche, nous aimerions ne plus la revoir ni l’entendre. Livre noir :

Notre reporter Erik est aujourd’hui le seul journaliste à avoir couvert le côté ukrainien et le côté russe. Dans ce doc, il vous raconte tout.

Le sensationnalisme nous prend pour des enfants.
75.tres-important LANGUE, mots interdits, langue et dictionnaires en danger, 3/3. Bannir un mot d’un dictionnaire comme l’a fait le Petit Larousse illustré (LPLI) avec chinetoque (alinéa 67) est une absurdité contre-productive, c’est aussi du « wokisme », et c’est même, disons-le, une connerie, une dérive inquiétante.
Le mot bougnoule est absent de LPLI de 2011 et certainement de celui de 2022. En revanche, il est présent dans Dictionnaire.lerobert.com et dans le Dictionnaire historique de la langue française de Robert.
Dictionnaire.lerobert.com :

bougnoule, nom
Familier, péjoratif (injure raciste). Maghrébin(e). Variante du masculin bougnoul.

Noter que le mot bougnoul(e) vient du ouolof, où il signifie « noir ».
Bannir les mots racistes ne relève pas de la lexicographie, mais relève de la politique ou de la morale, lesquelles n’ont rien à faire dans un dictionnaire.
On trouve franchouillard dans LPLI de 2011, le trouve-t-on dans la dernière édition ?
Si on se laissait glisser sur cette pente dangereusement orwellienne, suicidaire pour les dictionnaires et pour la société, on bannirait tous les mots rebutants ou désagréables (« nauséabonds », comme dit l’autre) tels tuer, massacrer, égorger, violer.
carré-roux Voir la leçon 746 à propos des mots grec (comprendre « filou ») et juif (comprendre « âpre au gain ») définis par Littré, qui ne fait qu’innocemment rapporter les acceptions de ces mots à son époque.
76.LANGUE, mononcle, matante. Je-parle-quebecois.com :

Un mononcle au Québec, c’est un tonton. C’est le féminin de matante. Par extension, mononcle a pris une autre définition et signifie quelqu’un de vieux jeu et un peu dépassé.

77.28 mars. Hier au Trocadéro, les zemmouriens scandaient et hurlaient « Macron assassin ! ». C’est que le peuple n’a pas la patience coupable ni la pudibonderie ni les élégances fabriquées des journaclochards et des politicards.
78. — Election présidentielle, 29 mars, LANGUE. Association pour la vérification des élections par les citoyens, Avecnous2022.net : « Notre appel doit se répandre comme une traînée de poudre… » (cette expression mainte fois critiquée est donc toujours en usage).
Encore dans le domaine explosif, ce titre de Nouveau-monde.ca : « Mc Kinsey [sic pour l’orthographe] : le Sénat a-t-il intentionnellement noyé la mèche qui devait exploser ? » (on remarquera que ce n’est pas la mèche qui explose, mais qu’elle fait exploser une charge).
carré-marronnasse Merci à Jacques.
79. — CoViD-19, vaccins anti-CoViD-19, passe. Raoult (vidéo) à propos de la discrimination faite entre vaccinés et non-vaccinés (pour entrer dans un hôpital, par exemple) : « C’est une chose de neuneu ! [...] Les vaccinés sont aussi positifs que les non-vaccinés ! [...] Si c’est être complotiste, je suis complotiste ! Je ne veux pas devenir idiot, donc je suis complotiste ! »
80.LANGUE. Pro-Macron, Lefigaro.fr dans le titre de son article écrit « la polémique » et non pas « l’affaire » : « La polémique McKinsey perturbe la campagne d’Emmanuel Macron ». « Polémique » dans son acception péjorative évoque une discussion sans issue ou brouillonne, voire par euphémisme une dispute de chiffonniers, alors que « affaire » évoque le judiciaire. Noter que les commentateurs sont très majoritairement anti-Macron. L’emmerdeur emmerdé.
81. — CoViD-19, vaccins anti-CoViD-19. Un touiteur déclare que Macron pourrait annoncer avant le premier tour de l’élection présidentielle la réintégration des soignants non vaccinés suspendus... Ce qui est sûr, c’est que Macron le cynique, qui est dans une position plus difficile que jamais, en est capable. Pour revenir à la situation antérieure une fois réélu ? Possible, car il est la perversité décomplexée personnifiée.
82. — CoViD-19, vaccins anti-CoViD-19. Lecourrierdesstrateges.fr : l’anesthésiste Laurent Montesino « commente une découverte scientifique majeure sur le contenu du vaccin [anti-CoViD-19] », vidéo. Plus précisément, il s’agit de la découverte d’une chose incompréhensible.
83. —Election présidentielle, rappel. François Boulo : « Beaucoup l’ignorent ou l’ont oublié, mais ce sont les élections législatives qui déterminent la composition du gouvernement et donc la politique mise en œuvre. » En d’autres termes, le plus important ce n’est pas la présidentielle, ce sont les législatives.
84.LANGUE, faire peuple voire voyou. Marianne.net : « Mais où est passé le pognon de dingue que Macron aurait palpé chez Rothschild ? »
85.LANGUE, 31 mars. Sur Twitter, cette formulation hollandienne* : « permettre de pouvoir ». Je cite : « La France permettrait qu’un parti défendant les thèses nazies et les Croix gammées puisse exister ? » La formulation « [...] permettrait d’exister » suffisait.
* « Permettre d’être capable », « être capable de pouvoir », « permettre de pouvoir être possible » et autres formules analogues chez François Hollande, voir la leçon 117. Voir aussi l’alinéa 39 ci-dessus.

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivantecarré-marronnasse carré-roux carré-brun carré-rose carré-bleu * important

 

triangle-rose-inverse Dossiers
• Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne ici
• Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage ici
• Le style déplorable des historiens ici
• Le piège de la locution « sauf à » ici

Macron-robot

 

barre-rousse

carré-roux Météo de Paris carré-roux

Meteoconsult.fr ou Meteofrance.com

LMMRM — Je dédie ce site à Mamette et à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia