Vous êtes à http://lesmediasmerendentmalade.fr/Notes-jetees-ici-sans-preuve-26.html

Notes jetées ici sans preuve, 26

ligne-brune

 

Page d’accueil et sommaire  • Page précédente  • Bas de pagePage suivante

 

—— Mélanges ——
Mélanges est la fusion provisoire de « Notes jetées ici sans preuve » (sur la langue et sur les médias)
et de « De l’Opération CoViD-19 » ; s’y ajoutent quelques autres faits d’actualité,
comme les manœuvres visant à restreindre la liberté d’expression et la circulation des informations
en France. ——

 

carré-bleu Mélanges, août 2021, XI
1. tres-important CoViD-19, passe sanitaire, utile rappel. Dans Leparisien.fr (https://archive.ph/ApQ9v) le 29 avril 2021, Macron déclare :

Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas ou pour aller chez des amis.

À l’époque, dans notre stupide naïveté nous n’envisagions pas que l’accès aux hôpitaux pourrait un jour nous être restreint. Les grands médias se gaussaient quand on leur parlait de dictature et traitaient les lucides de complotistes.
2. CoViD-19, manifestations du 31 juillet. Même Lefigaro.fr le reconnaît : « Covid-19 : toujours plus de manifestants anti-passe sanitaire, malgré les vacances. [...] Le mouvement a encore redoublé d’ampleur. »
3. — CoViD-19, vaccin, 1er août. Di Vizio : « Je viens d’avoir un sms [d’une personne] qui me dit que l’hôpital force sa belle-sœur à se faire vacciner avant l’accouchement sous peine de la séparer de son bébé pour des raisons sanitaires ! [...] Évidemment que je vais écrire à l’hôpital ! »
De la chair à vaccin ! On imagine la profonde, la double humiliation de la mère.
4. — CoViD-19, vaccins, le passe de Macron pour l’enfer. Macron a encore 4 jours pour pousser les Français à se faire vacciner. Ensuite, le 5 août, le Conseil constitutionnel pourrait, s’il a encore quelque indépendance et quelque courage, retoquer le passe pour l’enfer. Rien n’est moins sûr cependant, car la griffe de Macron pèse sur toutes les institutions qui étaient censées protéger les gouvernés.
5. — CoViD-19, contre l’arnaque et la couillonnade sanitaires. FEDJF, Fédération des juristes de France, « pour tout contact, utilisez formulaire sur le site web ».
N. B. Ils seraient beaucoup plus crédibles si leurs touites étaient rédigés correctement, proprement, pas à la va-vite. Pour ma part, j’irais plutôt chez Di Vizio.
6. — CoViD-19, un clou chasse l’autre. Comme l’expose David Martorana, chaque nouvelle crise fait oublier la précédente : la fête de la Musique de 2018, Benalla, Buzyn, le Doliprane, Philippe Monguillot, Mélanie Lemée, Samuel Paty, tous les anonymes égorgés, décapités, violés, spoliés, roués de coups mortels,... Et maintenant la loi sanitaire.
7. — Macron : Un quinquennat en enfer.
8. — CoViD-19. À Montpellier, des manifestants antivaccins s’en prennent à un pharmacien : « Ordure », « Collabo », « Assassin ». Ce n’est qu’un début. Macron l’a dit six fois sur un ton pénétré de sagesse : « Nous sommes en guerre. »
9. exclam-bleuclair CoViD-19. Pour Blanquer, Castex et Véran, les vaccins c’est la soluce (vidéo). Véran : « Par définition, [...] si tout le monde est vacciné, [il n’]y a plus de virus ! »
Comparer avec ce qui suit...
FranceNews24 : « Etats-Unis : la #vaccination à elle seule n’arrêtera pas la montée de nouvelles variantes et pourrait en fait pousser l’évolution des souches qui échappent à leur protection, ont averti ce vendredi des chercheurs américains (CNN). »
FranceNews24 : « Royaume-Uni : un groupe d’experts britanniques sur la santé prévient que la prochaine variante super mutante de #COVID19 pourrait tuer jusqu’à une personne sur trois, et le déploiement du vaccin pourrait même accélérer l’émergence de la souche mutante (Daily Mail). »
10. LANGUE, CoViD-19, couvre-feu, vidé. Zayactu.org : « Vidé à Fort-de-France : les forces de l’ordre font usage de gaz lacrymogènes à Sainte-Thérèse. Un appel avait été passé sur les réseaux sociaux pour un vidé à Dillon à Fort-de-France. [...] Pour rappel, la Martinique est en couvre-feu depuis 19 heures et ce jusqu’à 5 heures du matin » (article du 31 juillet).
D’après Fr.wikipedia.org (https://archive.ph/wip/LX7We), vocabulaire du carnaval à la Martinique :

• Le vidé consiste à suivre un groupe à pied. Par moments, la foule participant au vidé s’arrête, laisse une bonne distance entre elle et le groupe, puis soudain et frénétiquement remonte en courant vers le groupe.
• Le vidé pyjama se déroule notamment le lundi matin à l’aube au saut du lit.
• Les neg gwo siwo : les participants sont enduits de mélasse et de charbon et rappellent les anciens esclaves.
Vaval : grande statue de plusieurs mètres représentant un thème d’actualité, paradant avec les festivaliers et destinée à être brûlée le mercredi après son avis de zob sec (oraison funèbre reprenant des thèmes polémiques d’actualité notamment locales).

11. — CoViD-19, couvre-feu. Leparisien.fr : « Violents affrontements en Martinique. [...] Une pharmacie et un vaccinodrome ont été brûlés et un supermarché [a été] pillé. »
12. — CoViD-19, vaccins. Discuté il y a quelques jours avec un médecin hospitalier qui, caché derrière son masque matériel et derrière son masque d’hypocrisie, me vantait les vaccins anti-CoViD-19 (« D’ailleurs nous avons encore fait ce matin un point avec l’équipe médicale sur les vaccins et... »). J’ai bien retenu son nom et ce nom je le maudis chaque jour. Me prenant probablement pour un imbécile qui confond diplôme et honnêteté morale et intellectuelle, il a fait défiler tous les arguments pour béotien. Depuis, j’y repense sans cesse, c’est pourquoi je me résous à noter ici ce détail, pour évacuer un peu de ma colère. Cet homme est un menteur doublé d’un imbécile : il comprendra vite pourquoi il est un imbécile, quand ceux à qui il a vivement conseillé le vaccin ou leurs ayants droit viendront toquer à sa porte pour se plaindre des effets indésirables graves. (Le but de ma visite à l’hôpital n’était pas le vaccin, mais tout autre chose, et rien n’obligeait ce médecin à aborder le sujet.)
13. tres-important LANGUE, CoViD-19, loi sanitaire, saisine du Conseil constitutionnel par Me Durand, 1/n. Action collective en justice pro bono (gratuite) de Me Arnaud Durand de la société Lexprecia, 2 août. Horreur et turpitude ! Quelle désagréable langue !
Lexprecia-DejaVu.legal : « 50.000 citoyens saisissent ce jour le Conseil constitutionnel d’un mémoire au soutien de l’inconstitutionnalité du “pass sanitaire”. [Ils sont] défendus par un collectif d’avocats. » Le PDF du mémoire est ici (Web.archive.org). Le texte fait une quarantaine de pages, la lecture en est éprouvante, le style consternant de lourdeur. J’en rendrai compte dans la soirée ou demain.
Autres mauvais points. Qui fait quoi ? on s’y perd : le mémoire, appelé ausi « contribution extérieure dite porte étroite », a été rédigé par Me Charlotte Evenat et a été revu par Me Arnaud Durand. Collectif d’avocats, collectif de simples citoyens, encore une bouteille à l’encre et une présentation brouillonne de mauvais augure. « Quand c’est gratuit, c’est vous le produit » : plus précisément, cette saisine est un moyen de réclame pour Lexprecia – en attendant la phase payante.
carré-marronnasse Autonote_Memoire-Conseil-constitutionnel
14. — CoViD-19, l’escalade en marche. Mediavenir : « Les salariés en #CDD pourront voir leur contrat rompu avant l’échéance sans dommages et intérêts en cas d’absence de #PassSanitaire, selon un amendement passé inaperçu (BFMTV). »
15. — CoViD-19, loi sanitaire, Conseil constitutionnel, recours collectif. Fabrice Di Vizio : « Nous faisons partir d’ici demain [3 août] toutes nos réflexions devant le Conseil constitutionnel au nom de tous ceux qui se sont joints au recours ! L’idée est de pouvoir faire le boulot des parlementaires et de dire au CC que le gvt ment et donner les vraies data ! »
En espérant que le texte de Di Vizio soit mieux blindé (Di Vizio blindé) et plus robuste, comme disent les néo-lettrés, que celui de Lexprecia-DejaVu.legal (voir l’alinéa 13).
16. CoViD-19, loi sanitaire, saisine du Conseil constitutionnel par Me Durand, 2/n. Concernant le problème de l’accès aux établissements hospitaliers, je ne vois que cette recommandation faite au Conseil constitutionnel par les auteurs de la saisine : « Nul ne peut être obligé d’aucune sorte à un acte médical à raison de sa condition, de sa profession ou de son état. » Donc ni test ni vaccin. C’est léger : le problème de l’urgence médicale (voir l’alinéa 171) n’est pas traité de front, comme il le mériterait.
Une confirmation : selon l’Académie de médecine, les tests PCR impliquent un « risque lésionnel induit par la banalisation des prélèvements nasopharyngés effectués massivement dans le contexte de la Covid-19 ». Exact : des gens plus ou moins expérimentés écouvillonnent à la chaîne et dans la précipitation et ne font plus attention à ce qu’ils font.
N. B. Dans une courte vidéo, Me Di Vizio a précisé que le Conseil constitutionnel n’a pas l’obligation de lire ce type de mémoires. Ah bon ? Ce qui est sûr, c’est que le Conseil ne lira pas jusqu’au bout l’indigeste pavé de Me Durand, il lui tombera des mains.
17. — CoViD-19, loi sanitaire, résistance. Lefigaro.fr : « Vaccination obligatoire des soignants : un appel à la grève nationale lancé à partir du 4 août. »
18. — CoViD-19, loi sanitaire. Camerado : « Nous avons d’un côté Victor Fabuis [Fabius], directeur associé de McKinsey France, cabinet que Macron paye des millions pour gérer la stratégie vaccinale, et de l’autre Laurent Fabius père, au Conseil constitutionnel pour statuer [sur] la stratégie vaccinale du fils. »
Une coïncidence souvent soulignée.
19. — CoViD-19. La dernière vidéo de Campagnol, « Le catholicisme ne voit rien de bien méchant dans la marque de la Bête, et les gens s’en souviendront ». [Censurée. Son auteur l’a remise sur la Toile ici.]
20. tres-important LANGUE. CoViD-19, loi sanitaire, saisine du Conseil constitutionnel par Me Durand, 3/n. Quelques exemples d’erreurs et de maladresses. Au lecteur parfois de deviner où ça cloche (orthographe, syntaxe, lexique, ponctuation, liaison entre les parties...).

• Des préconisations de la Convention Citoyenne pour le Climat lesquelles avaient été approuvées pour le président de la République en personne... [Ponctuation et faux-sens.]
Se sont succédées périodes d’état d’urgence sanitaire et périodes de sortie.
Sensées protéger leur santé, force est de constater que ces tergiversations...
• L’Etat hygiéniste prend aujourd’hui une toute autre forme.
• Dans la construction juridique ayant cours durant cette crise sanitaire, la ligne de partage entre exercice de prérogatives de police administrative et prérogatives de police judiciaire s’opacifie laissant penser à une nouvelle construction intellectuelle qui reste à définir. Ils [qui ?] se distinguaient par « deux éléments centraux de la notion de police administrative, la théorie des pouvoirs propres et le critère de la finalité de l’acte ou de l’agissement de police ont été constitutionnalisés ». [Charabia, citation insérée de force, au marteau.]
• La Loi déférée [dite aussi « querellée » en jargon juridique] comprend ainsi des mesures d’ordre public national spécial défini comme « L’acte de police spéciale implique qu’un texte investisse une autorité de prérogatives spécifiques pour une finalité identifiée. » [Charabia. Citation mal amenée.]
• Or, manifestement, le Législateur défaille à ce titre. [Barbarisme. « Défaille » est un subjonctif, pas un indicatif.]
• Le coût envisagée rend l’alternative inexistante.
• Nul besoin de forcer à la vaccination [...] des personnes non-vaccinées au prétendu motif prétendu de protéger des personnes… déjà vaccinées et donc déjà protégées.
Sauf à laisser à la Jurisprudence la soin d’interpréter ces normes pour les concilier mais, dans cette hypothèse, ce pouvoir est susceptible de contrevenir au principe de la séparation des pouvoirs, fragilise de manière disproportionnée et non nécessaire le droit à la sûreté des personnes. [Charabia.]
• Cette analyse se justifie de plus fort considération faite de la force du principe.
• « Il devrait être aussi limité dans le temps », ainsi que soient prises « des mesures strictes de régulation et de contrôle ». [Style déglingue, à la va-comme-je te-pousse.]
• L’ordre public sanitaire directeur d’une politique sanitaire, fût-ce-t-elle d’urgence, [...] pose difficultés au regard de sa constitutionnalité. [« Fût-ce-t-elle » : peut-être la pire cacographie que j’aie jamais vue en vingt ans ; il fallait écrire « fût-elle ».]
• L’obligation vaccinale est ici directe et dénuée de toute équivoque. Elle ne saurait cependant se dispenser de leur consentement libre et éclairé. [Qui est « leur » ? Il faut le chercher loin. Nombreux problèmes de ce genre : rechercher à quel mot renvoie un pronom.]
• L’article L1111-29 alinéa 1 CSP permet : « A la demande des personnes directement intéressées par ces documents, les professionnels, services, établissements et organismes mentionnés à l’article L. 1111- 25 peuvent mettre en forme un document comportant des données de santé à caractère personnel à partir d’un ou plusieurs documents numériques existants sans en modifier le sens et le contenu, et dans le respect du secret médical et de la confidentialité des données collectées et traitées ». [Citation mal amenée.]
• Pour ceux encore plus fragile...
• Des notions indéfinis [...] laissés à l’appréciation des Préfets.
• La liberté individuelle d’aller-et-venir...
Excipant le principe de son inviolabilité...
• Dérogation au principe du secret médical lequel relève du respect [...]. Il ne serait plus un régime d’exception pour devenir le droit commun auquel cas, les termes du débat présentés ici au Conseil constitutionnel se présenteraient autrement. [Non-ponctuations ou ponctuations fautives très fréquentes.]

Comment voulez-vous que ça ne lui tombe pas des mains, ce mémoire, au Conseil constitutionnel ? De quoi même s’offusquer.
Dans un « collectif d’avocats », pas un pour signaler erreurs et maladresses et pour demander leur rectification ? Finalement peut-être une mauvaise réclame pour le cabinet. Je ne le dirai jamais assez, en particulier aux néo-bacheliers des années 90 à aujourd’hui, qu’on a jetés à coups de pied aux fesses ou avec un lance-pierres dans le monde du travail ou des études supérieures : faites-vous relire ; il y a certainement de bons correcteurs professionnels au chômage (pas moi, qui suis retraité et ne veux plus travailler, surtout pour les habituels deux francs six sous des éditeurs, qu’ils soient grands ou petits).
N. B. Les lecteurs pratiquant la lecture vocale seront un peu frustrés car, dans les exemples ci-dessus et dans ceux à venir, ils ne verront pas les fautes d’orthographe et de ponctuation, qui ne sont que lisibles, et pas audibles. Ils ne verront pas non plus mes crochets indiquant qu’ils contiennent des remarques personnelles hors citation. Jacques, désolé !
Le PDF du mémoire est ici ou ici.
carré-rose Mise à jour. Suite en 25.
carré-marronnasse Autonote_Memoire-Conseil-constitutionnel
21. — CoViD-19, passe sanitaire, l’incessante, l’intolérable escalade, 3 août. La meilleure arme pour régénérer la France, c’est une révolution ; c’est aussi la meilleure arme pour la détruire : Macron le sait, et il persiste, il persiste et sans cesse pousse le bouchon plus loin, toujours plus loin dans la dinguerie. De là à penser que c’est le but de Macron, il n’y a qu’un quart de demi-pas. À moins que des psychiatres ne déclarent Macron et sa clique irresponsables, par centaines ils paieront cher pour les dégâts qu’ils ont causés ou dont ils ont été les complices, inertes ou actifs.
Quoi qu’il en soit, à l’avenir tout candidat à la présidentielle (et surtout s’il est quasi inconnu des électeurs, comme ledit Macron) devra fournir des analyses psychiatriques indépendantes et concordantes de sa santé d’esprit : ainsi les demi-dingues et les dingues ne pourront-ils plus accéder au poste suprême que par un coup d’Etat.
22. — CoViD-19, la dernière vidéo en date d’un résistant lumineux, Campagnol, est ici. Voyez-la.
23. — CoViD-19, 4 août. Copie d’une lettre envoyée ce jour par moi (j’allais écrire « par mes soins ») à un médecin.

Cher docteur A.,

— J’ai fait réaliser les deux examens prescrits par vous, le B et le C, avant que ne tombe le couperet du passe sanitaire (je refuse les vaccins anti-CoViD-19 actuels et je ne fais pas confiance aux écouvillonnages, je m’en méfie) du 1er août, puis du 5 août (avis à venir du Conseil constitutionnel) : ces deux examens attestent très formellement que je suis toujours vivant.

— Ce qui actuellement m’inquiète, c’est tout autre chose que ma [un nom de maladie qui n’est pas le CoViD-19] : si j’attrape ce prétendument redoutable SARS-CoV-2, quel médecin osera me prescrire les médicaments qui, semble-t-il, soignent, savoir HCQ, ivermectine, vitamine D, zinc,... ?
Même ce fichu Paris Match, pourtant très proche du pouvoir et ordinairement très courtisan, dit maintenant que ces médicaments soignent (article de juillet).

N. B. J’ai lu à plusieurs reprises que la [nom d’un médicament que je prends quotidiennement depuis des lustres et des ampoules] n’aime pas les vaccins anti-CoViD-19.

Croyez-le, on est comme l’oiseau sur la branche, nous les patients, et on ne sait plus à quel saint se vouer. Pour ma part, à 70 ans je relativise la mort – et j’en rirais presque, de voir jusqu’où nous sommes tombés : c’était prévisible.

Surtout je vous espère en bonne santé ; cordialement,

LMMRM

Rectifications : en fait, si le Conseil doit donner son avis le 5 août – soit demain –, le couperet doit tomber le 9 sauf changements. J’aurais dû être plus précis, et dire : « je crains plus le vaccin que le CoViD-19 » et « les patients ont l’impression d’être abandonnés de tous, des politiques, des journalistes, des médecins ».
Paris Match cite trois traitements : l’ivermectine, l’HCQ, la nitazoxanide ; l’article se termine ainsi : « N’en déplaise aux lobbys de l’industrie et de la politique, nous y reviendrons, preuves de leur intérêt à l’appui. »
24. — CoViD-19, passe sanitaire, Conseil constitutionnel...
• Des nouvelles de Di Vizio : « Le Conseil constitutionnel a accusé réception de notre mail d’envoi ! Tout est entre leurs mains ! Nous passons à l’étape Conseil d’Etat, car, à mon avis, au moins sur la vaccination obligatoire le Conseil constitutionnel ne va pas s’en mêler, conformément à sa jurisprudence ! » (3 août).
J’ai rectifié un peu la formulation relâchée.
Association-victimes-coronavirus-france.org : « Voici le recours déposé ce jour par maître Di Vizio auprès du Conseil constitutionnel concernant le pass sanitaire et l’obligation vaccinale. » Texte de 47 pages à télécharger à partir du site.
25. tres-important LANGUE. CoViD-19, loi sanitaire, saisine du Conseil constitutionnel par Me Durand, 4/n. Je pourrais citer de nombreux autres exemples de fautes et de maladresses, mais, afin de ne pas être trop lourd, voici une ultime et courte sélection.

• Les textes indiquent donc également que les mesures individuelles prises par le Préfet de quarantaine et d’isolement ressortent de la compétence du Juge judiciaire. [Au lieu de ressortissent à. Deux occurrences de cette erreur, qui est un faux-sens.]
• [Ils] ne peuvent s’assurer ni vérifier l’inaltérité des documents considérés. Ce vide juridique nuit au principe de liberté. [Inaltérité ou inaltération ? En outre on peut dire « vérifier l’inaltération », mais on ne peut dire « s’assurer l’inaltération ».]

De plus, j’ai de gros doutes sur le sens donné à certains mots, récurrents ou non : sauf à, derechef, de plus fort (a fortiori ?), balafré (bafoué, lésé, ignoré ?), a minima,...
En accumulant fautes et maladresses, l’auteur perd de sa crédibilité, il fatigue et il lasse.
Lecture pénible donc, j’en ai le tournis, et je conclus avec inquiétude que des avocats ne maîtrisent pas leur propre jargon. Il n’est pas exagéré de dire : France, ta langue fout bien le camp !
carré-marronnasse Autonote_Memoire-Conseil-constitutionnel
26. — CoViD-19, loi sanitaire, saisine du Conseil constitutionnel par Me Durand, 5/n. Ce qu’en dit la presse, un exemple, Francetvinfo.fr : « Avec cette action collective de grande ampleur, montée en une semaine, l’avocat Arnaud Durand explique lundi 2 août à franceinfo vouloir “mettre une vraie pression légitime sur le Conseil constitutionnel”. “Soit on obtient gain de cause, soit une véritable guerre juridique sera lancée”, prévient-il. En cas d’échec devant le Conseil constitutionnel, le collectif de citoyens prépare effectivement “une saisine massive” de toutes les juridictions françaises. »
« [Une] action [...] montée en une semaine » peut expliquer en partie la très mauvaise qualité du texte.
27. — CoViD-19, loi sanitaire. Mcseofficiel, manifestations prévues pour le jeudi 5 août à Paris : 11 heures, Conseil Constitutionnel, place André-Malraux ; 14 heures devant le Conseil d’Etat.
28. — CoViD-19. Kiana Breizh, vidéo : un organisme de prélèvement sanguin refuse les donneurs ayant été vaccinés. Affirmation controversée ; si elle est exacte, c’est le début d’une catastrophe. Voir les alinéas 100 et 201.
29. — CoViD-19. Leparisien.fr : « Macron ne veut “céder en rien” à la “violence radicale” des antivaccins. »
30. — CoViD-19. Quelques touites de Campagnol de ce jour :

• La mobilisation est telle que, pour décrédibiliser l’opposition de la rue, les black blocks ne suffiront pas. Il y aura forcément une déflagration ailleurs afin que le pouvoir puisse dire « vous voyez bien ».
• Juppé voulait être un grand homme il sera un prisonnier modèle.
• Si le Conseil constitutionnel n’enterre pas cette loi il sera enterré lui-même.

31. LANGUE, CoViD-19, loi sanitaire, saisine du Conseil constitutionnel par Me Di Vizio, 1/n. J’ai commencé la lecture, en diagonale, du « recours porte étroite » de Di Vizio. Le texte est plus clair, il est fluide par rapport à celui de Durand, le style n’est pas torturé, les citations s’insèrent presque toujours sans heurt dans le texte, mais il comporte néanmoins des obscurités dues à l’absence de certains mots indispensables à la phrase (des « bourdons » en jargon typographique) et à de nombreuses absences d’accord, qui ralentissent la lecture (le lecteur doit revenir en arrière, relire la phrase concernée) et la compréhension. En d’autres termes, le texte est facilement accessible intellectuellement et en général assez confortable. Détails et exemples à venir.
Rappel : texte à télécharger à Association-victimes-coronavirus-france.org.
32. — CoViD-19, loi sanitaire, culottisme macronien. Bfmtv.com : « Dans un article de Paris Match, [...] le chef de l’Etat fustige “quelques dizaines de milliers de citoyens en perte de sens telle qu’ils peuvent dire qu’on vit en dictature”. » Et ces citoyens-là sont, toujours selon le possédé d’Amiens, lui dont le pour-cent d’opinions favorables est proche de zéro, « une menace pour la démocratie ». À bout d’arguments, le président de rien en est réduit à jouer à « c’est pas moi, c’est toi ». Il est fini, il le sait, il enrage.
33. LANGUE, CoViD-19, loi sanitaire, saisine du Conseil constitutionnel par Me Di Vizio, 2/n...
• J’ai parlé en 31 des bourdons. Vérification faite, ces fautes-là sont moins nombreuses que je ne le pensais en écrivant le 31. J’ai mis entre crochets les mots manquants.
Deux exemples :

Cette décision n’est pas transposable puisque l’instauration d’une obligation vaccinale à l’égard des soignants avec des vaccins ayant reçu une autorisation de mise sur le marché [conditionnelle] est inédite.

Comment la protection de la santé et le principe d’indisponilité du corps humain peuvent être assurés quand l’obligation vaccinale repose [sur] des produits... [Noter aussi « indisponilité » : coquille.]

• Deux doublons pour équilibrer les bourdons :

Monsieur Olivier Véran sur base sur une étude statistique de la Direction de la Recherche et des Etudes de l’évaluation et des Statistiques [...] qui affirme que...

« Alors que des données non contestées montrent que des personnes vaccinées sont susceptibles d’être porteuses du virus et contagieuses des données non contestées montrent que des personnes vaccinées sont susceptibles d’être porteuses du virus et contagieuses »...

• Les fautes le plus nombreuses sont les fautes d’accord. Deux phrases parmi beaucoup d’autres :

Il faut donc en conclure que, l’instauration de ces mesures ne semblent pas adéquates. [Deux fautes d’ortho et une faute de ponctuation.]

Ainsi, une personne souhaitant se rendre à l’hôpital pour bénéficier d’un soin devra, si elle n’est pas vaccinée ou n’a pas préalablement contractée la maladie, se soumettre à un test de dépistage, entravant nécessairement son droit à l’accès aux soins, surtout si l’on considère que les tests de dépistage vont être rendus payant.

• Ponctuation : elle n’est pas déplorable, on pourrait presque la déclarer acceptable. Certaines fautes sont du même type que chez Durand, mais bien moins nombreuses. Deux exemples :

Le partage des données à caractère personnel concernant la santé des personnes[,] lequel prévoit la création des systèmes d’information...

Dans le cas contraire, la personne devra observer les obligations de maintien et d’isolement[,] lesquelles seront strictement contrôlées par les autorités.

Dans la suite de mon compte rendu je parlerai de problèmes plus sérieux et plus intéressants, mais moins faciles à traiter. Surtout il semble que Di Vizio n’a pas vu le problème des urgences/non-urgences. J’y reviendrai, car c’est mon cheval de bataille.
carré-rose Mise à jour. Voir le 49 ci-dessous et le 29 ici.
34. tres-important CoViD-19, vaccination. Témoignage vidéo d’un médecin, André Orluc : problème cérébral majeur pour un enfant de 12 ans vacciné au Pfizer deux fois.
35. CoViD-19, Pfizer. Rappel, article de 2016 : « Cahuzac : “deux versements des laboratoires Pfizer” au profit du financement politique en 1993 » (Europe1.fr).
36. CoViD-19, loi sanitaire, 5 août. Les manifestations en France continuent ce jour contre la politique sanitaire du psychorigide à la tête de l’Etat. Comme ça fait du bien de voir que beaucoup de Français ne sont ni des veaux ni des patates de canapé plantés devant BFMWC.
37. LANGUE, CoViD-19, loi sanitaire, Conseil constitutionnel. Quand on écrit à une institution prestigieuse ou qui se croit prestigieuse et qu’on lui demande un service et qu’on ne désire pas la vexer, on soigne sa prose, chaque mot. J’ajoute le plus important : en la confrontant à des problèmes de bourdons, de style (pronoms renvoyant à des mots lointains parce qu’on a voulu éviter la faute suprême de la répétition,...), d’accords grammaticaux, de syntaxe, de lexique, de ponctuation, on réduit ses chances d’être compris et même d’être lu jusqu’au bout, on réduit aussi ses chances de passer pour sérieux et avisé.
38. — CoViD-19, vaccins. Encore parlé avec un médecin qui recommande la vaccination. Il ne pouvait pas se taire ni dire « Y a du pour, y a du contre » ? Vous m’écœurez, les médicastres et les soumis.
Le Conseil constitutionnel a rendu son verdict cet après-midi. L’écœurement va emporter Macron et sa clique dans son flot vomisseur, les rues en seront pleines. Les Antilles françaises pourraient donner l’exemple. Le possédé d’Amiens nous a poussés à bout, le voici plus illégitime et plus haï que jamais. Irrémédiablement il est tatoué « DINGUE » sur le front.
39. — CoViD-19, passe sanitaire validé à 99 % par le Conseil constitutionnel (les famosos « Sages »). Article (https://archive.ph/JyneT) « par Le Figaro avec AFP », à propos d’une manifestante sur la place du Palais-Royal le 5 août :

Marie José Libeiro, 48 ans, refusant de dire quel métier elle exerce à Paris, a déclaré à l’AFP : « Pour moi, tout ça porte atteinte aux libertés fondamentales et à la liberté d’aller et venir. La liberté, c’est d’abord le choix de se faire vacciner ou non. On est en train de basculer dans un État autoritaire. »

Le stagiaire de l’été a encore frappé. Il a le nom complet, l’âge, la ville où elle travaille, il voudrait encore la profession – et l’adresse de l’employeur ? Abruti monumental.
Les neuf dixièmes des commentateurs de Lefigaro.fr sont du même niveau que le stagiaire de l’été. Beaucoup de trolls stipendiés par LREM et Grosse Pharma.
Les Sages (Fabius, le repris de justice Juppé,...) ont très légèrement censuré le texte, histoire de montrer qu’ils ne sont pas entièrement soumis à Macron, qu’ils sont utiles au pays et qu’ils ne sont pas grassement payés (dans les 16 000 euros brut selon Challenges.fr) à ne rien faire. Ces très privilégiés n’ont pas convaincu.
40. LANGUE...
carré-roux Repris de justice ne signifie pas « récidiviste » et un repris de justice n’est pas non plus celui qui a été rattrapé après s’être évadé de prison.
Littré :

Être repris de justice, avoir subi une condamnation en justice.

Reprendre, c’est aussi « réprimander », « blâmer » (on reprend un enfant qui a fait une bêtise), « condamner ».
carré-roux Profitons-en pour jeter un coup d’œil sur la signification de censurer chez Littré :

censurer [v. t.]
1. Relever, reprendre ce qui paraît digne de blâme. [...] “Socrate un jour faisant bâtir, Chacun censurait son ouvrage”, La Fontaine, Fab. IV, 17. [...] “[...] On blâme, [...] on censure/Nos plus sincères actions”, Corneille, Imit. I, 12.
2. En matière de dogme, condamner. [...] “Sa doctrine a été censurée par l’université”, Pascal [...].
3. Dans certains corps, infliger la peine disciplinaire de la censure. Cet avocat a été censuré par l’ordre. [...]

41. — CoViD-19, loi dite sanitaire. La loi provocatrice sans les mesures censurées entrera en vigueur le 9 août comme prévu (Lefigaro.fr). Advienne que pourri.
42. exclam-bleuclair CoViD-19, loi dite sanitaire, LANGUE. Florian Philippot, touite du 5 août : « Je reçois des tas de témoignages de personnes qui suivent des traitements lourds à l’hôpital, à qui il a été dit qu’à partir de lundi elles ne seraient plus admises sans #PassSanitaire. Les mots me manquent pour dire ce que m’inspirent les crapules qui soutiennent cette loi ! »
N. B. quand je lis « des tas », j’ai un doute ; on est plus crédible si on a dit « de très nombreux ».
Apparemment ces hôpitaux se trompent (ou mentent, pour inciter à la vaccination ?). Détails à venir après lecture et analyse du texte de la décision du Conseil constitutionnel du 5 août.
43. exclam-bleuclair CoViD-19, loi dite sanitaire, 6 août. Conseil constitutionnel, décision n° 2021-824 DC du 5 août 2021, loi relative à la gestion de la crise sanitaire, non conformité partielle, réserves : texte ici. Extrait concernant l’obscur article 1er.

Le législateur a entouré de plusieurs garanties l’application de ces mesures [celles contenues dans la loi contestée, dite « déférée »]. S’agissant de leur application aux services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, le législateur a réservé l’exigence de présentation d’un « passe sanitaire » aux seules personnes accompagnant ou rendant visite aux personnes accueillies dans ces services et établissements, ainsi qu’à celles qui y sont accueillies pour des soins programmés. Ainsi, cette mesure, qui s’applique sous réserve des cas d’urgence, n’a pas pour effet de limiter l’accès aux soins. 

Est-ce plus clair maintenant ? Pas sûr. « N’a pas pour effet de limiter l’accès aux soins » : faux, car elle a pour effet de limiter l’accès aux soins programmés non urgents. En revanche, les « personnes qui suivent des traitements lourds à l’hôpital » (alinéa 42) ne devraient pas être concernées ni celles qui viennent pour des consultations urgentes ou non, des examens urgents ou non, des soins non programmés urgents ou non.
N. B. Pour moi, qui dit « traitements lourds » dit « traitements urgents » et « non interruptibles ».
Usine à gaz, je vacille, nouvelle crise de tournis : je laisse refroidir mon esprit, je relirai plus tard.
important-interne La « loi n° 2021-1040 du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire » (sans les mesures censurées par le CC) est ici sur Legifrance.
44. CoViD-19, loi dite sanitaire. Qu’écrivais-je le 23 juillet en page 25 dans l’alinéa 171 (ici archive du 23 juillet) ?

 J’apprends que des patients annulent leurs rendez-vous d’examen en hôpital, mais, apparemment, cet article 1er [du projet de loi sanitaire] ne dit pas ce qu’on croit, et on pourra sans passe entrer dans un hôpital pour y subir des examens non urgents.

Toujours le 23 juillet en page 25 dans l’alinéa 182 (ici archive du 1er août) :

L’urgence autorisant l’entrée sans passe [...] ne concerne que des malades avec soins programmés, des accompagnants et des visiteurs de malades.

Ci-dessus je n’ai pas été clair, pas assez explicite : j’ai voulu dire que seuls ces trois cas (sauf situation d’urgence comme la visite d’un mourant, par exemple) étaient soumis au passe dans les hôpitaux, et que la notion d’urgence ou de non-urgence ne pouvait être invoquée que dans ces trois cas (c’est aussi ce que dit le CC, semble-t-il) et que par conséquent on pouvait prendre un rendez-vous non urgent pour une consultation non urgente ou pour un examen non urgent. Pourtant tout le monde disait le contraire et n’étant pas sûr de mon interprétation je me suis empressé de prendre deux rendez-vous avant le 1er août à l’hôpital pour des examens non urgents qui m’avaient été prescrits.
C’était également ce qu’il fallait comprendre en page 25 à la lecture de l’alinéa 180 (archive du 1er août) :

Ci-dessous, interprétation personnelle et récriture du paragraphe obscur de l’article 1er.

Le Premier ministre peut, dans les services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, demander un passe, sauf dans les cas d’urgence concernant :
– des personnes qui doivent y être accueillies pour des soins programmés ;
– et des personnes accompagnant des malades ou rendant visite aux personnes accueillies dans ces services et établissements.

Les lecteurs qui ne m’auraient pas compris seraient bien pardonnables, puisque moi-même me relisant près de quinze jours plus tard je ne me comprenais plus et m’étonnais de mes apparentes contradictions.
Le tournis : des gens disent que c’est le but de l’opération Macron, déboussoler les gouvernés pour les rendre résignés et soumis, en faire des enfants suivant les ordres contradictoires ou obscurs de leur maître. Rappelons-nous que ce n’est pas Macron qui est rusé et intelligent (en tout cas, rien ne nous le laisse penser), c’est son cercle de conseillers qui l’est (McKinsey, entre autres, dont Victor Fabius, fils de Laurent, est le directeur associé pour la France).
45. tres-important CoViD-19, loi dite sanitaire. Et voilà le travail ! Bravo à Francetvinfo.fr (https://archive.ph/wip/GK1rn) qui, dans un article de ce jour intitulé « Pass sanitaire : quels sont les lieux où il sera désormais exigé ? », écrit :

Dans les établissements de santé et médico-sociaux, le pass sanitaire sera demandé aux visiteurs ou aux patients qui s’y rendent pour des soins « non urgents », « pour des soins programmés ».

Pourquoi ces guillemets de citation et d’authenticité, puisque ces mots ne sont ni dans la loi ni dans la décision du CC ni dans son communiqué de presse ? On n’y trouve aucun de ces mots : urgent, urgents, non urgent, non urgents.
Et non seulement les mots ne s’y trouvent pas, mais l’idée même d’un passe pour les soins non urgents ne s’y trouve pas.
Cela dit, on ne fait pas que des soins en hôpital, on y fait aussi des examens et des consultations. Une conclusion implicite : pour Francetvinfo.fr examens et consultations non urgents ne nécessiteraient pas de passe, mais les soins, si.
Selon moi, tout est faux.
46. tres-important CoViD-19, loi dite sanitaire. Tout est faux, disais-je, pourtant Héléna Berkaoui et Elodie Hervé sur Publicsenat.fr disent le contraire le 5 août :

Ce qui est validé : Le passe sanitaire à l’hôpital. Les Sages valident le passe sanitaire à l’hôpital, hors urgences, puisqu’il « n’a pas pour effet de limiter l’accès aux soins ».

Que comprends-je ? que le passe sanitaire est obligatoire sauf pour les urgences. Je prétends le contraire : pas de passe pour les non-urgences. En tout cas, je félicite les deux journalistes de Publicsenat.fr pour avoir expédié le problème en deux mots et avoir même ajouté sans rire : « puisqu’il “n’a pas pour effet de limiter l’accès aux soin” ».
Le même jour dans un autre article, la même journaliste Elodie Hervé et toujours sur Publicsenat.fr écrit :

Le Conseil constitutionnel valide le passe sanitaire à l’hôpital sauf urgences. Le Conseil constitutionnel a validé l’obligation du passe sanitaire pour les visiteurs ou les patients non urgents dans les établissements de santé et maisons de retraite tant que ce dernier ne fait pas « obstacle à l’accès aux soins ».

On remarque le changement puisque/tant que : « puisqu’il “n’a pas pour effet de limiter l’accès aux soins” »/« tant que ce dernier ne fait pas “obstacle à l’accès aux soins” ». La nuance est importante.
Le CC, lui, dit ceci exactement : « Ainsi, cette mesure, qui s’applique sous réserve des cas d’urgence, n’a pas pour effet de limiter l’accès aux soins » (voir mon alinéa 43).
Si on se rappelle ce que j’ai écrit, à savoir « N’a pas pour effet de limiter l’accès aux soins » est faux, car la mesure a pour effet de limiter l’accès aux soins programmés non urgents, autrement dit les patients programmés non urgents ont besoin d’un passe, on se désespère d’avoir mis le pied dans un labyrinthe et de ne pouvoir en sortir si on ne compte que sur les journalistes pour nous aider.
Je sais qu’aucun lecteur ne me lira sans bâiller, mais, comme je le disais à un certain Jacques, j’écris essentiellement pour moi. (Je rassemble dans un même endroit certains types d’informations qui m’intéressent – sur la langue française, mais aussi depuis juin 2020 sur l’extravagante Opération CoViD-19 – et des analyses personnelles ou non. C’est le lieu commode où je vais les rechercher quand j’en ai besoin.)
Ce que le lecteur doit retenir s’il veut retenir quelque chose de ce que je tente de démontrer, c’est ceci : selon moi, la loi n’exige pas le passe sanitaire pour ce qui est non urgent. J’écrirais volontiers à Me Di Vizio, mais il est manifestement débordé de travail, je préfère donc attendre d’avoir affermi un peu plus ma conviction.
Qui n’a pas compris la loi ? les journatocs de compétition, le Conseil constitutionnel ou moi ? Je conseille au lecteur à qui il reste encore du courage de relire la décision du Conseil constitutionnel qui interprète de la même façon que moi (à part un détail) la partie sibylline de l’article 1er sur le passe dans les hôpitaux.
Qui a intérêt à faire peur et à ne pas détromper les gouvernés ? Macron, les médias à sa solde et Grosse Pharma entre autres.
47. tres-important CoViD-19, loi dite sanitaire. Francetvinfo.fr : « Qu’en est-il des établissements médicaux ? Les personnes majeures devront également présenter un pass à l’entrée de certains établissements médicaux. Il sera notamment exigé pour les accompagnants, les visiteurs et les malades accueillis pour des soins programmés dans les hôpitaux, les maisons de retraite et les établissements médico-sociaux. Cela ne concernera pas les urgences. Le Conseil constitutionnel a précisé que le pass sanitaire à l’hôpital serait demandé tant qu’il ne fait pas “obstacle à l’accès aux soins”. »
Les personnes majeures... certains établissements médicaux... tant qu’il ne fait pas obstacle... : chaque journatoc ajoute son chaos au chaos, c’est d’ailleurs sa mission et c’est pour ça que son employeur le préfère bête, donc manipulable à souhait et tirable à hue et à dia.
48. — CoViD-19, censure...
Francesoir.fr : « Laurent Mucchielli dépublié par Mediapart. »
• La dernière vidéo de Campagnol (« Le catholicisme ne voit rien de bien méchant dans la marque de la Bête, et les gens s’en souviendront ») a été censurée par YouTube. Son auteur l’a remise sur la Toile ici.
49. tres-important CoViD-19, loi dite sanitaire. Après avoir vu cette courte vidéo de Di Vizio, je conclus qu’il n’est pas d’accord avec moi sur les non-urgences. Tant mieux au demeurant, l’affaire en devient encore plus intéressante.
Il annonce qu’il attend les décrets d’application pour pouvoir les contester devant, cette-fois-ci, le Conseil d’Etat. Il ajoute que tant que les décrets ne sont pas parus la loi n’est pas applicable.
50. — CoViD-19, loi dite sanitaire. Franceinfo le 5 août : « Le pass sanitaire à l’hôpital “ne pourra pas être accepté par le Conseil constitutionnel”, estime l’infectiologue Karine Lacombe. »
Supermalin Joachim Son-Forget répond à Karine Lacombine : « Encore raté, Karine. »
Parmi les mesures les plus choquantes : obliger le personnel hospitalier à se faire injecter un vaccin expérimental sous peine de licenciement (penser aux « cobayes » de Dupont-Moretti : voir le 175).
51. — CoViD-19, vaccins, interactions médicamenteuses. Dans la dernière vidéo de Combaz, il est rapporté que le Pfizer a des problèmes avec le Mopral, le Deroxat, les bêtabloquants et cétéra (vers 4 min 9 s). Rien trouvé sur ce sujet sur la Toile.
52. — CoViD-19, traitements. Capital.fr : « Le Dr Raoult propose de tester le Vicks VapoRub mais se fait contredire par la marque. »
Ecouter Raoult ici : il demande précisément qu’on teste « la paraffine dans le nez, la vaseline dans le nez, qu’on a dans certains produits, je sais pas quoi, le Vicks ».
Raoult rêve d’écrire le Kamasutra du repositionnement des molécules – et il a bien raison.
53. — CoViD-19, grand danger de banalisation, tous des patates de canapé. Les Etats veulent-ils habituer leurs peuples à utiliser des médicaments en phase de test et toute technique en phase d’expérimentation, et banaliser la cobayisation ? C’est très bien parti et bientôt on ne se méfiera plus.
Valeursactuelles.com : « Le groupe franco-autrichien Valneva serait sur le point de mettre au point un vaccin contre le Covid-19. C’est du moins ce que relaie le Républicain lorrain mercredi 4 août. Son vaccin serait en effet en étude clinique de phase 3. [...] Une probable mise sur le marché serait attendue d’ici l’automne prochain. » À l’automne il sera toujours en phase 3.
Nous-mêmes sommes en phase 3 de domestication et d’abrutissement ; nous ne sommes pas encore tous des moutons, des subordonnés de Macron, le possédé d’Amiens, l’infatué du faubourg déshonoré qui chaque jour donne un tour de manivelle à l’étau : il n’entend rien de nos cris ou s’en réjouit.
54. exclam-bleuclair CoViD-19, vaccins, censure encore. Bfm_dici (Bfm_dici est le BFM de « toute l’actualité des Alpes du Sud et de Haute Provence ») : « Nous avons décidé de supprimer la vidéo reprenant le passage sur notre antenne de Maria Cloarec, infirmière, et de Pascal, chirurgien libéral, tous deux membres du collectif soignant 05, en raison de la tenue de plusieurs propos mensongers et de fausses informations. » Court extrait de l’interview censuré (vidéo) ici ; la version longue, bien plus intéressante, est ici.
55. — CoViD-19. Ce 7 août à 21 heures, Campagnol sera en direct sur Launetv. L’émission devrait durer jusqu’à minuit.
56 LANGUE, à propos de la plate-forme Gettr.com (une sorte de Twitter). Le charabia est partout, une langue malade ou farce nous poursuit partout et s’impose. On peut lire en haut de cette page : « Devenu utilisateur depuis juillet 2021 », qui est incorrect ; il fallait écrire « Devenu utilisateur en juillet 2021 » ou « Utilisateur depuis juillet 2021 ». Moins risible toutefois que cette mention obligatoire qu’on trouve en bas de page de milliers de sites : « Ce site est propulsé par WordPress », « Ce site est propulsé par Dotclear »,...
57. tres-important CoViD-19, LANGUE. Launetv, suite du 55. J’ai écouté l’émission, qui a duré près de quatre heures (de 21 heures à 0 h 45, du 7 au 8 août). Ont dit des choses très intéressantes les participants suivants : Arnaud Upinsky (essayiste, France) et les Drs Philippe Saegesser (Suisse), Alain Bellaïche (obstétricien, France) et Astrid Stuckelberger (Suisse), qui a confirmé la présence d’oxyde de graphène dans lesdits « vaccins » Pfizer, AstraZeneca et Moderna et a énuméré (soixante-quinze minutes avant la fin de la vidéo) les traitements (dont la NAC [N-acétylcystéine]) qui permettent de l’éliminer après ladite « vaccination » – oxyde de graphène également présent dans les écouvillons des tests PCR.
Rappel : on a trouvé de l’oxyde de graphène dans des masques distribués par l’Etat aux soignants (voir l’alinéa 19 de la page 24).
Les mots génocide et complot n’ont pas été absents de certaines déclarations et, à propos des médecins qui vaccinent ou prônent le vaccin, il a été parlé de complicité de tentative d’assassinat, de violation du serment d’Hippocrate,...
« La preuve du crime de Macron, c’est le refus du traitement », a conclu magistralement Upinsky (on pourrait ajouter le Remdesivir) ; Upinsky a conseillé deux écrits d’André Tardieu, le Souverain captif et Pourquoi j’en sors. Campagnol a peu parlé (il a même écrit sur son Twitter : « Je suis en ce moment sur le direct de la Une et j’ai largement le temps de tweeter, je pourrais même me faire un sandwich »).
La dernière heure fut moins intéressante.
Gérard Camberlin (de Nice) : « Le 28 août sera le grand jour » (manifestation à Paris, date à retenir si avant ça il ne prend pas au désormais paria Macron, à l’homme le plus haï de France de réveiller l’article 16 de la Constitution qui dort depuis 1961).
En les écoutant, je constate avec soulagement que je ne suis pas le seul à penser que Macron est fou. Depuis le 12 juillet, son pet au casque est béant : ça ne fait plus discussion.
• Rappeler que l’article 16 de la Constitution actuellement en vigueur en France et Macronie contient une faute d’accord : « menacés » au lieu de « menacées ».
• Néologisme : comploclaste, « qui brise un complot, qui le fait échouer ».
carré-roux L’émission est en rediffusion ici (le son n’est pas très bon : des glouglous qui n’étaient pas présents dans le direct).
58. — CoViD-19, passe sanitaire. Conséquence des manifestations massives d’hier, les dingues desserrent l’étau (provisoirement) : « Un résultat de test négatif de moins de 72 heures, et non plus de 48 heures, sera valable à partir de lundi. Le décret publié dimanche ajoute également un nouveau type de tests dont les résultats permettent d’obtenir le pass, les autotests, s’ils sont supervisés par un professionnel de santé » (Francetvinfo.fr). Une peur toute passagère s’est emparée de Macron ; on connaît ses va-et-vient : il serre et desserre sa prise, il est tour à tour le gentil policier et le méchant, car le théâtreux fait tous les rôles, il ne supporterait pas de ne pas être en permanence au centre de l’affiche.
À noter : « Véran, interrogé par Le Parisien, a [...] confirmé que le pass sanitaire ne serait pas demandé pour accéder aux cabinets des médecins généralistes, contrairement aux hôpitaux. »
• Décret du 7 août sur les mesures générales de sortie de la crise sanitaire ici : on a ajouté des tuyaux à l’usine à gaz. Qui nous sauvera de Macron ? On ne peut plus suivre, il nous faudrait des journées de quarante-huit heures pour tout lire, pour se mettre à jour. Sous le genou de Macron la France étouffe.
59. exclam-bleuclair CoViD-19, manifestation de Philippot du 7 août. Vidéo : l’animateur dit à la foule des réfractaires de crier « Liberté ! », et elle crie « Liberté ! » ; puis il lui dit de crier « Libertà ! », et elle crie « Libertà ! » comme un seul homme.
Ecœurant.
Mots clés : animateur (chauffeur de salle, intermittent du spectacle), réfractaires (moutons bêlants bruyants).
carré-marronnasse Autonote-video-Philippot-manif_7-VIII-21
60. — CoViD-19, réclame pour les vaccins. Elise Blaise commentant une vidéo : « De l’indécence et du mensonge : au lieu de faire de la pornographie, @CNEWS, vous pourriez demander aux patients en réa s’ils n’auraient pas préféré être soignés par leur médecin... »
La propa bat son plein, une de ces vidéos qui sentent la comédie et le mauvais intermittent du spectacle. Une nouvelle série pour patates de canapé : Plus moche la vie. Penser à l’affaire des couveuses du Koweït. Jusqu’où iront Macron et McKinsey, qui nous prennent tant pour des cons ?
• Description. La vidéo présente un non-vacciné en soins intensifs, il dit qu’il regrette de ne pas s’être fait vacciner ; sur la fin, remarquer les sanglots dans sa voix.
61. — CoViD-19. Les journatocs n’étant pas fiables, parce qu’ils ne savent pas lire ou parce qu’ils mentent, il me faudrait lire tous les décrets et lois nouveaux relatifs au passe sanitaire. Qui en a le temps ? Même pas Di Vizio, il lui faut des assistants. Jetez donc un coup d’œil sur le dernier décret sur la crise sanitaire et dites-moi vos impressions.
62. — CoViD-19, Macron ridiculisé. Mediavenir : « Aller au restaurant, à l’hôtel, ou chez le coiffeur pourrait n’être autorisé que pour les personnes ayant reçu une vaccination complète en #Allemagne. Le gouvernement allemand souhaite que les personnes non vaccinées “ne soient autorisées à entrer nulle part” (Bild). »
63. LANGUE. Extrait du dernier décret sanitaire de Castex Diabolex :

... une recommandation médicale de ne pas initier une vaccination...

64. LANGUE, gabegie. Evolution du sens du mot gabegie.
Edition de 1878 du Dictionnaire de l’Académie française

Fraude, tromperie. Il y a de la gabegie dans cette affaire. Il est populaire.

Dernière édition du Dictionnaire de l’Académie française

Désordre général dans le fonctionnement d’une administration, dans la gestion d’une entreprise, entraînant des dépenses exagérées, du gaspillage. Il y a eu de la gabegie dans ce ministère. Cette gabegie favorise la fraude. Mettre fin à la gabegie.

Noter aussi qu’aujourd’hui le mot n’est plus considéré comme populaire.

 

pensee-complexe

Extrait de la leçon 257.
Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
... d’où nous concluons que la pensée dite « complexe » d’Emmanuel Macron est en réalité
le charabia d’une pensée simple mal exprimée.

 

65. — CoViD-19. Excellente petit vidéo humoristique ici. Une friandise.
66. exclam-bleuclair CoViD-19, tous aux abris. Francetvinfo.fr : « Olivier Véran lance un appel “à la solidarité nationale” aux soignants de l’Hexagone pour venir en aide aux hôpitaux en outre-mer “et notamment en Martinique et en Guadeloupe”. » Véran sème la peur. Une plaidoirie indirecte pour la vaccination qui a de plus en plus de mal à convaincre les Français. Jusqu’où ira-t-il ? Est-ce une manœuvre pour préparer les esprits à une vaccination obligatoire pour tous ? Un contrefeu aux manifestations antivaccins et antipasse ? Y a du cabinet McKinsey là-dessous : c’est d’une vulgarité ! Une nouvelle fois, penser à l’affaire des couveuses du Koweït. Tu peux toujours t’agiter, Véran, tu n’as pas plus de crédibilité que ton maître possédé du diable.
67. CoViD-19, l’Opération ratée. Francetvinfo.fr (https://archive.ph/wip/XF9sA) : « Qui a vraiment eu la main sur la gestion de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France ? Certains domaines de la stratégie vaccinale mise en place par le gouvernement ont été confiés au cabinet de conseil américain McKinsey, ainsi qu’à plusieurs autres cabinets (Accenture, Citwell et JLL), selon les révélations faites par Le Canard enchaîné et le site Politico (en anglais) début janvier. Ces prestations extérieures s’élèveraient à 2 millions d’euros par mois pour McKinsey, selon Le Point, et 1,2 million d’euros pour Accenture, d’après Mediapart. D’autres cabinets sont également sollicités, comme JLL Consulting, Roland Berger ou Deloitte » (article de janvier).
Disons un total de 6 à 7 millions mensuels pour un fiasco et peut-être des millions de gens empoisonnés aux vaccins sans compter les morts dolipranés qu’on aurait pu sauver avec de l’HCQ et de l’ivermectine par exemple. Judas, vous ne dormirez plus jamais en paix, et nous saurons vous rappeler vos crimes.
68. — CoViD-19, passe dit sanitaire. C’est demain lundi 9 qu’enfin on rigole et que s’appliquent les nouvelles mesures prétendument sanitaires, comme le passe en terrasse pour boire un simple café. « Le président de la branche hôtellerie de l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) redoute un mois d’août morose » (Francetvinfo.fr). Il fallait peut-être vous réveiller avant, les naïfs ? Maintenant vous êtes pris en otages par Macron qui veut inciter les gens à se faire vacciner : « Ou les gens se font vacciner ou je tue les otages ! » Vous êtes des outils et des marchepieds, comme tous les autres Français « qui ne sont rien ».
69. — CoViD-19, entrée en vigueur du passe dit sanitaire, 9 août. Comme la petite fille aux allumettes humait le fumet des rôtis s’exhalant des cuisines bourgeoises, les sans-passe regarderont avec envie les consommateurs attablés.
70. — CoViD-19, passe dit sanitaire. Les sans-passe sont plus maltraités que les illégaux, lesdits sans-papiers, les clandestins, les parasites étrangers, les barbares, les pithécanthropes « qui n’ont pas les codes », qui vivent à nos dépens (nuisances innombrables et manifestations physiques et verbales de haine anti-française, doléances et revendications incessantes, vols, incendies, viols, meurtres,...) et à nos crochets (soins médicaux, aides financières, hébergement,...) : on interdit aux sans-passe les hôpitaux (dit-on), les cafés, les restaurants, des centres commerciaux, on les licencie sans indemnité, on les amende, on les montre du doigt, on les accuse d’être inciviques et dangereux pour la santé publique, pour la démocratie et pour la patrie, on monte contre eux les vaccinés,...
71. — CoViD-19, vaccins. Aimsib.org : étude sur l’électro-magnétisme des personnes vaccinées (l’oxyde de graphène, les SPION, ou « superparamagnetic iron oxide nanoparticles »). Que contiennent ces foutus vaccins ?
72. LANGUE, amender chez Littré :

amender [v. t.]
3. Autrefois, amender signifiait aussi condamner à l’amende.

Aujourd’hui dans le petit peuple, on entend amender utilisé dans cette acception. Larousse.fr rapporte qu’en Suisse amender signifie entre autres « infliger une amende à quelqu’un ».
73. — CoViD-19, censure. Macron ne censure pas directement, le sournois se cache derrière Facebook, YouTube et Twitter, qui font le travail.
74. — CoViD-19, passe dit sanitaire. Lefigaro.fr : « À partir d’aujourd’hui [9 août], le passe sanitaire devient [...] obligatoire dans les maisons de retraite, les établissements médico-sociaux et les hôpitaux. Mais cette obligation ne s’appliquera pas aux urgences et ne concerne pas les malades : aucune personne ne se verra refuser de soins sous prétexte qu’elle n’a pas de passe valide. L’obligation concerne donc les personnes extérieures à l’établissement, comme les visiteurs et les livreurs. »
Si on va à l’hôpital, c’est la plupart du temps soit parce qu’on est malade, soit parce qu’on craint de l’être et dans certains cas la maladie n’est avérée qu’après examen ou consultation, mais, une fois de plus, Lefigaro.fr parle de soins aux malades et pas d’examen (radiographies, prélèvements biologiques,...) ni de consultation.
« Ne concerne pas les malades » : quels malades, journatoc ? peut-être ceux qui y sont déjà en soins ne seront-ils pas renvoyés. Les médias ne sont plus des sources d’information, trop occupés à relayer la propagande.
75. — CoViD-19, passe dit sanitaire. Nous sommes en guerre : « Vaccinés, collabos ! »/« Antivax, assassins ! ». Certains vaccinés et certains passés (personnes munies d’un passe) auraient néanmoins décidé de bouder tous les lieux qui exigent le passe.
important-interne Lefigaro.fr, qui est pro-passe et pour qui tout est bon dans le Macron, rapporte un témoignage : « “Les clients se braquent, nous invectivent, nous considèrent comme des collabos de l’Etat”, déplore le restaurateur Olivier Jacops. Certains sont armés ou nous attendent à la fermeture en bandes. » « Témoignage superglaçant ! », diront certains. Macron, dit Je-suis-votre-chef (voir la leçon 911), finira bien par l’avoir, sa guerre.
76. — CoViD-19. Deux adresses à suivre et à tester...
• Vivre Sainement ici ou ici
Tonton Francky :

De la bombe atomique qui expédie tous les anticomplotistes au tapis, et ça passe aux informations en Israël. Le tribunal irlandais a tranché. Il n’existe pas de virus Sars Cov 2 car celui-ci n’a jamais été isolé. [...] Vous pouvez dresser les guillotines ! [Ici.]

Ça se dit depuis des mois, que le virus n’a pas été isolé ; information à prendre avec des pincettes. (Dans ce cas, comment Raoult a-t-il pu séquencer le génome du virus ? Un comploteur lui aussi ?)
77. — CoViD-19, passe dit sanitaire. Mediavenir : « Le masque n’est plus obligatoire dans les lieux où le #PassSanitaire est exigé, à partir d’aujourd’hui. La seule exception concerne les transports, dans lesquels il faudra continuer de le porter. (Décret.) »
Certes, mais le passe magique est toujours exigé. Lent recul de Macron, demain plus rien ne sera exigé et Macron n’aura pas l’air d’avoir reculé. Ça a commencé avec le test négatif valable pendant soixante-douze heures, mais on a presque oublié ce premier recul. Il s’agit de ne pas perdre la face alors qu’on a déjà tout perdu, ou comment détricoter la loi sanitaire sans que ça se voie.
78. — CoViD-19, passe dit sanitaire. Vidéo, entretien Borowski et Di Vizio, durée : 1 h 12. Pas le temps d’en faire un compte rendu, mais c’est à 70 % intéressant.
79. — CoViD-19. La vidéo de ce jour de Campagnol sur YouTube : ici. Mystère et suspense.
En cas de censure de YT, voici les chaînes de secours de Campagnol : Rumble.com et Odysee.com.
80. exclam-bleuclair CoViD-19, l’escalade de dingue, recrutement de personnel de vérification des passes. Dr Gérald Kierzek : « Passe sanitaire à l’hôpital : la @laFHF estime le surcoût des contrôles à 60 millions d’euros [mensuels]. On pourrait construire 1 hôpital par mois avec ce budget ! »
81. CoViD-19, eugénisme. L’eugénisme raisonnable ne serait-il pas du côté des antivaccins anti-CoViD-19 ? Ces raisonnables refusent – entre autres choses – que leur sang et celui de leur progéniture présente et à venir soient pollués par de mystérieux cocktails gratuits injectables.
Au moins trois questions : veut-on faire de nous des cobayes non rémunérés pour les risques que nous prendrons ? quand c’est gratuit, c’est nous le produit ? veut-on nous affaiblir ou nous détruire ou cherche-t-on le vaccin, la panacée de demain qui, au risque de nos vies, permettra à nos maîtres de vivre plus longtemps et en bonne santé ?
Avant l’Opération CoViD-19, une expression comme « projet diabolique » me faisait sourire. Aujourd’hui je ne crains pas de hurler que Macron est le fils du diable.
Quand Brigitte Macron s’est-elle aperçue que son mari est le diable ? Depuis quelques semaines, cette femme me fait un peu pitié – et peut-être ai-je tort. Au moins est-elle tourmentée par l’avenir de son mari (j’allais dire « de son fils ») en voyant ce flot de haine qui ne demande qu’à noyer l’apprenti tyran et sa caravane de satyres cornus.
82. LANGUE. La locution « entre autres choses » est celle qui revient le plus souvent dans mes pages ; je comprends qu’elle puisse lasser nombre de lecteurs, mais je ne pourrais pas m’en passer. Elle me dispense de développer ennuyeusement tout en disant au lecteur : « Oui, je sais, il n’y a pas que ça. » Mon temps, comme celui du lecteur, est précieux.
83. — CoViD-19, passe dit sanitaire, résistance. Raoult : « Merci à l’Ordre des médecins de défendre le serment d’Hippocrate, dont l’un des éléments essentiels est l’accès au soin pour tous. Comme médecins, à l’IHU, nous n’envisageons pas la non-prise en charge de patients du fait de l’absence de pass sanitaire. »
84. — CoViD-19. Le Dr Gérard Maudrux est à bout. Il écrit : « Assez de voir insulter ceux qui demandent l’application du principe de précaution qu’on leur a toujours imposé. Assez de voir un pays imposer à sa population de participer à la phase 3 d’un produit nouveau, avant de savoir quels en sont les effets à long terme. [...] Je vais donc cesser ce blog. » 
Ici (https://archive.ph/uOauh).
Contre un tyran féroce et psychorigide aux multiples et puissants alliés (dont les médias laveurs de cerveau, qui ne font pas leur travail d’information), on voit bien que la parole et l’écrit ne suffisent pas ou qu’ils ne servent à rien. Les partis politiques sont muets, les syndicats sont à la plage. Nous avons épuisé les moyens d’opposition ordinaires : maintenant que faire ? Raisonne-t-on un fou, un pyromane ? au mieux il dira « Je ne le ferai plus ». Comme le sale gosse, auquel on peut sans se tromper comparer Macron, il recommencera en ricanant mauvaisement dès qu’on aura le dos tourné.
85. exclam-bleuclair CoViD-19. Lefigaro.fr : « Martinique : un confinement strict de trois semaines et les touristes invités à quitter l’île ».
« À quitter l’île » tout carrément ! Même les vaccinés, je suppose. On résiste à Macron, il trépigne et extravague. Le préfet : « [Sauf pour les habitants et les besoins professionnels,] les hôtels seront fermés. »
Ainsi va la politique de Macron aidé par au moins six cabinets de conseil. S’il y avait un seul journaliste honnête, il dirait que Macron est dingue.
86. — CoViD-19, 10 août. Campagnol :

Entendu sur un marché : « Moi, mon fils, je lui fais passer une année blanche s’il le faut, il vaut mieux redoubler que d’être mort, parce que si tu meurs c’est le redoublement définitif. »

87. — CoViD-19, vaccins. Lecourrierdesstrateges.fr : « Les vaccinés sont des bombes virales qui attrapent le COVID, même après deux injections, et le disséminent à tout vent, contrairement aux fake news propagées par le Président de la République et par les porte-parole de sa caste. Cette information, qui remet en cause la doctrine officielle vantant les mérites de la vaccination contre le COVID, repose sur les sources les plus sérieuses. Nous les passons en revue aujourd’hui. »
Parmi les nombreuses questions que certains se posent depuis plusieurs mois : le but de la vaccination est-il de renforcer l’épidémie ? Plus on vaccine, plus il y a de malades et plus il y a de malades, plus on nous dit que la solution la plus efficace est la vaccination. Les sachants, eux, ne se font pas vacciner et utilisent les moyens préventifs et curatifs que sont l’HCQ, l’ivermectine, le zinc, la vitamine D, etc. On l’a vu : lorsqu’ils croient les caméras éteintes, entre non-vaccinés ils retirent le masque, se serrent la main, se font la bise, festoient, banquètent.
Comme plus que jamais pourrait le dire Macron, l’affaire est très mal « emmanchée » (alinéa 18) et on se demande grâce à quelle pirouette de génie il espère s’en sortir sans de graves dommages personnels. Sa politique est de redoubler les mesures qui ne marchent pas et de continuer à ignorer royalement les médicaments qui guérissent.
Brigitte et Manu nous l’ont dit il y a quelques mois : « Il n’y a pas de traitement. »
88. — CoViD-19, traitements et vaccins. Vidéo de trente minutes du Dr Vladimir Zelenko où il expose le complot de génocide mondial par le non-traitement et par les vaccins.
Dans la traduction, lire Cahill, et non K. Hill. Selon certains médias, la biologiste irlandaise Dolores Cahill est une méchante « eurosceptique d’extrême droite » en plus d’être catastrophiste quant aux vaccins.
89. — CoViD-19, vaccins. Leparisien.fr : « Des zoos américains ont commencé à vacciner les animaux, et en France ? Contrairement à leurs cousins américains qui ont débuté une campagne pour les grands singes et certains félins, les zoos français n’entendent pas vacciner leurs animaux contre le Covid-19 et n’ont pas prévu de le faire, estimant le nombre de contaminations anecdotique. »
90. LANGUE, confinement. Sommes-nous toujours confinés ? oui. Pour tous, masque dans les commerces, métro, trains, mais surtout impossibilité pour les non-passés de faire de longs voyages en train : s’ils n’ont ni voiture ni moto, ils sont confinés dans un certain périmètre. Ajoutons les consommateurs non passés des restaurants et des cafés, donc confinés hors de ces lieux ; les malades non urgents confinés hors de l’hôpital puisque l’entrée leur serait interdite. Idem pour les résidants en Ehpad et leurs visiteurs non passés : isolés les uns des autres, donc confinés.
Non confirmé : un confinement renforcé serait envisagé pour la fin d’août – le nouveau tour de vis à la sadique. Faire passer le peuple de l’espoir (les « beaux jours » à la Macron) au désespoir, le chat joue avec la souris blessée.
91. exclam-bleuclair CoViD-19, passe, efficacité et professionnalisme macroniens. Selon Pgibertie.com : « En France, un vacciné positif a toujours son pass sanitaire valable et peut continuer à aller où bon lui semble : restos, ciné, bar, train, avion, il n’aura aucun contrôle sanitaire ! En effet il n’est pas prévu une désactivation temporaire du QR code. » Plus un pays est vacciné, moins il serait sain et sûr sanitairement : Israël, Islande, Gibraltar, Malte,...
92. CoViD-19, vaccins. Le décevant Mathieu Bock-Côté : « Les antivax ou l’esprit critique devenu fou », Lefigaro.fr. Le faux rebelle.
93. — CoViD-19. Entre le 15 et 20 août 2021, « les élites mondialistes corrompues qui tiennent la France préparent vraisemblablement des actions violentes sous faux drapeau (prise de l’Elysée ou autre) durant le mois d’août pour diaboliser et désactiver les manifestations populaires contre la dictature sanitaire et pour instaurer la loi martiale ». Attention, ne les suivez pas, c’est un piège, et ce sera l’occasion pour Macron de réveiller l’article 16 de la Constitution (il donne au président des « pouvoirs exceptionnels »), nous dit OfftheMatrix, auteur de la vidéo (datée du 6 août)... Macron pourrait prendre des mesures qui conduiraient les camionneurs à bloquer la France : faites des provisions d’essence et de nourriture (de toute façon, ce ne sera pas de l’argent perdu). Certes, l’allumé du bocal est capable de tout, mais cet avertissement peut aussi avoir pour but de démobiliser l’opposition du 15 au 20 août et plus.
L’auteur dit « loi martiale », j’ai traduit par « article 16 » ; l’article 36 de la Constitution traite quant à lui de l’« état de siège ».
carré-rose Suite en 178.
94. LANGUE, professionalisme, professionnalisme, 1/2. Surprise dans le Dictionnaire de l’Académie française :

professionalisme [...]
1. Statut d’une personne qui exerce une activité à titre professionnel, en particulier dans le domaine sportif. Ce joueur de football est passé de l’amateurisme au professionalisme. [...]
(Cette orthographe est préférable à Professionnalisme.)

95. — CoViD-19, 11 août. Création d’un « Conseil national de certification » pour retirer le droit d’exercer à des professionnels de santé qui n’obéissent pas à Macron. Voir ici, ici et ici. Pas eu le temps d’approfondir. Encore une loi à lire pour vérifier les dires des journatocs.
96. tres-important CoViD-19. Résistance, courage, raison. Un message vidéo du 26 juillet du Dr Laurent Montesino, médecin réanimateur à l’hôpital Bichat. « C’en est trop », nous sommes à un tournant, le courage et la raison doivent triompher de Macron. Que les médecins aplatis se redressent, résistent et protestent : il existe des médicaments efficaces, qui soignent. important-interne Vidéo complète ici (merci à Jean Pierre) : trente-quatre minutes d’arguments clairs, raisonnables, convaincants. « La vérité finira par s’imposer », dit-il ; certainement, mais les morts ne seront pas là pour l’entendre.
97. LANGUE, professionalisme, professionnalisme, 2/2. Surprise dans le Dictionnaire de l’Académie française. Recherche faite, la néographie professionalisme résulte d’une recommandation des « Rectifications de l’orthographe » (texte ici) :

Néologie : [...] dans l’écriture de mots nouveaux dérivés de noms en -on, le n simple sera préféré avec les terminaisons suffixales commençant par i, o et a. On écrira donc par exemple : -onite, -onologie, -onaire, -onalisme, etc.

Ordinairement je n’applique pas ces rectifications (voir ici « Lesdites “Rectifications de l’orthographe” de 1990, analyse d’un cafouillage »), et je continuerai à le faire : professionnalisme (qui n’est pas vraiment un mot nouveau), avec deux n, est ancré dans les habitudes, et dans un CV ça passera pour une faute, aux yeux de certains traitements de texte idem. Pour les vrais néologismes, il est pour moi envisageable d’appliquer cette recommandation. Envisageable.
Pour l’Académie française, un néologisme est-il un terme créé il y a moins de cinquante ans ?
Ordinairement le Dictionnaire de l’Académie française présente différemment les néographies : elles ne sont pas exposées en première entrée, mais après la définition (exemple ici [https://archive.ph/wip/VSRNH] pour août/aout ou ici pour chariot/charriot). J’ai donc le sentiment que, une fois de plus, l’Académie veut nous forcer la main – dans le cas présent sournoisement. Macron Je-me-mêle-de-tout ou Blanquer #JeSuisMacron y sont-ils pour quelque chose ?
98. — « Media is too big » devient insupportable dans Telegram. Il existerait une (ou des) solution, mais ai-je le temps de la tester, d’approfondir le sujet ?
99. LANGUE, CoViD-19, la République macronienne des amateurs, des erreurs et des rectificatifs, la République imbittable, 12 août. Le Conseil constitutionnel publie ici (https://archive.ph/wip/SOLfF) ce jour un texte intitulé « Décision n° 2021-824 DC du 5 août 2021 (rectificatif) », plus précisément il s’agit d’un « rectificatif au Journal officiel du 6 août 2021, édition électronique, texte n° 3 ».
On apprend donc six jours plus tard que « le 2° du A et le B du paragraphe II de l’article 1er » devient « les deux premiers alinéas du 1 et le 2 du C du paragraphe II de l’article 1er ».
De toute façon, la première version était déjà « imbittable » ou « imbitable », comme l’ont dit plusieurs juristes ou de simples utilisateurs comme moi à propos de textes de loi ou de leur présentation dans Legifrance.fr (exemples ici, ici, ici,...).
Ici (https://archive.ph/wip/KoaKP) François Ruffin déclarait à l’Assemblée nationale le 27 mai 2020 : « Bref, de l’imbitable inapplicable, et finalement inappliqué ! »
N. B. Le Dictionnaire de l’Académie française accepte bite et bitte.
100. — Macron est partout sauf là où on aurait besoin de lui.
101. — Samedi 14 août à Paris, la manif à Philippot. Il y aura foule ; pour plus de sûreté, réserver sa place.

 

manif-Philippot

Description de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
Réclame pour la manifestation du 14 août.

 

Ç’aurait été mieux écrit ainsi : « SAMEDI 14 AOÛT », à l’ancienne pré-1990. La cocarde fautive du patriote Philippot a disparu, mais le liséré tricolore de soulignement est-il bien correct (voir l’alinéa 163) ?
• Liste. D’autres manifestations ici et ici, grand choix.
102. — CoViD-19, vaccins. Une provaccins anti-CoViD-19, josiane MICHEL : « Tous les médecins de mon entourage sont vaccinés de même que ceux de ma famille. Ce sont tous des irresponsables ???? »
Ma réponse : quand on est médecin (ou pharmacien), rien de plus facile que de demander à un confrère de faire de fausses attestations pour les deux doses, j’imagine. (Et demain pour les trois, quatre doses,...)
De plus et surtout, 99 % des médecins n’oseraient pas dire qu’ils sont contre les vaccins anti-CoViD-19 ou qu’ils ne sont pas vaccinés, même à leur entourage : trop dangereux, trop risqué sous la tyrannie actuelle. Voir par exemple l’alinéa 95 et la création d’un Conseil national de certification ; voyez aussi le destin des Perronne, Fouché, Maudrux, Umlil et de bien d’autres.
Sous le règne de la tyrannie instauré par Macron, bientôt on ne fera plus confiance à personne, comme sous les régimes fascistes et communistes.
Le très choquant, le criminel serait que des médecins désapprouvant les vaccins anti-CoViD-19 conseillent à leurs patients de se faire vacciner sans rien leur dire de leurs craintes ni de leurs doutes. Mais je suppose que ça n’existe pas ?
103. — CoViD-19, passe. ZeClint (radiologue, semble-t-il) : « Il est 10 h… déjà 6 annulations d’IRM pour défaut de pass sanitaire… cette connerie de pass à l’hosto est déjà en train de reproduire les mêmes effets pervers que le confinement… les patients ne viennent plus… [...] Les gens ne se font même pas refouler à l’entrée (où il existe encore une tolérance)… ils ne se présentent même pas… »
Merci qui ?
« Une tolérance », mais pour combien de temps ? une semaine ?
Ça ne pourra pas durer, les gens – les survivants à cette pantalonnade sans précédent – auront un sursaut, non ?
104. — CoViD-19. Suite du 57, un extrait de Launetv à propos de l’oxyde de graphène, vidéo.
105. — CoViD-19. Il paraît que le stock actuel de vaccins arrive à péremption à la fin d’août : ce pourrait être une des raisons de la précipitation actuelle et du serrage de vis (penser à la Martinique, par exemple). Si vous vous faites vacciner, demandez à voir le flacon (nom du vaccin, lot, date de péremption) et à le garder (si rien n’est indiqué sur l’attestation), vous pouvez aussi le photographier dans son environnement.
106. — CoViD-19, passe. Article de Lefigaro.fr (https://archive.ph/wip/8jZLH) mis à jour le 10 août : on en conclut que les patients venant pour un examen ou pour une consultation ne sont pas concernés par l’obligation du passe (comparer avec l’alinéa 103)...

 

passe-sanitaire2

 

Quand l’effarant chaos créé par Macron et ses complices (dont les pseudo-contre-pouvoirs) finira-t-il ? Une date ?
• Rappel. Ce qu’on appelle « soins programmés » : alinéa 179.
107. LANGUE, CoViD-19, vaccins. Une scie des médias : le « schéma vaccinal complet ». Le « parcours vaccinal complet » eût été plus explicite. La véreuse, la trompeuse manie des politicards de donner des habits neufs à de vieux concepts connus de tous. Ils font du neuf avec du vieux, donnant ainsi l’impression qu’ils travaillent, qu’ils sont actifs. Fausse jetonnerie.
108. exclam-bleuclair CoViD-19, loi sanitaire. Lecourrierdesstrateges.fr (https://archive.ph/wip/b2oiV) : « Les employeurs ont-ils intérêt à appliquer la loi sur le passe sanitaire ? Un président de section prud’homal[e] nous explique pourquoi cette loi est un piège à employeurs, qui n’ont rien à perdre à ne pas appliquer la loi, et même tout à y gagner. »
Une fois de plus, une loi à laquelle la plupart des gens n’ont rien compris et qui n’est qu’un mauvais épouvantail (tous les antivaccins qui craignent pour leur emploi devraient lire attentivement cet article) ?
En tout cas c’est ce que je pense pour le passe dans les hôpitaux (Di Vizio semble muet sur ce point). Que font les syndicats de salariés et leur armée de juristes ? Seraient-ils complices pour créer et entretenir la peur ?
Une pantalonnade sans précédent, écrivais-je : on dirait bien. L’extraordinaire conclusion serait la suivante : Macron est un faux tyran, un roquet qui aboie, mais qui ne peut mordre ou qui mord peu... Heureuse conséquence de l’amateurisme et du bâclisme législatif macroniques ? À creuser.
Rapporté par Di Vizio : certaines personnes croient qu’il faut le passe pour pouvoir consulter un médecin de ville – croyance logique : pourquoi un passe pour les hôpitaux et pas de passe pour les cabinets ?
Macron est le père du plus grand chaos (social, mental, sécuritaire, médical, économique,...) qu’on ait vu en France depuis la Libération. Et il espère échapper à toute punition ? Non, et dos au mur il prend les mesures les plus folles et de plus en plus folles.
109. — CoViD-19, vaccins, anticorps neutralisants/anticorps facilitants, 13 août. Infodujour.fr : le paradoxe de la production d’anticorps facilitants (« ADE » chez les Anglo-Saxons).
110. CoViD-19, loi sanitaire. Macron ne pouvant reculer a choisi de s’enfoncer. Nul doute qu’on viendra le chercher quand même, même s’il est en enfer.
111. CoViD-19, variant(e)s. Vivre sainement : si j’ai bien compris, pour le Pr Byram Bridle, immunologiste, la vaccination crée de nombreux variants, et les méchants non vaccinés n’y sont pour rien. Noter que Bridle n’est pas seul à l’affirmer.
Ce serait une mauvaise nouvelle pour les vaccinomaniaques qui paradent en terrasse et traitent les non-vaccinés d’irresponsables et d’égoïstes.
112. CoViD-19, loi sanitaire. Le bon sens populaire sur Facebook.

 

crise

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
« Si la crise était sanitaire, on recruterait des infirmières, pas des vigiles. »
(Référence au recrutement de cerbères pour vérifier les passes à l’entrée des hôpitaux.)

 

113. — CoViD-19, passe. Rappel : le passe est légalement en vigueur jusqu’au 15 novembre. Le grand enfant Macron va jouer avec nos vies, nos nerfs et notre économie pendant encore trois mois.
114. exclam-bleuclair LANGUE,
typé. Actu.fr (https://archive.ph/wip/MtIGN) : « Après le récit de l’agression sexuelle à domicile à Rouen, deux autres femmes témoignent. »
Juliette « considère que l’agresseur a moins de 35 ans, et qu’il est “typé” ».
Quant à Mélissa, « elle précise qu’elle pense que l’individu était trentenaire, et “typé” ».
En espérant que l’agresseur une fois retrouvé aura une bonne tape sur la main. En tout état de cause, quelles que soient les bêtises qu’il a faites, il faudra veiller à lui donner une « deuxième chance », cette « deuxième chance » dont on entendit beaucoup parler il y a peu encore – sous Sarkozy, je crois. Je pense également avec émotion à Macron déclarant en 2018 (voir la leçon 579 ) :

« Ce qui fait que je me suis battu pour être élu face à Marine Le Pen et que je suis là aujourd’hui, c’est parce que j’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises, parce que bien souvent, parce que c’est un enfant de la République, il n’a pas choisi l’endroit où il est né, et il n’a pas eu la chance de ne pas en faire », s’est justifié dimanche le chef de l’État, très applaudi, lors du point presse.

Bravo !
115. — CoViD-19, loi sanitaire. Remy Buisine, vidéo : « Une terrasse sauvage s’installe sur la place de la République à Paris pour protester contre le #PassSanitaire. Chacun ramène [sic] à manger et à boire et se sert en libre-service. » Pastaga sanitaire, plutôt pique-assiette que soumis !
Remy Buisine fait partie de ces journalistes sympathiques et modestes.
Qu’est devenu le non moins sympathique Ian Smith (prénom de mémoire, mais « Smith » est sûr), un Français coloré « reporter d’images » ? il avait une intumescence très visible à droite au niveau de la mâchoire et toujours portait capuche. Peu confondable. Pas revu depuis très longtemps. J’espère qu’il va bien – si ça sert à quelque chose de le dire.
116. — CoViD-19, passe sanitaire, la République des amateurs toujours prise en faute. Leparisien.fr : « Une panne géante empêche les pharmaciens de délivrer les QR codes. Le portail qui permet aux professionnels de rentrer les résultats de leurs tests antigéniques est en panne depuis environ 16 heures ce vendredi. [La Direction générale de la santé] indique que “ses équipes et celles de la Cnam sont mobilisées pour résoudre le problème”. »
« Ses équipes » ! l’élément de langage qu’on aime bien entendre, avec ses sous-entendus rassurants de mobilisation en nombre, de solidarité et de commandos de la Légion étrangère prêts à mourir pour sauver la réputation de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.
Tout est défectueux, chancelant et bricolé ; la tyrannie elle-même est bricolée.
Résumer ainsi la situation : une Troisième Guerre mondiale artificielle et bricolée qui peut prendre fin d’un jour à l’autre. Le slogan Fermez la télé, et il n’y a plus de pandémie est en grande partie vrai.
117. exclam-rouge-fonce CoViD-19, passe, 14 août. Après réflexion, je reviens sur le 113 : le passe est légalement en vigueur jusqu’au 15 novembre et Macron va jouer avec nos vies, nos nerfs et notre économie pendant encore trois mois.
Voici ce que j’ajoute : les Français ne pourront supporter un tel régime de restrictions pendant trois mois, et en septembre les premières tempêtes vont se lever. Chacun sait qu’elles devront être fortes car la tête brûlée Macron se rit des petites houles.
118. LANGUE. Un touite du 13 août à propos des restrictions sanitaires. On lit, on se dit qu’à part la ponctuation tout est normal et puis soudain on tombe sur une énormité : « on jonche les cadavres à chaque pas ».

[L’Espagne,] j’en viens. on y vit normalement. un bonheur. J’étais pourtant en Andalousie , zone rouge entre toutes où les médias donnent à penser qu’on jonche les cadavres à chaque pas.

Ce qu’on pourrait appeler l’illettrisme caché.
119.
Chaos sanitaire, dystopie bricolée. Je copie-colle une partie du commentaire que j’ai écrit sur une page d’Ingrid Riocreux où elle analyse l’expression « pas sans risque » :

Ce que je retiens, c’est que tout est dangereux : les prélèvements nasaux qui permettent d’échapper à la vaccination, et la vaccination qui permet d’échapper aux prélèvements nasaux toutes les soixante-douze heures.
C’est pourquoi un effondrement de la politique sanitaire actuelle est non seulement proche, mais certain, et d’autant plus certain que cette politique sanitaire est pleine à ras bord de ces incohérences, de ces conflits.
Les maladresses permanentes de la langue journalistique ne sont presque rien à côté de ça, c’est pourquoi j’ai négligé de les commenter : ils n’apportent au chaos présent que de petits bouillons.

carré-marronnasse N. B.
• Mieux : « elles n’ajoutent à la tempête présente que de petits bouillons ».
• Prélèvement nasal : risque de méningite – sans parler de l’oxyde de graphène qui serait contenu dans les écouvillons.
120. — CoViD-19. Une des manifestations d’aujourd’hui 14 à Paris. Des participants scandent « Liberté ! Enculés ! » : c’est le retour de la bonne ambiance gilet-jaune. Filmé par Jules pour le bien connu Vécu, depuis longtemps sur la brèche et partisan de la couleur jaune.

 

encules

Description de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
Une pancarte rectangulaire d’environ deux mètres de longueur sur laquelle
est écrit « ENCULÉS », en capitales et au pluriel.

 

L’insolent Macron, le cancre social Macron pourtant conseillé par ses cabinets à sept millions d’euros par mois pensait que ses annonces du 12 juillet passeraient quasi inaperçues et incontestées, mais voilà qu’en masse les Francons en plein mois d’août défilent contre lui et lui crachent à la gueule leur mépris ou leur haine.
121. — L’arnaque CoViD-19, les médias sont nos pires ennemis. Je ne suis pas le seul à en être persuadé : après l’urgence virale supposée, Macron (comme la plupart des gouvernants de la planète) brandira l’urgence climatique, la pollution, le carbone,... Il a prévu de ne jamais nous lâcher. Depuis des années il (et ses prédécesseurs) nous prépare à l’urgence climatique : de nombreux gogos sont déjà formés mentalement, formatés et prêts à le suivre dans la prochaine aventure, c’est-à-dire dans la prochaine arnaque ; ils se prendront pour les meilleurs, pour des pionniers, pour des sauveurs de l’humanité.
Comment les manipulations de Macron peuvent-elles prospérer ? Par les médias, bien sûr, et uniquement par les médias : les grands médias, les médias dominants, les plus lus, les plus écoutés sont nos pires ennemis et les plus sournois. De droite ou de gauche, sur l’essentiel du moment ils sont d’accord, en l’occurrence sur le CoViD-19 – demain ce sera le climat, la pollution,... Voir plus haut : le slogan, qui peut paraître caricatural,  Fermez la télé, et il n’y a plus de pandémie est en grande partie vrai.
Difficile cependant de formuler des règles qui ne souffriraient pas d’exception, comme « Quand tous les grands médias sont d’accord entre eux sur un sujet important, c’est qu’ils mentent », « La vérité sur les grands sujets n’est pas dans les grands médias, mais dans les petits » ou « Les sujets les plus graves ne sont pas traités dans les grands médias, mais dans les petits ».
122.
tres-important CoViD-19.
Les tests naso-pharyngés selon l’Académie de médecine, 1/n :

• ne pas placer la tête du patient en hyperextension lors du prélèvement, mais la maintenir en position naturelle, le menton parallèle au sol ;
• introduire l’écouvillon en suivant horizontalement le plancher de la cavité nasale et ne le dévier en aucun cas vers le haut, en direction de la base du crâne.

 

ecouvillon-nez

Trajet horizontal de l’écouvillon nasal. Source : Cpiasbretagne.chu-rennes.fr.

 

123. — exclam-bleuclair CoViD-19. Ne pouvant pas ou ne voulant pas résoudre certains problèmes, Macron (comme bien d’autres gouvernants) pour détourner l’attention invente des problèmes : il lui suffirait donc qu’il reconnaisse que ces problèmes-là n’existent pas, sont surfaits ou surévalués ou qu’il a la solution (les médicaments pour le CoViD-19, par exemple) pour qu’ils disparaissent à l’instant (CoViD-19, climat), et que les vrais problèmes, autrement graves et sérieux, apparaissent au premier plan. Par l’énergie qu’il déploie à résoudre ces faux problèmes (mais surtout à nous convaincre qu’ils sont réels et pressants), il tente de montrer qu’il est utile voire indispensable à la nation et soucieux des gouvernés. En réalité il brasse du vent, il nous fait du mal et nous veut du mal.
Macron n’invente pas des problèmes dans un seul but de diversion, il cherche aussi à mettre à genoux, à asservir ses gouvernés, et les problèmes réels et réellement pressants qu’il ne veut surtout pas résoudre sont ceux qui contribuent à les décourager, à les tétaniser, à les apeurer, à les abrutir de douleur et finalement à les asservir (la liste complète serait longue : délinquance et criminalité en roue libre, immigration massive haineuse et parasite, dépersonnalisation de la France, vassalisation par rapport à l’UE, amateurisme, bêtise, je-m’en-fichisme, lâcheté, corruption et trahison des politiques,...).
Enfin Macron ne se contente pas de créer de faux problèmes et d’en laisser prospérer de réels, il en crée d’authentiques : les exemples sont si nombreux que je ne citerai que la suppression de lits d’hôpitaux. Ces problèmes-là sont appelés solutions : dans le cas des lits d’hôpitaux, le prétexte est de faire des économies en matière de santé et d’employer l’argent public à des causes plus urgentes.
Je résume :
• Macron laisse prospérer les problèmes réels les plus graves et les plus pressants (inaction) ;
• il crée de faux problèmes pour détourner l’attention (action pour cacher son inaction) ;
• il y surajoute par son action d’authentiques problèmes, qu’il appelle solutions (action contre-productive).
124. — CoViD-19, passe. Demain lundi 15, fin de la période d’essai et des tolérances, le contrôle du passe devrait être strict et les amendes devraient tomber. C’est là que les Athéniens s’atteignirent.
125. — CoViD-19, Macron, la tentation de la déprime. Campagnol (photo) fait du parapente. J’imagine que le parapente au propre comme au figuré permet de prendre du recul, de la hauteur par rapport au bourbeux quotidien. Sa pratique est probablement très saine pour l’esprit, pour le déconnecter de la boue collante du quotidien et le pourvoir en images et en sensations, en souvenirs par lesquels il se rafraîchira, il se régénérera quand il en aura besoin.
J’apprends qu’on peut faire du parapente biplace avec un pilote et que des clubs proposent des baptêmes de l’air ; il suffit, semble-t-il, d’être apte à courir sur quelques mètres. Campagnol-Combaz a écrit un livre sur le parapente.
126. — CoViD-19. Chaque jour depuis plusieurs semaines, je me pose la question sans parvenir à y répondre : Macron va-t-il se suicider ? Il en aurait cent, des raisons d’en finir. L’idée du suicide l’a-t-elle effleuré ces derniers temps ? Pour l’instant il a choisi de s’enferrer.
On trouvera la question indécente, inhumaine, mais, comme beaucoup de gens se la posent sans rien en dire, je me suis résolu à le faire. Inutile de préciser qu’une destitution suivie d’un procès retentissant est la solution pour la France. J’ajoute que, si Macron mettait fin à ses jours, les médias dans un premier temps accuseraient les soixante millions de procureurs de l’y avoir poussé, de l’avoir harcelé.
(Quand, comme Macron, on n’a pas d’ami, le passage de la naissance de l’idée à sa réalisation peut être rapide et les prodromes en sont inaperceptibles.)

 

resume

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
Je résume : Macron laisse prospérer les problèmes réels les plus graves et les plus pressants ;
il crée de faux problèmes pour détourner l’attention ;
il y surajoute par son action d’authentiques problèmes, qu’il appelle solutions.

 

127. — CoViD-19, passe, 15 août. Gilbert Collard : « Pas de #PasseSanitaire pour les familles venant visiter un proche en #prison ; en revanche, passe sanitaire pour les familles venant visiter un proche dans un #EHPAD : tout va bien avec ce gouvernement du monde à l’envers ! » Les repris de justice d’abord, les vieux cons jamais.
128. — CoViD-19, vaccins, 16 août. Recensementeffetsindesirable.fr : témoignages sur les effets secondaires des vaccins. Secondaires, mais pas forcément insignifiants.
129. — CoViD-19, vaccins. Infovaccin.fr : ici un guide juridique de 40 pages pour la liberté vaccinale et contre le passe sanitaire (avis juridiques, modèles de lettres,...).
130. — CoViD-19. Les tests naso-pharyngés selon l’Académie de médecine, 2/n (suite du 122) :

• ne pas placer la tête du patient en hyperextension lors du prélèvement, mais la maintenir en position naturelle, le menton parallèle au sol ;
• introduire l’écouvillon en suivant horizontalement le plancher de la cavité nasale et ne le dévier en aucun cas vers le haut, en direction de la base du crâne.

Donc pas comme ça :

 

ecouvillonnage2

Source : Industrie-techno.com (https://archive.ph/wip/gg063).

 

Commentaire de la photo : hyperextension, menton presque perpendiculaire au sol. On remarque cependant que l’écouvillon est à peu près parallèle au menton. N’est-ce pas ça, l’important ? En tout cas l’infirmière aurait probablement intérêt à écouvillonner assise – et non debout – le patient assis : le parallélisme serait plus aisément respecté.
« Soyez fiers d’être des amateurs », disait-il n’osant préciser sa pensée : « C’est avec les amateurs qu’on fait les bons godillots. » Et qu’on envoie en cinq sec un pays au fossé.
Ça fait peur.
131. — CoViD-19. Recherche d’un slogan, je continue à tâtonner.
• Présenter en deux mots le présent et l’avenir : champagne au frais, Macron à l’ombre.
• Macron en prison, champagne au salon.
132. — CoViD-19. Voir ici la vidéo (de 1 h 30) du lundi 16 d’un Di Vizio exaspéré et plus déterminé que jamais. Il a trois gardes du corps, dit-il.
133. — CoViD-19, 17 août. Le Novax Bar de Campagnol.

 

Novax-Bar

Passe-tis.

 

134. LANGUE, orthographe rectifiée de 1990, 1/2. Mes trois logiciels de traitement de texte acceptent charriot et connait.
Ils ne détectent aucune faute dans cette phrase : « Le charriot, il connait » (pourtant il y en a deux : je le précise pour Jacques, qui utilise la lecture vocale). Je n’ai pas Word, mais je parie qu’il se comporte de la même manière : Word, c’est Microsoft, le progressisme bêlant, c’est-à-dire le faux progressisme et la procusterie. Tous ces logiciels forcent sournoisement la main des ignorants ; ils forcent l’usage, mais un usage forcé – et sournoisement forcé qui plus est – n’est plus « l’usage » au sens où l’entend l’Académie française. C’est fourbe et procustien, c’est macronien à deux titres. Déposséder, dépersonnaliser, aplatir tout relief, standardiser. Le terminus, déshumaniser le gouverné.
Qu’en est-il des traitements de texte payants à 100 ou 200 euros ?
135. — CoViD-19, passe sanitaire, pour rester des hommes. En ce 17 août à Paris, où je fais mes courses alimentaires, le Macron n’a jamais été aussi décoté. Il est probablement l’homme le plus mal vomi d’Europe et le plus laid. À demi riant, un Chinois nationalisé français se demande s’il ne va pas demander l’asile à la Chine.
Macron ne l’emportera pas au paradis de ces pays qui accordent l’asile aux salauds, aux tyrans, aux incompétents et aux traîtres nationaux ; un Macron impuni serait la marque de l’indignité de la France, et sa perte. Pour rester des hommes, jurons de tout faire pour punir Macron à la hauteur de son crime.
136. tres-important CoViD-19. Ouest-france.fr : « Un centre de vaccination vandalisé et 500 doses détruites près de Toulouse. » Contre le diviseur, discriminateur et seringueur Macron.
137. — CoViD-19, rentrée scolaire. Cnews.fr : « La rentrée a lieu cette année le jeudi 2 septembre, toutes zones confondues. [...] La vaccination contre le Covid-19 est autorisée à partir de 12 ans. Au-delà de ce seuil d’âge, les enfants non vaccinés seront interdits de piscine et d’activités culturelles. Ils seront aussi renvoyés chez eux dès qu’un cas de Covid-19 sera déclaré dans leur classe. A contrario, les élèves vaccinés pourront, eux, continuer à suivre les cours en présentiel. »
138. — CoViD-19, lavage intranasal...
Fda.gov : irrigation nasale (« nasal irrigation »), article en anglais.
• Autre article en anglais sur l’irrigation nasale (« nasal saline irrigation »), sur Medrxiv.org.
• Touite en anglais : Betadine et irrigation nasale. (Betadine verte, comme pour les bains de bouche ?)
139. — CoViD-19, manifestation. Samedi 21 août, rendez-vous à Paris à 14 heures place Denfert-Rochereau « pour un grand défilé en présence de @f_philippot et maître @DIVIZIO1 ». Source.
N. B. Di Vizio a déclaré plusieurs fois qu’il mettrait des documents (comme le texte de ses derniers recours) sur son site, mais je ne vois toujours rien arriver. Idem : je ne vois rien arriver dans ma boîte aux lettres électronique. En revanche on trouve un modèle de plainte contre Castex et Véran ici (coût : 2 euros, à ajouter au prix d’une LRAR).
Quant au site de l’Adspe.fr (une association), dont Di Vizio a parlé récemment, il est en construction.
140. LANGUE, orthographe rectifiée de 1990, 2/2. Il paraît qu’Antidote 10 (99 euros) permet de choisir entre graphie traditionnelle et graphie rectifiée en 1990 (ce que ne permet pas, me semble-t-il, OpenOffice).
Il se charge également de l’écriture inclusive (!) :

Des filtres analysent le document et suggèrent des modifications pour une écriture favorisant une représentation équitable des femmes et des hommes. Accord des noms de métiers, termes épicènes, double flexion… Antidote procède avant tout par suggestions. Il vous accompagne pour rendre votre écriture plus inclusive et ne perd jamais de vue la lisibilité.

Je viens de relire bénévolement les vingt-cinq premières pages d’un manuscrit de roman, j’ai vivement conseillé à son auteur de bannir l’orthographe rectifiée : c’est là que j’ai trouvé charriot, connaitre, maitresse, aout, trainer...
Pour « Lesdites Rectifications de l’orthographe de 1990, analyse d’un cafouillage », voir ici.
141. — CoViD-19, la Macronie en folie, le cauchemar...
Enele : « Message d’une personne à la régul Samu. “Bonjour. Voilà je travaille au SAMU en tant qu’assistant de régulation médicale et je me retrouve dans une impasse... L’ARS récupère tous les dossiers des non-vaccinés et bloque les arrêts maladies.” »
Jac : « Je ne suis pas étonnée !! A l’époque des gilets jaunes, aux urgences on nous demandait de noter l’identité des manifestants. Je peux en témoigner étant infirmière aux urgences. Et j’avais toujours une excuse pour avoir oublié de le faire. »
Le patelin Macron n’a aucune limite. Alliance contre-naturelle du médical, du politique et du policier. Quand tout le monde l’aura compris, tout le monde se retrouvera devant le Château pour enfoncer les portes.
Macron, c’est l’homme qui voyait loin : « Qu’ils viennent [me] chercher ! »
142. — CoViD-19, autres manifestations à Paris le samedi 21 :
• 12 heures, place du Châtelet
• 12 heures, ministère des Solidarités et de la Santé
143. — CoViD-19, adresse. Noter le Twitter de Me Brusa (un émule de Me Di Vizio) : ici. Sur son Twitter, on reparle de l’isolement du SARS-CoV-2 et de l’utilisation de fœtus avortés pour fabriquer les vaccins. Brusa est à l’emporte-pièce, et moins nuancé que Di Vizio. Un peu de méfiance s’impose donc, mais il n’est pas à rejeter.
carré-rose Mise à jour. À propos de Brusa voir le 209.
144. — CoViD-19. On attend toujours le coup d’Etat bidonné en France et la cyberattaque mondiale du mois d’août dont j’ai parlé plus haut. On n’est pas à quinze jours près.
carré-rose Suite en 178.
145. exclam-bleuclair CoViD-19, vaccins. Lalibre.be : « Après plusieurs incidents, des médecins déconseillent la pratique d’un sport intensif après la vaccination. Au moins trois jeunes cyclistes ont été admis à l’hôpital en raison de problèmes cardiaques après une course ou un entraînement ces dernières semaines. » De mieux en mieux. Noter que le sport était conseillé il y a peu pour renforcer les défenses immunitaires. « Oui, mais non », comme dirait Di Vizio.
carré-rose Suite en 153.
146. — Un coup dans l’aile ? Cérémonie du 77e anniversaire de la libération de Bormes-les-Mimosas. Macron sourit mécaniquement, il a le regard fixe, les yeux écarquillés, il semble regarder sans voir, il oscille d’avant en arrière et de droite à gauche, il a des gestes brusques. Vers 51 minutes (vidéo), il s’adresse à la jeunesse qui « reçoit [l’histoire de la libération de la France] en héritage ».

 

Bormes

 

Il invite la jeunesse à prendre exemple sur les résistants, un conseil sur mesure pour les Français qui aujourd’hui le vomissent : un maquis contre Macron et sa clique de vénéneux me paraît chaque jour moins impossible.
Ses derniers mots sont « Vive la France ! », lui qui l’a si bien détruite.
147. — CoViD-19. Raoult ne sera peut-être pas reconduit à la tête de l’IHU de Marseille, voilà quel pourrait être le sort mesquin d’un résistant qui fait de l’ombre au tartufe Macron, lequel poursuit son ignoble besogne de loup déguisé en mère grand, ses vengeances et ne voit pas que la coupe est pleine. #TouchePasARaoult est le mot croisillon que vient de lancer Philippot. Petit geste dérisoire, enfantin même qui permet seulement aux ennemis de Macron et aux amis ou sympathisants de Raoult de se compter, mais nous ne pouvons pas passer notre temps à nous compter dans les manifestations et à compter les tags. Rien de tout ça, hélas, n’est à la hauteur de la situation, à la hauteur de l’urgence.
148. — CoViD-19, LANGUE. Dans sa dernière vidéo à 2 minutes 9 secondes, Raoult déclare avec son trop habituel langage relâché, son demi-charabia : « Au niveau de la population générale, on ne peut pas dire qu’il y ait un succès corrélé avec l’importance du vaccin, avec l’importance de la distribution du vaccin. » « C’est une vaccination dont on ne peut pas dire qu’elle est inutile » : le vaccin a par exemple une utilité pour les médecins traitant des malades du CoViD-19.
Curieusement, Raoult parle rarement des effets indésirables graves ou très graves : non, je ne suis même pas sûr qu’il en ait jamais parlé. À chaque fois que j’écoute ses vidéos, je suis frappé par cette absence. J’attends un mot sur le sujet, et puis rien...
Que conclus-je de cette vidéo ? que la balance est la suivante : utilité faible, effets indésirables graves ; et que Raoult devrait soigner son expression (il n’est certainement pas conscient qu’il s’exprime mal).
S’il est salement évincé de son poste, nous aurons la révolution à Marseille. Macron va-t-il brandir l’argument de la retraite (Raoult a 69 ans) ?
N. B. La page Wikipedia de Raoult est très défavorable au professeur, mais elle a pu être écrite sous la pression de puissants adversaires.
149. — Opération CoViD-19, 19 août. Campagnol : « L’une des clés nous est désignée par le revirement de Ménard qui est passé de grand-rebelle-vengeur à toutou vaccinophile en deux jours. Quant à l’interview sur LCI du Pr Caumes après deux semaines de rééducation ce fut le pompon. Ils ont visiblement des moyens de coercition. »
Et que dire du faux rebelle Onfray ?
Faut-il craindre que Raoult retourne sa blouse ? Oui ; tous les moyens de coercition possibles sont en possession du néo-tyran Macron, homme sans limite dont les liens ténus qu’il avait avec la réalité ont brusquement lâché le 12 juillet 2021.
150. — CoViD-19, Raoult. Silvano Trotta fait un résumé : « Il a été le premier à tester, et on s’est moqué de lui. Il a été le premier à traiter, et énormément de pays dans le monde l’ont suivi AVEC SUCCÈS, mais on n’a pas voulu de l’HCQ trop peu chère et il fallait laisser la place aux milliards des vaccins. Il a été le premier à parler des variants, et on s’est moqué de lui. Il a été le premier à parler du Covid long et on l’a ignoré. Il a été le premier à parler d’hypoxie et à recommander l’utilisation d’un oxymètre et on l’a ignoré. Il a été le premier dès avril 2020 à dépister en EHPAD, mais ils ont préféré le Rivotril. Il a été le premier à surveiller avec le BMPM [Bataillon de marins-pompiers de Marseille] les eaux usées, mais on l’a encore ignoré. Il a séquencé le plus grand nombre de variants, mais on n’a pas voulu reconnaître son travail. Des “stars”, des politiques se sont fait soigner chez lui, mais maintenant se taisent comme des lâches. Des médecins ont utilisé son protocole, sont guéris, mais ensuite l’ont dénigré. C’est un monde de lâches, de corrompus, de menteurs. Leur seule réponse, leur seul argument : censurer ! Nous, on ne lâchera jamais ! »
Que ces paroles restent un résumé et ne soient pas une nécrologie.
151. — CoViD-19, Raoult. Jean-François Lesgards : « François Crémieux, nouveau directeur de l’AP-HM et qui veut la tête de Raoult, est dans le comité stratégique de la firme Debiopharm qui développe un antiviral en phase précoce contre COVID. Un concurrent à l’hydroxychloroquine, quoi ? »
152. LANGUE. Je peux citer au moins trois personnes sensées qui confondent comploteur et complotiste et les croient synonymes. Le pire, c’est qu’elles pensent qu’elles sont victimes d’au moins un complot, donc de comploteurs : elles sont donc bien complotistes, voire complotées, si j’ose dire.
Ce contresens est si difficilement croyable que je me suis dit qu’il me fallait vérifier.
Larousse.fr :

complotiste (https://archive.ph/wip/y78Td)
Se dit de quelqu’un qui récuse la version communément admise d’un événement et cherche à démontrer que celui-ci résulte d’un complot fomenté par une minorité active.

Je suis tenté de classer ce curieux phénomène dans ce que j’ai appelé dans le 118 l’illettrisme caché. Cet illettrisme caché peut toucher n’importe qui : qui n’a pas dans son bagage lexical au moins un ou deux mots qu’il a compris complètement de travers et qu’il utilise complètement de travers ?
Par exemple, l’emploi du mot « indigène » par ledit Parti des indigènes de la République (le PIR) ne relèverait-il pas de cet illettrisme ?
Noter dans la définition le péjoratif « cherche à démontrer », qui sous-entend qu’il n’y parvient pas ou qu’il n’y parviendrait pas. Le politiquement correct, le béni-oui-ouisme, le soutien conscient ou inconscient au pouvoir en place ont perfusé tous les médias, dont les dictionnaires. Un dictionnaire politiquement correct est un dictionnaire traître mort.
153. LANGUE, CoViD-19, vaccins, logique. Je reviens sur l’article de Lalibre.be cité en 145 et j’en extrais cette phrase absurde :

Ils venaient d’être vaccinés contre le coronavirus. « Il n’y a pas lieu de paniquer, mais nous recommandons tout de même de ne pas faire d’efforts physiques intenses au moins une semaine après chaque piqûre », préconisent mercredi plusieurs médecins et cardiologues dans Het Laatste Nieuws

Traduction de « ne pas faire d’efforts physiques intenses au moins une semaine après chaque piqûre » : après la piqûre, attendre au moins une semaine pour arrêter tous les efforts physiques intenses.
154. exclam-bleuclair CoViD-19, passe, logique, égalité. Un malade guéri du CoViD-19 il y a moins de six mois peut rechuter et être contaminé (positif) et contaminant ; un vacciné peut être contaminé et contaminant. Cependant, pour entrer dans un restaurant, ces deux-là n’ont pas besoin de prouver par un test qu’ils ne sont pas contaminés ni contaminants.
Le non-vacciné non guéri, lui, doit prouver par un test qu’il n’est pas positif.
Conclusion et moralité :
– au nom de l’égalité de traitement, guéris, vaccinés et non-vaccinés devraient prouver qu’ils ne sont pas contaminés ni contaminants ;
– et surtout : qui est le moins dangereux des trois ? le testé.
155. CoViD-19, 20 août. Macron sous le masque de Véran va-t-il attendre lundi pour annoncer que Raoult est viré afin de ne pas échauffer les esprits des manifestants des samedi 21 et dimanche 22 ?
156. tres-important CoViD-19, vaccins. Question lancinante : pourquoi Raoult ne parle-t-il pas des effets indésirables graves et très graves ?
Il n’est pas un opposant aux vaccins anti-CoViD-19, il est même pour leur usage systématique chez les soignants ; il ne dénonce pas les effets indésirables graves et très graves, et on veut le virer ? Macron a donc besoin de gens complètement aplatis, bref d’esclaves. Il ne supporte que les esclaves, mais ces gens-là n’existent pas – pas en grand nombre en tout cas.
157. CoViD-19. Je suis toujours à la recherche d’un court slogan de pancarte...

Un balai,
Une pelle,
Une poubelle,
Un Macron.

Toujours pas au point.
158. — CoViD-19.
Campagnol : « #TouchePasARaoult. Le professeur Raoult, c’est l’image du père et elle va revenir sur la gueule de Macron qui haïssait le sien. »
Il y a dans certains touites de Campagnol une évidence rafraîchissante et optimiste qui fait mon admiration et même mon bonheur.
159. — CoViD-19, passe. Ici et , des cerbères interdisent à des gens d’entrer sans passe dans des magasins vendant de l’alimentaire. Bientôt des émeutes de la faim en France ? La clique à Macron (Castex Diabolex, Attal, Véran, Borne, Darmanin, Lemaire et toute la lyre et toute la séquelle) ne se rend-elle pas compte de la punition spectaculaire qui attend leur persévérante servilité ? Un nuage sombre chargé d’orage plane au-dessus d’eux : l’idée de démissionner sur-le-champ et en catastrophe ne les a-t-elle jamais effleurés ? de préparer leurs valises ?
À « persévérante servilité » ajouter « persévérante bêtise », car il faut en tenir une couche feuillue pour ne pas voir que ce régime anti-gueux est proche de s’effondrer ; je dis « anti-gueux », car seuls les gueux en souffrent et sont visés : les riches ont les moyens de se soustraire à la plupart des pires contraintes ; ils envoient leur chauffeur doublement vacciné faire la queue chez Fauchon, et pas pour acheter des raviolis Buitoni en boîte à Carrefoire. Même pas la peine, leurs garde-manger sont pleins pour des mois.
160. — CoViD-19. Le régime à Macron a accumulé trop de règles et trop de règles contradictoires. Il meurt lentement auto-empoisonné. Il continue à brandir la rationalité, la raison, le raisonnable, mais la logique, qui, elle, est implacable, n’est plus de son côté et ne le soutient plus.
Le tyran fait chaque nuit un rêve : il vide les prisons de tous leurs criminels et les remplit des soixante millions d’anti-Macron – de ces gens qui loin de souhaiter sa mort veulent le voir emprisonné à vie, dépossédé de tous ses biens, promené sur un char une heure par jour dans les villes et les villages et exposé aux commentaires du peuple.
161. — CoViD-19, passe. Un test tous les trois jours. Et après on a le nez en chou-fleur ?
162. — CoViD-19, manifestations annoncées. L’armée des trollingues a envahi Leparisien.fr et Lefigaro.fr pour les dénoncer avec des arguments de pacotille. Bien joué quand même, McKinsey ! Le travail est mal fait, mais il est fait (les trollingues ne trompent presque plus personne).
163. — CoViD-19, 21 août. Lu le texte de la requête du référé-suspension devant le Conseil d’Etat pour le passe sanitaire de Di Vizio (36 pages). Première et principale déception, on n’y parle pas de l’accès aux soins en hôpital (et encore moins de l’accès aux consultations et aux examens). Deuxième déception, au moins quatre ou cinq liens de sources Internet sont invalides, car des espaces se sont glissés dans les adresses (notes 10, 20,...) ; au moins, dis-je, car je n’ai pas tout vérifié. Enfin, des fautes d’accord, des maladresses d’expression, un bourdon, du demi-charabia. Ce n’est pas du peaufiné ! Ici encore, un relecteur professionnel même sans aucune connaissance juridique (comme moi) aurait pu améliorer le texte sur plusieurs points, lui donner plus de tenue, de dignité.
Enfin, je ne sais pas comment appeler précisément ce texte : texte de la requête du référé-suspension devant le Conseil d’Etat pour le passe sanitaire ? texte de la requête de référé-suspension du passe sanitaire devant le Conseil d’Etat ? texte du recours en référé-suspension devant le Conseil d’Etat contre le passe sanitaire ? Et ça, et rien que ça, ça m’insupporte profondément. Même si je ne paie qu’une somme extrêmement modique (1,20 euro) pour ce service, je veux pouvoir le nommer avec certitude dans ses termes professionnels.
Pour finir, Di Vizio demande au Conseil d’Etat d’ordonner, entre autres, le versement d’une indemnité de 3 000 euros à chaque requérant « au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative » : compte tenu des maladresses du document, ce n’est pas gagné.
Moralité, relisez tous les documents qu’un avocat écrit en votre nom, ils doivent être irréprochables.
Comme me disait Verdun Barrot à propos des dégâts causés par Anne Hidalgo à Paris : « Il faut beaucoup pardonner sinon la vie devient impossible. »
carré-marronnasse Autonote_référés-Di-Vizio
164. — CoViD-19, 21 août. Lu en diagonale le texte de la « requête en référé[-]suspension » devant le Conseil d’Etat pour l’obligation vaccinale de Di Vizio, 1/2.
Maladresses, bourdons, charabia ou bouillie, syntaxe fautive,...
Exemple de bouillie, de cafouillage :

Le droit au respect de la vie privée d’un individu « [e]lle recouvre l’intégrité physique et morale de la personne. Elle peut parfois englober des aspects de l’identité physique et sociale d’un individu ».

Curieux ce « [e]lle », comme si le pronom elle pouvait être élidé.
Dans le référé-suspension du passe sanitaire (alinéa 163), on trouve cette formulation claire qui permet de lever les doutes sur le sens :

La notion de vie privée n’étant pas définie par les textes, c’est la jurisprudence qui est venue en dessiner les contours [...] : « Elle recouvre l’intégrité physique et morale de la personne. Elle peut parfois englober des aspects de l’identité physique et sociale d’un individu. »

Exemple de fausse citation avec, en outre, une faute de syntaxe (absence de la négation « n’ » : « on est pas sûr ») :

Gabriel Attal a, dans le cadre d’une interview récente[,] avancé que « (…) on est pas sûr à 100% que le vaccin empêche la transmission de la maladie ».

Les propos exacts sont ceux-ci :

« On n’est pas encore sûr à 100 % que ça [le vaccin] empêche de la transmettre [la : la maladie]. »

La citation était inexacte, arrangée, donc les guillemets n’étaient pas légitimes (les crochets, eux, sont légitimes : ils explicitent et rendent le contexte). Dans un document destiné à une autorité judiciaire, on doit particulièrement veiller à être exact et authentique. Source vidéo. (Problème très fréquent chez les journalistes.)
Liens non fonctionnels (« La page que vous avez demandé [sic] n’existe pas ») : notes 8 et 28 (et peut-être d’autres).
carré-marronnasse Autonote_référés-Di-Vizio

 

demande

« La page que vous avez demandé [sic] n’existe pas » (source).

 

165. — CoViD-19, vaccins. Lefigaro.fr : « Des pharmaciens participant à la vaccination menacés de mort en Corse ».
166. — Lu en diagonale le texte de la « requête en référé[-]suspension » devant le Conseil d’Etat pour l’obligation vaccinale de Di Vizio, 2/2.
Si on fait un copier-coller des premières lignes du PDF sur un fichier RTF ou TXT apparaît deux fois le nom BLANCHARD. Pourtant il est absent visuellement du PDF.
Idem si vous faites une recherche, BLANCHARD est signalé deux fois présent, c’est entre autres le nom du requérant.
Méfiez-vous des PDF et des mots que vous croyez cachés ou effacés. Peut-être ces deux mots apparaissent-ils aussi à l’impression.
167. — Projet de roman. L’histoire commence vers 2020. Des tyrans créent une race de seigneurs en faisant vacciner leurs sujets ; d’abord en les convainquant que la chose est indispensable, puis en forçant les réfractaires. Au mieux, les gènes des vaccinés sont modifiés par le vaccin, et les vaccinés deviennent accro, sous peine de mort, à des injections répétées de la dose initiale ; ces doses sont un excellent moyen de pression sur eux : pas sage, pas de dose. Bien sûr, ils doivent payer cher les doses ; les tyrans en font varier le prix en fonction de la pression qu’ils veulent exercer sur les sous-hommes. Au début c’était gratuit.
C’est alors que Di Vizio, après avoir rassemblé derrière lui les quelques hommes qui ont réussi à échapper à l’obligation vaccinale (dont les tricheurs faux vaccinés deux doses) et avoir ramené dans son camp le provaccin égaré Raoult, sort de l’ombre pour défier les tyrans.
168. — CoViD-19. Campagnol : « Cette année ça va être une Rentrée dans le lard. »
169. — CoViD-19, manifestations. Suite du 59 : j’approuve les manifestations de Philippot, mais ses chauffeurs de foule sont écœurants (vidéo). Indécente infantilisation de la foule. J’ai honte d’elle.

 

TouchePasARaoult

Belle photo de la manifestation de Philippot du 21 août.
Pancartes « Touche pas à Raoult ! »

 

170. — CoViD-19, 22 août, passe sanitaire. Radicaux, enragés et sadiques à la manœuvre. Quelle immense énergie dépensée pour faire peur, déstabiliser, ajouter du trouble au trouble ! Quel gâchis de tout ! Lemonde.fr : « Pour protéger le secret médical, le statut vaccinal de l’élève sera communiqué sur la foi d’une attestation de vaccination des parents. “Les parents sont libres de ne pas dire si leur enfant est vacciné ou non, mais cela relève de leur responsabilité individuelle et cela déterminera la possibilité pour l’élève cas contact d’être isolé ou de continuer à fréquenter les cours”,  explique le ministre. [...] En ce qui concerne les sorties scolaires, [...] à compter du 30 septembre, [le passe sanitaire] sera demandé à partir de 12 ans dans les lieux qui le requièrent. » 
Pour les usagers, les mesures anti-CoViD-19 sont devenues un labyrinthe et chaque mise à jour des contraintes justifierait un stage.
171. LANGUE, 1/2. J’apprends que Juan Branco, dont j’ai abondamment parlé sur ce site et analysé le style déglingué (voir les leçons 690 à 693, la leçon 811 et les huit suivantes entre autres), a mis son dernier livre, Abattre l’ennemi (Michel Lafon, 2021), en téléchargement gratuit ici. Je le lirai ou le parcourrai dès que j’aurai du temps.
Un de ses livres précédents sur Macron, Crépuscule, quoique affreusement écrit, était intéressant.
172. LANGUE, néologismes, similitantisme, astroturfing, Fr.wikipedia.org :

L’astroturfing, le similitantisme, la contrefaçon de mouvement d’opinion ou la désinformation populaire planifiée ou orchestrée, désigne des techniques de propagande manuelles ou algorithmiques utilisées à des fins publicitaires ou politiques ou encore dans les campagnes de relations publiques, qui ont pour but de donner une fausse impression d’un comportement spontané ou d’une opinion populaire sur Internet. Cette tentative de manipulation fait référence à la pelouse artificielle de marque AstroTurf utilisée dans les stades.
[L’astroturfing] consiste à simuler un mouvement citoyen, venu de la base (appelé « grassroots movement » en anglais américain).

Similitantisme, astucieux mot-valise.
Penser aux nombreux et très majoritaires commentaires provaccins sur Lefigaro.fr, Leparisien.fr, Francetvinfo.fr,... ; penser aux sondages en ligne. Une forme de bourrage de mou et de bourrage d’urnes. Sur le sujet, voir ici.
Je note l’impact décourageant sur de potentiels commentateurs antivaccins : « À quoi bon quand 99 % des commentateurs sont provaccins ? » ; sans compter que les « modérateurs » ont été stylés pour censurer les réfractaires : tout concourt à faire croire que les antis n’existent pas.
173. — CoViD-19, vaccins. Sur les effets indésirables des vaccins anti-CoViD-19 et les silences de la pharmacovigilance ici.
L’auteur : « En réalité, il s’agit d’effets personnels immédiats, et non d’effets secondaires ou indésirables » ! Ça veut dire quoi ? Et que vient faire là le mot « immédiats » ? Personne pour lui demander ?
174. LANGUE, 2/2. J’ai survolé une quarantaine de pages du livre de Branco Abattre l’ennemi : encore une catastrophe de style. J’espérais que depuis 2018 il avait changé.
Ici il nous parle des privilégiés :

Eux qui n’ont idée d’où leur confort surgit. Des douleurs que leur absence d’efforts et d’altérité font naître chez les millions d’êtres dont ils ont fait leurs prisonniers et qui sont là, à quelques pas, loin des fantasmagoriques distances que certains voudraient exister.

Sic. Pour atteindre au sens général, lire au moins trois fois l’extrait. Mon coup de pouce : remplacer « absence [...] d’altérité » par quelque chose comme absence [...] d’altruisme.
Ici il décrit un incident bien connu lors d’une manifestation parisienne des gilets-jaunes :

À quelques pas de là, un Gitan prénommé Christophe et nommé Dettinger boxait, dans le respect le plus absolu des règles d’engagement, un gendarme pourtant armé qui sur une ancienne était tombé, renversant symboliquement cette assignation à une forme de barbarie impuissante à laquelle ils nous avaient voulus réduits.

Sic. Pour atteindre au sens général, lire au moins trois fois la phrase. Mon coup de pouce : remplacer « une ancienne » par quelque chose comme une femme d’un certain âge.
Branco est avocat, et que disais-je plus haut ? « Relisez tous les documents qu’un avocat écrit en votre nom. »
Quand on pense qu’un avocat rédige des conclusions, des contrats, des requêtes,...
175. tres-important Opération CoViD-19, résistance. Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, un des rares politiques à la fois lucides et courageux et pour qui depuis longtemps j’ai de la sympathie : « Il est temps d’agir comme vous n’avez jamais agi dans votre vie. Il est temps de s’engager comme jamais vous ne vous êtes engagés dans votre vie. Plus rien d’autre n’a d’importance. Coordonnez les réseaux. »
176. — CoViD-19, résistance. Quatre adresses :
• à tester : Réarmer l’intelligence, blogue d’Arnaud Upinsky (j’ai parlé de lui dans le 57) ;
• à voir : vidéo du 20 août du capitaine Juving-Brunet : « Les coulisses réglementaires de la vaccination obligatoire. Avis aux aviateurs, marins, soldats et gendarmes » ;
• conseillé par Patrick Baudry : le Grand Réveil malgré son charabia (« Des agents de la CIA ont maintenu les chefs de guerre afghans en leur donnant du viagra pour violer de jeunes garçons », ici) ;
• à tester : Walter Boujenah.
177. — CoViD-19, 23 août. La dernière vidéo de Combaz.
178. — CoViD-19, 24 août. Un piège tendu ? Et par qui ?
carré-roux Gabin renouvelle l’avertissement de l’alinéa 93, il donne deux dates : 28 août et 4 septembre : vidéo (autre lien ici). Ne pas perdre de temps : se contenter de l’écouter pendant dix minutes, le reste du temps il se répète.
Les craintes de Gabin sont-elles justifiées ou est-il manipulé pour décourager les manifestations des 28 et 4 ? On en saura plus bientôt.
N. B.
• Une grande manifestation assise (« tous en blanc » [sic], on pique-nique, on dort sur place, ici) est prévue aux Invalides pour le 28 août à partir de 17 heures, elle est soutenue (voire organisée ?) par Richard Boutry.
• Gabin est très anti-Philippot parce que ce dernier vient du FN.
carré-roux Gabin contre Richard Boutry et le capitaine Juving-Brunet : vidéo du 23 août. La personnalité de Gabin est intéressante. Pour Gabin, Boutry est un manipulateur, il cache son jeu et roule pour l’islamophobe Zemmour, que Gabin déteste.
Gabin donne de curieux détails sur la manière désinvolte dont un proche de Boutry a touché lui et son épouse : pour lui, pincement dans la partie de la main qui est entre le pouce et l’index ; pour elle, pression du doigt sur la nuque. Acupressions antistress (voir ici) ? Des massages imposés ? Si c’est le cas on ne peut que faire le lien avec une forme de manipulation. C’est plus que de la désinvolture.
En tout cas, Gabin est probablement sincère et plus sincère que Boutry ; pour moi, Boutry est un flatteur, un caresseur et il est moins gentillet qu’il n’en a l’air (un peu comme Macron, au demeurant). Sur Launetv.com, Boutry laisse parfois parler des gens incompréhensibles ou coupe la parole à ses invités au nom d’une répartition égale des temps de parole et les félicite en termes excessifs : « C’était très, très bien », « Vous faites un travail formidable », etc.
Question : qui finance Boutry (voyages incessants, reportages, aujourd’hui une télé et demain une radio) ?
carré-roux Du même tonneau. Sortirdelapyramide.fr, Jean-Noël Mendy, 4 août : à la fin d’août, peut-être le 28, des individus armés (manipulés par Macron ?) vont essayer d’entrer dans l’Elysée : il faut s’y opposer sinon « on est cuits » et la France est cuite ; et les troupes de l’Otan vont intervenir pour soutenir et défendre Macron. Parfois difficile à suivre et très répétitif ; à écouter dix minutes, pas plus.
Cela dit, il ne serait pas surprenant que Macron en cas de violente opposition venue de la rue (soutenue ou non par une partie de l’armée) ose faire appel à l’Otan. L’outrecuidant ne s’interdit rien, c’est particulièrement visible depuis le 12 juillet. Il s’était déjà illustré en faisant crever les yeux d’une quinzaine de gilets-jaunes. Ça ne l’a pas empêché de garder son sourire avenant et son verbe mielleux. Inexorable et imperturbable, il peut déclarer comme Chirac : « Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. »
Manifestation du 28 : noter que les Invalides sont, sur l’autre rive, en face de l’Elysée ; il suffit de franchir le pont Alexandre-III. Quant à Philippot, sa manifestation du 28 partira de l’école militaire, qui est à deux pas des Invalides. Tout cela est martial.
179. — CoViD-19, vaccins sans fin, cobayes sans fin, l’enfer vaccinatoire. Francetvinfo.fr : « La Haute Autorité de santé préconise une dose de rappel pour les plus de 65 ans et les personnes fragiles. Ces nouvelles injections devraient débuter dès la mi-septembre. »
Et bientôt troisième dose pour tous pour pouvoir proroger le passe. Cette troisième dose tend à prouver au moins une chose, l’inefficacité du vaccin.
Déjà que la deuxième dose crée plus d’effets indésirables que la première, qu’en sera-t-il avec la troisième ?
Dans le même article, Darmanin annonce que la vaccination pourrait devenir obligatoire pour les policiers en contact avec le public (donc pas les bureaucrates de son ministère de l’Intérieur) s’ils n’atteignent pas les 90 % de vaccinés.
Il avance à pas comptés : à la fin, tout le monde sera nassé par le possédé de l’Elysée, un gamin, un sale gosse qui réussit à tenir la dragée haute à 66 millions de Français. Que dire sinon que c’est inouï ? Le maire Xavier Lemoine l’a dit mieux que tout le monde : « Il est temps d’agir comme vous n’avez jamais agi dans votre vie. [...] Plus rien d’autre n’a d’importance. »
J’ai discuté avec plus d’un commerçant : tous étaient vaccinés, inertes, résignés sagement, pas révoltés. Ils attendent la fin de l’orage, ils croient qu’il finira. Ils croient que tout finira bien.
Après avoir perdu leur discernement, peut-être perdront-ils leur santé si les méfaits voire les ravages des vaccins se font sentir à long terme.
180. — Opération CoViD-19. Les Français ont vécu trop longtemps dans la confiance envers les politiques, les médias, les médecins, ils y ont perdu leurs défenses immunitaires. Pour eux il est inconcevable que ces sauveurs (les politiques soucieux du bien commun, les journalistes véridiques, les médecins dévoués) soient unis dans le mensonge. À bien y réfléchir, les pires traîtres sont les médias, que les Français prenaient et prennent encore pour un quatrième pouvoir, pour un pouvoir indépendant. Aujourd’hui le quatrième pouvoir ce sont, entre autres, les réseaux sociaux, par où transite, suinte et transpire tout ce qui dérange la confiance installée.
181. — Opération CoViD-19, vaccins. Plainte de Bonsens.org au CSA contre Mimi la Blanquette, ministre de l’Education nationale ici.
Beaucoup trop de ballots dans ce gouvernement. Dans chaque ministre, il y a un Hollande. Au-dessus de tout ça, le Grand Prétentieux et sa masse à écraser le peuple.
182. — Opération CoViD-19, « Panorama d’une escroquerie ». Didier Raoult fait de la réclame pour Francesoir.fr (qui n’écrit pas que des bêtises, mais dont les articles mal rédigés et parfois approximatifs ont fini par lasser ma patience) : « Dans cet article [https://archive.ph/aPOY6], France Soir revient sur un an d’une pandémie marquée par une multiplication de fraudes et de mensonges. »
183. — CoViD-19, recours en justice, LANGUE, 25 août. Etant donné que le Conseil d’Etat ne répond pas, Di Vizio va brandir une arme supplémentaire, les référés devant les tribunaux administratifs locaux : « En attendant que le Conseil d’Etat statue, nous allons inonder les tribunaux locaux. Dans la journée je donnerai des instructions pour les soignants. Pour le mail je vais faire passer ce matin une adresse dédiée. Aucuns frais. »
On remarquera que, depuis quelque temps, sauf exception je ne mets presque plus de « sic » dans les touites que je cite, je corrige les principales fautes et je laisse le reste tel quel. Butant sur trop de « sic », la lecture deviendrait pénible.
Hier Di Vizio a proposé aux requérants de bombarder le greffe du Conseil d’Etat, qui traîne les pieds, de lettres électroniques lui demandant de statuer enfin et au plus vite. Di Vizio concluait : le Conseil d’Etat a le droit de rejeter nos recours, pas celui de les ignorer en ne statuant pas.
N. B. J’ai trouvé son modèle de lettre plutôt familier, en effet il se termine sur ce mot : « Cordialement »...

Je demande donc à ce que votre juridiction puisse statuer dans les plus brefs délais, conformément à l’objectif de la procédure en référé.
Cordialement,
[Nom/Prénom]

Noter aussi le maladroit et lourd « Je demande donc à ce que ». Mieux : « Je demande donc à votre juridiction de statuer dans les plus brefs délais », et cetera.
Di Vizio aurait pu également proposer un objet commun à ces lettres, comme « Recours en référé n° 216700 » pour que le greffe puisse facilement les regrouper et les compter.
Personne n’est parfait, en tout cas Di Vizio agit, et il n’a pas baissé les bras.
184. Opération CoViD-19. Vidéo, les vaccins anti-CoViD-19 ont été conçus pour tuer ; au mieux, ils nuisent aux organes reproducteurs masculins et féminins et cetera.
185. — CoViD-19, vaccins. Qui a dit quoi ? ne pas oublier. Lefigaro.fr, 4 juillet 2021 : « François Bayrou favorable à la vaccination collective obligatoire ».
186. LANGUE, droit, CoViD-19. Conseil-etat.fr (https://archive.ph/wip/anNn8), le référé-suspension :

• Le juge des référés se prononce dans un délai variant de 48 heures à un mois ou plus en fonction de l’urgence.
• Pour demander un référé-suspension :
– Vous devez avoir au préalable ou simultanément demandé au juge administratif l’annulation de la décision. [...]
– La décision ne doit pas être entièrement exécutée.

Deux points obscurs pour moi : je n’ai pas connaissance du dépôt d’une demande d’annulation par Di Vizio ; signification de « La décision ne doit pas être entièrement exécutée » ?
Comme on le voit, un doute inlassable me poursuit. Pour l’urgence je dirai qu’elle est avérée et que le juge aura du mal à prouver le contraire.
« De 48 heures à un mois ou plus » : cette formulation est d’une absurdité et d’une déceptivité sans pareilles, car avec « ou plus » il n’y a plus de limite. La seule indication fixe et sûre est « 48 heures ».
Revenons sur la phrase de Di Vizio, qui prend une autre dimension : « dans les plus brefs délais, conformément à l’objectif de la procédure en référé ». Les délais conformes, c’est « un mois ou plus ».
carré-rose Mise à jour. « Un mois ou plus » pourrait-il être une coquille : « un mois au plus » ?
187. LANGUE. Littré :

déceptif, ive
Qui est propre à decevoir [la coquille est de l’imprimeur]. Éloquence déceptive. Moyens déceptifs. “Ce présent déceptif [d’une robe empoisonnée] a bu toute leur force [des poisons], Et, bien mieux que mon bras, vengera mon divorce”, Corneille, Médée, IV, 2.

Contrairement aux apparences, déceptif n’est pas un anglicisme, mais on ne le trouve pas dans Dictionnaire.lerobert.com ni dans le Dictionnaire de l’Académie.
188. — CoViD-19, vaccins. Yves Rasir dans sa lettre se pose de nouveau la question « Faut-il fuir les vaccinés ? ».
Un extrait sur un sujet autre que celui du titre.

Pour ma part, j’ai fait par hasard une autre trouvaille intrigante : selon cette étude chinoise parue en octobre 2020 et dont, à ma connaissance, aucun média n’a parlé, la létalité de la grippe covid pourrait provenir d’un empoisonnement au mercure car les complications de la maladie (tempêtes de cytokines, lymphopénie, hypercoagulation…) et ses facteurs de risque (obésité, hypertension, diabète…) sont exactement les mêmes que celles et ceux de l’intoxication au mercure.

Il parle aussi de l’oxyde de graphène, des bienfaits du NAC, ou glutathion (voir le 57), du pin sylvestre,...
189. tres-important CoViD-19, vaccination obligatoire. Qu’est-ce que l’urgence judiciaire (voir le 186) ? Liberation.fr : « Les pompiers professionnels et volontaires demandaient à la Cour de “suspendre l’obligation vaccinale”. “La cour a estimé que ces demandes étaient hors du champ d’application de l’article 39 de son règlement”, qui permet de la saisir selon une procédure d’urgence lorsque les requérants sont exposés à “un risque réel de dommages irréparables”. »
La cour a donc estimé qu’il n’y avait pas d’urgence, car pas de « risque réel de dommages irréparables ».
Sauf que le vaccin peut tuer, rendre aveugle et autres mésaventures.
Il faudra peut-être arrêter de rêver, de croire au Père Noël, et de penser que le droit ou les juges peuvent nous aider. On est seuls comme des c...  et il nous reste encore beaucoup à apprendre.
190. LANGUE, droit, judiciaire/juridique, légal/licite, 1/2. En profane du droit, j’ai parfois du mal à choisir entre ces deux mots : judiciaire et juridique. Noter aussi juridictionnel.
Idem entre légal et licite : « L’illicéité [ou illicité] est déterminée par rapport à la conformité à l’esprit et aux conditions de fond de la règle de droit, l’illégalité l’étant par rapport à la conformité à l’esprit et à la lettre de la loi » (Juridictionnaire, Jacques Picotte, « jurilinguiste-conseil »).
Je ne suis pas avancé. Voir aussi l’alinéa 15.
191. — L’inencadrable blafard Bruno Le Maire. Une tête de ver de terre, la tête à peine plus large que le cou.
192. — CoViD-19, suite de 178. Lesdeqodeurs.fr à propos des 28 août et 4 septembre : « L’Etat profond prépare un coup d’Etat en France, une attaque sous faux drapeau. La résistance est infiltrée, l’armée et les autres institutions aussi. » El famoso Boutry serait dans le coup et, au demeurant, l’extrême droite. Brrrrr...
193. — CoViD-19, vaccins, LANGUE. France3-regions.francetvinfo.fr : « Tarbes : un chirurgien de l’hôpital qualifie la vaccination de “génocide” [...]. “Cette injection n’est pas un vaccin, c’est une thérapie génique. Cette injection est responsable de complications qu’on appelle effets indésirables, mais ce sont en fait des complications”. »
Distinguo effets indésirables/complications : la complication est un problème qui s’ajoute à un problème. Exemple : Untel se casse une jambe, puis il a une gangrène.
194. — CoViD-19, passe, Bayonne. LE GÉNÉRAL 0fficiel : « Pas de #PassSanitaire, pas de mammographie pour cette dame. Témoignage ce matin devant l’hôpital de Bayonne. Un commentaire, M. Olivier Véran ? Scandaleux #Manif28aout. » Idem pour le Dr Trotta venu pour une IRM.
195. — CoViD-19. Liste des manifestations du samedi 28 en France : ici et ici. Au moins trois à Paris : noter que Boutry et Force Jaune seront aux Invalides en fin d’après-midi (une forme de convergence ?) et que la manifestation de Philippot, elle, commencera en début d’après-midi à côté, à l’école militaire – tout ça dans les nobles parages de l’Elysée. Comme tous les samedis, Macron sera certainement à la Lanterne à Versailles.
196. LANGUE, Opération CoViD-19. Vidéo (25 août) du discours de Geoffroy Roux de Bézieux, président du Mouvement des entreprises de France (Medef). Platitudes, rires, applaudissements ; vulgarité désinhibée : prononciation paresseuse et relâchée (c’est pas..., not’ siècle..., si y a bien un défi..., tâche prononcé comme tache,...) et syntaxe relâchée.
Au cours des vingt premières minutes, entre autres :

nos amis d’outre-mer que j’en profite pour saluer
le citoyen lambda [...] ne serait que le [sic] dupe d’un gigantesque complot
un antisémitisme qu’on espérait tous avoir disparu
c’est de ça dont il est question
la transition environnementale, c’est un sujet trop grave pour la [sic] laisser [...] entre le [sic] main des seuls politiques

L’inencadrable Bruno Le Maire était bien sûr présent à cette « université d’été », loué, applaudi, aux anges.

carré-rose Mise à jour du 186. « Un mois ou plus » pourrait-il être une coquille : « un mois au plus » ?

197. — CoViD-19. Base Claude Bernard, base de données sur les médicaments et les produits de santé.
198. LANGUE, droit, judiciaire/juridique, légal/licite, 2/2. Extraits du référé-suspension de Di Vizio contre l’obligation vaccinale :

• [Sur] l’existence d’un doute sérieux quant à la légalité de l’acte : violation des conditions de licéité de l’obligation vaccinale.
• L’absence d’efficacité du vaccin sur la propagation du virus et les effets secondaires graves déclarés par la pharmacovigilance ne permettent pas de conclure à un rapport bénéfice/risque positif, la seconde condition de licéité d’une obligation vaccinale n’est donc pas remplie.

199. — CoViD-19, prophylaxie. Andreaskalcker.com : « Etude observationnelle rétrospective sur l’efficacité du dioxyde de chlore pour la prophylaxie de symptômes similaires à ceux du COVID19 chez des proches vivant avec des patients atteints de cette maladie. [...] Le développement de symptômes similaires à covid19 pourrait être évité avec une solution aqueuse de dioxyde de chlore. »
200. — CoViD-19, vaccins. Fabien Roussel (PCF) à fond pour le vaccin : « Le @PCF appelle à la généralisation rapide [de] la vaccination pour tous dans notre pays. Se faire vacciner c’est mettre l’intérêt général et le collectif avant tout le reste. »
201. — CoViD-19, vaccins, 27 août. Jean-Marie Le Pen : « Santé publique : je conseille de se faire vacciner contre le #COVID19. » Attention, les vaccins anti-CoViD-19 sont peut-être d’extrême droite.
202.
— Opération CoViD-19, 28 août. Quid de la fameuse grande panne aoûtienne d’Internet ? et de la pénurie alimentaire ? Rappel : aujourd’hui coup d’Etat, en principe.
203. — CoViD-19, 28 août. La manifestation assise (les gens lettrés disent sit-in, lesquels prononcent souvent /sitigne/) de Boutry aux Invalides est annulée. N’était-ce pas prévisible ?
204. LANGUE. Ces « D’accord » mi-interrogatifs, mi-affirmatifs qui toutes les quinze secondes ponctuent de plus en plus souvent les propos des gens sont insupportables (encore plus insupportables que les « Voilà ! » échappatoires réitérés de certains). Voir le gilet-jaune Elyes, par exemple, dans la vidéo de Launetv du 26 août. Ce n’est pas nouveau, mais c’est, semble-t-il, épidémique.
205. LANGUE, utilisation des chiffres romains. Syndicatgj.fr (syndicat de gilets-jaunes) : « samedi 28 août, manifestations : acte CXCI ». Rare (C + XC + I = 100 + 90 + 1). « On lâche rien ! »
206. — CoViD-19. Photo de la manifestation parisienne de ce jour qui allait de la Bourse au Palais-Royal.

 

 

manif-28-VIII-21

Assis à droite, Lalanne.

 

Parmi les slogans, « Médias, collabos ! », « [Ne] touchez plus à nos enfants ! » et un autre qui disait quelque chose comme « Macron, on n’en peut plus, de ta gueule ! », mais pas de coup d’Etat en vue.
Dans le dernier slogan on reconnaît le style gilet-jaune (voir le 120 ci-dessus et la leçon 1076), qui n’a rien du style guindé de la CGT.
207. — CoViD-19, vaccins. Gala.fr : « “Une sanction financière” pour les antivax ? Martin Blachier n’y va pas de main morte. » C’est un cas, le Blachier.
Toujours selon Gala.fr, Blachier se verrait bien remplacer Véran, qu’il critique. Décidément peu avisé, ce Blachier, ministre il risquerait de finir comme finiront – souhaitons-le ! – Macron, Véran et consorts : devant un tribunal.
208. — CoViD-19, vaccins, effets indésirables officiels. VirusWar : « L’ANSM souhaite prévenir les personnes vaccinées de certains effets indésirables sous surveillance par la pharmacovigilance des vaccins. J’ai fait 4 fiches pour regrouper les extraits des points retenus par l’ANSM dans un rapport de plusieurs dizaines de pages publié aujourd’hui [27 août]. »
209. — CoViD-19, vaccin, LANGUE. Planetes360.fr : « SCANDALE monstrueux du Vaccin Pfizer : Depuis la [sic] début de sa mise en œuvre, on utilise le [sic] médicament que le décret n’a jamais visé ! L’AMM a été donnée exclusivement à BionTech ! – Maître Carlo Alberto Brusa. »
Me Brusa mot pour mot (vidéo sur la page de Planetes360.fr) : « Depuis la mise en œuvre de la vaccination, on utilise le [?] médicament que le décret n’a jamais visé, parce que ils [?] ne sont pas ceux de l’AMM ! » Nouvelle reprise par, entre autres, Reseauinternational.net.
On trouvera d’autres problèmes dans la courte vidéo. Je l’ai écrit dès les débuts de Brusa (voir l’alinéa 66) : fuyons comme la peste les avocats qui ont une mauvaise connaissance de la langue française, sinon c’est l’échec assuré. Cela dit, il y a peut-être une part de vérité dans ce que dit Brusa, mais laquelle ? J’aurais aimé avoir un lien vers le ou les décrets qui autorisent les quatre vaccins.
Enfin, méfions-nous de ces sites qui ont fleuri ou acquis de la notoriété sous la crise du CoViD-19 avec des noms ambitieux, prétentieux et ronflants comme Planètes 360 ou Réseau international.
210. — CoViD-19, masque en extérieur jusqu’au 26 septembre inclus. Lefigaro.fr : « “À compter du 25 août 2021 et jusqu’au 26 septembre inclus, [...] le port du masque devient obligatoire pour tout piéton âgé de plus de 11 ans”, a indiqué la préfecture des Côtes-d’Armor dans un communiqué. [...] Sont notamment concernées les villes de Lannion, Perros-Guirec, Paimpol, Saint-Brieuc ou encore Dinan, mais aussi certaines communes de plus de 5 000 habitants non situées sur la côte, comme la ville de Guingamp. » De « 7h30 à 22h00 » et « à l’exclusion des parcs et jardins, espaces naturels et plages ». 
211. — Macron, c’est le diviseur antidivision, le pyromane pompier,...

 

liberte-Macron

Texte de l’image pour les utilisateurs de la lecture vocale.
Macron le 16 novembre 2020 : « Le combat de notre génération en Europe,
ce sera un combat pour nos libertés, parce qu’elles sont en train de basculer. »
Source (https://archive.vn/wip/uy4q0 ou https://archive.vn/wip/pcwkz).

 

... l’homme qui en toute chose creuse des fossés et des gouffres, puis fait mine de lancer des ponts qui les enjambent : « Le fonds de solidarité pour les entreprises sera supprimé le 30 septembre, sauf en outre-mer, et remplacé par un autre dispositif », Francetvinfo.fr. Tortionnaire sans repos, tique hideuse accrochée au petit peuple.
212. exclam-bleuclair CoViD-19, passe. Philippot rappelle ce que disait Clément Beaune (https://archive.ph/IRWBB), secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, le 12 mai 2021 : « Nous n’aurons pas de pass sanitaire au quotidien pour les cafés ou les restaurants, en France. Ce serait excessif, nous ne voulons pas d’une société à deux vitesses. » (Voir aussi la déclaration du même tonneau de Macron du 29 avril dans l’alinéa 1.)
213. CoViD-19, 30 août. La dernière vidéo de Campagnol ici.
214. CoViD-19, vaccins, vieillissement. Francesoir.fr : « Les conclusions sont sans appel : la protéine spike seule provoque la plupart des symptômes du Covid-19. [...] S’il est prouvé que le SARS-CoV2 induit un vieillissement cellulaire accéléré, et que le responsable de cette sénescence n’est autre que la protéine spike, comment être absolument certain que les vaccins actuellement sur le marché, tous basés sur spike, ne conduisent pas eux aussi à la dégradation accélérée des cellules des personnes vaccinées ? »
215. CoViD-19, passe. Huffingtonpost.fr : « La grève des agents de bibliothèques s’est étendue cette semaine dans plusieurs grandes villes de France. Ils s’opposent au pass sanitaire pour accéder à ces lieux de culture. » Un passe même dans les bibliothèques ! Il y a peu, le masque suffisait.
Comment arrêter les forcenés Macron et Véran une bonne fois pour toutes ?
216. — CoViD-19, l’arnaque dans l’arnaque, LANGUE. Reçu ce jour par lettre électronique :

Madame, Monsieur,
Au dépourvu de la situation sanitaire actuelle, le conseil constitutionnel a décidé de mettre en vigeur un projet de loi voté par l’assemblé visant à permettre à chaque citoyen français de bénéficier d’une aide.
Cette aide non imposable d’un montant de 343,45 € est accessible à tout citoyen français et vivant sur le territoire.
Afin de bénéficier de cette aide, veuillez s’il vous plaît effectuer une demande de dossier sur le site officiel covid.gouv.fr en appuyant sur le bouton ci-dessous Covid.gouv.fr. [Site inaccessible, adresse inconnue.]

Confusion probable : Au dépourvu de = Au vu de. D’autres aberrations (ce n’est pas le Conseil constitutionnel qui met en vigueur une loi,...).
On peut se demander où est l’arnaque si le site est inaccessible : il a peut-être été rendu inaccessible par la police de la Toile.
217. CoViD-19, passe. Lecourrierdesstrateges.fr : « Guide pratique pour éviter la suspension sans salaire à partir de demain ».
Bientôt la suspension partielle ou totale des retraites ? Bien sûr, puisque ce forcené est capable de tout et qu’il a perdu la raison. Pierre à pierre, Macron construit un mur autour des réfractaires aux vaccins. Non, c’est autour de chaque Français qu’il construit un mur (il veut plus que diviser, il veut isoler pour régner : il croit que s’il pouvait parler en tête à tête avec chaque Français il ferait, grâce à son charisme et à son entregent, de chacun un partisan convaincu).
218. LANGUE, sinécure, sinécurisme, sinécuriste, indésirable. Edouard Bonnaffé, Dictionnaire étymologique et historique des anglicismes, 1920.

sinécure [...], expression forgée par les Anglais vers le XVIIIe s. et à laquelle ils ont tout d’abord donné un sens exclusivement ecclésiastique.
sinécurisme, abus, multiplication des sinécures. (Littré, 1872.)
sinécuriste, bénéficiaire d’une sinécure. « Pour être fashionable, il faut [...] être fils de millionnaire, prince, sinécuriste ou cumulard. » (Balzac, Traité de la vie élégante, p. 13 ; 1853.)

Sinécurisme, voilà un joli mot plus cinglant qu’emploi fictif pour décrire la situation de certains hommes politiques qui après une défaite électorale méritée, par exemple, sont recasés par les amis dans un emploi parasite, inutile, bien rémunéré, ne demandant ni compétence, ni effort, ni présence régulière, ni preuve de travail et créé juste pour eux.
Autre anglicisme (ou peut-être anglo-américanisme) selon Bonnaffé, le substantif indésirable au sens de « personne peu recommandable » :

indésirable, n., personne peu recommandable. « Les émigrants italiens sont englobés par beaucoup dans la terrible catégorie des undesirables. » (Rambaud, la Revue de Paris, p. 872 ; juin 1905.) [...]
« Fermer [...] les frontières aux indésirables, aux tarés, aux dégénérés. » (De Varigny, Débats, p. 2, c. 5 ; 15 août 1912.)

N. B. La Revue de Paris de mai-juin 1905 est téléchargeable sur Gallica ici.
219. CoViD-19, vaccins, passe, 31 août. La nullité crasse de l’Etat macronique chaque jour plus crasse et plus flagrante : « Une faille informatique rend accessible[s] les données personnelles de milliers de personnes testées pour le Covid-19. Les noms, prénoms, dates de naissance, adresses, numéros de téléphone ainsi que le résultat des tests de 700.000 personnes étaient disponibles jusqu’à vendredi sur le site de Francetest » (Lefigaro.fr).
Les trous dans la raquette à Macron ? y a plus de raquette dans la main de cet homme qui est la médiocrité et la prétention faites homme. Qu’on lui retire ses jouets, il pourrait se blesser.

 

Page d’accueil et sommaire   • Page précédente   • Page suivantecarré-marronnasse carré-roux carré-brun carré-rose carré-bleu*exclam-bleuclair

 

 

triangle-rose-inverse Dossiers
• Le style c’est l’homme, analyse de l’expression macronienne ici
• Lesdites « Rectifications de l’orthographe » de 1990, analyse d’un cafouillage ici
• Le style déplorable des historiens ici
• Le piège de la locution « sauf à » ici

Macron-robot

barre-rousse

carré-roux Météo de Paris carré-roux

https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/paris/75000

LMMRM — Je dédie ce site à Mamette et à mes amis Mondo Huygelen, Jack Bonamy et Tadeusz Matynia